La nourriture vue par... la psychologie

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Justine_, le 17 avril 2015.

  1. Justine_

    Justine_
    Expand Collapse
    En hibernation
    Membre de l'équipe

  2. Williie

    Williie
    Expand Collapse
    Made in Ireland, the country of Clover and sheep <3

    J'ai toujours voué un amour certain à la nourriture par contre, je ne sais pas si c'est le fait d'avoir été une enfant docile, mais j'ai toujours essayé de gouter quand je ne connaissais pas (question d'éducation je suppose mais mon frère et ma soeur ont été plus réticents que moi quand il s'agissait de goûter quelque chose).
    Et comme je suis très curieuse l'idée même de goûter quelque chose de nouveau fait frétiller mes papilles !! La vue et l'odeur ne parviennent pas à me dégoûter de goûter =D Et des fois, j'ai bien raison de le faire.

    Par contre, les madz' est-ce vous devez sentir votre plat avant de le manger ? C'est quelque chose que j'observe beaucoup chez les gens qui goûtent quelque chose de nouveau.
     
    Anne-ddf, Lilou la licorne et Tahiga ont BigUpé ce message.
  3. Stiale

    Stiale
    Expand Collapse
    Derrière toi.

    Idem que @Williie, j'aime beaucoup gouter de nouvelles choses, pas de néophobie pour moi non plus ! (et non, je ne sens pas particulièrement mon plat avant ahah !)

    Par contre je suis très sensible à la vue. Comme les enfants, j'ai beaucoup de mal à manger quelque chose de vert. A part si je connais bien l'aliment, je vais avoir plus de réticences !

    Question aux madz : à votre avis, nos goûts peuvent-ils évoluer ? La répondre "oui" peut paraître évidente, mais j'ai l'impression d'être coincée avec les mêmes gouts qu'au collège. Peut-on radicalement changer d'opinion sur les légumes ? Si je me forcais à manger un peu d'épinard chaque jour, est-ce que je finirai par aimer ça par exemple :) ?
     
    Williie a BigUpé ce message
  4. LoveSalander

    LoveSalander
    Expand Collapse
    Mélange instable

    Pour te répondre : oui carrément ! Petite j'ai toujours eu beaucoup de peine avec les légumes, pratiquement tous en fait. Je n'aimais pas goûter les trucs qui me paraissaient suspects :P c'était un vrai casse-tête pour ma famille,heureusement ils ne me forçaient jamais. Par contre quand on allait chez des connaissances la il fallait être polie et donc manger, en plus à tous les coups c'était qqch que je n'aimais pas :yawn: Et finalement je me rappelle que vers mes 18 ans, j'ai commencé à devenir beaucoup plus curieuse au niveau de la bouffe et des fois cela passait même pas "l'esthétique" du plat. J'ai un exemple tout bête mais je me souviens avoir commandé un panini tomate mozzarella alors que le pain était aux olives et je n'aimais vraiment pas ça. Je ne sais toujours pas ce qui m'a pris ce jour la sachant que je n'aimais pas les olives mais ca avait l'air tellement bon et au final j'ai adoré. Et pour pas mal de choses cela c'est passé comme ça, je me suis un peu forcée à manger des trucs que je n'aimais pas du tout étant enfant et que j'ai fini par aimer voir adorer. Ya juste un truc qui ne changera jamais c'est pour les champignons :coiffe: Mais en résumé oui je pense qu'on peut "éduquer" son palais, pas pour tout forcément mais pour pas mal de choses. J'espère t'avoir aidée et jespere que mon pavé est lisible parce que j'ai écris ça sur l'iPhone :cretin:
     
    Anne-ddf, Lilou la licorne et Stiale ont BigUpé ce message.
  5. Glae

    Glae
    Expand Collapse

    Pour ajouter une autre anecdote, moi par exemple j'ai toujours trouvé le rocquefort répugnant. Mais l'autre jour j'ai déjeuné avec ma cousine et elle avait l'air de tellement adorer son rocquefort avec sa tranche de pain que j'ai goûté pour voir, et au final c'était pas si mal! Du coup maintenant j'aime bien ça (magie).
     
