Le logement étudiant : alternatives à la galère ?

Sujet dans 'L'actu en France' lancé par SML, le 5 février 2008.

  1. SML

    SML
    Expand Collapse
    Merci pour ce moment

    de plus en plus d'associations proposent la colloc' intergenérationnelle, qui consiste pour un étudiant à être logé chez une personne âgée, et ce en contrepartie de qq petits services, ou d'un loyer, au choix. D'autres idées originale d'hébergement fleurissent, comme les logements aménagés dans des fermes en périphérie des grandes villes. Que pensez-vous de ces solutions de "secours"? Cela vous paraît être un retour judicieux aux valeurs de partage ?
     
  2. Elfamelie

    Elfamelie
    Expand Collapse
    Insolente de facilité

    Je suis plutôt favorable à cela, si ça ne sert pas de cache-misère au manque de logements étudiants et au peu de projets politiques en la matière.

    J'ai moi-même l'année dernière vécu en coloc intergénérationnelle, chez une vieille dame de 87 ans qui est la mère d'une amie de mes parents, et qui vit dans un grand appartement à Paris, où elle accueille ses petits-enfants et autres d'jeuns qui viennent faire leurs études.

    J'ai adoré cette expérience, j'ai développé une relation très proche avec cette dame qui est un peu ma troisième grand-mère désormais. Je ne lui "devais" rien, je payais une misère pour participer aux factures d'eau et d'électricité, et lui rendais divers petits services spontanément, elle ne me demandait jamais rien explicitement (hormis de lui prendre un litre de lait en allant faire mes propres courses, pas un drame quoi), mais c'était la moindre des choses pour lui faciliter un peu le quotidien. On ne mangeait pas toujours ensemble, elle avait des horaires un peu comme les miens, variables à dominante couche-tard/lève-tard, et nous avons tellement de points communs que la vie quotidienne n'a jamais été vraiment contraignante, hormis que je me sentais obligée de la prévenir quand j'étais absente sans l'avoir prévu. Au contraire, c'était réconfortant d'arriver à Paris et de ne pas y vivre toute seule, d'autant que j'ai eu deux "colocs" qui se sont succédés, et que ma "coloc' en chef" a une grande famille, moults petits-enfants de mon âge environ dont je connaissais déjà certains, je ne compte pas les soirées improvisées autour de la table de la cuisine.

    BREF, ma vie, mon oeuvre, mais je suis contente d'avoir vécu tout ça, mais je ne sais pas comment ça se serait passé si j'avais passé un contrat avec une parfaite inconnue, etc.
     
  3. Wesley

    Wesley
    Expand Collapse
    Adooore les sushis

    J'ai voulu le faire pour cette année, au lieu de vivre sur un campus. Je n'ai pas trouvé......et heureusement !! Parce que je suis déjà une vieille, dans mon mode de vie ; alors me mettre avec des personnes plus âgées, ça n'aurait fait que renforcer cet aspect de ma personnalité, et ça m'aurait coupée de la vie sociale encore plus. Du coup, je vais revenir à Paris l'année prochaine, mais j'ai totalement abandonné l'idée.
    Ca peut être bien pour les jeunes qui ont besoin de se calmer un peu, ceux qui ne sont pas encore prêts à vivre seuls et qui doivent être cadrés pour rester sérieux dans leurs études.
    Cela dit, si on exclue les questions d'argent, je ne trouve pas ça super : quand on est jeune, on a besoin de vivre parmi les jeunes, pour se construire un réseau social. Et puis ça permet de découvrir ses limites, de faire ses propres erreurs, et c'est nécessaire, pour grandir, de trouver SON rythme. Au final, ça reproduit un peu le schéma de vie chez papa-maman, alors ça peut être à double tranchant.

    Mais n'empêche, c'est n'importe quoi, le logement étudiant en France. Les autres Erasmus à qui j'en parlent n'en reviennent pas que les écoles ne construisent pas des locaux pour leurs élèves, pour eux, c'est vraiment le minimum !
    Dans le top 5 des réformes cruciales à faire, je mettrais ça. :o
     
  4. Reiyel

    Reiyel
    Expand Collapse
    Mélange instable

    Je trouve pas que ce soit de super conditions pour réussir ses études que de s'occuper d'une personne âgée ou d'avoir à faire 20 bornes le matin pour aller en cours.
    Après forcément quand on n'a pas le choix, c'est mieux que rien.
    Mais si ça doit servir aux autorités pour se donner bonne conscience, alors faudrait peut-être revoir un peu els choses...
     
  5. Malaussène

    Malaussène
    Expand Collapse
    42

    Je ne dis pas que c'est une mauvaise chose, mais ça n'est absolument pas une solution proportionnée à la réalité du problème du logement étudiant en France.
    A quand un réel investissement de l'Etat dans le logement universitaire?
     
  6. Elfamelie

    Elfamelie
    Expand Collapse
    Insolente de facilité

    Oui, j'allais le dire, enfin j'étais dans une situation particulière puisque ce n'était pas un contrat mais plutôt une "coloc" où j'estimais normal de veiller à ranger la cuisine, vider le lave-vaisselle, ce genre de choses, avec peut-être un peu plus d'attention sachant que je vivais aussi avec une personne âgée (mais aussi un autre étudiant) et que je pouvais faire la vaisselle pour tout le monde au lieu de faire seulement la mienne. (C'est le genre de réflexes que j'ai en général de toute façon.)
    Je crois que si je n'avais pas été dans la situation où j'étais (moral à zéro, pas envie de chercher un logement à Paris, etc), je n'aurais peut-être pas pensé à cette solution, qui n'a duré qu'un an (et ça passe tellement vite !), mais en réalité cela m'a beaucoup apporté, bien plus que cela m'a coûté.

    Je vous rejoins, sinon, sur le côté "cache-misère" (je l'ai dit dans mon premier post), mais après tout Mademoiselle So parlait aussi de la question de la solidarité, j'y crois vraiment et je me mets bien à la place des "vieux" désormais (même si ce qui a fait que mon expérience était positive est le fait que ma "coloc" n'avait pas grand chose de vieux dans sa tête, loin de là...). Ca pose une bonne question après tout, mais évidemment que c'est trop facile d'encourager ce type de solution plutôt que de proposer une vrai solution politique au problème du logement.
     
  7. Reiyel

    Reiyel
    Expand Collapse
    Mélange instable

    Disons que là je réagis par rapport à mon expérience personnelle, quand j'ai cherché un logement, ce que j'ai trouvé avec des personnes âgées semblait bien plus contraignant que l'expérience d'Elfamélie (souvent il fallait être là pour lever et coucher la personne par exemple, c'est-à-dire être là à heure fixe tous les matins et soirs de la semaine).
     
  8. 100drillon

    100drillon
    Expand Collapse
    Soudainement optimiste

    Euh ça dépend vraiment de la personne... Une cop avait fait ça au dabut de l'année, elle est tombée chez une vieille totalement sénile et a tenu ... 2 semaines. Je vous dis pas le bordel pour retrouver un appart après...:rolleyes:
     
Chargement...