Le harcèlement de rue des « cols blancs », une réalité passée sous silence

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Clemence Bodoc, le 14 septembre 2016.

  1. Clemence Bodoc

    Clemence Bodoc
    Expand Collapse
    Rédactrice en chef
    Membre de l'équipe

  2. Siobhàn Salomé

    Siobhàn Salomé
    Expand Collapse
    Just because it burns, doesn't mean you gonna die

    Merci pour cet article. J'en ai marre d'expliquer à certaines personnes de mon entourage que non, le relou dans la rue n'entre pas nécessairement dans la case "le sale arabe des cités mal domestiqué qu'a aucun respect de lafâme".

    En fait, je me demande si ce n'est pas surtout français, ce truc d'emmerder les filles en pleine rue comme si elles étaient à disposition. Quand je suis allée en Angleterre et en Irlande, j'ai jamais vu faire ce genre de truc, même dans les grandes villes -et pourtant, c'est quand même cosmopolite et quand les filles s'habillent court, elles font pas semblant. D'un coup, ça devenait beaucoup plus agréable de se promener seule.
     
    #2 Siobhàn Salomé, 14 septembre 2016
    Dernière édition: 14 septembre 2016
    Cléo., littlecassy, Kand'x et 38 autres ont BigUpé ce message.
  3. jjul

    jjul
    Expand Collapse
    pharmacienne de garde

    bonne remarque ! c'est vrai que dans les autres pays (avec pas moins d'immgration hein bien sûr) je me sens souvent mieux dans mes fringues !
     
    Kand'x, Mlle C., Multicolorielle et 15 autres ont BigUpé ce message.
  4. GeorgiaGeorginette

    GeorgiaGeorginette
    Expand Collapse

    idem ici. Au Royaume-Uni depuis 9 ans et beaucoup moins de harcèlement de rue, quelle que soit ma tenue (après je ne dis pas que ça n'arrive jamais où qu'il n'ya pas de prédateurs, les dangers sont là, mais le sentiment d'être à disposition du regard mâle 24h/24 est moindre). Je peux vous dire que les retours à Paris, ça pique, avec les regards, les remarques et les insultes dès l'arrivée à l'aéroport (et ce malgré ma tenue de voyage ô combien tentatrice de jean - grosses shoes - pull - blouson - écharpe). Enfin comme le dit si bien l'article, ici ou en France, lorsqu'il y a harcèlement il peut venir de n'importe quelle strate de population, mais les blancs en costard passent toujours sous le radar. Fuck that.
     
    #4 GeorgiaGeorginette, 14 septembre 2016
    Dernière édition: 14 septembre 2016
    Kand'x, Mlle C., Nour + Nad et 19 autres ont BigUpé ce message.
  5. liliplume

    liliplume
    Expand Collapse

    Cet article fait vraiment du bien à lire. Il m'est arrivée plusieurs fois de me faire suivre et ce, jusqu'à chez moi pour les deux dernière fois par des "bons pères de famille, bien propre sur eux". Et lorsque j'ai raconté mes mésaventures, j'ai eu le droit à la question, le mec était de quelle origine (sous-entendu : y a que les "étrangers" pour faire ça). Non, le harcèlement c'est pas une question d'origine sociale ou de culture différente, c'est juste une question d'éducation sur le respect du droit d'autrui, et des femmes en particulier, à pouvoir s'habiller comme il le désire sans avoir besoin de se justifier ou de se prendre des commentaires inopportuns dans la tronche et je pense qu'en France, il existe un vrai problème sur la question voire même un tabou, ce que tend à prouver les expériences des autres mad' ainsi que les miennes dans les autres pays. C'est bizarre, mais par exemple en Italie (dont on pourrait dire que vue la réputation de dragueurs qu'ils se traînent ça pourrait y être observé) est bien je ne me suis jamais faite emmerdée ( tout comme en Angleterre et en Allemagne btw). On m'a quand même sorti à plusieurs reprises : de quoi tu te plains, ça veut juste dire que t'es jolie ou bien t'as qu'à t'habiller différemment et à ne plus mettre de jupes ou encore il ne faut pas rentrer tard le soir. Et sinon, on a le droit de circuler librement ?
     
    Kand'x, Charlie-Culotte, ChansonMuette et 18 autres ont BigUpé ce message.
  6. Mcmm

    Mcmm
    Expand Collapse
    Live. Love. Laugh.

    - je n'ai pas encore lu l'article en entier mais je voulais écrire mon ressenti pour ne pas passer à autre chose :

    C'est absolument dingue de constater comme j'ai été sur la défensive dès le début :
    La raison : mon mec et la plupart de mes meilleurs amis sont des cols blancs. Et, à mon avis de la même manière que les mecs sont sur la défensive quand on leur parle de sexisme en mode "mais non mais pas tous les mecs regardez, moi par exemple..." je me suis surprise direct en mode "non mais arrêtez pas tous les cols blancs faut pas déconner".

    Du coup ça me fait réfléchir au fait que ma prise de conscience du harcèlement sexuel et du harcèlement de rue - dont j'ai déjà été témoin mais très peu victime (à part ce vieux dégueu qui quand j'avais quinze ans m'a demandé de but en blanc dans la rue si ce qui était dans mon débardeur était à moi --> sidération BONJOUR) - cette prise de conscience donc, est liée à des stéréotypes sociaux assez forts.