    Lilou la licorne a BigUpé ce message
  6. Williie

    Williie
    Expand Collapse
    Made in Ireland, the country of Clover and sheep <3

    Je pense qu'il y a aussi la manière de le cuisiner ! Il y a des légumes que j'aime cru mais pas cuit et vice-versa. Des que je peux manger à la vapeur et d'autres non car je vais trouver leur goût écoeurant de cette manière. Des fois, pour te rabibocher avec des aliments que tu n'aimes pas particulièrement, il faut tenter de les marier avec d'autres aliments pour allier leurs saveurs à d'autres et trouver l'équilibre qui te conviendra.
    Pour les épinards par exemple je les manges avec un peu de crème et du citron. J'ai toujours adoré les épinards à la maison mais je ne supportais pas de les manger à la cantine, archi-bouilli et sans rien d'autres qu'eux-même...

    Et pour en revenir à l'histoire de sentir ses aliments, je ne le fais pas non plus (à part pour profiter d'une odeur que j'aime) mais ma soeur et mon frère le font tout le temps, m^me pour des plats qu'ils connaissent. D=
     
    Stiale a BigUpé ce message
  7. Stiale

    Stiale
    Expand Collapse
    Derrière toi.

    @Williie @LoveSalander Merci de vos réponses ! Je vais essayer ça du coup, ça me donnerait presque envie d'en manger ahah !
     
  8. ceriize-bleue

    ceriize-bleue
    Expand Collapse
    Impatience chronique

    @Stiale Je pense que les goûts peuvent carrément changer oui!
    Personnellement je sais que j'ai eu des phases de j'aime/j'aime pas/ j'aime notamment pour les bananes.
    Une manière sympa de transformer l'aspect d'un produit c'est d'en changer sa forme, genre en soupe, smoothie ou en tarte, ou alors de l'associer avec des choses que tu aimes.
    Exemple 1: je suis carrément pas fan du choux-fleur ou des brocolis, mais en soupe ça passe tout seul!
    Exemple 2: les poivrons dans une tarte de légumes - tu peux aussi mélanger des légumes dans tes pâtes avec une bonne sauce
    Dans les associations sympas à faire y'a épinard-chèvre, poire-roquefort,...

    Sinon j'ai l'habitude de sentir mes plats - en général pour deviner ce qu'il y a dedans - mais surtout quand je ne connais pas,! Je trouve que l'odeur permet d'imaginer la saveur d'un plat ou d'un ingrédient :)

    Sur ce je commence à avoir faim... :bave:
     
    Anne-ddf, Lilou la licorne et Stiale ont BigUpé ce message.
  9. Linamé

    Linamé
    Expand Collapse
    Poua poouaaa pouapouapouapoua (émifion)

    @Stiale

    Alors pour moi la réponse est "oui, les goûts évoluent" (mais du genre puissance 4000!) Laissez moi vous conter mon histoire, asseyez vous au coin du feu mes enfants


    J'étais une "grande" allergique depuis mes 3/4 ans, j'avais donc goûté à cette époque que très peu d'aliments, à savoir chocolat, pâtes, carottes, tomates et autres légumes que je détestais. (je mets des guillemets car il y a vraiment pire que moi) Petit à petit, je suis devenue allergique à quasiment tout, réduisant mon régime alimentaire à: pain, haricots verts, riz, pâtes, carottes, patates (non traitées sinon c'était la mort), lait de soja, dinde et boeuf, poire et raisin, fraises et framboises cuites (crues c'était la mort aussi)
    Pendant, well, 10 ans je n'ai mangé que de ça, en prenant un traitement à côté qui me permettait de manger un peu plus de choses par exemple certains fromages, yaourts, ou encore le grand amour de ma vie: LE BEURRE.
    Mes réactions allergiques étaient, euh, assez déplaisantes: malaises, oedemes, urticaires géants, bref la grosse ambiance. Alors ma môman n'a pas voulu que je goûte d'autres aliments pendant toute cette période, de peur de me voir claquée au fond du jardin, et je comprends bien ce choix. Moi ça me faisait complètement rager de voir mes petits camarades se bâffrer de gâteau au chocolat aux anniversaires, alors que moi je me tapais une pastille Vichy (oui vous savez le truc à la menthe là)
    J'avais entendu parler par la mère d'une amie, que certaines allergies passaient à l'adolescence grâce aux hormones qui dansent la lambada. Et un jour, j'avais 13 ans, à la piscine, quelqu'un me propose un cookie. UN COOKIE. J'aurai du dire non dans la logique des choses mais vu qu'on se croit invincible à cet âge, je l'ai mangé. POUF tout entier comme ça.

