La sécurité sociale étudiante devient gratuite en 2019

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Lucie Kosmala, le 28 juin 2018.

  1. Mathilde Trg

    Mathilde Trg
    Expand Collapse
    Rédactrice à ses heures perdues
    Membre de l'équipe

    #1 Mathilde Trg, 28 juin 2018
    Dernière édition: 3 septembre 2018
    ----- Publicité -----
  2. adita

    adita
    Expand Collapse
    Dans le game en claquettes

    J'étais boursière donc je ne payais pas la cotisation à la sécurité sociale étudiante mais je suis vraiment très contente de cette nouvelle! :nod:
    200€ pour un budget étudiant c'est enorle et cest toujours ça de pris. Tout en y gagnant niveau service! Parce que bon la LMDE par rapport au rattachement à la CPAM euuuh je vais être méchante si je compare :ninja:
     
    Maia Chawwah, VeganFox, Lady Stardust et 2 autres ont BigUpé ce message.
  3. Ellana_C

    Ellana_C
    Expand Collapse
    ....en chargement....

    En soit, ce n'est pas un mal d'un point de vu gestion/budget étudiant.

    Cependant, quand on voit que les cotisations disparaissent
    - pour les étudiants
    - sur les bas salaires depuis janvier 2018
    Etc..
    Briser les financements pour briser un service publique, ce n'est pas nouveau.

    On ne parle pas non plus de la suppression des postes. Les salariés des sécurités sociales étudiantes, et du RSI vont être repris par la CPAM en partie, mais une baisse d'effectifs nette de 3000 personnes est prévue (non remplacement des départs à la retraite...)

    Quand le fameux "trou" de la sécurité sociale sera devenu abyssal du fait du manque de financement, et que la gestion sera catastrophique du fait du manque de personnel, il sera bien plus facile de faire gober la pillule de la privatisation de la santé.

    Les cotisations ne sont pas des charges, mais un système de redistribution des richesses, et de sécurisation du parcours de vie.

    (Je ne dis pas que la répartition de leurs prélèvements est parfaite, mais rappelons que sur un SMIC c'est 200e par MOIS de cotisation sur l'assurance maladie et 16e pour les accidents de travail, et que pour être boursier échelon 0, sans aucun point de charge, le foyer doit percevoir 2760e mensuellement ou moins.)

    j'espère sincèrement me tromper.
     
    MorganeGirly, Biousse, Blurp. et 6 autres ont BigUpé ce message.
  4. Moshi44

    Moshi44
    Expand Collapse
    Zugzwang !

    Pour compléter rapidement cet article, je confirme la disparition de la cotisation étudiante. Cependant, il existera une nouvelle cotisation dite 'contribution' de 80 à 90€ me semble-t--il... A vérifier qui la devra, à qui et à quel moment...

    Edit: La loi du 8 mars réformant l’accès aux études supérieures prévoit que seront redevables de la contribution appelée cotisation « vie étudiante »,tous les élèves et étudiants lors de leur inscription à une formation initiale de l’enseignement supérieur, chômeurs, salariés.

    Un montant identique, quel que soit le niveau d’études.Chaque étudiant, nouvel inscrit ou pas, devra, à la rentrée 2018, s’acquitter de la « contribution vie étudiante et vie de campus », d’un montant de 90 euros, destinée, selon la loi, « à favoriser l’accueil et l’accompagnement social, sanitaire, culturel et sportif des étudiants et à conforter les actions de prévention et d’éducation à la santé ».

    Une contribution unique dont les boursiers seront exonérés, de même que les étudiants bénéficiant du statut de réfugié, de la protection subsidiaire ou encore ceux qui sont enregistrés comme demandeur d’asile.

    Le projet de loi prévoit cette nouvelle taxe pour faire face à la « très inégale répartition des ressources culturelles, sportives ou associatives sur le territoire ». Les nouveaux étudiants seront rattachés au régime général de la Sécurité sociale, tandis que ceux qui étaient déjà dans l’enseignement supérieur l’année précédente (en 2017–2018 ) devront encore rester une année au régime étudiant.

    Les étudiants de moins de 20 ans dont la profession d’au moins un de leur parent est soumise à un régime spécial de cotisation pourront continuer à dépendre de la caisse d’assurance-maladie à laquelle le parent est affilié.

    Les étudiants qui bénéficiaient jusqu’à cette année d’une exemption d’affiliation au régime de Sécurité sociale étudiante (enfants d’agents de la SNCF, de fonctionnaire international, étudiants en contrat d’apprentissage ou de professionnalisation ou ayant un contrat de travail d’au moins cent cinquante heures par trimestre ou six cents heures par an, ceux qui n’atteignaient pas l’âge de 19 ans avant le 1er septembre de la rentrée suivante…), et n’avaient donc pas à verser de cotisation, devront désormais, à moins d’être boursiers, verser la nouvelle « contribution vie étudiante et vie de campus ».

