La pire des inégalités hommes-femmes se cristallise le 7 novembre, à 16h34

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Clemence Bodoc, le 7 novembre 2016.

  1. Clemence Bodoc

    Clemence Bodoc
    Expand Collapse
    Rédactrice en chef
    Membre de l'équipe

    ----- Publicité -----
  2. Lia13

    Lia13
    Expand Collapse

    @Clemence Bodoc
    Alors, à confirmer mais j'ai déjà lu 2 articles expliquant que en fait non !
    Il ne s'agit pas d'une grève nationale ni une revendication officielle (je brode, si besoin je retrouverai l'article) du coup il y a des conditions à remplir pour pouvoir se permettre d'arrêter de bosser ce jour-là à 16h34 :
    - ne pas être seul(e) dans son entreprise à manifester. Il faut au moins motiver une collègue
    - il faut être concernée directement par la revendication, donc ben les mecs ne peuvent pas quitter leur taf et aller manifester...
    - il faut à nouveau être concernée directement, c'est-à-dire avoir dans son entreprise un collègue masculin au même poste et payé effectivement plus !

    Donc ça limite quand même. C'est-à-dire que dans mon cas, même en voulant soutenir la cause, je peux me faire virer le lendemain ^_^
    Donc ben... non en fait... je vais soutenir en silence derrière mon écran. :/

    A vérifier hein, ce que je dis ou lu reste peut-être à confirmer niveau légal... <3
     
    Adybou, Solidshnek, adita et 3 autres ont BigUpé ce message.
  3. elisabellissima

    elisabellissima
    Expand Collapse
    Hold the door!

    Perso je suis scandalisée par les inégalités. En revanche, j'ai AUCUNE idée de comment ça se passe dans ma boîte. Mais ce que je sais c'est que mes collègues femmes ne se sentent pas du tout concernées. Et je trouve ça navrant.
     
  4. Shewrites

    Shewrites
    Expand Collapse

    Comme l'a dit @Nastja , faisons attention aux termes employés. A travail égal (responsabilités, formations et temps passé au travail), si une entreprise paie un homme plus qu'une femme en France, elle est dans l'illégalité et peut être punie par la loi si la femme porte plainte.

    Ce n'est donc pas une inégalité salariale mais bien "laborale" (en anglais, "earning gap" et non "pay gap"): les femmes sont payées moins que les hommes car elles passent moins de temps au travail (en moyenne et également à cause des congés maternité) et occupent moins des postes à haute fonction. D'autre part, les femmes occupent plus de postes dans les milieux du social, humanitaire, éducation, que dans par exemple l'ingéniérie ou la finance, qui paient bien mieux.

    Je ne pense pas qu'arrêter de travailler est la solution, au contraire... Il est temps de se pencher sur les questions suivantes:
    Comment remédier aux "normes" du genre selon lesquels l'homme doit être la personne du foyer qui gagne le plus?
    Comment encourager les femmes à demander une augmentation? Un plus haut poste? Dans un congé maternité?
    Comment engager plus d'hommes à prendre un congé paternité ou travailler moins d'heures s'ils le souhaitent?
    Comment donner confiance aux femmes en entreprise et les accompagner dans leur vie professionnelle? Certaines études ont prouvé que les femmes s'excusent plus que les hommes et sont bien plus sujettes au "syndrôme de l'imposteur" que leurs collègues masculins. Comment remédier à cela?
    Ce sont selon moi ces préoccupations-là, plus sociologiques, qu'on doit analyser et faire rentrer dans les moeurs, et ça commence le plus tôt possible (dès l'école et le collège).
     
    #4 Shewrites, 7 novembre 2016
    Dernière édition: 7 novembre 2016
    Delirhum, Efe' et Silure_ ont BigUpé ce message.
  5. Luniiie

    Luniiie
    Expand Collapse

    @Shewrites Je suis d'accord avec les questions que tu poses, faisant partie de celles qui se sont arrêtées de travailler à 16h34 et qui ont été manifester à République à Paris. Cependant, un point à souligner : ce que tu dis sur la différence entre l'inégalité salariale et laborale n'est pas nécessairement vrai.
    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !
     
    duendecita a BigUpé ce message
  6. Cmoilechat

    Cmoilechat
    Expand Collapse

    Petite question (peut être) un peu bête : est ce que la fonction publique est aussi concernée de près ou de loin par les inégalités salariales ?
    On est payé sur une base de grille non ? Mais est ce qu'effectivement les postes les plus hauts sont plus souvent occupés par des hommes ? Est ce qu'à privilégier une évolution de carrière (avec formation monté en grade etc...) on ne privilégie pas celles des hommes ?
    Je vis en ce moment ce qui est pour moi une injustice de taille, vu qu'enceinte on me refuse ma mise en stage (c'est comme ça qu'on devient fonctionnaire ;) ) pourtant promise pour 2016 par la drh. Effectivement un homme n'aurait pas eu ce problème.
    Comme les avis précédents, je pense que l'inégalité salariale dans les entreprises n'est rien (ou pas grand chose) comparé à l'inégalité, je dirais, d'opportunités...
     