    J'attendais patiemment le moment où j'allais sortir en urticaire et allait être emmenée aux urg, et... Eh bah j'attends encore.
    Mes allergies avaient disparues, toutes, mêmes celles de contact, j'étais enfin libre de manger tout et n'importe quoi. J'ai quand même fait ça progressivement, car si je faisais une réaction et que je m'étais tapé de la brioche+nutella+orange sanguine, on aurait pas su ce qui avait provoqué la chose.

    Donc ça fait maintenant 5 ans que je peux manger de tout, mais je suis restée cantonnée à ce que j'aimais quand j'avais 4 ans! Mon cerveau a dit "nein nein" aux brocolis, choux et autres légumes forts appétissants, et j'ai consommé du gras et du sucre jusqu'à maintenant.

    Mais en ce moment, gros déclic, j'ai 18 ans, et je mange enfin du concombre, des radis, du poisson (même CRU, omgey), des oeufs, des champignons et plein d'autres choses, je goûte enfin à d'autres aliments et j'aime ça, et bordel, ça fait du bien. J'aime même des aliments que je ne supportais pas étant gamine, du genre les haricots verts et steak hachés. C'est un peu super ouf comme sensation en fait, car je ne pensais pas que ça arriverait un jour et que mes goûts allaient changer du tout au tout!


    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !



    Voilà, c'était le pavé du jour! Donc oui pour moi les goûts changent vraiment, personnellement ça a été un énorme déclic d'un seul coup, mais je n'ai jamais essayé de me forcer à manger quelque chose pour aimer. (ah si, la bière!!! je voulais absolument aimer ce truc, et même maintenant j'aime sans aimer)

    Merci et bravo à ceux qui ont lu haha!
     
    pépé le moko, Lilou la licorne et Stiale ont BigUpé ce message.
  10. Lhine

    Lhine
    Expand Collapse
    Puzzle incomplet

    @Stiale pour te répondre oui les goûts évoluent avec le temps. Petite j'avais horreur des endives et des lentilles, aujourd'hui j'adore ça. J'ai un mal fou avec tout ce qui est fumé également mais l'aménagement avec mon homme dans une région où la charcuterie est très très souvent fumée ... Je fais l'effort de goûter et je peux en manger (et en apprécier) de plus en plus ! Après je suis quand même encore loin de tout manger, faut pas pousser ! Mais j'ai bon espoir de diversifier encore. Alors oui je crois qu'avec un peu d'insistance, nos goûts finissent par évoluer.

    Bien entendu il reste des blocages (affectifs, environnementaux, etc ...). Personnellement, étant bébé je n'ai jamais pu boire de lait. Je suis passée au solide quasi de suite parce que je gardais rien dans l'estomac (le muscle qui le ferme n'était tout simplement pas arrivé à maturité lorsque je suis née). Je vomissais tous mes repas jusqu'au moment donc où je suis passée au "quasi" solide et surtout que j'ai commencé à m'asseoir, puis j'ai fini par grandir comme tout le monde ... Mais depuis je garde une certaine aversion envers le lait. J'adore TOUT ce qui en contient, fromages, yaourts, crèmes, mais le boire est une torture. Rien qu'une odeur et je me sens mal. Mes parents ont bien tenté plus ou moins gentiment de m'en faire boire mais ils ont toujours lâché prise au bout d'un temps parce que, même si avec l'âge je tentais de me raisonner, c'était toujours vécu comme un calvaire (mettre 20min à boire un bol de lait en se bouchant le nez, c'pascool). Je ne désespère pas d'un jour où je pourrais boire un chocolat chaud au coin d'un feu de cheminée en plein hiver. Mais ce jour n'est pas encore arrivé ! (Je tente tous les ans d'en boire un ....)

