La masculinité et ses différents visages font débat, entre pères et fils

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Mymy, le 16 janvier 2017.

  1. Mymy

    Mymy
    Expand Collapse
    Member of ze Rédac', membre actif des Croisé-e-s contre l'invocation de Pierre Desproges, et accessoirement beau foufouillon.
    Membre de l'équipe

    Black Phillip et Babitty Lapina ont BigUpé.
  2. shigurette

    shigurette
    Expand Collapse
    N'a pas envie de te faire plaisir

    Je dirais même qu’il soit musclé comme Hugh Jackman et qu’il ait les paupières pailletées comme Manny parce que les deux ne s'exclue pas. En plus, le ou semble opposé les muscles (vus comme masculin) aux paillettes (vues comme feminin) alors qu'une personne peut avoir/choisir d'exprimer des caractéristiques des deux genres binaires
     
    Tigre, Sol Invictus, Odinn et 10 autres ont BigUpé ce message.
  3. Fille anormale

    Fille anormale
    Expand Collapse
    PAS GLOP

    @shigurette : j'ai l'impression que le "ou" dans cette phrase signifie qu'ils peuvent tous les deux servir de modèle alors que le "et" signifierait qu'un modèle masculin doit avoir des muscles et porter du maquillage pailleté.
    C'est comme ça que je le comprendrais si je le lisais en tout cas. Surtout qu'on sait que Hugh Jackman porte du maquillage et qu'on ne sait pas si Manny est musclé, mais le physique du premier est connu pour ses muscles et le second pour son maquillage d'où l'idée de "modèle".
     
    Babitty Lapina a BigUpé ce message
  4. shigurette

    shigurette
    Expand Collapse
    N'a pas envie de te faire plaisir

    @Fille anormale je suis d'accord avec toi que c'est comme ça que l'a écrit @Mymy. Mais quand on reprend la phrase entière
    il est clairement question d'un modèle parmi d'autres, d'ou le côté opposition entre le modèle muscle Hugh Jackman et le modèle maquillage à paillettes de Manny MUA. Or les muscles (surtout gonflé comme ceux que Hugh Jackman) sont vu par la société comme un marqueur fort de masculinité tandis que les paillettes (plus encore que le maquillage) est un marqueur fort de féminité. Dans notre société binaire pour le genre, on oppose masculinité à la féminité or le genre n'est pas n'est pas binaire et la masculinité et la féminité ne sont pas deux extrémité d'une échelle. De fait un "et" dans la phrase est du coup plus fort qu'un "ou" car il casse obligatoirement cette vision binaire alors que le "ou" renforce l'opposition entre les deux.
    Bref, je le concède, ça peut être vu comme du chipotage mais c'est important pour tout ceux qui n'ont pas un genre binaire ou une vision binaire du genre.
     
    Folle Furieuse a BigUpé ce message
  5. mélishnek

    mélishnek
    Expand Collapse

    Quand on lit le message de Matt Walsh on remarque cette fameuse incohérence: "Sans distractions, sans influences néfastes, peut-être que les garçons deviendraient naturellement des hommes normaux, et les filles des femmes normales." mais "il faut apprendre aux garçons à devenir de vrais hommes, et aux filles à devenir de vraies femmes." D'un côté il est persuadé que naturellement nous tendons à nous conformer aux normes genrées et de l'autre…ba pas tant que ça en fait. Bref il est mm pas convaincu par sa propre thèse. Ce qui est pratique avec ce type d'individu c'est qu'en les poussant un peu ils se décrédibilisent tout seuls.


    La phrase qui m'a choqué dans son discours c'est "Les enfants ont leur volonté et identité propre, après tout, et on ne peut qu’essayer de les modeler." Quelle façon saine d'éduquer les enfants nie le libre arbitre et l'identité?
     
    ChansonMuette, Lis, Dysnomia et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  6. Fille anormale

    Fille anormale
    Expand Collapse
    PAS GLOP

    @shigurette : Je chipote moi aussi ;)
    Pour le coup, si la phrase te dérange je préfèrerais qu'elle soit complètement reformulée car un “et“ me gênerait dans le sens ou elle voudrait dire que les garçons doivent s'identifier à un modèle fort ET “féminin“.
     
  7. Artemistigri

    Artemistigri
    Expand Collapse

  8. Folle Furieuse

    Folle Furieuse
    Expand Collapse

    @Artemistigri J'avoue avoir du mal à comprendre ta question :confused: et l'objectif de "l'article" dont tu donnes le lien non plus d'ailleurs... Pourquoi quelqu'un n'aurait-il pas le droit de se maquiller en public ? Que ça puisse en gêner certains ok, mais comment peut-on en contester le droit ?
    Une fois, je me suis retrouvée à côté de quelqu'un se coupant les ongles dans le tramway. Je trouvais cela très incommodant, à la fois par le bruit et le fait que cette personne répandait ses ongles partout, et que quelqu'un d'autre qu'elle nettoierait à sa place... Mais j'ai juste changé de place en fait, parce que même si j'étais gênée, ça n'a rien à voir avec le droit.

    Je n'ose bien sûr imaginer toutes les remarques horribles que se prendrait un homme se maquillant en public... Peut-être était-ce le sens de ta question ? Mais du coup ça n'est pas en raison d'une quelconque possibilité ou d'un droit, mais bien de discriminations sexistes comme on en constate bien trop souvent.
     
  9. Artemistigri

    Artemistigri
    Expand Collapse

    La remarque était dans le sens où si une femme se maquillant en public pose problème, alors les hommes le faisant, poseront également problème c'est tout, surtout au RU visiblement. Je n'ai jamais vu personne faire de remarque à une femme se remaquillant dans le train par exemple.
    Mais oui, c'est l'objet de l'article, comment peut-on contester ce droit, cette liberté? Et après ce sera quoi? Et un homme qui se cure le nez en public, c'est pas plus dérangeant? Des fois,on se focalise sur des trucs, ça me fout en l'air.
     
    Folle Furieuse a BigUpé ce message
Chargement...