Le palmarès 2016 des lycées français (selon « L'Express ») est sorti !

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Anouk Perry, le 30 mars 2016.

  1. Anouk Perry

    Anouk Perry
    Expand Collapse
    Membre de l'équipe

  2. bela_lugosi

    bela_lugosi
    Expand Collapse

    Mon ex-lycée est même pas dedans <3 (mais je pense qu'il aurait été dans les derniers vu que c'est le plus bas de taux de réussite au bac en france) (mais c'était le lycée le plus cool de france, au moins)
     
  3. AngelTen Richard II

    AngelTen Richard II
    Expand Collapse
    Of course it is happening inside your head, but why on earth should that mean that it is not real ?

    La méthode prend en compte trois critères : le taux de réussite, la capacité à faire progresser et la capacité à garder les élèves...
    Mmmh, ça explique pourquoi mon ancien lycée est mal classé XD taux de réussite 100% mais pour garder les élèves les moins bons, alors là, plus personne...
     
    Babitty Lapina, Sheohana et Alouwan ont BigUpé ce message.
  4. Carollercoaster

    Carollercoaster
    Expand Collapse
    Frankly, my dear...

    Maia Chawwah et Shanesca ont BigUpé.
  5. Alouwan

    Alouwan
    Expand Collapse

    Une bonne chose que d'autres critères que la réussite au bac soient pris en compte, forcément quand tu peux écrémer facilement au cours de la scolarité, ça ne met pas tout le monde sur la même ligne de départ. Reste plus qu'à considérer la sélection à l'entrée et on aura quelque chose de bien représentatif du niveau de chaque bahut. Parce que bon, le lycée privé de mon bled affiche quasi 100% de réussite au bac et tout et tout, mais l'entrée est très très (très très très) élitiste, à la différence du lycée public qui forcément, affiche de moins bons résultats, même dans un classement tenant compte de la progression et de la capacité à garder les élèves.
    Et reste à garder en tête que même en passant par un lycée "moins bon", on peut très bien s'en sortir par la suite (et kiffer ses années lycées et recevoir un enseignement de qualité) ! :top:
     
    #5 Alouwan, 31 mars 2016
    Dernière édition: 31 mars 2016
    Kounette, Kaylie et AngelTen Richard II ont BigUpé ce message.
  6. CherryHana

    CherryHana
    Expand Collapse
    Une margarita a la main

    Comme tous les classements, je trouve ça ridicule car ça ne prendra jamais en compte le bien être de l'élève, ce qui est sacrément important...

    L'établissement dans lequel je travaille est privé (mais non confessionnel) (et surtout non élitiste). On accueille les élèves de la grande section au bac mais les effectifs sont réduits (25 élèves max par classe, 3 classes par niveau). Quand on a des élèves en grande difficulté depuis le primaire, on l'accompagne au mieux jusqu'en fin de troisième pour l'aider à s'orienter ensuite. Et pour ceux qui s'en sortent un peu mieux mais ne peuvent pas faire une première générale, on les garde jusqu'en seconde puis on les oriente au mieux sur les lycées qui proposent des filières technologiques car on n'en a pas.

    Et là, on est pénalisé car le classement considère qu'on se "débarrasse" de l'élève. Or on s'en débarrasserait si on ne le gardait pas pour la seconde (ce que font la plupart des lycées plus élitistes) et là, on ne serait pas pénalisés. Sans compter ceux qui n'acceptent l'élève au départ que sur dossier. De notre côté, on a au moins 5 élèves avec PAI par classe car on fait le maximum pour accepter les élèves avec différents handicaps. Qui ne remonteront pas notre classement (mais peut-être notre karma). Donc je méprise vraiment ce genre de classement. Interroger les élèves sur leur ressenti pendant leur scolarité, pénaliser les accès sur dossier, voir les établissements qui acceptent des élèves en difficulté, ça, ça serait intéressant à comptabiliser (mais le peut-on ?)
     
    Alouwan, Ez Kurdim, Vespah et 3 autres ont BigUpé ce message.
  7. PieMaker

    PieMaker
    Expand Collapse
    Euh ?

    Idem ce classement est un peu ridicule. Par exemple mon établissement (20e français .. bon évidemment je suis fière mais au fond je m'en fous un peu) recrute à l'entrée du collège sur dossier et c'est difficile d'y rentrer. Ils ont le temps d'éliminer les moutons noirs avant la seconde, quasi tous les élèves du lycée viennent du collège, y a pas de place pour l'extérieur de toutes façons, donc forcément ils sont bien notés.
    Après c'était un bon lycée où (je pense) on s'occupait bien des éléves. Mais il y avait pas mal de pression pour réussir. Par exemple j'exprimais le désir d'aller en prépa littéraire (bac es) et je me suis fait saquée par ma prof de maths toute l'année de terminale car "bah oui mais avant y a le bac et au bac y a des maths !" et au bac j'ai eu 19 coeff 7 -_- j'ai décroché ma mention très bien grâce aux maths, mathière où j'étais la plus nulle pendant tout mon lycée. Voilà voilà.
     
