Le syndrome du membre fantôme, cet étrange phénomène

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Justine_, le 29 avril 2013.

  1. Justine_

    Justine_
    Expand Collapse
    En hibernation
    Membre de l'équipe

  2. Gotmilk

    Gotmilk
    Expand Collapse
    Working Girl

    Merci pour cet article très intéressant !

    Ça me fait penser à un de mes amis, qui après s'être pris une barre de fer dans l'oeil (oui parce qu'il jouait au foot avec des garçons de son quartier, et comme il a marqué un but, ça ne leur a pas plu, enfin bref.) a dû subir d'urgence une opération mais les médecins n'ont pas pu sauver son oeil.

    À son réveil, pour éviter le choc, on ne lui a pas dit tout de suite qu'il ne pourrait plus voir de son oeil droit, mais lui nous disait qu'il sentait qu'il revoyait des formes petit à petit et qu'il sentait que sa vue revenait. Quand on a finit par lui dire que c'était impossible, il lui a bien fallut une semaine pour que ses "illusions" s'arrêtent pour de bon :erf:
     
  3. Perlalala

    Perlalala
    Expand Collapse

    Hello,
    Je voudrais juste rectifier quelques petites choses à propos de cette phrase :

    "Pour l’heure, il existe des traitements psychologiques (thérapies cognitives, cliniques de la douleur… il s’agit là d’apprendre aux personnes de gérer leur douleur et de travailler leur nouvelle image corporelle), physiques (acupuncture, massages…), médicaux et chirurgicaux (qui ne semblent toutefois pas donner de résultats satisfaisants)."

    En clinique de la douleur on ne donne pas que des soins psychologiques, loin de là, une des spécificités de ces lieux c'est l'interdisciplinarité, on utilise à la fois les soins psys (thérapie analytique, ou plus souvent une thérapie cognitivo comportementale, sophrologie, hypnose, acupuncture) que les soins médicamenteux, voire chirurgicaux. D'ailleurs pour le traitement des douleurs du membre fantôme, certains médicaments sont plus ou moins efficaces (satisfaisants, j'en sais rien, mais imaginez quelqu'un d'amputé récemment qui se balade sur madmoizelle.com, lui dire que les résultats ne sont pas satisfaisants alors que certaines personnes sont soulagées, c'est voir le verre à moitié vide et c'est pas très positif pour lui/elle). Dans ces médicaments on trouve les traitements habituels des douleurs neuropathiques : antidépresseurs, antiépileptiques, etc... Dans les traitements "physiques", la neurostimulation transcutanée (TENS) a aussi des résultats intéressants.

    Et une dernière chose : "il s’agit là d’apprendre aux personnes de gérer leur douleur et de travailler leur nouvelle image corporelle", j'aurais plutôt dit "à gérer leur douleur"

    En tout cas, merci à l'auteur pour cet article très intéressant !
     
  4. Mymy

    Mymy
    Expand Collapse
    Member of ze Rédac', membre actif des Croisé-e-s contre l'invocation de Pierre Desproges, et accessoirement beau foufouillon.
    Membre de l'équipe

    En effet, c'est corrigé ! Pour le reste de tes précisions, je laisse @justine_-2 se pencher dessus :fleur:
     
  5. DolceVita

    DolceVita
    Expand Collapse
    home sweet home

    Fascinant ! :wut:
     
  6. Caliodë

    Caliodë
    Expand Collapse
    Oh Yeah !

    C'est un des sujets préférés d'un de mes profs, et comme c'est une personne qui s'égare facilement, il nous en a déjà parlé en méthodologie, en psychologie générale, en méthode de neuro, en psychologie cognitive... Il nous l'a fait en long en large et en travers, quoi !
    Mais j'aime bien, c'est un sujet super interessant. Et je suis étonnée par l'histoire des miroirs ! Quand j'ai vu ça dnas docteur House, j'ai cru que c'était des conneries (c'est souvent très tiré par les cheveux et plein de conneries cette série), mais apparemment non... Tant mieux ! :)
     
  7. Zola

    Zola
    Expand Collapse
    • • •

    Merci pour cet article !!

    C'est quelque chose qui m'a toujours fait énormément flipper : l'idée de ressentir quelque chose qui n'est plus.
    En fait, pire que tout, si je venais un jour à me faire amputer, ce serait la sensation que ma partie disparue me démange, me gratte. Moi qui devient folle dès que je suis dans l'impossibilité de me gratter....
     
  8. yuna

    yuna
    Expand Collapse
    Heeeeello

    Merci beaucoup pour cette article!
    Je ne savais pas du tout que ça existait, et c'est vraiment super intéressant!
    :test
     
  9. MarlitaBCN

    MarlitaBCN
    Expand Collapse
    Need to come back home!

    J'y connais rien en psychologie, mais ça m'a fait penser à ces enfants qui ressentent l'absence d'un frère ou d'une sœur décédé(e). En particulier chez les jumeaux... Est-ce que ça a un lien ?
     
  10. adipadi

    adipadi
    Expand Collapse
    Mélange instable

    Merci beaucoup pour cet article!!!
    Mon père a été amputé d'un doigt alors qu'il avait une vingtaine d'année et quand j'était petite ce doigt lui faisait très mal surtout l'hiver, il devait mettre des bouillottes chauffante sur sa main en permanence mm a l'intérieur de la maison. Quand je lui en est reparlé un peu plus agée il ma dit qu'aujourd'hui il ne sentais plus rien, et que la douleur et la sensation était restée plus de 20ans.
     
  11. Clover-

    Clover-
    Expand Collapse
    Louve.

    On voit bien ce phénomène dans plusieurs épisodes de Grey's anatomy où
    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !
     
    #11 Clover-, 29 avril 2013
    Dernière édition: 29 avril 2013
  12. gwengwen

    gwengwen
    Expand Collapse

    Super intéressant !
    Juste pour savoir, du coup, il y a quelques années j'étais en médecine (ratage monumental mais j'ai quelques souvenirs) et j'avais un prof qui disait qu'une des causes principales (du moins les premières semaines mais ça suffit à enclencher le processus) c'était les terminaisons nerveuses sectionnées qui continuaient à envoyer des messages au cerveau... M'enfin c'était il y a quelques années, du coup ça n'a rien à voir et c'est confirmé ?
     
Chargement...