La sexualité et ses débuts (plus ou moins) chaotiques — Témoignages

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Melissa, le 18 février 2015.

  1. Melissa

    Melissa
    Expand Collapse

  2. Léona B.

    Léona B.
    Expand Collapse
    Prout prout ... me voilà ! :)

    Pleins de jolies histoires, cet article fait vraiment chaud au cœur :cupidon:
     
  3. Miss Frambie

    Miss Frambie
    Expand Collapse
    Attention, je mords

    Ca me touche beaucoup de lire ces témoignages. Comme toujours. Surtout ceux qui se sont bien passé. Parce que...

    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !
     
    CSM, Kaus Australis, Chocapiix et 3 autres ont BigUpé ce message.
  4. Riina

    Riina
    Expand Collapse
    Angoissée

    A chaque fois que je raconte ma première fois, personne ne veut me croire… Il faut dire que j'ai eu beaucoup de chance, je n'ai pas eu mal, je n'ai pas saigné et j'ai réussi l'exploit d'avoir un orgasme… (bon après les fois qui ont suivi c'était un peu naze, parce qu'en fait le premier savait vraiment y faire, tandis que les suivants n'étaient pas aussi doués que lui, du coup, TRES GROSSE FRUSTRATION pendant des années avant de rencontrer quelqu'un avec qui ça marchait aussi bien…).
     
    Ririiii, katnissvsw et payapapya ont BigUpé ce message.
  5. schlobi

    schlobi
    Expand Collapse

    Ah mince je voulais donner mon témoignage...
    Tant pis.
    ça s'était très très très mal passé
    (c'est glauque attention)
    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !
     
    CSM, yuyunaâ, Kaus Australis et 6 autres ont BigUpé ce message.
  6. lu-cette

    lu-cette
    Expand Collapse
    Guest

    C'est plutôt chouette de lire tous ces témoignage :) d'autant plus que je me retrouve dans celles pour qui sa c'est mal passé !! Quand j'en parle avec mes proches, elles ont toute eu des 1ère fois de ouf, digne d'un chouette film romantique ... moi je garde de très mauvais souvenir de ma première fois et j'ai mis du temps avant d'avoir un réel plaisir :) Merci pour cet article, ça fait du bien :top:
     
    katnissvsw et The Weasel. ont BigUpé.
  7. AléciaE.

    AléciaE.
    Expand Collapse

    La première fois... J'avais mes rangnangnan...
    ça résume tout je pense :cretin:
     
    yuyunaâ, Ririiii, Nol-Wenn et 2 autres ont BigUpé ce message.
  8. Cosmolatte

    Cosmolatte
    Expand Collapse

    J'ai beaucoup aimé cet article, je me suis retrouvé dans certains des témoignages!
    Ma première fois n'a pas été folichonne non plus, ça faisait 3 semaines que j'étais avec mon ex (appelons le T), on était en soirée, j'avais les hormones en feu, et l'alcool dans le sang, ma meilleure amie avait perdue sa virginité à cette soirée là avec le meilleure ami de T et je l'ai perdu aussi pendant la même soirée. (originale je sais, mais en vérité ce n'était pas fait exprès). J'étais saoul, lui aussi, on était chaud tout les deux, l'alcool m'avait bien déshinibé et j'en avais besoin parce qu'il avait 21 ans (moi 17), beaucoup d'expériences. J'ai eu mal, on ne s'est pas protégé, les préliminaires ont été tellement courts que je ne suis même plus sûr qu'il y en ait eu. on la refait une ou deux fois ce soir là. Je me suis rendue compte, avec le recul que je le faisais surtout pour ne pas qu'il se lasse de moi parce que je n'avais jamais imaginé, avant qu'on soit ensemble, que ce garçon voudrait un jour sortir avec moi. Les autres fois, même si mon corps avait envie, ma tête n'était pas forcément de cet avis, disons que je le faisais toujours par "obligation", parce qu'on était en couple et donc que je m'imaginais qu'il fallait le faire... On en parlait jamais, mais je savais que j'étais nulle, à chaque fois ça me faisait mal, je n'ai jamais osé le masturber ou lui mettre des préservatifs. Après cette relation ça a mis 2 ans pour que je recouche avec un garçon. Mais j'ai toujours du mal avec ce qui est masturbations, mettre le préservatif tout ça tout ça... J'ai un blocage, toujours cette peur de "mal-faire" surtout que c'est toujours avec des garçons plus âgés, beaucoup plus expérimentés. Le dernier avec qui j'ai couché il y a 2 mois est très gentil, très respectueux, on parle bien, on rigole bien, on travaille ensemble et il n'y aucun malaise entre nous. Sauf que voilà, la première fois qu'on a couché ensemble il m'a fait faire des positions auxquelles je n'étais pas prête (ex: la levrette (y)). Bien sûr il ne m'a pas forcé, j'ai juste pas osé lui dire que je ne voulais pas faire ça comme ça alors il n'est pas à blâmer. Mais même si ça c'est bien passé avec lui les autres fois, j'ai toujours un peu mal et je suis toujours un peu complexée, pas de mon corps, mais de mon inexpérience et de mon impression de ne vraiment pas savoir y faire. Je sais que l'expérience vient avec le temps et la "pratique" mais j'aimerais bien kiffé ça comme il faut. Aujourd'hui j'ai 19 ans et j'ai peur que ces expériences plus ou moins mauvaises ne soit un obstacle à ma vie sentimentale et/ou sexuelle...