    Maia Chawwah, Alouwan et Ez Kurdim ont BigUpé ce message.
  8. Linka

    Linka
    Expand Collapse

    En même temps quand les "meilleurs" lycées ne sélectionnent que de très bons élèves pour commencer (et évincent ceux qui ont pas le niveau et menacent de faire chuter leur taux de réussite...n'est ce pas LLG et H4...:stare:), est-ce que le mérite leur revient vraiment ?
     
    Maia Chawwah a BigUpé ce message
  9. CherryHana

    CherryHana
    Expand Collapse
    Une margarita a la main

    Alors je ne sais pas si ce message s'adressait à moi ;-) mais premièrement, je n'ai ni dit que mon lycée était très bon (je ne sais pas ce qu'est un très bon lycée -> pour certains élèves, il est très bon, mais il n'est pas adapté pour tout le monde, comme tous les lycées d'ailleurs, le tout, c'est de trouver le bon pour soi). Deuxièmement, je n'ai pas dit que mon lycée était mal classé (il a plutôt un bon classement).

    Justement je disais à travers mon message que ce classement était ridicule parce que les critères ne prennent pas en compte ce qui est le plus important : pour quel pourcentage d'élèves, ce lycée est le plus adapté. Et je revenais sur les écueils de ce système qui donne l'impression de tenir compte des lycées qui sélectionnent alors qu'il ne fait que l'encourager (en sélectionnant encore plus à l'entrée). Est-ce que faire un classement a un intérêt ? Non, justement ! Alors pourquoi en fait-on un ? Et pourquoi surtout faisons-nous un "évènement" de l'arrivée de ce classement ? C'est ça qui est triste !

    Et pour le coup, oui, ça peut desservir certains établissements ce genre de classement. Chaque année, je reçois des parents en rendez-vous qui me disent s'inquiéter pour leur enfant car notre établissement n'est pas aussi bien classé que d'autres ou n'a pas 100% de réussite au bac chaque année (chaque année, on a 1 élève qui ne l'a pas... mais comme on a un petit effectif, ça fait descendre le pourcentage à 90 ou 95% et les parents ne voient que ça et pas le fait qu'il n'y a qu'un recalé -> ce qu'ils ne savent pas non plus c'est que pour cet élève, on s'y attend bien avant et qu'on a mis en place un travail pour qu'il l'ait en deux ans...). Et on perd parfois d'excellents élèves qui sont moteur pour l'école (en proposant des projets, en motivant d'autres élèves etc.) parce qu'ils pensent qu'ils s'en sortiront mieux dans un lycée élitiste...

    Enfin, pour la dernière partie, je ne suis pas tout à fait d'accord ;-)
    Pour ma part, je me suis retrouvée dans un lycée où les professeurs de terminale n'avaient aucune conscience professionnelle. Bonjour la prof de philo qui n'a fait que 2 chapitres dans l'année, le prof d'HG qui ne faisait que l'histoire parce qu'il n'aimait pas la géographie, le prof de maths qui ne faisait pas les probas (alors qu'à l'époque, il y avait toujours un exercice de 3-4 points dessus au bac), la prof d'anglais qui a décidé de nous faire des cours de sixième... Sans compter la prof de SVT qui est partie pour dépression (pas de sa faute on est d'accord) en janvier et qui n'a jamais été remplacée alors que la moitié de ma terminale S avait option SVT... Le proviseur a juste dit "le rectorat n'a pas de remplaçant"... Dans le privé, les profs de SVT des autres niveaux (mon lycée était énorme en plus) se seraient relayés pour remplacer et faire en sorte qu'on ait nos cours d'assurés. A mon arrivée à la fac, je me suis rendu compte que je n'avais pas du tout les bases et que les profs de mon lycée avaient vraiment fait le minimum. Et oui, j'ai beaucoup redoublé et galéré à la fac pour rattraper mon retard pendant que mes potes (qui venaient d'autres lycées) survolaient les notions sans problème. Donc oui, mon lycée (ou plutôt les profs qui y étaient, mais le proviseur y est pour quelque chose aussi, à lui de bouger ses équipes) est pour quelque chose dans l'échec de mes premières années à la fac. Et si je ne m'étais pas accrochée comme une dingue, j'aurais pu abandonner (ce qui m'avait été conseillé d'ailleurs) et ne pas réussir ma vie comme je le souhaitais.
     
Chargement...