Les VRAIS contes pour enfants

Sujet dans 'Forum Littérature / BD / Manga / Comics' lancé par chlomichx, le 29 novembre 2014.

  1. chlomichx

    chlomichx
    Expand Collapse
    mon petit côté tumblr girl

    Hello :)

    Voici ce sujet aujourd'hui pour vous demander quelque chose. J'ai souvent entendu que les contes pour les enfants étaient en fait "revisités" ou en tout cas, qu'il y avait de vrais contes à la base. Du coup, j'aimerai savoir si vous les avez lus, mais aussi où ? Et puis en fait, d'abord, est ce que c'est bien vrai ? :lunette:

    Merci :d
     
  2. Shield

    Shield
    Expand Collapse
    Guest

    Salut,

    Alors en fait c'est un peu plus compliqué que ça. Le propre du conte, c'est qu'il est oral. Autrement dit, il est passé de bouche à oreilles pendant des générations avant d'être reporté par écrit et édulcoré au gré de l'imagination de l'auteur. Donc le conte n'est pas forcément un "récit pour enfant", c'est avant tout un récit qui suit une certaine structure (si la critique t'intéresse, je te conseille Vladimir Propp, Morphologie du conte, à ce sujet - mais je ne l'ai pas lu directement moi-même) parce qu'il fallait qu'il soit assez facile à mémoriser pour que les éléments clés de l'histoire soient conservés malgré des variations dans l'énonciation (on n'apprend pas un conte par coeur vu qu'on l'a écouté et non lu, on apprend les articulations du récit). Voilà pourquoi il y a plusieurs variations à un même conte et c'est totalement absurde de prétendre qu'il existe un vrai conte.
    Après il y a des conteurs qui écrivaient leurs contes et donc c'est particulier parce qu'on s'éloigne de la tradition du récit oral (Andersen, Gripari plus récemment).
    Sinon les adaptations télévisuelles (...surtout américaines!) des contes pour un public d'enfants façon Hollywood ont forcément censuré les contes : les contes sont souvent assez brutaux et gores, ils font pas mal appel à l'imagination un peu perverse de l'enfant à la base (la référence là, c'est Bruno Bettelheim et la Psychanalyse des contes de fées); alors que la télévision est filtrée de façon nettement plus puritaine, elle se représente davantage les enfants comme des créatures innocentes qu'il faut préserver de la perversité :hesite:
     
  3. Yun

    Yun
    Expand Collapse
    Allons-y Alonso!

    Je rejoins Shield sur le début de l'explication, le conte est avant tout une forme oralisée, qui fin XVII°, début XVIII°, a commencé à se fixer réellement par écrit comme on les connait (avec les contes de Mme d'Aulnoy). Après Propp a démontré le fait que les personnages ne sont pas réellement acteurs de l'action, ils sont simplement des éléments constitutifs du conte (un moyen de faire avancer l'action, ils n'ont pas de motivation propre) - (J'ai passé des heures à lire et analyser tout son bouquin, donc la je résume plus que grossièrement). Si le sujet t'intéresse vraiment, je peux t'envoyer quelques articles et une partie de mes travaux de Master 2 (sur la théâtralité du conte de fées du XVII et XVIII° siècle). Après si c'est de la lecture qui t'intéresse, tourne toi vers "Le Cabinet des fées" (tu trouveras ça d'occasion chez Gibert sans soucis en théorie), c'est un recueil entreprit par le chevalier de Mayer qui comprend tous les plus grands contes français de l'époque (sauf les 1001 nuits et les contes licencieux).
     
Chargement...