L'écart hommes/femmes dans les tâches ménagères se réduit

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Sophie Riche, le 30 octobre 2015.

  1. Sophie Riche

    Sophie Riche
    Expand Collapse
    Giddy goat
    Membre de l'équipe

  2. Karrie788

    Karrie788
    Expand Collapse
    Come to the dark side, we have cookies.

    Personnellement je vis avec une nana et on a une certaine tolérance pour le bordel, c'est quand ça devient vraiment le chaos qu'on finit par se dire "on va peut-être faire quelque chose" :'D cela dit je me rappelle que dans la cellule familiale, c'était ma mère qui faisait naturellement les tâches ménagères la grande majorité du temps, y compris quand elle a recommencé à bosser. C'était comme ça, y avait pas de "pression" particulière, c'est juste que pour elle c'était important que ce soit fait, donc elle le faisait (avant de craquer et d'engager une pro). Je me souviens que c'était un des gros exemples qui m'avait fait réaliser à quel point le sexisme peut être ultra insidieux (les mecs de ma famille étant loin de la caricature du macho de base).
    Je pense qu'il y a indéniablement un écart générationnel, mais notre éducation nous pousse encore à moins tolérer le bordel et la crasse que les garçons (y compris dans la génération Y et la suivante), ce qui fait qu'on a (globalement s'entend) toujours moins tendance à tolérer le bordel que les mecs. Y a encore du chemin à faire.
     
  3. Narcissa

    Narcissa
    Expand Collapse
    Et vous, vous m'racontez pas votre petite journée?

    L'éducation joue énormément dans ce genre de comportements, je pense.
    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !
     
    Hama, lafillelabas, Adybou et 11 autres ont BigUpé ce message.
  4. Gadda

    Gadda
    Expand Collapse
    "Il se trouve que par hasard, j'ai justement un biscuit sur moi."

    Je dirais qu'on fait la même chose en termes de tâches avec mon copain, et je vois qu'autour de moi c'est plutôt bien réparti. Je plussoie totalement pour le temps de moins passé aux tâches ménagère: j'ai arrêté de repasser il y a au moins 6 ans (à part les vêtements qui froissent beaucoup), c'est vraiment une prise de temps énorme.

    Cet article m'a fait penser à ça :
    [​IMG]
     
    Hama, La Dame Grise, Kounette et 2 autres ont BigUpé ce message.
  5. ClemClemii

    ClemClemii
    Expand Collapse

    Pour les femmes vivant en villes qui font beaucoup moins de tâches ménagères, je pense que déjà la surface de l'habitation est beaucoup moins grande, donc déjà niveau temps de ménage ça change vraiment beaucoup. Ensuite pour les courses, il y a la livraison et des magasins partout en ville, donc y a le trajet en moins. Par contre pour l'éducation je suis pas trop d'accord. Beaucoup de femmes ayant fait de grandes études et avec des postes à responsabilité vivent à la campagne. Par contre elles ne passent pas 2h/jours dans les transports (ou alors ce sont des cas assez rares), donc elles passent plus de temps chez elles que les femmes qui habitent en ville.

    Enfin, c'est mon avis.
     
    lafillelabas a BigUpé ce message
  6. Cline39

    Cline39
    Expand Collapse

    Pour moi il a toujours été clair que je ne suis pas née avec une connaissance innée des modes d'emploi des appareils ménagers et une science infuse de la cuisine; la question ne s'est pas posée quand j'ai emménagé avec mon conjoint. Il vivait seul avant, il savait donc faire tout faire, du coup on a mutualisé nos compétences. Je préfère cuisiner que d'entretenir l'extérieur de la maison, il préfère vider le lave vaisselle que le charger etc.
    Autout de nous les couples de notre tranche d'age fonctionne de la meme facon; après si ce sont nos amis on partage les memes valeurs donc forcement ca se ressent dans nos mode de vie. Dans certains couples l'un assume parfois plus de taches que l'autre mais ce sont des choix et pas des situations subies.
    Concernant les couples plus agés (oncle et tantes etc), la répartition est plus "genrée" type tata fait le ménage et tonton entretient la maison mais je ne saurais pas dire si ca leur pèse ou on
     
  7. mido

    mido
    Expand Collapse
    ---make it happen---

    Je trouve que l'idée de "répartition des tâches" est un peu insidieuse... Globalement les femmes vont faire tout ce qui ne se voit pas (entretien qu'il faudra refaire quelques jours plus tard, cuisine, nettoyage), les hommes des tâches plus productives et moins chronophages dont le résultat se verra plus longtemps - bricolage, jardinage, réparations... Si on veut vraiment que les choses bougent, on pourrait peut-être déjà éviter cette répartition en prenant en main la plomberie, l'électronique, etc., histoire que les domaines soient un peu moins cloisonnés ? En gros on aurait une alternance plutôt qu'une répartition, ça permettrait à chacun d'être plus respectueux de l'autre, et plus autonome aussi.
    J'essaie de le mettre en pratique, mais ça demande une certaine patience et une bonne dose de confiance (en l'autre et en soi !)
     
    lafillelabas, Andorinita et LorelweiBackSnow ont BigUpé ce message.
  8. Darky-Angel

    Darky-Angel
    Expand Collapse
    ch ch ch ch CHERRY BOMB !

