Le TAG envahit le Grand Palais

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Sosopi, le 2 avril 2009.

  1. Sosopi

    Sosopi
    Expand Collapse

    Ce sujet est dédié aux réactions concernant cette actu : Le TAG envahit le Grand Palais.

    Merci d'utiliser ce post pour publier vos commentaires et vos avis ;)
     
  2. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    J'aurais aimé y aller, même si je trouve ça dommage que toutes les ?uvres soient au même format... ça fait moins naturel. J'aurais trouvé ça plus pertinent que des faux murs soient montés et que les tags aient été posés directement dessus, en peu plus "en vrac".
     
  3. Sosopi

    Sosopi
    Expand Collapse

    Oui, un même format c'est assez académique.
    Vu qu'il s'agit d'?uvres collectionnées, je peux comprendre que cela soit sur des toiles pour le côté "pratique" et puis ça peut être intéressant pour els artistes de se conronter à une toile, mais l'impératif du même format je ne le comprends pas.
    peut-être qu'il s'agit de mettre tous les artistes au même niveau et avec les mêmes moyens pour voir ce qu'il en ressort.

    Puis, pour moi, le TAG c'est dans la rue, en interaction avec l'urbain, enfin même si il y a des interacctions avec le lieu, je ne dis pas le contraire, et entre les artistes, mais collectionner du TAG, c'est assez inattendu dirons nous.
     
  4. Moossye

    Moossye
    Expand Collapse
    Vieux Meuble de Mmz.com

    Bah j'avoue que c'est qui me gène un peu. Le TAG a quand même une dimension assez "rebelle" on va dire, ou au moins très libre, un peu sauvage, furtif voire éphémère... et surtout illégal.
    Là on se retrouve face à un collectionneur qui a invité des taggueurs dans son atelier, et leur a imposé un format et un thème (l'amour en plus... On ne peut pas dire que ce soit original, impertinent...)

    Enfin bref... y a déjà eu beaucoup de débat là dessus : les tags qui se vendent des dizaines de milliers d'euros, des tags qui intègrent de grandes galeries... (et parfois ces mêmes artistes arrêtés par la police car leur travail est illégal !). On peut largement comprendre que les artistes veulent pouvoir vivre de leur passion, mais ça fait tout de même bizarre de voir une forme de création aussi "sauvage" se retrouver domestiquée.
     
  5. Lolli

    Lolli
    Expand Collapse

    "Le tag c'est dans la rue", moué ok (enfin pas que...)
    mais c'est pas avec une telle envie d'évolution qu'on va faire avancer la chose, l'art ça bouge, ça a toujours bougé (mais il y a toujours eu des réfractaires, soit)

    Le tag c'est pas que dans la rue, c'est né dans la rue certes, mais encore une fois les choses changent, et les "vrais" graffeurs sont des artistes a part entière, je pense qu'il faut arrêter de réduire ça a une simple expression rebelle de jeune branleur, mais comme souvent les clichés ont la vie dure.

    Bref merci pour l'article, je n'étais pas au courant et je vais peut être aller voir ça :)
     
  6. Sosopi

    Sosopi
    Expand Collapse

    Hé oh, je n'ai jamais dit que le tag devait rester dans la rue. Je ne pense pas être réfractaire en art.
    Je dis juste que je pense que dans le tag, il y a une place importante donnée à l'interaction entre le tag, et le bâtit, l'urbain qu'il y a autour, que le lieu n'est pas choisi au hasard.
    Donc voilà, je disais que collectionner du tag sur des toiles standards, c'est assez inattendu mais pas pour autant à supprimer.
    Et concernant l'expo, je trouve vraiment cela très bien, ma news n'est pas incendiaire, mais je pense qu'on peut emettre des réserves et il ne s'agit pas du tout d'être réfractaire.

    Et à part ça, tu n'as pas donné ton avis sur l'expo.

    Edit: Je viens de voir ton edit (du coup, je m'excuse pour mon "emballement"). J'approuve le fait que les tageurs soient des artistes, et je ne parlais pas du tout des "branleurs", car pour moi, il ne s'agit pas de tag, mais je pense vraiment que l'urbain a un rôle essentiel, mais dans cette expo, le lieux du Grand Palais peut très bien jouer ce rôle.
     
  7. Lolli

    Lolli
    Expand Collapse

    Ouep dsl, et puis j'ai encore edit apres (donc je ne suis pas allée voir l'expo, enfin pas encore)
    En fait en employant le mot réfractaire je pensais surtout aux critiques d'art qui s'offusquent comme si c'etait la fin du monde, et comme si c'etait atroce de voir des dessins d'ado en crise au grand palais (c'est un peu exagéré mais c'est pas loin de ce qu'on peut entendre / lire)

    J'ai bien vu que ton article n'était pas incendiaire tkt pas^^
    Je pense aussi que le milieu urbain peut jouer un rôle très important, mais je peux imaginer que certains artistes aient aussi envie de travailler sur des toiles, ça peut être un exercice de style (la c'est tout a fait le cas), et comme tu dis le grand palais peut très bien jouer ce rôle.
    C'est juste une nouvelle maniere de voir les choses je pense, et meme si au debut ça peut faire drole je trouve ça tres bien.

