La transmission du VIH et les pratiques à risques : faisons le point

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Miss Lu, le 1 décembre 2015.

  1. Miss Lu

    Miss Lu
    Expand Collapse
    Des moutons et des nuages, du chocolat et des pandas.

    DovahKinder a BigUpé ce message
  2. Roxynou

    Roxynou
    Expand Collapse
    Y'a d'la joie!

    Je pense que là ce sont surtout adressés aux soignants, et surtout infirmiers, qui piquent et transfusent la poche de sang. Lors du geste technique il y a un risque de contamination du soignant vers le soigné ou l'inverse.
    Maintenant, on nous apprend à porter des gants qui est une barrière de protection en cas de piqûre pour le patient et aussi pour le soignant.
     
  3. Thedreaming

    Thedreaming
    Expand Collapse

    @Deidamie Concernant le sexe oral, le sujet m'intéresse. Est-ce que tu pourrais développer ta pensée ? :)
     
  4. Julicoeurne

    Julicoeurne
    Expand Collapse

    Le Monde - Sida : en France, l’épidémie de VIH ne recule pas

    "[...]Force est de constater qu’il n’en va pas de même en France. « Malgré diverses stratégies de prévention, l’épidémie du VIH reste toujours active », et continue de se propager à un rythme qui ne fléchit pas [...]
    + 7 000
    C’est à peu près le nombre de nouvelles contaminations chaque année en France. En 2014, « le nombre de séropositivité à VIH est estimé à près de 6 600 ; ce nombre est stable depuis 2007 » [...]
    [...]
    + 24 %
    C’est le taux de progression du nombre de découvertes de cas de séropositivité chez les jeunes de 15 à 24 ans sur la période 2007 à 2013. Le nombre de cas avait diminué de 24 % entre 2003 et 2007. « En 2013, explique l’étude, 726 jeunes de 15 à 24 ans ont découvert leur séropositivité VIH, soit 11,7 % de l’ensemble des découvertes. »
    [...]"
     
  5. Miss Lu

    Miss Lu
    Expand Collapse
    Des moutons et des nuages, du chocolat et des pandas.

    @Deidamie : la masturbation ne comporte aucun risque, comme le dit Aides (et je n'ai jamais contredit), car il s'agit par définition de se donner du plaisir à soi-même. On ne peut pas attraper le virus du VIH en se masturbant, puisqu'aucun-e partenaire sexuel-le n'est engagé-e. Je suppose que la question de caresser le sexe de son/sa partenaire peut être à risque si l'un-e a des sécrétions et l'autre une coupure sur la main, puisque sang + sécrétions = possibilité de transmettre le virus. Ce n'est qu'une supposition de ma part, j'avoue ne pas m'être penchée sur cette possibilité-là.

    Concernant le sexe oral, je ne vois pas trop comment tu peux ne pas être d'accord avec Aides... ce n'est pas un débat, c'est un fait scientifique ;)
    Pour les transfusions et les tatouages, bien sûr que lorsqu'on est le/la transfusé-e on ne peut pas soi-même contrôler le sang transfusé, mais on peut tout bêtement faire attention à ne pas se faire transfuser ailleurs que dans un hôpital (je pense à d'autres pays que la France, où il doit être possible de se faire transfuser dans des conditions pas très très bonnes). Pareil pour les tatouages, il faut simplement s'assurer de se faire tatouer chez quelqu'un de confiance. Je ne m'avancerai pas sur ce qu'il faut exactement voir le tatoueur faire pour s'assurer de ne pas risquer la transmission, ça doit facilement se trouver sur Internet... et j'en sais personnellement rien.

    Enfin, je n'ai pas dit que toutes les pratiques sexuelles étaient à risque, j'ai parlé de celles qui n'étaient pas protégées et ne voyant pas l'intérêt de répéter mot pour mot les explications d'Aides, j'ai préféré linker l'article. Je ne pense pas que ce soit contradictoire, mais complémentaire ;)
     
Chargement...