Le "Jeune" horripile un français sur deux

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Emilie Laystary, le 1 avril 2010.

  1. Emilie Laystary

    Emilie Laystary
    Expand Collapse
    Journaliste indépendante (VICE magazine, madmoiZelle, RTL, 90bpm, Slate, les Inrocks, Technikart)

    Je me souviens que nous avions parlé de ça sur le topic à propos du envoyé spécial sur la nouvelle jeunesse, les skins party, etc..

    A l'époque on était pas mal de madz à avoir un avis assez similaire sur cette fracture générationnelle que nous ressentions.

    On est pas les seules puisque selon cet article un français sur deux à une regard négatif sur les jeunes!
     
  2. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    C'est vrai que les jeunes ont moins d'autonomie, je pense.
    En même temps, vaut voir aussi le changement depuis l'époque de nos parents : il faut de plus en plus de diplôme pour des métiers qui a l'époque s'apprenaient parfois tout simplement "sur le tas" ; les études supérieures se sont rallongées considérablement alors qu'il y a encore soixante ans, le bac était tout sauf une évidence ; résultat, le jeune doit étudier plus longtemps, il a plus de difficultés à trouver un emploi, d'où moins d'argent d'où moins d'autonomie. Cqfd. Comment être autonome quand on a tout ça à assurer ? A 18 ans, ma mère a quitté ses parents et a travaillé. Elle n'avait que le brevet en poche. Elle est devenue aide-soignante puis infirmière et a vécu seule, dès sa majorité, en s'en sortant plutôt convenablement. Aujourd'hui ce genre de situation n'est tout simplement plus possible ; un métier avec peu de qualifications en requiert quand même un minimum. Les métiers sans aucune qualification sont rares car déjà pris, et ils ne permettent pas de vivre décemment : le jeune qui fait ça reste avec ses parents.

    Pour le reste, le côté actif, le fait que les jeunes maintenant se bougent plus ou moins, j'imagine que ça dépend des régions, non ? Je crois avoir lu que globalement les jeunes aujourd'hui voyagent bien plus, par exemple, si on prend ça comme critère ; tout ça dépend quand même largement des catégories sociales. Un fils de cadres sera probablement plus actif qu'un fils d'ouvrier, tout simplement parce qu'il a peut-être davantage les moyens d'aller au bout de ses projets et aussi parce qu'il a autour de lui des exemples de ce qui est possible. Je ne dis pas que les fils d'ouvrier ne font rien ; je dis qu'ils n'y sont pas aidés !
     
  3. Dies Irae

    Dies Irae
    Expand Collapse

    Le problème du logement rentre en compte très largement aussi. Ça revient à ce qu'on disait sur le sujet sur Paris, mais c'est valable partout ailleurs : aujourd'hui il est devenu tellement cher de se loger que oui, on reste plus longtemps chez papa et maman.
    Quand mon papa a débuté dans la vie active, il avait 23 ans, il était prof, et il pouvait aisément se payer un trois pièces de 50m² dans Rennes et partir en vacances à l'étranger 2 mois par an.
    Un jeune prof ne peut faire ça aujourd'hui que s'il a touché un héritage.
     
  4. Flo

    Flo
    Expand Collapse
    Reine Paillettes

    Up ! Laystary avait préparé une news sur le sujet, je le fusionne donc avec ton topic Zyga ! ;)
     
  5. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Moi ce qui m'horripile c'est qu'on parle "du jeune".
     
  6. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    ben là t'as plus que fusionné vu que mon pseudo a carrément été remplacé par celui de Laystary sur mon message :Puppyeyes
     
  7. Lei'

    Lei'
    Expand Collapse
    Une envie de follie

    Ce que je n'apprécie pas, c'est qu'on généralise ... Enfin tous les jeunes ne sont pas mauvais, et puis il faut dire qu'ils sont tous passé par là ! Nous somme des personnes appartenant à la même société, sauf que les générations évoluent et évidemment les ainés n'apprécient pas forcément ! Je ne suis pas frenchement surprise des résultats mais un peu déçu quand même qu'on soient si peu apprécié ! :s
     
  8. £lle

    £lle
    Expand Collapse
    a envie de se bouger !

