La rentrée scolaire vue côté profs & CPE !

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Melissa, le 8 septembre 2016.

  1. Melissa

    Melissa
    Expand Collapse

  2. Gadda

    Gadda
    Expand Collapse
    "Il se trouve que par hasard, j'ai justement un biscuit sur moi."

    Super intéressant ! :top: bon courage à tout·e·s les Madz pour cette année, peu importe votre côté de la salle !

    Juste deux petites coquilles :
    "pour que les élèves ne vous fassent pas chiez" -> chier
    Et à un moment il est écrit "martenelle" au lieu de "maternelle"
     
  3. LadyMarianne

    LadyMarianne
    Expand Collapse

    Yep, c'est vraiment un aboutissement la première rentrée... Pour l'instant j'ai changé d'établissement chaque année donc c'est toujours nouveau (2 établissements en même temps cette année, encore plus de prénoms de collègues à retenir! ) mais la toute première a une place particulière, comme toutes les premières fois.
    Juste une précision, dans le 1er témoignage, c'est écrit "diplôme de CAPES" mais c'est un concours.
     
    Marie-Lee, Adios Badmoizelle et Gadda ont BigUpé ce message.
  4. Lol'y

    Lol'y
    Expand Collapse
    Personne non identifié, vient d'un monde imaginaire :D

    J'ai fais ma première rentrée en tant qu'enseignante en formation.
    Je suis en 1ère année de Master et l'éducation nationale à parier sur tous ces enseignants alternantsont (comme moi) une réussite au concours de 100% (petite pression personnelle pour chacun de nous).
    Du coup je passerais un trimestre dans l'école tout au long de l'année (54j) avec 3 stages massés de 2 semaines et puis après durant les stages filés c'est tous les mardis.
    Le but de cette formation c'est que peu à peu nous prenions la classe en responsabilité toute la journée pendant que notre tuteur est en formation numérique (l'éducation nationale veut qu'à l'avenir toutes les classes soient équipées d'un TNI --> tableau numérique interactif. Du coup les profs doivent se former).
    Donc à notre tour preparer des cours avec l'aide de nos tuteurs et des autres enseignants de l'école, en plus de notre concours bien entendu !

    Pour ma part j'ai atterri dans un CE2 - CM2 donc un double niveau avec 2 ans d'écart. C'est déjà un premier challenge. Le jour de la rentrée c'est évidemment ma tutrice qui a géré les choses, elle m'a présentée en tant que Mme X. Leur deuxième enseignante. Les enfants ont raconté leur vacance, on a fait les papiers administratifs le matin. Moi je m'attelais à apprendre par coeur les prénoms de chaque élève de la classe et retenir leur niveau (CE2 ou CM2). L'après midi nous avons fait de l'art plastique j'ai pris un peu plus part à la classe c'était vraiment une bonne journée.

    Le samedi suivant réunion parents-profs ! C'était un moment super stressant, comment ils allaient prendre la nouvelle qu'une jeune étudiante prendrait petit à petit la classe en main ?! Finalement ils ont bien accueillis la nouvelle !! (Petite anecdote : une maman m'a offert deux croissants à la boulangerie).

    Mais mardi quand je suis retournée dans la classe, je me suis sentie mal à l'aise, inutile, pas prête ! Je savais pas quoi faire et j'ai eu l'impression que les enfaits me prenaient moins aux sérieux (alors qu'en faite pas du tout)... du coup à la pause de midi j'ai craqué... ma tutrice m'a réconfortée ainsi que quelques autres enseignants.
    Au final hier j'ai eu un coup de téléphone de ma tutrice me disant qu'on allait tout reprendre à zéro et que c'est pas en deux jours qu'on devient prof et qu'on allait faire ça petit à petit. Mon mal-être est passé pour le moment à voir la suite !! ^^
     
