Les Compagnons du Devoir - la Prépa-métier

Sujet dans 'Etudes, stage, emplois - Le Monde de l'entreprise' lancé par Titixeuh, le 28 février 2013.

  1. Titixeuh

    Titixeuh
    Expand Collapse
    En hibernation

    (page wiki pour qui ne connaîtrait pas)

    Les Compagnons du Devoir proposent une formation plutôt intéressante pour qui voudrait se réorienter vers un métier artisanal après un bac général ou techno. Le principe de la prépa-métier est de faire son CAP en un an en apprentissage, la Maison à laquelle on est rattaché se chargeant de nous trouver une entreprise, avec une rémunération plus intéressante que dans le cas d'un apprentissage en deux ans. A la suite de cette année, on démarre son Tour de France en trois ans pour obtenir un diplôme de Licence, et enfin, une année supplémentaire dans une école à l'étranger est proposée.

    Le moins qu'on puisse dire, c'est que cette formation représente une super avancée pour ce qui est des réorientations post-bac. Quand j'ai découvert ça, on était en juin 2012, j'avais visité des CFA remplis de futurs mécaniciens et esthéticiennes de seize ans, et j'avais bien appelé deux ou trois centaines d'entreprises dans toute la France pour proposer ma candidature en tant qu'apprentie en tapisserie d'ameublement, en me faisant gentiment envoyer bouler parce que 1 - j'allais sur mes 21 ans donc je coûtais cher, 2 - j'étais et je suis toujours une fille, 3 - j'avais juste fait un stage chez un tapissier, n'en avais pas dans ma famille ou mon entourage, et donc "n'étais pas sûre de vraiment connaître le métier" et 4 - sortant de quelques années de géologie, je passais pour le jeune femme qui fait sa crise d'adolescence un peu trop tard et veut tout plaquer mais finalement raccroche trois mois après. Ces raisons sont clairement celles que l'on m'a données pour ne pas vouloir de moi comme apprentie. (enfin, il y a aussi eu le "on prend que la famille, chez nous !". Bam.)

    Or donc, j'entre dans une maison des Compagnons un matin de juin, je rencontre le prévôt, tout en gentillesse, qui me présente cette superformation. Je suis super emballée, je passe le test d'admission sur-le-champ et je prends mon mal en patience jusqu'à la rentrée de Septembre 2013. Entre-temps, quitte à devoir attendre un an, je pars au pair en Autriche.

    Sauf que voilà : il y a dix jours, j'ai appris que cette formation ne pouvait certainement pas avoir lieu puisque nous ne sommes que deux dans toute la France à avoir déposé une candidature. A la place, on me propose un CAP en deux ans, les heures de cours généraux (maths, français...) à combler comme je peux/veux pour approfondir ma technique, rattachée à une maison des Compagnons qui n'héberge pas les filles (donc il me prennent une chambre en foyer de jeunes travailleurs, youhou), et, c'est peut-être accessoire mais quand on ne vit plus à la charge de ses parents depuis cinq ans, ça compte quand même, le salaire est bien, bien moindre. Et je dois recommencer cet enfer de dépôt de candidatures... depuis l'Autriche.

    Du coup, je me demande : est-ce que ça vaut vraiment la peine de faire cet apprentissage avec les Compagnons, et pas avec un CFA normal où j'aurais mon studio, mes soirées et mes week-end ? Est-ce qu'on est vraiment mieux formés ? Est-ce qu'il y a des madmoizelles qui ont fait un apprentissage avec eux ? Ou qui ont choisi de ne pas le faire ?

    Merci ! :)
     
  2. Arthema

    Arthema
    Expand Collapse
    Because I can ...

    Bonjour,

    Je réponds peut-être un peu tard mais je ne peux que te recommander te tenter ta chance auprès de compagnons du devoir.

    Je suis fille de compagnon, donc je connais relativement le milieu et je sais que ils forment bien les jeunes qu'ils accueillent.

    Le gros point positif des compagnons est l'ouverture sur un réseau important et une formation de qualité avec des professionels.
    Le gros point négatif est que les compagnons n'acceptaient jusqu'à présent pas de femmes dans leur rang. C'est en train de changer doucement mais surement, tu risques de te heurter à cet état de fait: Y a pas de femmes chez les compagnons.

    A mon avis, ça vaut le coup quand même si tu es bien sure de ton choix de ré-orientation et surtout vu que tu n'as pas eu d'autres propositions.

    Bonne chance!
     
