L'inflation en France

Sujet dans 'L'actu en France' lancé par Malaussène, le 21 avril 2008.

  1. Malaussène

    Malaussène
    Expand Collapse
    42

    Bon déjà, ne paniquez pas hein, je vais pas vous faire un cours de macro-économie (mais s'il y en a que ça tente, je recommande quand même le Blanchard et Cohen, il déchire sa race comme on dit). Je ne ferai pas un cours, premièrement parce que c'est un peu chiant, et deuxièmement parce que j'en suis incapable.

    Cela dit, ne pas parler de la hausse actuelle des prix me semblait inimaginable, surtout quand on nous bassine à longueur de journaux avec la question du pouvoir d'achat. Et surtout, lorsque le gouvernement lui-même reconnait enfin que les ménages subiront une baisse de leur pouvoir d'achat en 2008 (cela dit c'est bien gentil, mais on s'en était déjà rendus compte...).

    Petite introduction théorique :

    Qu'est ce que l'inflation ? L'inflation est une hausse générale du niveau des prix. Le taux d'inflation est ainsi le taux d'accroissement du niveau des prix (jusque là, c'est logique).
    Il existe deux façons de mesurer le niveau des prix : le premier est le déflateur du PIB (donne le prix moyen des biens produits dans l'économie) mais il ne nous intéresse pas ici ; le second est l'indice des prix à la consommation, qui donne le prix moyen des biens consommés dans l'économie.

    Ce qui se passe aujourd'hui :

    - flambée du prix de l'essence (et là, on dit un gros merci aux subprimes...)
    - flambée des prix des produits alimentaires (hausse inédite de 4,9 % en mars, après 4,7 % en février et 4 % en janvier)
    - on peut ajouter à cela des loyers qui ne cessent des monter, ainsi que l'augmentation du prix de l'eau et de l'énergie (gaz, electricité)

    Les effets de l'inflation :

    Ca pourrait ne pas être une mauvaise chose, à vrai dire. Des économistes ont montré qu'il existait une corrélation négative entre le chômage et l'inflation : c'est la courbe de Phillips (l'inflation s'accompagne généralement d'une baisse du chômage). Elle favoriserait l'emprunt. Et donc stimulerait la croissance (je développe pas, hein, mais c'est vachement intéressant).

    De plus, l'inflation s'accompagne souvent d'une hausse proportionnelle des salaires (la hausse des prix entraînerait la hausse des revendications salariales, et après négociations, la hausse des salaires). C'est ce que l'on appelle de l'inflation pure, et elle n'a aucun effet sur l'économie.

    Sauf que c'est pas vrai, en fait. L'inflation pure n'existe pas.

    Pendant les périodes d'inflation, en vrai, les prix et salaires ne croissent pas proportionnelement. Ainsi dans de nombreux pays , les retraites n'augmentent pas, ou augmentent moins que l'inflation. D'où perte de pouvoir d'achat pour les retraités.
    Egalement parce que la hausse des salaires entraînent forcément une hausse de l'imposition, et une nouvelle fois une perte de pouvoir d'achat.
    Enfin, parce que l'inflation crée une forte incertitude, ce qui pousse les entreprises à faire de mauvais choix, les consommateurs à retarder leurs achats, les épargnants à ne plus prêter.

    Bref :

    Les français ont le moral en berne. Ils consomment moins (or la consommation, c'est tout de même un des moteur de la croissance). La BCE paniquée va tout faire pour diminuer l'inflation, en augmentant ses taux, ce qui ne pourra qu'affaiblir un peu plus l'économie.

    Tiens d'ailleurs, juste comme ça : il a été établi que pour une baisse d'un point d'inflation, on se prend un point de chômage en plus (bah oui, la courbe de Phillips elle fonctionne dans les deux sens).

    Moi je vous le dis, ça, plus les réformes qu'ils nous pondent, ça donne pas envie d'aller dévaliser le H&M le plus proche.
     
  2. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    J'acquiesce...
    Honnêtement, je trouve que côté économie, c'est vraiment très mal géré en France... Ca me sidère d'autant plus qu'on ait eu le culot de nous mentir à tout va, et de nous faire justement miroiter la hausse du pouvoir d'achat, alors qu'on se doutait quand même bien qu'il n'en ressortirait rien...