    Les mutuelles étudiantes ne disparaîtront pas pour autant du paysage, puisqu’elles continueront à proposer des offres de complémentaire santé, ainsi que des actions de prévention sur les campus.

    Si ça peut éviter quelques mauvaises surprises au moment de l'inscription...;)
     
    #4 Moshi44, 28 juin 2018
    Dernière édition: 2 juillet 2018
    Maia Chawwah et Annaïck ont BigUpé.
  5. adita

    adita
    Expand Collapse
    Dans le game en claquettes

    C'est compensé par la hausse de la CSG non?
    Il me semble cette mesure se veut "neutre" en terme de financements: on compense l'un (la disparition des cotisations sociales) par l'autre (la hausse de la CSG) et va même dégager des sous cette années de mise en place.
    Des cotisations qui disparaissent pour les bas salaires et les étudiants et des cotisations qui augmentent pour les revenues des placements et du patrimoine perso ça me choque pas :shifty:
    Y'aurait beaucoup de choses à dire sur la politique économique de Macron mais sur ce point précis j'ai du mal à comprendre en quoi c'est une mauvaise chose cette suppression des cotisations sociales :hesite:
     
    Maia Chawwah, Efe', MissMachine et 3 autres ont BigUpé ce message.
  6. Frankie.

    Frankie.
    Expand Collapse
    'I decided a while ago not to deny myself the simpler pleasures of existence.'

    Et sinon on en parle de la CVEC ou pas ? Contribution à la vie étudiante et du campus (je crois), qui officiellement n'a rien à voir avec la sécu, m'enfin nouveau truc obligatoire pour tous les étudiants même les étudiants étrangers (hors bts je crois et exonération pour les boursiers) et qui coûte 90 balles, on m'enlevera pas l'idée que c'est pour compenser quelque part la gratuité de la sécu. Donc non on économise pas du tout 217€ mais 127, c'est pas mal mais on est loin de la super victoire pour les étudiants, je trouve
     
    narvali14 et BouletteRose ont BigUpé.
  7. Sherling

    Sherling
    Expand Collapse

    Je me pose juste la question : les etudiants salariés payaient de la sécurité sociale étudiante ? ( vu que normalement tu cotisais avec les charges prises sur le salaire brut).
    Dans ce cas , on ne parle pas d'economies. ( ça serait plutôt l'inverse d'ailleurs)
     
  8. elea51

    elea51
    Expand Collapse

    @Sherling J'étais étudiante salariée et ne payait pas la sécurité sociale étudiante pour la raison que tu mentionnes. Je donnais un justificatif et voilà.
     
    Maia Chawwah a BigUpé ce message
  9. Sherling

    Sherling
    Expand Collapse

    Donc c'est bien ce que je pensais. Cette mesure ne va pas vraiment profiter à ceux qui en ont besoin. Double peine pour les etudiants salariés qui cotisent pour leur sécurité sociale et doivent la cvec. ( je suppose que si un.e etudiant.e travaille pendant ses etudes, c'est qu'il.elle ne peut pas faire autrement)
    Travaillant à l'université auprès des doctorants actuellement , c'est un veritable problème pour ceux qui n'ont pas de financements peine (etranger ou non). On n'a pas encore l'ampleur des degats mais beaucoup nous on déjà dit qu'ils ne pourraient pas se réinscrire ( car en même temps, l'université ou je bosse refuse les paiements en plusieurs fois)
     
    Sadournette a BigUpé ce message
  10. Whiplash

    Whiplash
    Expand Collapse
    "We are all born naked; everything else is drag"

    En tant que professeur certifiée (CAPES) et doctorante :
    - mon salaire est revu à la baisse depuis la mise en place de la CSG
    - je paie mes cotisations sociales, sécu, mutuelle etc en tant que salariée
    - je dois maintenant m'acquitter de la fameuse CVEC de 90 euros (+ 400 euros d'inscription chaque année) sachant que je ne suis pas inscrite en doctorat dans la ville où j'habite et travaille donc ne bénéficie pas des services que propose le campus
    - j'ai contacté le ministère pour savoir si les personnes dans mon cas pouvaient ou non être exonérées de la CVEC, aucune réponse
    - je ne suis pas remboursée de mes déplacements quand j'ai des obligations dans mon université de rattachement (pour des réunions, assister à des colloques etc), ni des livres que j'achète régulièrement pour ma recherche

    Et on se demande pourquoi tant de thésards se découragent et abandonnent en cours de route...
     
    narvali14, Sadournette et LovelyLexy ont BigUpé ce message.