Les petites contrariétés en soirée

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Sophie Riche, le 28 octobre 2011.

  1. Sophie Riche

    Sophie Riche
    Expand Collapse
    Giddy goat
    Membre de l'équipe

  2. Vilaine

    Vilaine
    Expand Collapse
    Milite pour la mort de l'expression "Paillettes et licornes".

    Le pire pour moi (enfin c'est pas le pire de ce qui est énumeré là mais c'est ce que je connais le plus) c'est le bide :facepalm: ... Bon c'est pas de blagues que je fais, juste des phrases sensées être drôles (qui sonnent tellement bien dans ma tête)

    Je me sens tellement MAL quand ça m'arrive, j'ai l'impression d'être la pire nana du monde, la fille à l'humour le plus naze de toute la planète, je me sens comme un garçon solitaire qui a pas d'ami et qui est pas très beau et qui tente tout de même de braver sa timidité... Pour un piêtre résultat.

    Rien que d'y penser je me sens toute mal dans mon petit coeur fragile :tears:.
     
  3. Colonel Woodrow

    Colonel Woodrow
    Expand Collapse
    MGG is my homeboy

    (HS : le premier des dessins me fait vraiment penser à Spaced)
     
  4. Yoow

    Yoow
    Expand Collapse
    Un bel dì vedremo

    AAaaaaaaah Vilaine, tu as su exprimer avec tant de poésie ce que moi-même au fond de moi je ressens ! Je ? je ? hiii. :jv:

    Et je veux connaître la blague de la petite fille qui a perdu ses parents dans un accident parce que je suis un bide à moi toute seule et j'ai besoin de blagues pour combler les longs silences pesants qui signifient : « Ah ouais quand même, cette fille est vraiment pas drôle. »
     
  5. Carmelita

    Carmelita
    Expand Collapse
    Ne comprend rien au nouveau forum !

    Hi hi hi. Ho ho ho. Le dernier point c'est tellement moi ! :cretin:
    Et je dois dire que la plupart du temps ça se solde plutôt par des déclarations d'amour générales et des câlins.
    Mais bon, effectivement, il peut s'avérer peu avisé pour quelqu'un qui m'énerve de venir s'entretenir avec moi quand j'ai un coup dans le nez...
     
  6. Koaléa

    Koaléa
    Expand Collapse

    A force de faire des blagues qui pourtant dans ma tete sonnent si bien... que chaque jour, mes amis comptent le nombre de mes " répliques pourris " !
    Donc finalement je le vis bien, ça ne jette pas de froid, et ça ne change pas de d' habitude ;)
     
  7. Meema

    Meema
    Expand Collapse
    Winter is coming

    Je suis aussi le dernier point. Je fais toujours des grandes déclarations d'amitié, toujours honnête.
    Je suis tellement honnête qu'à la dernière soirée, j'ai mis mon poing dans la gu*ele d'un mec qui m'a fait beaucoup de mal :cretin:
    L'alcool ceylemal!
     
  8. louthetiger

    louthetiger
    Expand Collapse
    Manger. Maintenant.

    Pour ma part, ce ne sont pas des bides que j'essuie mais systématiquement, quand je raconte une anecdote drôle ou qui sort de l'ordinaire et que donc je prends mon temps et que j'en rajoute dans les détails parce que c'est JUSTEMENT le principe de l'anecdote que de se pencher sur les petits détails amusants (comme la fois où je me suis retrouvée au commissariat parce qu'on m'avait refilé un faux billet dans le cinéma où je bosse et que le flic voulait savoir si j'étais complice, eh ben les détails marrants, ce sont les fautes d'orthographe quand le gentil policier m'a fait relire 'ma' déposition qu'il a écrite), et donc systématiquement, un des convives va me dire "ohlàlà, mais tu parles énormément !!"...

    Ou comment me couper net l'envie de terminer mon histoire, ou au mieux, je bâcle la fin et du coup plus rien n'est drôle.
    Alors je dis merde !
    (et oui, je parle beaucoup :d )
     
  9. Deer Deer Darling

    Deer Deer Darling
    Expand Collapse
    Si tu savais...

  10. miss_caro

    miss_caro
    Expand Collapse
    Heureuse, simplement.

    Les couples qui s'engueulent en soirée entre potes c'est juste le pire truc du monde. Quand mon copain et moi-même sommes au bord de l'engueulade, en soirée, on arrête de se parler pour faire descendre la pression et pour pas faire subir ça aux autres.

    Sinon, la grosse contrariété en soirée c'est le duel fumeur vs non fumeur. Dans mes soirées il n'y a souvent qu'un seul fumeur qui, bien évidemment veut aller fumer. Alors c'est un peu le sacrifice pour l'accompagner quand il fait froid, l'horreur.

    Et le truc relou par excellence, comme tu l'as si bien montré, c'est la fille bourrée qui te lache pas, veut te prendre dans ses bras, te dit qu'elle t'aime. Aaaaaaaaah stoooooop!!!

    PS : j'adore tes articles, tu me fais trop marrer
     
  11. melowyn

    melowyn
    Expand Collapse
    Welcome to the island of misfit toys

    Pour ma part, quand je suis en soirée je ris et je bois. Donc j'ai chaud.
    Donc je deviens rouge.

    Et il y a toujours quelqu'un pour me le faire remarquer, ce qui a le don de me casser ! (enfin environ 5 min, ensuite je colle mon verre de mojito contre mes joues dans l'espoir de rafraichir, ce qui n'est pas le cas, puis j'en commande un autre, parce que rouge ou pas, on est pas des bêtes!)

    ça c'est ma contrariété en soirée !
     
  12. tomiko

    tomiko
    Expand Collapse
    Si tu savais...

    déjà que j'aime pas ça j'ai encore moins envie d'aller en soirée là XD !!!!
     
Chargement...