    Babitty Lapina et Gadda ont BigUpé.
  5. La Merveilleuse Madame Mim

    La Merveilleuse Madame Mim
    Expand Collapse

    Merci pour ces témoignages! La première rentrée en tant que prof n'est vraiment pas jouasse parfois... j'ai fait 3 rentrées en tant que prof des écoles (dont une en SEGPA... le fameux hasard des affectations...). Après ces trois horribles rentrées (dont deux se sont soldées par des demandes de disponibilité pour convenance perso) , j'ai jeté l'éponge. J'avais passé le concours par dépit, parce que je ne savais pas quoi faire de ma licence de lettres modernes, et je l'ai eu du premier coup. Contrairement à ce qui est dit dans les témoignages de l'article, je n'étais pas stressée; j'étais déprimée, angoissée, complètement paniquée. j'étais en train de me noyer dans un boulot pour lequel je n'avais aucun intérêt, à passer la totalité de mon temps "libre" à préparer des séances que les élèves mettaient 30 secondes à détruire, je me retrouvais à courir après des enfants pour lesquels je n'avais pas le moindre intérêt pour qu'ils se mettent en rond et chantent des putains de comptines parce que l'objectif de ma séance c'était pas apprendre à jouer à chat mais être capable de rester assis...
    j'ai détesté ce métier. Je le hais encore. j'admire beaucoup toutes celles d'entre vous qui ont le courage de l'exercer à temps plein plusieurs années de suite. Mais je pense tout particulièrement à celles qui ne trouvent pas leur place dans ce job, qui se demandent si on peut démissioner après seulement quelques jours, quelques semaines, si une reconversion rapide est possible quand on a un master en culture G. Je vous souhaite beaucoup, vraiment beaucoup de courage, et de ne pas pourrir votre santé pour ce boulot dont on dit souvent qu'il est le "plus beau métier du monde",que les profs sont quand même bien chanceux de s'occuper de nos jolies petites "têtes blondes" et de bosser 20h/semaine et d'avoir les congés scolaires...., on a le droit d'être déprimée, dégoûtée, découragée parce que ce métier peut être très difficile.
     
    Althéa Vestrit a BigUpé ce message
  6. Lilith Tsubaki

    Lilith Tsubaki
    Expand Collapse

    Bonjour à toutes!
    Cet article m'a fait très plaisir car j'entame ma toute première année en tant qu'enseignante (stagiaire).
    J'avais reçu mon affectation bien à l'avance, mais comme l'établissement était déjà fermé pour vacances, je n'ai connu mes classes que 2 jours avant la rentrée...
    Heureusement je suis tombée sur une équipe de collègues (profs , cpe, administration...) très accueillante, et la plupart m'ont proposé (voir imposé) leur aide ^-^
    Finalement, je me retrouve avec des secondes et 1ère STMG (qui sont plutôt gentils mais bavards! T_T)
    Au début il y a le stress, puis la surcharge de travail (on doit préparer nos cours, suivre les cours de l'ESPE, commencer son mémoire, préparer les partiels et nombreux dossiers à rendre à la fin du semestre....)
    Je sais que cette année va être épuisante, mais je me suis tellement investie dans mes études (la meuf qui veut être prof de maths depuis sa 5ème...) que je ne risque pas d'abandonner de si tôt! \o/
    Alors pour toutes les madmoizelles profs, CPE, étudiantes ou autre..... bon courage et accrochez vous! Je suis sûre que ça paiera =D
     
  7. CharlieWazka

    CharlieWazka
    Expand Collapse

    Ce sujet me fait repenser à mes 2 mois de volontariat dans des écoles rurales du Togo. Je n'ai jamais voulu être enseignante, loin de là ! A 19 ans j'ai ressenti l'appel de l'Afrique :puppyeyes: j'ai donc décidé de m'y rendre entre deux années universitaires et de me rendre utile. J'ai pris contact avec des associations togolaises et me voilà partie en mission en tant que prof (de soutien) au Togo pendant les grandes vacances. Passons le fait que cela a été la MEILLEURE EXPERIENCE DE MA VIE (!!!), mais sur le plan de la confiance en soi devant une classe, je la recommande encore plus aux futurs profs ! :d
    Pour moi ça a été facile, on était toujours 2 volontaires par classe, dont un local, souvent plus expérimenté. De ce fait, je pouvais être un peu timide au début. Après quelques jours de "mise en confiance", tout s'est déroulé naturellement et je pouvais gérer la classe toute seule sans souci. Et après ma première mission de 3 semaines j'avais hâte de commencer la prochaine !
    Bref, en plus d'être une expérience culturelle de dingue, c'est une chouette introduction à la vie de prof :magic: et je pense que ça permettrait de dédramatiser la première rentrée :top:

    PS : Si ça intéresse quelqu'un, je suis ouverte à toute question :)
     
  8. Illoussy

    Illoussy
    Expand Collapse

    @Melissa deux petites corrections : comme dit plus haut, il n'y a pas de "diplôme du CAPES", c'est un concours. Et les TZR sont des "titulaires sur zone de remplacement"
    Bravo pour l'article par ailleurs qui décrit bien les difficultés du métier sans tout à fait décourager les aspirants professeurs :)
     
    Melissa a BigUpé ce message
  9. Melissa

    Melissa
    Expand Collapse

    Merci beaucoup, je corrige ! :)
     
Chargement...