L’autodéfense des femmes et l’éducation au consentement ne sont pas incompatibles !

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Mymy, le 19 février 2018.

  1. Mymy

    Mymy
    Expand Collapse
    Rédac chef adjointe, lien rédac/forum, adoratrice du sel, et accessoirement beau foufouillon.
    Membre de l'équipe

    Polaire a BigUpé ce message
    ----- Publicité -----
  2. Patriarcaca

    Patriarcaca
    Expand Collapse
    L'autre troll, ambassadrousse, les 12.

    C'est clair que se prendre une baffe fait finalement partie de l'éducation. Le fait qu'il y ait des conséquences (qui découlent directement de l'action et non pas une sanction qu'on peut éviter parce qu'elle tombe après) à une mauvaise action permet l'apprentissage que c'est une mauvaise action.

    C'est exactement la même chose pour le harcèlement scolaire. La prévention c'est bien (quand il n'y a pas encore de problème), mais le meilleur apprentissage se fait quand le harceleur se dit "Mince, quand je fais ça ça marche pas", alors que la sanction entraîne surtout un "la prochaine fois faudra pas que je me fasse choper".
    On est d'accord qu'il faut que la rue, les transports, la cour de l'école soit des endroits où tout le monde se sent bien, et l'éducation sert à ça. Mais ça va prendre encore 200 ans pour que tous les hommes/harceleurs soient éduqués. En attendant, on va pas sacrifier les gens en mode "ah ben t'es pas né.e au bon moment, mais dans 200 ans tout ira mieux, t'inquiète". Donc FIGHT BACK !
     
    Neyane, Sweet Lunacy, Pau La et 4 autres ont BigUpé ce message.
  3. BulleColoree

    BulleColoree
    Expand Collapse

    Imaginons que demain, tournant majeur, révolution, cours d'éducation au consentement a l'école et ce depuis la première année, rêvons un peu. Ça ne ferra au mieux que effet dans une douzaine année plus tard, et en attendant ?

    Donnons a toutes le plus de cartes disponibles pour se défendre.

    Il faut juste éviter que certain-e-s en profite pour se défiler, éviter de se regarder en face et de devoir faire face à leurs agissements, en disant " si elle avait prit des cours elle aurait pu se défendre, c'est un peu sa faute quand même"

    La self defense ne doit pas devenir la nouvelle jupe !
     
    Neyane, Pau La, Shadowsofthenight et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  4. Lacus_Clyne

    Lacus_Clyne
    Expand Collapse
    Eternal, launching

    Je fais partie des moyennement convaincues. Le coup de pied dans les couilles est une solution à très court terme pour celles qui peuvent se le permettre.

    C’est quand même assez répété ici : la majorité des victimes de viol connaissent leur agresseur et dans de nombreux cas c’est un proche. Et ici on nous ressort le portrait cliché du violeur des parkings sombres.
    Et hop on le neutralise d’un coup avec la technique du cobra à 9 têtes / ou un coup de taser / voir de sabre laser.

    Après la “capacité des femmes à prendre du muscle” je n’en doute pas, mais avec mes deux séances de sport par semaine pour simplement essayer de ne pas perdre les miens je ne me vois pas trop défier un sosie de Thor Björnsson du haut de mon mètre 60. :boxing:

    Puis dans le principe je ne suis pas sur que la “course à l’armement” soit la bonne solution, on dirait l’argument de la NRA après chaque fusillade aux Etats Unis : Contre un méchant avec un flingue rien ne vaut un gentil avec un flingue.

    J’ai aussi du mal à voir l'autodéfense “à court terme”, l'entraînement d'une fraction assez significative de la population pour que cela ait un impact nécessiterait quand même une certaine quantité d'énergie (que l’on peut traduire dans notre monde moderne par moyens ou argent). Mettre cette énergie dans l’éducation, ou dans d’autres dispositifs, ne serait elle pas plus efficace ?

    Surtout que l’article nuance bien qu’il s’agit de l'ultime recours après la négociation/protestation, la fuite, l’alerte,... Bref il à y a de nombreuses étapes à traiter avant de porter un coup (de pied dans des couilles) mais qui sont bizarrement éludés. Le premier principe du Krav maga c’est d’éviter le danger. C’est un peu comme essayer d’augmenter la sécurité aérienne en améliorant les gilets de sauvetages des avions qui ne servent que dans des cas très précis.

