La route en panneaux solaires devient réalité, bienvenue dans le futur !

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Chloé P., le 23 décembre 2016.

  1. Chloé P.

    Chloé P.
    Expand Collapse
    Ancienne rédactrice sur la rubrique Devenir Adulte

  2. Ragotte

    Ragotte
    Expand Collapse

    En tout cas ça fait parler de l'Orne, mon (très joli) département :d Pour une fois!
     
  3. Lacus_Clyne

    Lacus_Clyne
    Expand Collapse
    Eternal, launching

    Il y a environ 3 ans les expérimentations israéliennes avaient conclu que ce n’était pas rentable d’un point de vue économique : mais leur perspective n’était pas écologique mais dans l’intention d’alimenter des endroit isolés et leur technologie probablement différente.

    Je ne connais pas trop l’Orne, mais est ce que tous les ans il y a des histoires de barrières de dégel qui endommage sérieusement les chaussées comme on peut l’avoir dans les Alpes ou l’est de la France. Ce système résiste t il au combo de la mort gel+dégel+poids lourd dans l’optique où on voudrait en mettre un peu partout ?

    En théorie pure c’est encore une corde à l’arc de la fourniture d’énergie qui va dans l’optique d’un réseau de production décentralisé ce qui augmente encore la résilience de celui-ci (concept de smart grid) donc a part pour des raisons idéologiques ou d'intérêts je ne vois pas trop comment on pourrait dire que c’est mal. :hesite:

    Au delà du chiffre brut de 5 million ce serait intéressant de connaître/d’évaluer le coût pour un tronçon de route neuve (parce que ça coûte du fric même si on en fait plus beaucoup il y a déjà de base au moins 2 ou 3 millions du km de travaux d’infrastructure)
     
  4. Ragotte

    Ragotte
    Expand Collapse

    Pour répondre à ta question @Lacus_Clyne, ça gel/dégel tous les ans dans le Perche, c'est là où il fait le plus froid dans le département (il y a de la neige tous les hivers...).
    Pour ce qui est du prix de 5 millions, ça ne représente certainement qu'une petite part du budget ministériel mais ce n'est pas le ministère qui finance et financera totalement toutes ces installations. Si c'est concluant, ce sera aux collectivités de s'emparer de cette technologie, peut-être dans le cadre d'appels à projet au début, mais c'est quand même un moyen pour elles de produire une électricité locale sur laquelle elles ont de l'emprise.
    Certains s'étonneront que cela se passe dans un coin pas très ensoleillé de France, mais dans notre campagne ornaise de nombreuses initiatives dans ce sens voient le jour. Les élus locaux développent de plus en plus de projets de ce genre, aidés par les subventions pour être plus indépendant et valoriser les ressources locales, notamment agricoles : nous voyons pas mal de projets de méthaniseurs ou de chaufferies bois alimentées par le bois résultant de l'entretien des haies (encore beaucoup de bocage en Normandie). Même si ce n'est pas nouveau de s'approvisionner localement (comment faisaient nos ancêtres?), cela revient au goût du jour dans tous les domaines (alimentation, énergie...). C'est vraiment passionnant!
     
  5. TemoriTiger

    TemoriTiger
    Expand Collapse
    Un jour on m'a dit que j'étais une otarie

    @Lacus_Clyne Le problème c'est que immensément plus cher que du photovoltaïque en toiture et a priori moins efficace (à plat, les voitures vont passer dessus, saleté etc...), bref pas très intéressant sachant qu'en PV, considérant que les panneaux contiennent des terres rares, il faudrait vraiment le réserver aux endroits les plus intéressants, histoire de pas "gaspiller" les terres rares !
     
  6. Gringo

    Gringo
    Expand Collapse
    Regarde du porno en tricotant

    C'est bien pour ça que c'est juste sur un kilomètre et en essai. Si jamais ça foire et ben au moins on aura essayé et on pourra rayer cette solution pour en tenter d'autres. C'est le principe de l'expérimentation.
    Pour le fait de gaspiller des terres rares, oui cette route aurait été mieux dans l'endroit le plus ensoleillé de France, le moins soumis au gel et au poids lourds, mais pour ça il faut bien élire ses élus. Là c'est ceux de l'orme qui se démènent, tant mieux pour eux, au moins ils essayent d'avancer. Si jamais Éric Ciott veut lui aussi avancer, il a complètement le droit de le faire (c'est le seul élu du sud de la France dont je connaisse le nom, c'est pour ça que je le cite)

    Pour finir, je ne vois pas pourquoi, si jamais cette route est rentable énergiquement et économiquement parlant, on serait obligée de l'installer partout. La conclusion à cette expérimentation sera peut-être : c'est super pour les tronçons où il ne passe que X poids lourds par mois, que les températures ne dépassent jamais une température max et min et que le taux d'ensoleillement est d'au moins X jours par an.
    Et si jamais certaines communes répondent à ces critères et ont besoin de refaire des tronçons sur leur commune, elles pourront envisager de mettre cette route.