    Je déteste ce genre de sondage à la con : les jeunes, les jeunes,... qu'est-ce que ça veut dire à part regrouper des individus dans une tranche d'âge ? Est-ce vraiment représentatif d'une tendance sociodémographique ? Cette représentation laisse-t-elle encore la place à l'expression des individualités? Et les vieux, qu'est-ce qu'on en pense ? J'suis sûre que y'a autant de vieux cons que de jeunes cons, peut-on pour autant trancher de manière aussi manichéenne ?! Attention ! Qui dit généralisation dit uniformisation dit dogmatisme dit autoritarisme ! Pourquoi ne pas faire, pendant qu'on y est un sondage sur ce que les français pensent des blonds ? des mangeurs de tomates ? des collectionneurs de timbres ??? Pour moi ça a autant de (non) sens pour l'une ou l'autre des catégories que j'ai cité...

    Quand bien même leur passivité face à l'existence (cf. article "à mon âge je me bougeais plus qu'eux" par exemple) leur est-elle totalement imputable ? Plutôt que de les en blâmer, pourquoi ne pas se poser la question de l'évolution d'une société qui cultive le plaisir instantané et sans effort d'une part, et qui est d'une morosité fataliste par ailleurs ?


    (Oui, cette news m'a un peu chauffée en effet :biggrin:)
     
  9. Maxxie-G

    Maxxie-G
    Expand Collapse

    C'est peut-être un peu généralisé mais ça m'énerve un peu de voir que les jeunes sont toujours catalogués en tant que jeunes immatures. Ok avant ils travaillaient plus jeunes et étaient moins dépendant, mais les temps changent et l'économie aussi. C'est la société qui nous a fait comme ça, même si on y a participé, on a pas forcément choisi de galérer à trouver du boulot ni de devoir faire plus d'études au risque de passer pour des gamins dépendant de leurs parents, parce que les employeurs demandent toujours plus de diplômes.
     
  10. Llits

    Llits
    Expand Collapse
    Vide

    Ca me surprend pas. Quand je vois comment les "plus vieux" me parlent, me regardent, à la limite du mépris parfois, bah ouais, les vieux aiment pas les jeunes. Le nombre de fois où j'ai pu entendre "ouais, bah les jeunes ils veulent pas travailler" "ils savent rien faire" "ils ont vachement moins de connaissance/culture/etc". Pourtant, je suis définitivement pas l'exemple type du jeune qui fait chier les gens. Et le coup du "les jeunes veulent pas travailler", je l'ai entendu... à mon boulot, qui est loin d'être merveilleux, et où il n'y a pratiquement que des étudiants.
    Il y a une généralisation assez phénoménale. Parce que quatre branleurs montent dans un bus avec leur portable diffusant de la musique pourrie super forte en jouant les caïds, tous les jeunes sont des cons. Parce que machine, la fille à Jean-Claude et Micheline, elle travaille pas, bah c'est une glandeuse ( et machine poursuit assidument des études pour avoir un métier plus tard sauf que pas de bol, pour l'instant du boulot y'en a pas, devine quelle catégorie d'âge est dedans ? ). Trois nanas sortent en boîte ou dans un bar le samedi soir pour se détendre et passer un bon moment ( et peut-être qu'elles font médecine, ou qu'elles bossent pour payer leurs études en plus de suivre leurs cours ), c'est des feignasses futiles et superficielles qui ne font rien de leur vie.
    Pour le côté pas réaliste des jeunes, euh, ouais. On vit tous au pays des bisounours. On a jamais eu conscience qu'on allait ramer, que le boulot est super dur à trouver, que pour un malheureux stage sous payé certaines boites demandent 3 ans d'expérience plus des diplômes plus une langue étrangère parlée couramment...

    J'ai vraiment l'impression qu'on vit pas dans le même monde, qu'on ne se connait pas du tout avec le "français moyen". Il ne sait rien de moi, de mes amis, des galères qu'on rencontre. De mes copines qui bossent en plus de leurs études et qui vivent en dessous du seuil de pauvreté et en rigolent parce que c'est comme ça, ça empêche pas de vivre.
     
  11. Damaris

    Damaris
    Expand Collapse
    Carpe Diem.

    Pfff, déjà dans l'antiquité on se plaignait des jeunes, faut innover un peu bon sang!
    et ce qui me fait rire (jaune) c'est dans les journaux, dès qu'il y a une agression au lieu de dire les agresseurs on voit écrit les jeunes, personne connaît leurs âges mais ce sont toujours des jeunes -_-
    (cf le vol dans une fac à paris où les agresseurs étaient cagoulés, l'article les présentait comme jeunes...)
     
  12. Aalia

    Aalia
    Expand Collapse
    la vieille

    Rhhhaa les jeunes, c'est plus ce que c'était!
    De mon temps on savait apprécier les bonnes choses!!
    Va danser la tektonik sale jeune!


    Plus sérieusement, c'est fatiguant ces discours sur "les jeunes sont cons" non?
     
Chargement...