    duendecita a BigUpé ce message
  7. Folle Furieuse

    Folle Furieuse
    Expand Collapse

    @Nastja et @Shewrites Et bien si justement, on parle d'une inégalité salariale de 10,5% à poste, compétences, expérience et ancienneté égaux là... C'est même le speech de départ de l'article :) Ça a beau être illégal, la preuve que c'est largement pratiqué pour obtenir un tel écart. Par contre, je suis complètement d'accord avec vous sur l'importance de ces inégalités laborales (dont je ne connaissais pas définition, merci pour l'info !) qui font, elles, grimper le chiffre des inégalités aux alentours de 14 % en moyenne.

    @Cmoilechat Non en effet, il n'y a pas d'inégalité salariale dans la fonction publique, du fait des grilles de salaire. Par contre il existe de fortes inégalités laborales (comme l'a bien défini @Nastja au dessus), puisque les postes d'importance (principal ou proviseur par exemple) sont en majorité occupés par des hommes. Dans le privé, il y a carrément les deux :silenced:
    Et pour ton refus de stage à cause de ta grossesse... Je ne pense pas que ça soit légal :sad: C'est illégal pour un employé de ne pas recruter quelqu'un sous le prétexte qu'iel est enceint/e, alors pourquoi ça ne le serait pas pour un stage ?
     
    #7 Folle Furieuse, 8 novembre 2016
    Dernière édition: 8 novembre 2016
    Mélusine94 a BigUpé ce message
  8. Cmoilechat

    Cmoilechat
    Expand Collapse

    @Folle Furieuse , ils se retrouvent "simplement" avec le problème d'organiser un concours alors que potentiellement je serai arrêter au moment de le passer... Ils s'y sont pris trop tard pour organiser un concours pour 2016.
    Un mec n'aurait pas eu besoin de se poser la question. Moi apparemment, j'aurai du réfléchir avant de tomber enceinte...
    Ils m'ont promis de me faire passer le concours quand je reviendrai ... D'ici là il y aura eu les élections, et je n'aurai pas été à mon poste pendant (au moins) 4 mois. Je suis donc pessimiste sur ça.
    A oui, pour couronner le tout, évolution de carrière impossible à envisager avant la stagiairisation et je n'ai pas le droit à la prime, donc j'ai un salaire raz les pâquerettes...
     
  9. Folle Furieuse

    Folle Furieuse
    Expand Collapse

    @Cmoilechat Hum mais du coup, comme tu es en voie de stagiairisation, tu n'as pas déjà passé le concours ? (Je te pose la question pour mieux comprendre ta situation).
     
  10. Cmoilechat

    Cmoilechat
    Expand Collapse

    @Folle Furieuse
    Non, c'est un concours sur titre, ouvert pour moi seulement, tu deviens stagiaire une fois après avoir réussi ce concours. Ton stage dur un an et après tu es titulaire. Actuellement je suis contractuelle de la fonction publique (en CDI)
     
  11. Folle Furieuse

    Folle Furieuse
    Expand Collapse

    @Cmoilechat D'accord, compris :) mais du coup que demandes-tu à ton institution exactement, j'ai du mal à comprendre ? Qu'ils te fassent des réflexions sur le fait que "tu aurais dû y penser avant de tomber enceinte", bien sûr c'est clairement déplacé, mais concernant ta mise en stage, c'est toi même qui dit qu'au vu de ta situation, si concours il y avait, ça serait pendant ton congé mat' :confused: J'veux dire, dans ce cas là ça serait exactement la même chose pour un homme qui poserait son congé pat' dans la période où il doit passer son concours, non ?
     
  12. Cmoilechat

    Cmoilechat
    Expand Collapse

    Non non si concours il y avait eu, cela aurait du être bien avant mon congés mat en 2016 normalement, aller au pire janvier 2017 soit minimum 2 mois avant mon congé... La peur qu'ils ont eu c'est que je sois en arrêt maladie, mais ça tout le monde est susceptible de l'être à un moment ...
    Il y a beaucoup de mauvaise foi dans leurs propos. Si j'avais été un mec, certainement qu'ils auraient repoussé mon concours aussi, mais ils auraient trouvé d'autres raisons. Je pense que ça les arrange finalement que je sois enceinte, ils ont (pour eux) une bonne raison de repousser ma stagiairisation. Mais là on touche un autre problème.
    Mais bon, je prends mon mal en patience, je garde mon calme, je m'assoie sur ma prime une année de plus et puis si l'année prochaine c'est pareil, j'irai voir ailleurs :)
    Merci pour ton intérêt @Folle Furieuse
     
    Folle Furieuse a BigUpé ce message