    Ps: pour l'expo je viendrai donner mon avis des que possible
     
  8. Moossye

    Moossye
    Expand Collapse
    Vieux Meuble de Mmz.com

    Je crois que ce qu'on a dit a surtout été très mal interprété.
    Quand je parle de "rebelle" ou "d'art de rue" je ne suis absolument pas péjorative, bien au contraire, je trouve que c'est encore l'une des formes d'expressions qui échappe à toute "bienséance" et qui n'est pas encore considéré comme une marchandise...
    Faut pas voir le cliché "sauvage branleur de banlieue" dès que le mot "rebelle" apparait quelque part.

    Oui les choses évoluent en Art, mais en cette put*** de période de crise, les seules choses qu'on entend à propos de l'art c'est "investissez dans l'Art Contemporain, ça rapporte !", "La Peinture, valeur refuge"... J'avais même reçu des coupures presses qui parlaient du Palais de Tokyo simplement pour dire "allez y, c'est tellement grand que marcher autant vous fera perdre du poids, hihi !" ... C'est quand même malheureux de voir autant de créativité se transformer aussi souvent aux yeux de tous en une gigantesque pompe à fric.
    Donc oui, effectivement, c'est légitime de se poser des questions sur "Qu'est ce que ça veut dire pour le TAG d'intégrer le marché de l'Art, est ce que ça transforme son sens premier ?"
    Et le contexte géographie ? Et le reste ? Qu'est ce que ça devient ?

    On n'est pas là en train de dire "ouah le Tag c'est nul, c'est un sous-art, ils méritent pas le nom d'artistes"... Faut pas tout mélanger.


    Et pour les critiques d'art bah c'est la même chose. Faut pas tous les mettre dans le même panier. Il y en a qui sont très "branchouille", d'autres très conservateurs, et puis il y en a bien heureusement qui se posent beaucoup de questions. J'ai pas encore lu beaucoup de critiques, mais je pense que si demain on ouvre les Inrocks ou Art 21, on lira pas des choses incendiaires envers les taggueurs...
     
  9. Lolli

    Lolli
    Expand Collapse

    ""Qu'est ce que ça veut dire pour le TAG d'intégrer le marché de l'Art, est ce que ça transforme son sens premier ?""

    Si certains artistes n'ont pas envie d'intégrer le marché ils n'y sont pas obligés,
    quand a savoir si ça transforme le sens premier, je ne pense pas qu'on puisse établir de réponse générale a cette question.

    Ce que vous avez dit n'a pas été mal interprété, c'est moi qui aurait du préciser de quoi je parlais, ce que j'ai fait par la suite.
    Et je n'ai jamais mis tous les critiques d'art dans le même panier, j'ai juste remarqué que beaucoup ont des réactions que je trouve nulles.

    De plus le mot rébellion n'est pas péjoratif pour moi non plus, mais pour beaucoup il l'est, c'est ce a quoi je faisais allusion.
    Mais la rébellion ça change aussi, ça évolue, les nouvelles formes qui apparaissent sont souvent synonymes de rébellion au début, et moins par la suite, jusqu'à ce qu'une autre forme apparaisse, c'est comme ça.
    Peut être qu'on pourra dire a nos petits enfants qu'on a connu le temps ou le graff c'etait que dans la rue, et ils trouveront ça "trop ouf"... lol

    Apres peut etre que le tag va perdre un peu de son coté revendicatif, ou pas, ça dépendra des artistes, ce qui serait bien ce serait de réussir a conserver ce coté un peu rebelle tout en élargissant le public, c'est un risque, mais le but de l'art c'est un peu ça aussi, essayer de faire passer le message plus loin, et puis on ne peut empecher personne d'aimer une forme d'art, et si les gens aiment ça deviendra plus commun, et si ça devient plus commun ça perdra peut etre un peu de sens, bref, c'est pas super clair mais c'est pour dire que c'est un peu dans l'ordre des choses tout ça pour moi
    (j'arrete la parce que ça devient limite philo de comptoir ce que je dis^^)
     
  10. Moossye

    Moossye
    Expand Collapse
    Vieux Meuble de Mmz.com

    Moui enfin, tout le côté marché de l'art, je ne suis pas une pro, mais à partir du moment où tu intègres les galeries d'Art, tu entres forcement dans le marché de l'art. S'il n'a pas envie il n'est pas obligé, certes, mais souvent la reconnaissances, les expos et le reste, ça arrive a partir du moment où tu as une galerie derrière toi.
     
  11. Naked City Spleen

    Naked City Spleen
    Expand Collapse

    J'ai été très déçue par cette expo. Je ne suis pas de celles qui veulent cantonner le tag à la rue, qui refusent son entrée dans le monde de l'Art avec un grand A, au contraire. Mais là c'est trop galeriste, tous le même format, le même thème... Tout ce qui fait selon moi la qualité de ce street art est absent. Ce que j'aime dans le tag, c'est la liberté qui s'accomode mal avec un thème et un format imposés. Je préfère donc quand le tag pemet à l'artiste de se réapproprier le mobilier urbain, quitte à tomber dans l'illégalité. Je préfère quand le street art permet à l'artiste de donner un peu de couleurs au gris de la rue. Je préfère quand le taggeur prend la liberté de donner libre cours à son art où il veut, comme il veut. Vive le street art dans la rue !!
     
  12. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Je ne suis pas allée voir l'expo, je n'en ai vu qu'une vidéo et quelques photos, mais je pense que j'aurais été déçue comme toi. La liberté dans l'appropriation de la rue/des murs/du format (et dans le thème) est une dimension importante selon moi.

    Là ça s'apparente plus à une présentation du style du tagueur/de la technique, qu'à une véritable ?uvre d'art non ?
     
Chargement...