Le gouvernement vénézuelien restreint… les achats de vêtements

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par JulietteVonGeschenk, le 20 novembre 2014.

  1. JulietteVonGeschenk

    JulietteVonGeschenk
    Expand Collapse
    J'aime les fringues et les frites
    Membre de l'équipe

  2. Tchouit

    Tchouit
    Expand Collapse
    L'aiguille tourne à l'Est

    (Désolée, je vais faire un peu ma relou)
    Je trouve le titre trompeur : ce n'est pas le gouvernement qui a limité le nombre d'achats possibles, mais le groupe Inditex qui a pris cette décision pour faire face à l'afflux de clients et éviter la rupture de stocks permanente. Certes, cela se fait en conséquence de l'engouement pour l'achat de ces marques après la baisse des prix décidée par le gouvernement, mais il est faux de dire que le gouvernement vénézuélien "restreint les achats de vêtements"...
    Et du coup, le lien avec la crise économique fait à la fin de l'article est intéressant, mais tombe un peu comme un cheveu sur la soupe, sachant qu'il ne s'agit donc pas de tickets de rationnement vestimentaire instaurés par l'Etat. La question ne serait-elle pas plutôt celle des marges des grandes marques de prêt-à-porter et de la décision de ne plus renouveler les stocks quand les prix imposés sont trop bas (et donc de la pertinence ou pas pour un gouvernement d'agir de manière aussi forte sur les prix des produits dans son pays) ?

    Pardon si ces remarques vous paraissent un peu reloues :bouquet:, mais le sujet est très intéressant et soulève plein de questions, que l'article laisse de côté...
     
    chichou3 a BigUpé ce message
  3. JulietteVonGeschenk

    JulietteVonGeschenk
    Expand Collapse
    J'aime les fringues et les frites
    Membre de l'équipe

    @Tchouit Tu n'es absolument pas relou, au contraire !
    Alors pour te répondre, si j'ai mis ce titre c'est parce que la restriction vient certes aussi d'Inditex mais vient tout de même d'un commun accord entre la multinationale et le gouvernement du pays, donc les autorités ne sont pas étrangères à cette restriction.Donc non il ne s'agit pas de tickets de rationnement envoyé aux habitant-e-s, mais il s'agit quand même d'une opération contrôlée par les autorités, tout comme il contrôle les prix auxquels sont vendus les vêtements.
    Tout a été fait main dans la main, en somme.

    Désolée si cela n'est pas clair dans l'article/le titre

    Ensuite au niveau des question que tu trouve laissées de côté, il faut savoir aussi que la politique et les faits sociétaux n'étant pas mon domaine, j'ai préféré ne pas trop étoffer de peux de dire des conneries ^^"
     
    Tchouit a BigUpé ce message
Chargement...