Les souliers de Marie-Antoinette vendus aux enchères

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Josephine, le 18 octobre 2012.

  1. Josephine

    Josephine
    Expand Collapse

  2. Elleden

    Elleden
    Expand Collapse
    Euphorique

    Tiens ça me donne envie de revoir le film de Coppola... :popcorn:
     
  3. Bonesfree

    Bonesfree
    Expand Collapse
    I <3 zombies

    En tant que passionnée de Marie Antoinette, je ne peux qu'envier une telle possession...
     
  4. Lisoren

    Lisoren
    Expand Collapse
    Si tu savais...

    Marie-Antoinette a offert ces chaussures à quelqu'un? Je ne savais pas que ça se faisait. En plus elle les a déjà portées, donc ça fait un peu "poubelle". Je ne vois pas ce qu'il y a de romantique à offrir ses chaussures à un homme.
     
  5. marnie_aka_tcheshu

    marnie_aka_tcheshu
    Expand Collapse
    Pouet.

    Elles n'ont rien à faire chez un particulier...
     
  6. Finanas

    Finanas
    Expand Collapse
    Blood-bonded to Eric

    Je trouve pas ça tellement cher vu la valeur historique... Et comme certaines Madz, elles seraient mieux dans un musée.
     
  7. CocomicStrip

    CocomicStrip
    Expand Collapse
    "2013 sera la plus bonne de toutes mes copines"

    Quel gachi!
    Ces bijoux vont atterrir chez un particulier qui va surement se vanter de les posséder, sans vraiment les entretenir....
    Je ne sais pas s'ils en ont la possibilité, mais les musées devraient demander à ce que ces chaussures soient exposées.
     
  8. Hole

    Hole
    Expand Collapse

    Quel cliché !
    Tu ne débourses pas 62 460 € pour laisser ton achat prendre la poussière et les moisissures dans un coin de ta maison.

    En fait, c'est même le contraire. Un particulier disposant d'une telle capacité d'épargne a également les moyens de s'offrir plusieurs spécialistes conservateurs-restaurateurs à même de lui fournir les meilleures techniques de préservation.
    Si l'on divisait le budget-entretien du Louvre par le nombre d'objets exposés et que l'on comparait ce ratio à l'argent qui sera consacré aux chaussures de Marie-Antoinette, il est même probable que ces dernières soient mieux loties.

    Je comprends ton sentiment mais de toute façon, on ne peut pas acquérir tous les objets à haute valeur historico-artistique.
    1) Même de ce niveau, il y en a des dizaines de milliers.
    2) Il n'y aurait pas de places pour les exposer.
    3) Un objet appartient à son propriétaire jusqu'à ce que l'État lui rachète. Aurélie Filippetti n'avait qu'à envoyer un représentant pour crier "70 000 !"
     
  9. Mandorle

    Mandorle
    Expand Collapse
    In the afterglow of the rapture

    Mêmes acquises par un musée, il me semble que vus les problèmes de conservation posés par les objets textiles, ces chaussures auraient passé plus de temps en réserve qu'en vitrine ;)
    L'Etat ne peut pas prendre en charge tous les objets historiques ou artistiques qui passent en vente, il y a un moment où il faut faire des choix dans les acquisitions. Après je comprends tout à fait qu'on trouve ça dommage.
     
  10. CocomicStrip

    CocomicStrip
    Expand Collapse
    "2013 sera la plus bonne de toutes mes copines"

    Je ne vois pas vraiment ou est le cliché dans ma phrase mais oui pourquoi pas :shifty:

    Et en ce qui concerne la place je ne suis pas convaincue,ces chaussures étaient celle d'une des reines les plus connues au monde,de nombreuses personnes sont fascinées par le personnage,pour un musée c'est une opportunité de les exposer,mais également une visibilité énorme (donc à priori pas mal de profit vu le prix d'une entrée pour un musée).
    Je conçois tout à fait que tout ne peux pas être exposé (par manque de moyens) mais la question est,sommes nous prêts à voir les particuliers devenir les nouveaux musées de demain...à voir.
     
  11. Hole

    Hole
    Expand Collapse

    Le cliché du Privé qui bousille et du Public qui sauve.

    Un objet privé ne signifie pas qu&#8217;il ne sera pas présenté au public. Beaucoup de ce que tu peux voir dans les musées, particulièrement les expositions temporaires, provient de collections privées gracieusement prêtées (les fameuses étiquettes "prêté au musée par Madame X", "acquis par Monsieur Y en"&#8230;) ; souvent ça finit par sortir un jour ou l&#8217;autre du patrimoine par des dons à la collectivité, soit en nature ("donné au musée par Monsieur Y", "cédé par Madame X en"&#8230;) soit en espèces sonnantes et trébuchantes (les mécènes).
    Les particuliers ont toujours été les plus grands musées de l'histoire ! Et nos musées n'ont jamais été aussi remplis.

    Un musée ne fait jamais "pas mal" de profits, des profits tout court c&#8217;est rare, quelle que soit la richesse des collections. Je n&#8217;ai jamais entendu parler d&#8217;un musée chroniquement en excédent et en situation d&#8217;autofinancement ; c&#8217;est l&#8217;institution déficitaire par excellence pour les raisons que tu devines.

    Les ventes aux enchères rapportent gros à l&#8217;État : taxes forfaitaires, plus-values sur biens meubles, ISF pour le vendeur&#8230; sans compter ce que ça génère indirectement en IS et en TVA. Bref, de l&#8217;argent qui sera remis dans le circuit culturel pour... oui... acheter des objets d'art. Tu les reverras un jour tes godasses :cretin:
     
  12. Hole

    Hole
    Expand Collapse

Chargement...