    (J'ai l'air exaspérée, c'est juste que j'imagine déjà les critiques non fondées qui vont débouler de gens qui ne réfléchissent pas)
     
    #6 Gringo, 23 décembre 2016
    Dernière édition: 23 décembre 2016
    Denderah et Clemence Bodoc ont BigUpé.
  7. TemoriTiger

    TemoriTiger
    Expand Collapse
    Un jour on m'a dit que j'étais une otarie

    Je crois que si la route a été installée là-bas c'est parce que c'est là que se situe l'entreprise qui l'a fabriquée.

    Quand je parlais des endroits les plus intéressants, en fait je parlais de mettre le PV en toiture et pas sur les routes ;)
     
    Eclise a BigUpé ce message
  8. Lacus_Clyne

    Lacus_Clyne
    Expand Collapse
    Eternal, launching

    @Ragotte en fait je pensais à cette carte qui prend en compte l’épaisseur gelée. (profondeur hors gel).
    [​IMG]

    @TemoriTiger Après tout dépend du but final stratégique/de haut niveau : réduire les émissions de CO2 françaises, préserver le sol mondial de la sur-exploitation en exploitant moins les terres rares, réduire notre dépendance énergétique envers l’étranger, capter les subventions et faire tourner l’argent dans l’économie, affichage politique,.... Un peu de tous,... Vu que ce n’est pas précisé on est obligé de faire des hypothèses personnelles pour juger le concept.:hesite:

    La seule chose présentée (grossièrement) dans l’article c’est un outil/moyen comme un marteau ou un tournevis il peut être approprié pour certaines situations et comme tous les outils a ses limites d’utilisation.
    Après on a un dossier de presse et non pas un dossier technique (que je serais bien incapable d’exploiter) qui laisse une marge d'appréciation personnelle démesurée.
     
  9. Eclise

    Eclise
    Expand Collapse
    so let us not talk falsely now, the hour's getting late

    @Lacus_Clyne d'après cet article, le coût de production d'électricité était déjà supérieur au coût de production d'électricité via panneaux électriques classiques (6€ plutôt que 1€ -un autre article reprend ce coût), mais le constructeur a dû revoir son prix à la hausse et l'article parle d'un coût de 21€ le watt ! Je trouve que c'est malheureusement quelque chose qu'on retrouve trop souvent, des constructeurs qui décrochent des marchés publics sur des prix très bas mais qui finissent par les augmenter (genre les bus de Macron).

    L'article pointe aussi les difficultés de mise en place de tels équipements, ainsi que le choix contre performant de placer des panneaux solaires horizontaux plutôt qu'obliques.

    La première fois que j'ai entendu parler d'un tel projet, c'était avec Solar Roadways, il y a quelques années, et ça m'a tout de suite séduit. Je pense qu'il y a un côté magique dans l'idée de routes intelligentes, utiles et productrices d'électricité (voire même pouvant charger les véhicules électriques pendant qu'ils roulent), et je pense que c'est ça qui attire l'oeil. C'est quelque chose d'innovant dans un domaine crucial, celui des énergies renouvelables, et je pense qu'on a envie d'y voir une solution aux problèmes d'énergies.

    Mais à partir de là, si on a le budget pour payer des routes solaires, pourquoi on aurait pas le budget pour payer l'équivalent en panneaux solaires classiques, une technologie éprouvée, avec plusieurs constructeurs sur le marché donc des règles de concurrence en place, plus efficaces et plus faciles à mettre en place et à maintenir (pas besoin de couper la circulation)? De mon expérience, les produits regroupants plusieurs fonctions (route + solaire + signaux lumineux + rechargement des voitures électriques), font forcément des concessions sur la qualité d'une ou de l'autre des fonctions, ou coûtent plus cher que la somme de leur fonctions, et finissent par être très difficile à maintenir. Imaginons que la fonction solaire d'une partie de la route tombe en panne, et qu'on l'enlève : on a enlevé une partie de la route, un signal lumineux, et une possibilité de rechargement, qui fonctionnaient très bien. Un peu comme sur les produits Apple quand un élément tombe en panne, c'est tout le produit qu'il faut changer ...

