Le sexisme dans les barèmes en EPS

Sujet dans 'Blabla Général' lancé par tintine-et-miloute, le 15 août 2015.

  1. tintine-et-miloute

    tintine-et-miloute
    Expand Collapse

    Bonjour les filles!

    A l'heure où nous combattons le sexisme dans les livres de maths et d'histoire, il y a une matière où le sexisme est très présent. Il s'agit bien évidemment de l'EPS.
    Ainsi une fille obtenant la note de 20/20 de justesse n'aurait même pas eu la moyenne s'il était un garçon que ce soit à la course relais ou au 3*500 m par exemple.
    Voir:
    http://www2.ac-toulouse.fr/eps/Documents IPR/Bac 2013/Bac2013_Relais_Vitesse.pdf
    Ici si le temps cumulé est de 62 secondes, une fille aura 10 points sur 10 et un garçon... 0,25/10
    Pour la performance individuelle 4 pour une fille équivaut à 1,2 pour un garçon. Bref je vous laisse calculer la note finale et l'écart pour une même performance.
    http://entrainement-sportif.fr/terminales-3x500-2013.pdf De même ici un 14/14 équivaut à un 5,6/14 pour un garçon.


    Ce qui est vraiment dérangeant dans tout cela c'est que ce barème sous-entend qu'une fille sportive a les mêmes performances qu'un garçon non sportif. En effet on s'attend de la part de l'éducation nationale de donner une très bonne note aux sportifs et une mauvaise note aux non-sportifs et c'est bien ce que sous-entend ces barèmes.

    Je suis de l'avis que le sexisme est mal dans un sens comme dans l'autre. Et on ne parle pas assez de ce cas.

    Bref qu'en pensez-vous?
     
  2. Aleynia

    Aleynia
    Expand Collapse
    Le cosmos est mon campement.

    Ca me gêne pas vraiment... On a pas les mêmes capacités physiques c'est un fait.

    Les épreuves en haut niveau sont pas mixtes non plus, et en regardant les records du monde les records masculins sont meilleurs que les féminins.
    C'est moche mais c'est comme ça. On a pas moins de mérite, mais ce n'est que mon avis.

    Après je suis une féministe en carton :ninja:
     
    jmtrains, PetitePaille, Imago et 4 autres ont BigUpé ce message.
  3. Loulalilou

    Loulalilou
    Expand Collapse
    j'ai un grain de folie qui a poussé dans ma tête, je danse, je danse, je danse

    En réalité, les différences de traitement que ce soit au sujet du sport dans la société en général, ou dans l'enseignement de la pratique sportive ont plutôt tendance à défavoriser les filles (en terme d'apprentissage, et en terme de notes).
    Tu peux lire la thèse de Cécile Vigneron sur le sujet ici.
    Des réflexions du corps enseignant sur ce site.
    D'autres écrits sur la notation en EPS ici.
    Une dissertation sur la construction sociale et la réussite dans le sport ici.
    C'est bien de s'inquiéter de sexisme, mais ici malheureusement c'est plutôt dans le même sens que d'habitude... :dunno:
     
  4. Lunafey

    Lunafey
    Expand Collapse
    Une communauté qui empêche le dialogue, les points de vues alternatifs et la critique est une communauté malade.

    Ça serait plus intelligent de faire soit :
    - Des groupes en fonction du gabarit et de la taille.
    Ou
    - Un système de notation individuel. En gros, on te note sur tes capacités dans telle matière au début du trimestre (donc 0, ta base), et selon l'évolution de tes capacités on augmente la note (10 étant ce qu'on pense être ton maximum).

    Le deuxième système est équitable. C'est le seul à pouvoir prendre en compte le fait que tous les élèves n'ont pas les mêmes capacités et que noter Martin 1m60 et maigre de la même manière que Sarah 1m75 et musclée, est injuste et absurde.
    :)
     
    Julicoeurne, Daredevil., Olysquë et 12 autres ont BigUpé ce message.
  5. Philosophale

    Philosophale
    Expand Collapse
    And also I kill reapers on the side

    J'ai vécu une situation pendant deux ans, dans mon dernier collège, où les profs de sports mettaient de moins bonnes notes aux filles à résultats égaux de ceux des garçons.
    Du coup moi et une de mes potes qui étions dans les meilleures en sports , on finissait à 12-13 de moyenne quand les garçons paris les meilleurs avaient 16-17, alors qu'on avait les mêmes résultats...
    9a a fait un choc vu que mon premier collège pratiquait une notation individuel, et du coup juste par rapport à tout le monde, et même chose au lycée.
     
