Question (pas si) con Le goût

Sujet dans 'Questions (pas si) cons' lancé par AprilMayJune, le 1 septembre 2016.

  1. AprilMayJune

    AprilMayJune
    Expand Collapse
    C'est assez, dit la baleine

    Bonjour! Depuis mon arrivée aux Etats-Unis je mange différemment, et surtout beaucoup plus épicé qu'en France, et du coup je me pose des questions sur le goût et sa formation. (C'est peut-être très basique comme questionnement :red: )

    Comment est-ce que ça se fait qu'on aime certaines choses et pas d'autres? Comment ça se forme, et est-ce qu'on peut influer sur cela? Comment est-ce que les "goûts acquis" fonctionnent, aussi, et (par exemple) comment est-ce que ça se fait qu'adulte on puisse aimer le goût de l'alcool ou du café alors que plus jeune, c'est non?

    Comment est-ce que ça se fait que certaines personnes puissent manger plus épicées que d'autres? Est-ce quelque chose d'acquis, ou d'innée, ou d'un peu les deux?

    Voilà, je me demandais si des madz en savaient un peu plus que moi sur cette question. Merci beaucoup de m'avoir lue!
     
    Babitty Lapina, Adios Badmoizelle, Lis et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  2. Sombre.

    Sombre.
    Expand Collapse
    Ael/il et accord au masculin

    J'ai un jour longuement discuté avec un vendeur de confiserie dont le magasin est une institution dans ma ville, et il m'a longuement expliqué la facon dont les gens choisisent leur confiseries et les diverse observations qu'il avait pu faire durant des années.

    Sa théorie et ses observations sont interessantes, surtout parce que le long laps de temps ou il a vendu des bonbons lui a permis de voir passer plusieurs générations. Il m'expliquait que le gens de la génération de mes parents (50 ans) aiment plus les gouts forts et marqué comme la réglisse, l'anis, les menthes... et les generations les plus jeunes (12 ans) aimaient plus les sucreries fruités et douces, et que vu que j'étais un peu plus agé.e (j'avais 20 ans), je devais surement aimer les sucrerie acidulées et les le textures un peu etranges (ce qui n'est pas faux). Il m'expliquait que quand il a commencer, la demande pour les bonbon type réglisse etait tres forte et que c'était son principal revenu, mais que d'année en année, il avait vu la demande migré vers les chocolats, puis les bonbons plus modernes et les "bonbon gadgets" que j'adorais moi meme etant petit.e (les chewingum en rouleau, les sucette a tremper dans la poudre pétillante...).

    Lui pense que le gout d'une génération pour un type de sucrerie est conditioné par l'air du temps, il m'a nottament dit qu'il pensait que les bonbon au gout plus fort etaient appréciés dans le temps parce que les enfants devaient manger de tout, meme ce qu'ils n'aimaient pas, et que nous avions lentement glissé d'un schema ou les gens etaient obligés de manger ce qu'il y avait dans leur assiete vers un schema ou on adpate les repas aux gouts de chacun. Un enfant rejetera un gout trop fort, et n'aura pas envie de réessayer (donner une reglisse a un petit bout de 4 ans pour voir), il se contentera de ce qu'il aime (souvent les choses douces et sucrées) et n'ira pas chercher plus loin, parce qu'il n'est plus forcé a gouté de nouvelles choses.


    Je ne partage pas specialement sont point de vue, mais je l'ai trouvé interessant.
     
    Penny Winkeul, Adios Badmoizelle, Gabelote et 2 autres ont BigUpé ce message.
  3. Gabelote

    Gabelote
    Expand Collapse
    Ouverte du lundi au vendredi, de 8h à 18h :buzy:

    Je me souviens avoir lu, dans un bouquin sur la diversification alimentaire chez les tout-petits que la plupart des goûts qui nous ont marqué étant enfant vont ensuite former une "palette" de saveur que nous apprécierons. Il y était dit aussi que appétence pour le sucré pouvait provenir à la fois du lait maternel qui est sucré et d'une prédisposition génétique (les fruits sucrés sont mûrs, donc bons à manger).

    Il existe donc des prédisposition génétique. Là encore je ne me souviens plus de la source mais je me souviens avoir lu qu'un gêne pouvait provoquer chez certaines personnes une telle sensibilité au goût que la coriandre leur paraissait avoir un goût de savon.

    Après il y a quand même un énorme facteur culturel. Dans certaines cuisines, le sel est utilisé comme exhausteur de goût, dans d'autres ce sont des épices qui jouent ce rôle, dans d'autres encore, c'est le piment...
    Comme l'humain est un animal qui s'adapte, je pense qu'il est possible de se familiariser avec toutes sortes de cultures alimentaires, dans la mesure où elles ne sont pas diamétralement opposées à celle qui nous a imprégné étant enfant. Sachant que nos habitudes alimentaires vont aussi déterminer notre flore intestinale, certaines habitudes différentes ne pourront pas être adoptées d'un seul coup, sans y être préparé (c'est le cas typique des cuisines probiotiques, qui utilisent beaucoup d'aliments fermentés). Ile me semble qu'on peut s'habituer à toute nouvelle saveur, mais en se forçant au début, car si elle diffère trop de nos saveurs initiales, elle ne pourra pas être appréciée à sa juste valeur tout de suite.
     
    Babitty Lapina, Penny Winkeul, AprilMayJune et 2 autres ont BigUpé ce message.
  4. younicorn

    younicorn
    Expand Collapse
    licorne sauvage

    On m'a souvent dit que les gouts d'un enfant était souvent influencé par les gouts des parents et ce que la mère mange durant la grossesse, après je ne sais pas du tout si c'est vrai ou pas. Mais cette question est vraiment très intéressante!
     