    Cette prise de conscience réalisée, je me promets que je vais y travailler et je suis sûre que cet article va m'y aider. Je retourne donc à ma lecture et je lirai aussi vos commentaires après.

    Edit : j'ai lu l'article et vos commentaires.

    Je suis tout à fait d'accord, avec tout. - A part le côté un peu jugeant sur les cinquantenaires du rer (je ne jette pas la pierre, j'aurais aussi pu tenir ces propos il y a quelques années mois), mais le reste est plutôt vrai-

    Je pense que les commentaires complètent très bien l'article en montrant que au-delà du harcèlement lié aux regards insistants, les agressions et harcèlements plus virulents ne sont pas eux non plus réservés à certaines catégories qu'on imagine plus facilement dans ces situations (jeune de cité, au hasard...).

    L'article mériterai peut être d'être enrichi de ces témoignages, après on sait que le harcèlement sexuel au bureau existe beaucoup et justement dans les affaires de ce type, on parle souvent de tertiaire et de populations cols blancs.
     
    #6 Mcmm, 14 septembre 2016
    Dernière édition: 14 septembre 2016
    Kand'x, ImperialN, bubulle888 et 4 autres ont BigUpé ce message.
  7. Toffee

    Toffee
    Expand Collapse
    Je préfère ma jupe trop courte à ton esprit trop étroit :boxing:

    Super article ! :fleur:
    D'ailleurs, les gens comprennent assez bien qu'on n'accepte pas de se faire traiter de salope en pleine rue, ou se faire mettre la main aux fesses, par contre c'est beaucoup plus insidieux quand il s'agit "juste" de regards salaces et autres... Réaction typique quand on essaye d'expliquer pourquoi on rentre toute tremblante après s'être fait suivre dans la rue ou coller dans le bus : "Tu es sûre que t'exagères pas ? Tu es un peu parano..."
     
    Kand'x, Mlle C., Charlie-Culotte et 17 autres ont BigUpé ce message.
  8. Vent-de-folie

    Vent-de-folie
    Expand Collapse
    Avaleuse de livres

    Euh autant pour l'Irlande je suis d'accord, autant vivant a Londres, je peux te dire que le harcelement y est invivable et de toute categorie sociale. Apres Amsterdam est le paradis, Berlin egalement, pas ou peu de harcelement.
     
    Multicolorielle, Faye Valentine, Daredevil. et 6 autres ont BigUpé ce message.
  9. Siobhàn Salomé

    Siobhàn Salomé
    Expand Collapse
    Just because it burns, doesn't mean you gonna die

    Ben écoute, j'y suis peut-être pas restée assez longtemps (un peu moins d'un mois) pour en voir, alors. J'ai eu affaire à des relous dans des bars ou des pubs, mais jamais en marchant tranquillement seule dans la rue, ni dans les transports.
     
  10. Little Moi-Même

    Little Moi-Même
    Expand Collapse
    Veux changer le monde

    @Vent-de-folie Ah tiens je note une très forte différence niveau harcèlement entre Paris et Londres. A Paris sortir la jupe c'est risky mais à Londres je n'ai jamais eu le moindre problème (et j'y allais très très très souvent). Après je n'y ai jamais vécu plus de 3 mois alors que je vis sur Paris donc bon ^^
    Mais je pense aussi que ce rapport sale à la femme est très propre à la France hein.
     
    Kand'x, Dysnomia, Daredevil. et 3 autres ont BigUpé ce message.
  11. Vent-de-folie

    Vent-de-folie
    Expand Collapse
    Avaleuse de livres

    J'ai 15 min a pied pour aller au boulot sur chaque trajet c'est minimum 5 situations de harcelement, et je travaille sur London bridge, quartier des affaires. Bizarrement en pub ca va, enfin disons que je ne vais pas n'importe ou.

    EDIT: Apres c'est sur que Paris c'est pas mieux.
     
    Lis, Daredevil. et Calistina_ ont BigUpé ce message.
  12. Adhara

    Adhara
    Expand Collapse

    En Belgique je crois que c'est à peu près la même chose. En tout cas, ma sœur dit qu'entre Bruxelles et Édimbourg, y'a pas photo. Je bosse (mais n'habite pas) à Bruxelles, et c'est clair que si je mets une robe, peu importe la longueur, je croise souvent des regards fixes. Pas des petits coups d’œil qui durent une seconde, des bons vieux regards fixés sur moi en continu. Les commentaires et autres claquements de langue - juste au moment où tu passes, pour que tu n'aies pas le temps d'assimiler et de te retourner - sont aussi fréquents. Et, que ce soit en ville ou à la campagne, les messieurs en grosse voiture ne se gênent pas pour klaxonner. Je n'ai jamais été inquiète dans les transports en commun, mais j'avoue que je ne fais pas vraiment attention. Je ne sais pas si c'est moins fréquent en Flandre qu'à Bruxelles et en Wallonie, la question mériterait d'être posée.
     
    Daredevil., Adios Badmoizelle, Siobhàn Salomé et 2 autres ont BigUpé ce message.
Chargement...
Sujets similaires
  1. Princeps
    Réponses :
    0
    Affichages:
    112
  2. adita
    Réponses :
    148
    Affichages:
    27508
  3. Miquette
    Réponses :
    0
    Affichages:
    210
  4. Donutsse
    Réponses :
    0
    Affichages:
    894
  5. Sophie Riche
    Réponses :
    36
    Affichages:
    1340