Le point sur les violences faites aux femmes

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Clemence Bodoc, le 24 novembre 2013.

  1. Clemence Bodoc

    Clemence Bodoc
    Expand Collapse
    Rédactrice en chef
    Membre de l'équipe

  2. Azeleen

    Azeleen
    Expand Collapse
    Avaleuse de livres

    Si j'approuve toutes les mesures prises (jamais suffisantes mais qui permettront un progrès je l'espère important !), je reste assez choquée de noter un chose: il existe une journée de la femme, une journée de l'homme (si, si, le 19 novembre), mais seulement une journée de lutte contre les violences faites aux FEMMES.
    Et je m'interroge. Si le but que nous poursuivons est l'égalité homme-femme, pourquoi ne combattre ouvertement que les violences faites aux femmes ? 130 000 hommes battus déclarés chaque année, et un homme mort tous les 13 jours sous les coups, ça ne mérite pas qu'on s'y arrête ?
    Si cette journée contre les violence faites aux femmes a une évidente nécessité, je ne comprends pas qu'il n'existe pas une journée pour celles faites aux hommes. Ou que cette journée ne soit pas celle contre les violences conjugales et sexuelles, quel que soit le sexe.
    Un homme qui meurt tous les 13 jours contre une femme qui meurt tous les 2 jours et demis c'est certes moins, mais aussi effrayant qu'impossible à négliger.

    C'est là que sera l'égalité: quand plus personne ne souffrira de ces violences, quel que soit son sexe !
     
  3. BLS19

    BLS19
    Expand Collapse

    Je suis tout à fait d'accord avec toi. J'ai pensé exactement la même chose en lisant un article sur la violence conjugale tout à l'heure. Le problème c'est qu'on est dans une société machiste où c'est l'homme qui est fort et où la femme est une pauvre petite chose. Sauf qu'il n'est pas considéré comme "normal" que le rapport de forces s'inverse. Du coup, les hommes victimes de violences conjugales ne sont considérés comme de vraies victimes et quand ils vont porter plainte ils ne sont pas forcément pris au sérieux.
     
  4. adita

    adita
    Expand Collapse
    Dans le game en claquettes

    A propos du service téléphonique (115 et 3919), l'association Paroles De Femmes a fait une vidéo sur la difficulté d'obtenir quelqu'un au bout du fil. La voici:

     
  5. M-arinette

    M-arinette
    Expand Collapse
    Dessine! :)  

    Pourquoi parle-t-on des violences faites aux femmes et pas de celles faites aux hommes? Parce que l'une est un phénomène massif et systémique, l'autre pas. Ca ne veut pas dire que les hommes battus souffrent moins, ça veut dire la société ne favorise pas (par mille et un petits rouages) la violence envers les hommes et qu'un homme, du fait qu'il est homme, a beaucoup beaucoup moins de chance d'avoir à en souffrir dans sa vie... Donc je ne comprends pas ce truc d'à chaque fois pointer du doigt le fait que les hommes battus existent aussi, personne ne dit le contraire.
     
  6. katnissvsw

    katnissvsw
    Expand Collapse
    Guest

    @Azeleen et @BLS19  C'est le 28 décembre ;)

    @M-arinette Comme on se retrouve
    Un homme qui se fait battre par sa compagne au sens large va encore moins en parler qu'une femme victime de violences conjugales. Parce que ça touche à la prétendue "virilité" (je parle du concept) et il a une forte probabilité de se prendre du victim blaming en pleine gueule à cause de ce concept si il ose porter plainte.
     
  7. M-arinette

    M-arinette
    Expand Collapse
    Dessine! :)  

    @verre-laine :Ben... Je suis complètement d'accord avec ce que tu dis!
    Je faisait juste une remarque sur ce "pourquoi" on ne parle pas des violences faites aux hommes: je pense qu'effectivement c'est parce que le phénomène est beaucoup moins massif et (peut-être que là-dessus je me trompe mais) ne participe pas d'un système. D'ailleurs il serait intéressant de savoir quelles sont les mécanismes psychiques qui se mettent en place lorsque c'est une femme qui maltraite son conjoint, je ne sais pas si ce sont tout à fait les mêmes... Je veux dire que dans le cadre de la violence conjugale envers les femmes on se retrouve toujours avec le même processus: le conjoint s'estime dans une position légitime de mâle dominant et ne supporte viscéralement pas que sa compagne ait la moindre indépendance. En quelque sorte il embrasse l'extrême de ce que la société nous présente comme étant "la virilité", une position de domination, mais qui vire au tyrannique... Est-ce qu'on retrouve ce même schéma mental dans les cas d'hommes battus? :dunno: Ce serait vraiment très intéressant de se pencher sur la question..! (ça ferait un bon article pour Mad'! ;) )

    Et je suis désolée si j'ai semblé super "anti-hommes" pour le coup, c'est pas le cas (moi j'aime bien les hommes :fleur:), mais ça m'a rappelé une conversation que j'ai eu avec quelqu'un qui, lorsque j'ai sorti qu'en France une femme est violée toutes les 7 minutes, m'a répliqué: "oui mais les hommes aussi se font violer par des femmes et on en parle jamais! Je connais un gars qui...".
    Alors malheureusement oui, cette aggression peut aussi être commise par une femme contre un homme, et c'est tout aussi horrible pour la victime... mais bon, sur l'instant ça prend un peu le goût de "Arrête de victimiser, homme ou femme, nous sommes tous dans la même galère!". Nope.

    Mais bon, j'avoue que j'ai été un peu sèche, je prie les Mads de bien vouloir m'en excuser... :sweatdrop:
     
  8. Bainou

    Bainou
    Expand Collapse

    Bonjour,

    j'aimerai, si quelqu'un sait, qu'on m'explique en quoi consiste le fonctionnement du téléphone grand danger? Est-ce que c'est un téléphone en plus? ou est-ce que c'est sur le téléphone que la victime a déjà?

    Je vous remercie d'avance !
     
  9. Lunafey

    Lunafey
    Expand Collapse
    Une communauté qui empêche le dialogue, les points de vues alternatifs et la critique est une communauté malade.

    Je ne trouve pas de topic concernant la violence faite aux hommes, il en existe un ?
     
Chargement...