    AprilMayJune a BigUpé ce message
  5. Silure_

    Silure_
    Expand Collapse

    Ça vaut ce que ça vaut mais :

    Eric Birlouez, Ingénieur agronome et sociologue.

    J'ai aussi souvent lu que les papilles se transforment avec l'âge, ce qui fait qu'on peut aimer des goût comme l'amertume quand on vieillit et pas quand on est jeune (j'essaie de trouver une source et je reviens :happy:).
     
    Penny Winkeul, AprilMayJune et Gabelote ont BigUpé ce message.
  6. Zébul'

    Zébul'
    Expand Collapse
    Apéro !

    Bon 3 semaines après je tombe sur ce topic, mais je veux bien apporter ma contribution :) Je te mets un extrait d'une copie que j'ai rendu en cours, et le sujet était "expliquez ce qui conditionne les aversions et les préférences alimentaires"

    « L’apprentissage des préférences et des aversions alimentaires correspond à l’association d’une image sensorielle et d’une image métabolique. La première est composée de plusieurs choses : les qualités organoleptiques de l’aliment (goûr, odeur, palabilité …) ainsi que des effets de l’ingestion et de la digestion de cet aliment sur le corps. L’image métabolique quant à elle correspond aux apports nutritrionnels de l’aliment.

    Pour faciliter cet apprentissage, l’effet post-ingestif doit être important, et le délai entre la stimulation sensorielle et l’effet post-ingestif doit être court. Un goût fort ou facilement reconnaissable participe à cet apprentissage.

    L’exemple du café est intéressant : le goût est fort et facilement reconnaissable. Souvent, les effets post-ingestifs vont conditionner la préférence ou l’aversion pour le café. Si l’individu se sent stimulé et se sent globalement mieux après un café, alors il l’appréciera et continuera d’en boire. Si au contraire il entraine chez lui une mauvaise digestion et d’autres effets désagréables il évitera d’en boire. »

    Pour le fait acquis ou inné, pour moi il y a un peu des deux : souvent les enfants n'aiment pas ce qui est amer car on est "programmés" à détecter que amer = poison (la plupart des poisons naturels sont amers), mais plus tard l'effet post-ingestif (comme pour le café précédemment décrit) prend le dessus.

    Biologiquement, le corps est programmé pour savoir ce dont il a besoin (par ex un rat si on présente à un rat carencé en zinc deux eaux différentes, l'une acide mais enrichie en zinc et l'autre normale, au bout de quelques jours il préférera la première car son corps aura "détecté" le zinc bien que ça n'ai pas de gout). Après chez l'Homme c'est plus compliqué, parce que l'alimentation a une grosse partie de psychologie, mais là je suis pas trop calée :)

    Il y a aussi la dimension sociétale et culturelle qui entre en jeu : quand depuis tout petit on est habitué à manger épicé, on va trouver fades les plats non épicés, et inversement.
     
    Babitty Lapina, Lis, Silure_ et 2 autres ont BigUpé ce message.
  7. Penny Winkeul

    Penny Winkeul
    Expand Collapse
    Je joue en solo.

    @Silure_ Je confirme pour le changement de goût. Il y a quelques plats ou légumes que je n'aimais pas petite et que j'ai fini par apprécier.

    Je pense qu'il y a aussi une bonne part de culture et d'habitude. Avez-vous goûté des pâtisseries japonaises? Des mochis ou de la pâte de haricots rouges? Ce sont des sucreries très populaires chez eux. Quand j'en ai goûté, j'ai trouvé ça écoeurant. A l'inverse, un copain qui connaît pas mal de Japonais me dit qu'ils n'apprécient pas nos gourmandises: "Oh non, je ne peux pas offrir des pâtes de fruits, j'ai essayé, ils trouvent ça trop sucré."

    J'ai un peu rêvassé et j'ai conclu ceci: je suis habituée au sucre de canne, aux fruits et au beurre dans les sucreries. Autrement dit, je mange du sucré juste sucré (millefeuille...), du sucré acide (tarte aux framboises) ou du sucré amer (CHOCOLAAAAAT!), voire du sucré-salé.

    Je ne retrouve aucune de ces nuances dans les quelques spécialités que j'ai goûtées: elles me semblaient fades et douceâtres pour mon palais habitué à être saturé de saveurs. Je peux donc supposer que pour un.e Japonais.e habitué.e à des goûts moins intenses une profiterole paraisse "trop" en goût.

    En tout cas, les goûts changent aussi adulte: j'ai fini par apprécier à sa juste valeur la pâte de haricots rouges à force d'en goûter :rire:

    Quant au fait que certains tolèrent plus les épices que d'autres... je suppose que c'est comme la résistance à la chaleur ou au froid: ça ne se contrôle pas et ça varie d'une personne à l'autre...
     
    #7 Penny Winkeul, 21 septembre 2016
    Dernière édition: 21 septembre 2016
    Lis et AprilMayJune ont BigUpé.
Chargement...
Sujets similaires
  1. Sassou1409
    Réponses :
    12
    Affichages:
    1420
  2. Bernhardt
    Réponses :
    2
    Affichages:
    376
  3. enilec
    Réponses :
    62
    Affichages:
    12606
  4. CerizSurLeGatO
    Réponses :
    44
    Affichages:
    9576
  5. Naleen
    Réponses :
    11
    Affichages:
    2399