  3. Titixeuh

    Titixeuh
    Expand Collapse
    En hibernation

    Salut Arthema !
    Merci beaucoup pour ta réponse.
    Je suis bien consciente des points forts des Compagnons (pas des moindres). Et ça avait beau être un grand objectif il y a un an, à bien y réfléchir, je pense que je fais opter pour le circuit traditionnel (CFA). Déjà, parce que j'aurais 22 ans à la rentrée, et plus très envie de renoncer à mes soirées et mes week-end. Dit comme ça, ça fait un peu "fille frivole", mais après quatre ans d'internat, et quatre autres années à ne passer mon temps libre qu'à accumuler les petits boulots pour payer mes études, je viens de découvrir ce que signifiait "avoir du temps pour soi". Et je me vois mal y renoncer pour les cinq prochaines années. Ensuite, compte tenu mes relations avec la maison des Compagnons à laquelle je suis rattachée et ayant eu aussi quelques retours, je pense qu'actuellement les Compagnons profitent un peu trop de leur réputation.
    Mais bon, c'est un choix. Je ne sais pas encore comment vont se passer les choses ensuite, toujours est-il qu'actuellement je dois trouver un maître d'apprentissage en étant à l'étranger jusqu'en juillet, que mon prévôt ne m'a pas donné l'impression d'avoir bien conscience de la difficulté de la chose, et que les seuls à m'aider, actuellement, font partie de l'administration d'un CFA traditionnel, et je me vois mal trouver un maître d'apprentissage par leur biais et me faire former ensuite par une autre école.
    Rien n'est encore fait, mais je suis de moins en moins impressionnée :erf: (bon, je suis déçue, en fait.)
     
  4. XiMei

    XiMei
    Expand Collapse
    Je suis un donut-pancake.

    Je remonte ce vieux topic, mais j'ai besoin d'information :red:

    L'année prochaine j'aimerais bien rejoindre les Compagnons du Devoir en pâtisserie, je suis vraiment intéressée par le Tour de France, le réseau et ce qu'ils présentent sur leur site, mais j'aimerais quelques témoignages pour voir si c'est aussi bien que ça en a l'air. J'ai fait mes petites recherches sur internet déjà et la majorité des témoignages sont négatifs (et pas qu'un peu) et ça m'a un peu refroidi.

    Est-ce que certaines d'entre vous ont fait leur apprentissage avec eux ? Comment se passe la vie dans la "maison" sachant que je ne suis pas du tout sociable ? Est-ce que c'est aussi sectaire qu'on le dit ? Comment se passe l’intégration ? Est-ce que l'enseignement est la même que dans un CFA ?
     
    Blurp. a BigUpé ce message
  5. Georgette brindacier

    Georgette brindacier
    Expand Collapse

    Salut Salut !

    Je suis un peu dans ton cas et je m'interroge beaucoup sur les Compagnons, et d'autant plus que je suis inscrite (mais pas dans la maison) et que je commence à regretter mon choix.:erf:

    Après avoir fait un bts géologie et une année d'histoire de l'art à la fac, les cours me saoule et je me dit que je vais tenter un truc nouveau et plus concret, l’artisanat d'art. (Bon en vrai, ça s'est pas fait aussi vite, j'ai réfléchi 107 ans, je me suis remise en question bcp de fois ...).
    Du coup je me renseigne sur tout les métiers qui existe, et je découvre la taille de pierre, ça à l'air super intéressant, surtout la restauration de monument historique :pray: ! (j'ai hésité avec tapissier d'ameublement aussi, mais vu que les cailloux ça me connais déjà, j'ai pris ça).
    Et là arrive le choix ÜBER important ! CFA ou COMPAGNONS ??
    Bon je la fait courte j'ai pris compagnons, (le gars m'a dit si tu veux faire le tour de France (avec les compagnons pas en biclou) c'est cette année sinon tu sera trop vielle. merci beaucoup :goth: j'ai 21 ans).
    Je m'inscrit en juin, j'ai la réponse de mon admission 2 semaines après, puis plus de signe de vie durant tout juillet/aout (et pourtant j'ai batailler pour les avoir au téléphone mais tout le monde était en vacance).
    Septembre arrive et oh! miracle j'ai un mail m'annonçant la ville de mon affectation (Troyes si ça peut intéresser), je prend contact avec le prévaut et le verdict tombe, PAS DE PLACE POUR TOI DéSO !:annoyed:

    Nous voila fin octobre et je n'ai toujours pas d'entreprise. les places d'apprentissages sont rares, les entreprise sont toutes complètes à cette heure-ci et, en plus, une fille en taille de pierre ça inspire pas confiance. face à la candidature d'un Garçon jeune et fort :mur: le choix est vite fait.

    Pour tout vous dire je suis au fond du trou, je remet tout en question mes choix d'orientations, mon choix des compagnons...:sad:

    y aurait-il des Madz qui sont tailleur de pierres ou autres, qui auraient fait les compagnons et auraient survécu ?
    Sivouplé vous êtes mon seul espoir :crying:
     
Chargement...