Les madmoiZelles nous racontent leur premier amour

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Melissa, le 24 octobre 2016.

  1. Melissa

    Melissa
    Expand Collapse

  2. Chlo0

    Chlo0
    Expand Collapse

    Tiens, aucune réaction sur cet article ...
    Mon premier amour ... Grand, cheveux noirs, yeux vert-gris, un sourire à tomber par terre.
    On s'est rencontré dans une association de musique dont on faisait tous les deux partis. Au début, je ne l'ai pas vraiment calculé. J'étais avec mon premier copain à cette époque. Malheureusement, il vivait loin de chez moi (200 km, mais quand on a 14 ans, autant vivre sur la Lune !). Ce garçon, C., s'est montré gentil et doux avec moi. Il était un peu plus âgé, 16 ans. Je me sentais bien à lui parler, on était devenu proche, au point de guetter avec impatience les soir où ma mère m'autorisait à me connecter sur l'ordi et les mercredis aprem' où l'on pouvait passer des heures à se raconter nos vies.
    Adolescente mal dans ma peau, harcelée au collège, avec un petit copain loin et peu présent, je trouvais quelqu'un qui m'accordait de l'importance.
    L'amitié est devenue de l'amour sans que je m'en rende compte. Avec R., mon petit copain, les choses se sont envenimés, je trouvais qu'il ne m'accordait pas suffisamment d'intérêt, j'avais le sentiment de ne pas compter. Et tout au fond de moi, le sourire si doux de C. me hantait. Il n'était pas spécialement beau mais je le trouvais drôle, incroyablement intelligent et très attachant.
    Il m'a fallut du temps pour l'admettre, malgré l'insistance de mes amies.
    Et puis, l'admettre, c'était prendre le risque de voir notre amitié se dégrader ...
    Un jour, n'y tenant plus, je lui ai tout avoué. Sur MSN (oui, oui, le cliché).
    Râteau.
    Le râteau le plus dur de toute ma vie, j'avais le sentiment de suffoquer, de ne plus voir clair. C'était physique tant la douleur m'a assommé. Je ne pensais pas l'aimer à ce point, ça me faisait peur.
    Je l'ai aimé pendant trois ans. Trois années chaotiques où je lui faisais des scènes ridicules, trois années où j'ai pleuré toutes les larmes de mon corps ; aujourd'hui encore j'ignore comment faisait mes amis pour me supporter, j'étais une loque.
    Et ça a brisé notre amitié.
    Tout ça, c'était il y a quatre ou cinq ans. Je me trouve un peu idiote de me mettre dans des états pareils pour quelqu'un qui ne m'a jamais désiré et en même temps, j'étais tellement amoureuse ...
    On est plus en contact aujourd'hui et si j'éprouve toujours une certaine tendresse pour lui, je sais que je ne veux plus qu'il fasse partie de ma vie. Mais il m'a fait grandir, devenir celle que je suis aujourd'hui. :)
     
Chargement...