    Pour ce qui est du côté affectif/émotionnel de la nourriture ... Je suis malheureusement une accro. J'ai fais des efforts qui portent leurs fruits aujourd'hui mais je retombe toujours dedans. La nourriture pour passer mes nerfs ? Les biscuits apéros d'une certaine marque accompagnés de saucisson (autant vous dire que le moral remonte aussi bien que les kilos). Je peux dévorer tout un paquet et quasi tout un saucisson quand je vais pas bien. C'est impulsif, je DOIS en manger pour aller mieux. C'est une obsession, si ça commence je ne peux pas en échapper tant que j'y ai pas cédé. Alors j'ai mes périodes ... Je ne me jette pas sur la nourriture à chaque contrariété. Et depuis que je ne vis plus seule, je le fais moins, oui parce qu'il faudrait que j'assume, et ça serait trop me demander :P. Plus sérieusement, c'est dur d'avouer ces travers-là dans une société où on vous rabâche (à juste raison) 5 fruits et légumes par jour (quoi le saucisson c'est pas un légume ? Zuuuut ...). Bref, étant adolescente j'avais tendance (et je peux encore quelque fois) tuer l'ennui en grignotant, puis après ça a été les gros coups de stress et les colères/tristesses qui vous "bouffent" de l'intérieur donc fallait bien remplir de quelque façon que ce soit !

    Bref, je suis d'accord avec l'article dans l'ensemble même si on pourrait encore en dire tellement plus. La nourriture est importante dans ma vie, c'est un plaisir (en ce qui concerne cuisiner et consommer). Après, tant qu'on arrive chacune à faire en sorte que cela reste un plaisir et non une torture ... Pourquoi s'en priver ? :jv:
     
    Linamé et Stiale ont BigUpé.
  11. LullaLys

    LullaLys
    Expand Collapse

    j'ai toujours été curieuse de la bouffe, et dans ma famille on aime bieeen manger, du coup j'ai jamais été très compliquée à faire manger (sauf les choux et les lentilles :sick:)
    Par contre mon petit frère était hyyyyper relou à faire manger. Mais pas à faire goûter ! En fait comme il est très gourmand, à chaque première bouchée d'un truc nouveau il ouvrait grand la bouche, mais si il aimait pas, quand on lui présentait la deuxième bouchée il refusait obstinément d'en reprendre, il tournait la tête de tout les côtés pour éviter la cuillère/fourchette, jusqu'à ce qu'on lui donne autre chose ! (et les seuls trucs qu'il acceptait avec entrain étaient les desserts évidemment). Mais ses goûts ont beaucoup évolués en grandissant, maintenant il mange à peu près de tout ^^ et moi je mange des lentilles maintenant, ça ne me rebute plus autant ^^ (par contre les choux....:sick: toujours pas)

    Pour les nourritures auxquelles on se rend accro, pour moi c'est le chocolat, et plus largement les sucreries. Si je suis à court ou que j'ai pas ma "dose" quotidienne, j'ai une sensation de manque bien pire que la clope u_u faudrait que je me désintox du sucre mais bon... c'est tellement bon ! :nod:
     
  12. Linamé

    Linamé
    Expand Collapse
    Poua poouaaa pouapouapouapoua (émifion)

    @Lhine Punaise moi aussi c'est pareil pour le lait! J'adore vraiment tous les fromages yaourts et compagnie, mais la vue du lait me donne réellement envie de vomir, l'odeur n'en parlons pas.. C'est pour ça que je bois seulement du lait végétal, en ce moment c'est soja, et riz (mais que quand je suis riche, car ca coûte vraiment un bras haha!) et finalement je les utilise même pour cuisiner!
     
    Lhine a BigUpé ce message
Chargement...