    Il est peut être temps que Fanny Ardant prête à Josiane Balasko le livre écrit par un de ses ancêtres : Charles Ardant du Picq il y a plus de 150 ans, Josiane Balasko ne plongerait peut être plus ainsi dans une simplification abusive.
     
    zazouyeah, LaBeletteMasquée, Lord Griffith et 3 autres ont BigUpé ce message.
  5. Squirae

    Squirae
    Expand Collapse
    I'm done trying to win over people's hearts.

    Pour le coup je ne suis pas d'accord avec toi. Certes l'éducation est l'endroit où mettre de l'énergie sur du long terme. Mais si on sort de l'approche macro et qu'on regarde la situation opérationnelle où l'individu est agressé parce que physiquement plus faible, il est aussi pragmatique d'y apporter une réponse. Et négliger l'aspect opérationnel en disant que ça ne répond pas à la problématique macro ne me semble pas une réponse satisfaisante.

    Sans parler du cliché du viol derrière une poubelle dans une sombre rue, je connais peu de nanas qui ne se sont jamais senties suivies, ou en situation de risque, notamment à cause d'une différence de musculature/taille. Il me semble complètement fallacieux de dire que c'est penser un nombre de cas isolés, même si ce n'est pas la majorité des cas de viol. Ne faut-il donc pas y apporter une réponse ?

    Tu cites l'exemple du Krav Maga et pour le coup c'est un ensemble de techniques d'autodéfense dont l'application ne nécessite pas d'être un colosse, et j'encourage toutes les personnes qui en ressentiraient le besoin à au moins essayer. Il n'y a aucun mal à se défendre et ce n'est pas prôner non plus la loi du Talion que de savoir répondre à un danger.

    J'espère ne pas être trop sèche dans mon message (pas du tout l'idée :happy:) mais je trouverais dommage que des personnes pratiquent l'autocensure sur ces pratiques :happy: J'aurais aimé personnellement qu'on m'apprenne à me défendre plus tôt et je ferai en sorte de l'apprendre un jour à mes enfants :happy:
     
    Neyane et BulleColoree ont BigUpé.
  6. Lacus_Clyne

    Lacus_Clyne
    Expand Collapse
    Eternal, launching

    @Squirae Tu as totalement le droit de ne pas être d'accord.:fleur:

    L’article parle d’ “apprendre à se défendre” (à priori à toutes les femmes vu qu’elles sont toutes concernées) comme une réponse applicable à court terme par rapport à l’éducation qui elle est sur le long terme.

    Quand on voit l’imposante logistique pour la formation professionnelle (DIF) qui ne concerne que les salariés, je ne sais pas si on entrevoit ce que cela nécessite comme énergie/moyens d'entraîner toutes les femmes (ou alors dans le service nationale made in Macron). C’est un effort presque aussi colossale que l’éducation de l’ensemble des garçons, et je n’ai pas l’impression que ce soit une réponse opérationnelle rapide.

    Je me suis déjà sentie en insécurité dans la rue. Dans beaucoup de cas le type n’était jamais seul. Les combats à 1 contre 1 c’est probablement pas facile (surtout lorsqu’on est comme moi petite et peu musclée) mais à 1 contre plusieurs c’est bien pour Hollywood pas dans la vraie vie.

    Et ce qu’explique bien Ardant du Picq c’est qu’il y a une grande différence entre la théorie et la pratique dans le recours à la violence. Même les gens formés (il a travaillé avec des soldats) n’ont pas forcément le réflexe de s’en servir surtout en situation de stress. (Deux heures après cet article il y en a un qui explique le phénomène de sidération.)
    J’ai la chance de ne jamais avoir été confrontée à un frotteur du métro. Il y a régulièrement des témoignages de femmes qui les font fuir avec une simple remarque, pourtant il y a encore beaucoup trop de victimes. Ces femmes qui n’arrive pas à réagir dans un environnement “allié” vont elles réellement avoir recours à la violence si c’est nécessaire ?
    Il n’y aucune garantie que la formation soit mise en pratique en cas de véritable nécessité.

    Personnellement s’il fallait quelques chose je préférerais avoir un dispositif avec une sirène type corne de brume qui ne s'arrête que lorsqu'on tape un code PIN.
     
    #7 Lacus_Clyne, 19 février 2018
    Dernière édition: 19 février 2018
    Imago a BigUpé ce message
  7. Patriarcaca

    Patriarcaca
    Expand Collapse
    L'autre troll, ambassadrousse, les 12.

    Oui je parle pas des baffes en général, je suis pas pour qu'on frappe les enfants x)
     
    Imago a BigUpé ce message
  8. severuspotter

    severuspotter
    Expand Collapse

    Tu es comme moi alors tu pense qu'une eductation sans violence est tres bien et qu'on doit se battre contre la veo?