  6. Maud Kennedy

    Maud Kennedy
    Expand Collapse

    Je trouve ça complètement abusé. Partir du principe que les garçons sont forcément meilleurs en sport que les filles,c'est aussi débile qu'injuste. C'est un fait qu'en général un garçon sera plus fort physiquement qu'une fille mais c'est une moyenne. Depuis quand faudrait-il noter les élèves selon une moyenne? Les résultats sont individuels dans toutes les matières,au nom de quoi ce serait différent pour le sport? De plus,la force physique ne fait pas tout:même s'il a le physique de Teddy Rinner,un garçon qui ne fait jamais de sport a de grandes chances d'être une quiche.
    Quant aux records masculins meilleurs que les records féminins,tant que l'éducation restera genrée et qu'on ne donnera pas aux femmes les mêmes moyens que les hommes,on ne pourra pas comparer les résultats.
     
    #6 Maud Kennedy, 18 août 2015
    Dernière édition: 18 août 2015
    Daredevil., Tubbs, Table et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  7. Aleynia

    Aleynia
    Expand Collapse
    Le cosmos est mon campement.

    @Maud Kennedy
    Les hommes et les femmes ont des performances différentes, c'est un fait. Il n'y a pas de problème de comparaison de performances. Il faut comparer ce qui est comparable.
    Un exemple qui me vient c'est en boxe par exemple.
    On ne met pas un mec de 70kg tout mouillé face à un super poids lourd. Leurs performances ne seront pas moins bonnes parce qu'ils ne jouent pas dans la même catégorie.

    Après des épreuves mixtes mais catégorisées avec le poids et la taille, pourquoi pas?

    ---

    Pour l'EPS effectivement, un barème basé sur la progression serait plus adapté, mais ça doit être difficile à mettre en place... Quid de la triche ? Il suffirait de feindre d'être un nul et faire semblant progresser en flèche pour avoir une bonne note ?
     
    jmtrains et PetitePaille ont BigUpé.
  8. Maud Kennedy

    Maud Kennedy
    Expand Collapse

    @Aleynia ,à partir du moment où on dit que les records masculins sont meilleurs que les records féminins,il y a d'office une comparaison de performances. Comparaison qui n'est pas adaptée parce que globalement,on incite bien davantage les garçons à développer leur force physique(sports différents etc...) que les filles,même si elles sont sportives. Il est difficile de dire que c'est biologique quand garçons et filles ne sont pas placés dans les mêmes conditions au départ.
    Pour l'EPS,je pense que c'est possible,il y a des profs(la plupart j'espère) qui ne fonctionnent que comme ça d'ailleurs.
     
  9. 123pourquoi

    123pourquoi
    Expand Collapse

    @Maud Kennedy quand tu parles de performances maximales dans un sport (de "record"), tu parles beaucoup biologie et un peu entrainement. Prend 100 personnes au hasard, entraîne les 10 ans, et dis moi combien tu en fais courir le 100m sous les 10sec.
    C'est comme pour l'intelligence. Et pour tout un tas de chose. La biologie détermine une fourchette, et l'environnement le positionnement dans cette dernière. Le ratio inné/acquis se traduira par la largeur de la fourchette.

    Pour tout un tas de chose je suis d'accord que l'environnement peut influencer grandement l'épanouissement ou non du potentiel de départ, mais dans le cas d'un entrainement spécifique visant à atteindre un maximum non. Juste non. Et y'a une tétrachié de travaux scientifiques qui vont dans ce sens.

    Les sprinteuses ont le même entrainement que les sprinteurs, et ce depuis l'adolescence en général. On pourra toujours chercher la petite bête en disant que la différence se joue dans les 10 premières années de la vie mais... Avec quelle pertinence ? (Et surtout quels faits pour l’étayer ?)
     