    Julicoeurne a BigUpé ce message
  9. ChatRoux

    ChatRoux
    Expand Collapse

    Avec mon copain on se réparti plutôt bien les taches ménagères. On a chacun nos trucs qu'on fait tout le temps et ça se passe bien. Par contre je suis très maniaque, du coup souvent je fais du ménage à sa place parce que ça m'énerve que ça reste en plan. Bon, et puis je suis un peu plus débrouillarde aussi, quand il y un truc de bricolage à faire c'est souvent moi (avec mon ami google) qui m'en charge parce que Monsieur ne sait pas faire ! :rire:

    Par contre quand je regarde dans ma famille, malgré que tout le monde soit ouvert/contre le sexisme, la répartition des tâches reste femme=tout le ménage, homme=bricolage+aide au jardinage
     
  10. DeboBulle

    DeboBulle
    Expand Collapse
    I'm on the right track, baby, I was born this way !

    S'il y a bien une chose qui me gonfle royalement c'est de gérer les lessives. En plus je fais jamais attention au bruit que la machine fait quand le cycle est terminé. Pour ça, G. gère comme un chef. Au saut du lit PAF il lance la 1ere fournée *BIP* Hop il transvase dans le sèche linge et lance le blanc *BIP* Pliage, sèche linge, nouvelle machine. Un rythme effréné. Et le tout sans mélanger les couleurs et en étendant correctement ma lingeries fragile et mes gilets capricieux.
    Franchement avec moi y'a toujours 2 semaines de linge qui s'empilent avant que je me sorte les doigts ...
    Pour ça je l'ai bien trouvé on se complète ❤
     
    lafillelabas a BigUpé ce message
  11. WinterFaye

    WinterFaye
    Expand Collapse
    *I'm the dust in the wind*
    Ambassadrice de Ville

    Chez mes parents, j'ai toujours vu mon père faire les "tâches ménagères" : il fait à manger (oui bah il adore ça et en plus il est doué), il passe toujours le balais et aide ma mère pour le reste (lessives, etc...)

    Quand j'ai rencontré mon mari, je lui ai clairement dit que s'il voulait manger, il ne faudrait pas compter sur moi, en gros je lui ai un peu "imposé" le fait de cuisiner et depuis c'est resté. Pour le reste des tâches ménagères, on se les partage plutôt bien mais il ne touche pas à tout ce qui est administratif... je refuse !
    On se motive à faire le ménage en disant "aller, on fait tout en 1h en s'y mettant à fond et après on se mate un épisode"....

    Par contre, sa grand-mère s'adresse à moi pour me parler de cuisine ou l'engueule quand il passe le balai... "Ce n'est pas à toi de faire ça !" :slap:
    Il lui explique que si, c'est tout autant à lui de le faire qu'à moi. Mais non, elle ne veut pas comprendre.
    A côté de ça, elle se plaint sans cesse de sa condition.
    :mur:
     
    Hama, Ilùvatar, Bananou et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  12. Roxxxy

    Roxxxy
    Expand Collapse

    Personnellement, je pense que les choses ont beaucoup évolué à ce niveau là du fait d'autres évolutions. Il y'a 40 ans, une femme quittait la maison de ses parents, pour habiter avec son mari. Elle passait de fille à épouse/mère. Dans le même temps, les hommes faisaient un peu la même chose et n'avaient pas eu à vivre seul. Il y'a 40 ans, on considérait que c'était à la femme de s'occuper de la maison et des enfants. L'homme devait amener le bifteck. Entre temps, les moeurs ont changé. Chacun vit souvent seul entre la maison des parents et le moment de l'emménagement avec le conjoint. On apprends, homme ou femme, à se gérer seul.
    Personnellement, j'ai toujours vu ma mère tout faire à la maison parce qu'elle aime ça. J'ai été habituée à vivre dans une maison bien propre, et je reproduis un peu le schéma. Mais hors de question d'en faire une règle ad vitam aeternam. Je vis seule donc je fais le taff, mais si je vis avec un mec chacun doit faire sa part. Je n'aime pas cuisiner mais j'aime bien le ménage, on peut donc trouver un arrangement.

    Malgré tout, je vois que des choses restent ancrées. Pour pouvoir faire face au foyer et à l'organisation, c'est encore très majoritairement les femmes qui se mettent à temps partiel ou arrêtent de travailler.
     
Chargement...