    Bref je ne comprends finalement pas pourquoi on débloque autant de budgets pour réinventer la roue (sans jeu de mot), ni à quel problème répond cette solution par rapport aux solutions de solaire existantes.
     
    TemoriTiger a BigUpé ce message
  10. luluchipouille

    luluchipouille
    Expand Collapse
    Soudainement optimiste

    Je suis du genre à saluer les initiatives de ce genre, où l'on sent une vrai démarche de recherche, mais perso, il y a un truc qui me fait tiquer, c'est que l'on met en avant le côté non polluant etc de cette énergie, hors, les panneaux solaires eux même sont loin d'être si merveilleux. Entre la fabrication, l'entretien et l'élimination ( les panneaux solaires sont une galère à recycler) , je ne suis pas sûre que cette méthode soit la plus propre qu'il soit ....
     
    lafillelabas, Howling et Blurp. ont BigUpé ce message.
  11. Lacus_Clyne

    Lacus_Clyne
    Expand Collapse
    Eternal, launching

    Pour avoir fait un peu de maîtrise d’ouvrage de travaux extérieur, c’est le système Vinci, Colas, Bouygues, Eiffage,... depuis la concentration du BTP et la disparition des entrepreneurs régionaux. Les majors du BTP prennent les marchés publics le plus bas possible et quand ils te retournent le marché signé c’est accompagné du premier dossier de réclamations financière.:facepalm:
    Avant on pouvait mettre de côté les entrepreneurs qui sous évaluaient leur prix mais ce n’est plus possible depuis une loi de Sarkozy (tiens donc :stare:), ou le moins cher obtient forcément la meilleure note niveau prix.

    Par contre l’article cite un engagement de 1000 km de la part du ministère et même avec un process d’industrialisation avec 66% de réduction de coût (ce qui est énorme sur courte période ) on aurait un coût de 1000*0,33*5000000= 1,65 milliards d’euros ont est plus du tout de l’ordre de la goutte d’eau dans un budget immense.

    Les panneaux solaires sur les toits (dont la performance est bien entendu incomparable aujourd’hui) occupent de l’espace privé, la route est un endroit public qui ne rapporte rien (enfin si, elles sont indispensable au reste de l’économie mais c’est difficilement évaluables). Rien qu'à Paris la surface publique dédiée à la circulation automobile c’est plus de 50% de la surface non bâtie je crois. La route photovoltaïque c’est le nouvel avatar mais il y a eut des tas de projets insolites : l'autoroute à éoliennes, la chaussée dépolluante, le béton de chaussé aux farines animales,...

    Moi qui suis une vieille de plus de 30 ans je me rappelle des articles il y a quelques années expliquant que les panneaux photovoltaïques étaient une aberration car le coût énergétique de leur fabrication + démantèlement était plus important que l'énergie qu’ils produisent dans toute leur vie.
     
    Eclise et Blurp. ont BigUpé.
  12. Eclise

    Eclise
    Expand Collapse
    so let us not talk falsely now, the hour's getting late

    @Lacus_Clyne pour ce qui est de l'occupation de l'espace, il me semble que lorsqu'il s'agit de transformer des terres arables en terres constructibles pour y implanter des supermarchés on arrive à s'arranger, donc je pense qu'il reste de la marge pour développer le solaire au sol. Ou vraiment si on veut rentabiliser l'espace perdu par les autoroutes on peut envisager d'utiliser les bords de route ...

    Pour le démantèlement coûteux je ne connaissais pas, je vais me renseigner, merci :fleur:

    (Édit) je viens de trouver cette infographie qui reprend les différents coûts pour chaque type d'énergie.
    [​IMG]
    En somme vive les barrages et le nucléaire ! :) (Ou plutôt l'éolien en terme de facilité de déploiement)
    (Édit 2) une page que j'aime bien regarder c'est la consommation électrique française, par source d'énergie. Ça se passe là :
    http://www.gridwatch.templar.co.uk/france/
    Au moment où j'écris :
    - 80% de nucléaire
    - 2% de solaire
    - 4.4% d'éolien
    - 8.6% d'hydro
     
    #12 Eclise, 24 décembre 2016
    Dernière édition: 24 décembre 2016
Chargement...