    Désolée pour le roman mais mes amies ne sont pas de très bon conseil, d'autant plus qu'elle ça se passe très bien de ce côté là donc bon...
    Bisous et merci de m'avoir lu :v:
     
    Eviodyth, yuyunaâ et Ririiii ont BigUpé ce message.
  9. PlumeRouge

    PlumeRouge
    Expand Collapse
    Études en torture littéraire

    Je voulais témoigner mais en parler avec mon copain avant puisqu'il est "celui là" en question... Pis j'ai oublié x) Comme ça ne fait que six mois et que du coup je suis dans le début de ma sexualité, l'article m'a touchée ! J'ai bientôt 19 ans, j'en avais donc 18 et demi à peu près, et j'en avais envie depuis très très longtemps. Je suis toujours passée pour une fille coincée alors que mon désir s'est éveillé tôt et que je n'avais pas vraiment d'interdits. En tant que lectrice passionnée, je cherchais dès la sixième des livres susceptibles de contenir des passages intéressants, sans pour autant aller bien loin... Et les romans ados/jeunes adultes sont bien souvent très elliptiques ! Bref, tout ça pour dire qu'à 18 ans ça faisait bien deux ou trois ans que je m'impatientais. Aucune occasion, pas le moindre regard d'un garçon, deux râteaux au tableau... Et bim, cadeau du BAC, un amoureux me tombe du ciel ! Les vacances à distances, on avait hâte de se retrouver. C'était lui, l'expérimenté, qui voulait y aller doucement. Et il avait raison. Moi je suis un peu le contre exemple : j'avais si bien intégré le fait que ça fasse pas toujours mal, avec en plus divers témoignages que je me disais qu'avec mon envie délirante et mon stress quasi absent ça ne pouvait que bien aller, au pire une légère douleur. Nenni ! Je l'ai bien senti passer x) J'ai trouvé ça injuste, moi qui avait attendu bien plus qu'être "prête" !
    Il faut dire que dans la même semaine je me suis installée seule, j'ai fait ma rentrée dans le supérieur (dans des études stressantes...) et j'ai perdu ma virginité, ça fait beaucoup ! J'ai encore eu mal deux ou trois fois mais depuis c'est de mieux en mieux, j'avais quand même raison d'avoir hâte, des fois, encore des mois après je me regarde moi même avec toute mon audace et mon côté insatiable et je me dis "eh bah dis donc !"
     
    Jus d'orange au sel a BigUpé ce message
  10. Kouma

    Kouma
    Expand Collapse

    Lire tous ces témoignages me touche beaucoup, j'aurais apprécié donner le mien car il n'est pas banal:
    ATTENTION, PEUT CHOQUER
    Ma première fois était avec un homme beaucoup plus âgé, j'entrais en première, (j'avais 16 ans). Et je l'ai rencontré, il en avait 36, était marié et avait 2 enfants. Sortant de la crise d'adolescence, ayant peu de communication avec ma famille je voulais me sentir comprise, et il me comprenait. Nous sommes sortis ensemble, enfin, j'étais sa maîtresse, et je l'aimais. Au bout de trois mois, j'ai décider de me donner à lui, j'étais contente de le faire avec une personne qui avait de l'expérience, je me suis dit qu'au moins ça serait bien fait. Le première fois n'étais pas trop douloureuse, je n'ai presque pas tâché les draps. Le problème est qu'ensuite il voulait à tout prix recommencer, on l'a donc fait 7 fois cette nuit là.
    J'ai passé neuf mois avec cette homme, 9 mois à être son "plan cul". Dès que je le voyais on ne faisait plus que ça, j'en avait marre mais je me forçais. on avait fait toute sorte de positions, dès fois je n'aimais pas mais il recommençais en me disant qu'il fallait que je fasse un effort. Quand j'ai enfin compris que j'avais le choix je l'ai quitté. Mais il ne m'a pas laissé partir. Il m'a obligé à le revoir pour coucher avec moi. Cette fois j'ai porté plainte, je lui avais clairement dis non et il en était venu aux mains pour me faire taire.
    Tout cela n'était pas simple à vivre, j'ai beaucoup regretté ma première fois, parce qu'il m'avait manipulé et fait beaucoup de mal. A ce jour, je l'ai accepté, c'est une partie de moi, un bout de mon histoire. Sur le moment ma première fois était belle, comme dans les films, et je ne la regrette plus.
     
