Les droits des femmes avancent, et la société aussi

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Esther, le 22 juillet 2016.

  1. Esther

    Esther
    Expand Collapse
    Mélange instable
    Membre de l'équipe

  2. MidoriNoHikari

    MidoriNoHikari
    Expand Collapse

    Ça fait en effet du bien du voir que les choses changent petit-à-petit (même si c'est long) et que les mentalités évoluent. Je n'étais pas au courant pour les short sous les jupes, la réaction de la directrice me laisse...:facepalm: Honnêtement ils auraient juste dit "pour des questions de confort et de praticité veuillez favoriser les pantalons et les shorts aux jupes et aux robes" ça passait niquel! Surtout si, comme elle le dit si bien, leur idée principale était "le confort des enfants". On parle quand même de la "sexualisation*" d'enfants super jeunes (fillette de 4 ans dans l'article)!

    *le terme est peut-être un peu fort mais j'ai pas mieux.
     
  3. Saperlipopette_

    Saperlipopette_
    Expand Collapse
    But you, if you don't shine, who's gonna shine for you ? And if you don't fight, who's gonna fight for you ?

    @MidoriNoHikari Je suis d'accord avec toi, mais je pense que le fond du problème dans cette histoire est l'idée qui est impliquée par les directives du centre de loisirs : celle que si un ou des petits garçons commettent des attouchements sexuels sur une petite fille en jupe (même si à 4 ans, ils ne réalisent sans doute pas la portée de leur geste), eh bien ce ne sont pas les garçons qu'on va éduquer et à qui on va expliquer pourquoi ce genre de comportements est inadmissible mais c'est à la petite fille qu'on va demander de changer de tenue.
    Cette histoire est caractéristique de la culture du viol qui imprègne encore nos sociétés : on apprend aux filles "comment ne pas se faire agresser voire violer" (ce qui est bien sûr complètement stupide étant donné que la tenue d'une personne n'influe en rien sur les agressions commises à son égard) mais on n'apprend pas aux garçons à ne pas agresser/violer.
    Ici, c'est la tenue de la petite fille, et donc l'enfant elle-même, qui est tenue pour responsable du comportement de ses camarades.
     
    Hyoid, BastetAmidala, Zellia et 6 autres ont BigUpé ce message.
  4. CrystalEnki

    CrystalEnki
    Expand Collapse

    Ce n'est malheureusement pas du tout mon impression. On ne peut plus porter de jupes dans certains quartiers sans se faire dévisager. Je ne parle même pas des jeunes filles qui se sont fait agresser par d'autres femmes parce qu'elles étaient habillées "trop légèrement". Au travail j'ai déjà vu des femmes se faire insulter par des usagers masculins qui considèrent "qu'une femme doit rester à sa place" et qui vous expliquent tranquillement que si les femmes se mettent en couple c'est juste parce qu'elles aiment l'argent de leur compagnon. Etc etc. J'ai des exemples à n'en plus finir et ça devient de pire en pire.
    Législativement le droit des femmes avance peut être. Mais de façon pratique, dans la vie quotidienne, il se casse la gueule à vitesse grand V.
     
  5. Gazpacho

    Gazpacho
    Expand Collapse
    Hum.

    @CrystalEnki oui et non. Je pense qu'il n'y a pas grand chose a espérer pour les adultes sexistes d'aujourd'hui.
    Hommes et femmes, soit-dit en passant, l'autre jour j'ai eu la délicieuse surprise de lire un commentaire féminin sur facebook qui donnait quelque chose du style "lol c'est bien connu que 99% des femmes n'ont pas le sens de l'orientation". BREF
    Ils sont nés dans une période où le féminisme faisait un gros tapage médiatique (droit de vote puis d'avortement ect), mais d'un autre côté certains trucs étaient encore bien ancrés : ne pas pouvoir ouvrir un compte bancaire sans l'accord du mari, porter le nom de son époux, et j'en passe.
    Au niveau de ce qui se passait à la télé, c'était moyen aussi, et ce même relativement récemment : j'ai grandi en regardant un gars/une fille. Oui c'est drôle, mais voilà le lot de clichés sexistes pour les deux sexes.
    Donc j'ai envie de dire, jusqu'à notre génération, effectivement il y a deux poids deux mesures, et je te rejoins pour l'aspect législatif ascendant, et l'aspect pratique désastreux....Mais je ne pense pas que ce sera de pire en pire.
    Les prochaines générations sont nées ou vont naitre dans un environnement beaucoup plus critique vis à vis du sexisme. Nos enfants intègrerons de façon beaucoup plus claire le fait qu'il n'y a pas de sexe fort et de sexe faible.

    Evidemment, ça ne se fera pas du jour au lendemain, et surtout pas partout. Des éducations sexistes vont persister, des messages médiatiques sexistes aussi. Mais comme l'article l'explique très bien, il y aura des levées de bouclier.

    Voilà, j'ose avoir de l'espoir pour le futur ! :happy:
     
    zazouyeah, Esther, MidoriNoHikari et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  6. CrystalEnki

    CrystalEnki
    Expand Collapse

    Malheureusement les personnes dont je parle ont entre 20 et 35 ans. Les jeunes ne sont pas plus tolérant que les vieux. Bien sûr tout le monde n'est pas comme ça. Heureusement, ce genre de personnes est minoritaire. Mais c'est juste bien de se rappeler qu'il y a encore du sexisme et qu'il ne se cache pas :sad:
     
Chargement...