    Daredevil. a BigUpé ce message
  10. Maud Kennedy

    Maud Kennedy
    Expand Collapse

    @123pourquoi ,comme j'en ai souvent parlé ici,il y a eu pléthore d'études qui ont prouvé que les femmes étaient moins intelligentes que les hommes pour des raisons diverses(je pense notamment à la taille de leur cerveau pour Broca). C'était certes au XIXè siècle mais c'était mené par des scientifiques. Les scientifiques ne sont pas à l'abri des préjugés de leur époque,d'ailleurs beaucoup de théories scientifiques ont été réfutées au cours des siècles.
    Je ne suis pas convaincue que les sprinteuses suivent le même entrainement que les sprinteurs. Les fers de lance,les meilleures sprinteuses,sans doute. Mais les autres? Celles qui sont en milieu de tableau? Ont-elles les mêmes moyens à leur disposition? C'est qu'un avis,je n'y connais rien donc j'ai tout à fait conscience de peut-être dire n'importe quoi.
    Entendons nous bien. Je ne dis pas que le côté biologique n'entre pas du tout en ligne de compte. Je dis qu'on ne peut pas le déterminer parce que les dés sont pipés. Je suis AVS,l'élève dont je m'occupe entre en 4ème. En SVT,elle a fait des expériences et la première chose qu'on apprend,c'est que pour faire une expérience,les deux choses comparées doivent être dans les mêmes conditions sinon l'expérience est faussée.
    Je sais que je suis têtue sur ce point et je m'en excuse mais je suis tellement lassée qu'on sorte l'argument du biologique à toutes les sauces que j'en deviens allergique. Ca fait 200 ans qu'on se sert de cet argument comme excuse à toutes les discriminations hommes/femmes.
     
    Patatelalex, Daredevil., Tubbs et 2 autres ont BigUpé ce message.
  11. AprilMayJune

    AprilMayJune
    Expand Collapse
    C'est assez, dit la baleine

    Je suis d'accord avec @Maud Kennedy Je crois que l'environnement (et l'éducation et la société en général) a une part beaucoup plus large dans le développement des capacités physiques d'une personne selon qu'on la perçoit femme ou homme.

    Je le vois avec mon travail. Je suis transgenre, et je suis boulangère-pâtissière. Quand on me voyait en tant qu'homme, et comme boulanger-pâtissier, les commentaires que j'avais tournaient souvent autour du fait que c'était un métier chouette. Maintenant qu'on voit que je suis une femme, et qu'on me genre comme telle, la première chose qui vient à l'esprit de beaucoup de personnes comme remarque c'est "mais ce n'est pas trop dur physiquement?" alors que j'ai la même taille et la même carrure qu'avant. J'ai juste changé de genre aux yeux de la société, et maintenant qu'on me voit comme une femme je suis forcément faible et fragile. Et c'est d'autant plus marquant que pour un homme, je suis dans la moyenne basse en terme de taille alors que pour une femme c'est plutôt la moyenne haute, je crois (je fais 1m72) (j'ai toujours une carrure de crevette cependant).

    Et ce genre de remarques, je ne les ai que depuis quelques mois. Je n'ai pas grandi avec celles-là. Et si j'avais grandi avec, si la société avait sous-estimé ma force et mes capacités depuis le début, à cause de mon corps et de mon genre, je pense que j'en aurais fait de même. Je pense aussi que je n'aurais pas eu le même genre de soutien dans mon choix de carrière, et qu'on m'aurait probablement découragé de le faire.

    Tout ça pour dire que s'il y a une différence de force selon les sexes, il est impossible de savoir quelle est sa réelle mesure, et il est même très probable que cette différence soit exagérée par l'environnement. Et au niveau normal (pas celui des sportifs d'élite, donc) instaurer un barème de notes en fonction du genre est nocif et contribue à sous-estimer les capacités physiques des filles ou perçues comme telles, et un système de note comme celui que propose @Lunafey serait probablement beaucoup plus juste.
     
    Melodrama Chanel, Patatelalex, Loulalilou et 8 autres ont BigUpé ce message.
Chargement...