  11. Liloouu37

    Liloouu37
    Expand Collapse
    "It's a joke, not a dick. Don't take it so hard"

    @Cosmolatte Je pense que ça ne vient pas trop du fait d'avoir de l'expérience ou non. Je n'avais pas d'expérience avant mon 1er copain et pourtant ça s'est toujours très bien passé. Le seul petit conseil que je peux te donner c'est de passer peut-être plus de temps sur les préliminaires. ça t'aidera à te familiariser avec la "chose" ;) et aussi d'en discuter avec ton copain, il te rassurera et petit à petit tu arriveras surement à oser de nouvelles choses! :)
     
  12. Jus d'orange au sel

    Jus d'orange au sel
    Expand Collapse
    Et si on mangeait ?

    @Cosmolatte : moi j'aurais tendance à penser que c'est au garçon de te faire te sentir bien! Et il est encore plus impardonnable s'il est plus âgé et plus expérimenté. Si tu en parles avec lui et que c'est un gentil garçon, son boulot c'est de te rassurer, de te donner des conseils, d'entendre que ce sont des débuts pour toi et que c'est important qu'il te laisse de la place pour en parler, pour dire non si une position ou autre te gêne.
    Bin oui et non, enfin oui dans le sens où en effet ça vient avec le temps et la pratique, mais surtout ça passe par la parole, par le fait d'avoir un partenaire en qui on puisse avoir confiance; un partenaire qu'on peut rembarrer facilement si on a peur / mal / un coup de mou en plein milieu (ils sont pas les seuls à avoir des pannes ! )
    Je pense que le dialogue avec un partenaire c'est ESSENTIEL !! C'est par là que va passer le consentement, la confiance en soi / en l'autre, le fait de se connaître. Jsuis peut-être un peu radicale, mais pour moi un partenaire avec qui on ne peut pas parler de sexe c'est déjà un mauvais coup. Et plutôt que de prendre la culpabilité sur toi-même, tu as le droit de t'interroger aussi sur lui : est-ce que la porte est vraiment ouverte de son côté pour en parler? est-ce que son attitude te met à l'aise? Si tu as mal c'est sûrement qu'il n'y a pas assez de préliminaires pour toi : parles-en! Dis le lui, c'est super important. Vous n'êtes pas obligés d'avoir des rapports avec pénétration à chaque fois. Apprends lui à faire attention à toi de la façon que tu souhaites, et encore plus si tu dis que c'est quelqu'un de bien.
    Ne serait-ce qu'à propos de l'orgasme, combien de fois faut-il expliquer à un mec que le clitoris / les préliminaires c'est super important ? De mon expérience, je trouve que les mecs sont assez souvent ignares en matière de plaisir féminin (et je ne parlerai même pas d'éducation sexuelle basique, savoir ce que c'est que le sida et compagnie...) : ils ne savent pas si on a joui ou pas, ils ne savent pas forcément qu'on peut jouir sans pénétration, le clitoris jamais entendu parler, la masturbation est un papillon d'afrique... bon!
    Mais comme on va pas les laisser ignorants (notre plaisir en dépend après tout) je considère que c'est un peu à nous de les éduquer aussi, petit à petit, en osant dire ça j'aime, ça j'aime pas. Tout doit se construire dans le dialogue, et même un coup d'un soir, même alcoolisé, votre partenaire a interdiction de vous faire peur / mal / pas confiance, virez le si vous ne le sentez pas ! Ah ! je suis désolée pour le petit coup de nerf, mais des fois il me semble qu'il y a tellement d'ignorance du point de vue des garçons (leur mère ne leur dit jamais rien???) que ça m'énerve un brin. Et encore plus quand il y a une personne plus expérimentée qui ne fait pas suffisamment attention à la jeune personne avec qui il est.
    Bon je m'arrête là, désolée pour le roman >< Plein de bises à toutes, tu peux me mp si tu as envie, il y a pas de soucis
     
    Eviodyth, Chess Fenrir et Liloouu37 ont BigUpé ce message.
Chargement...