    Je n'y connais pas grand chose en économie, mais les effets je les vois autour de moi...

    Toi qui a l'air de t'y connaître, j'avais juste une question... Il y a quelques temps, dans un parc où j'étais avec mon homme, une femme nous a abordés pour faire la causette. Elle nous a dit que généralement il fallait une guerre pour faire redémarrer la croissance ensuite... sauf qu'elle était un peu folle sur les bords. Mais je me demande s'il n'y a pas un peu de vérité là-dedans? (je ne souhaite pas la guerre hein, c'est juste pour ma culture perso, savoir ce qui peut relancer une économie etc...)
     
  3. Myra Lee

    Myra Lee
    Expand Collapse
    Et tu criais. Et tu criais.

    Oui c'est clair et net. Et les trente glorieuses en sont la preuve.
    Je laisse à Malaussène le soin d'expliquer pourquoi parce que je ne le sais pas vraiment.

    Pourquoi les subprimes sont responsables de l'augmentation du prix de l'essence? J'ai pas encore tout pigé à cette crise moi...
     
  4. Malaussène

    Malaussène
    Expand Collapse
    42

    Eh bien... Elle devait effectivement être un peu folle.
    Cela dit préparer une guerre entraîne une demande accrue en armement, donc génère de la croissance d'un certain point de vue. Mais ce n'est pas vraiment bon, et en tout cas inimaginable en France : une guerre augmenterait le déficit public, ce qui ne plairait pas à Bruxelles (toute considération diplomatique mise à part). De plus, c'est le genre de chose qui rebute un peu les marchés et les investisseurs en général, entraîne une hausse de l'incertitude (ce qui pousse à moins consommer)...
    Elle voulait peut-être faire une comparaison avec ce qui s'est passé en 45 : politique de relance pour reconstruire l'Europe, le plan Marschall, tout ça. Comme Jessica l'a dit, c'est une politique d'endettement, de toute façon incompatible avec les règles européennes (et en plus, j'ai pas forcément envie qu'une partie du pays se retrouve en ruine, mais ça c'est une autre histoire).
     
  5. Malaussène

    Malaussène
    Expand Collapse
    42

    En fait les subprimes ne sont pas vraiment responsable de la crise du pétrole, mais ont contribué a aggravé le phénomène.
    Ce qui s'est passé, c'est que les subprimes ont non seulement créés des pertes énormes chez les banques, et certains investisseurs, mais ont surtout ébranlé la confiance que les gens avaient dans les marchés. C'est la crise monétaire (en gros). Et comme toujours en situtation de crise, les gens se tournent vers des valeurs dites "refuges", beaucoup moins risquées, comme l'or, les céréales, ou l'énergie. Et donc vers le pétrole. Cela crée (virtuellement) une demande accrue en pétrole, donc une hausse des prix du baril. Si on ajoute à ça l'amenuisement évident des réserves pétrolières, et le dollar faible, ça nous fait un baril à 115$. CQFD (:
     
  6. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Merci beaucoup les filles :d

    J'ai toujours cru détester l'économie, mais expliqié dans ces conditions et par vous, je trouve ça bien intéressant!
     
  7. siorac

    siorac
    Expand Collapse
    Plus amoureuse

    Ce que j'aimerai savoir, c'est si le fait de supprimer le bouclier fiscal, et d'arrêter la politique de rigueur des dépenses publiques (ne pas remplacer les fonctionnaires, faire fusionner les directions, etc) peut vraiment changer quelque chose au pouvoir d'achat et pourquoi?
    Par ce que j'ai entendu que le bouclier fiscal aurait pu relancer la consommation si la croissance avait été plus forte, mais que là elle est trop basse donc ça marche pas, donc faudrait arrêter tout de suite. Et en fait je vois pas le rapport...
     
  8. Malaussène

    Malaussène
    Expand Collapse
    42

    Euh... Je réponds à l'arrache, j'ai pas fait spécialement de recherches sur le sujet.
    En ce qui concerne le bouclier fiscal, on s'est aperçu que cela n'avait en fait pas d'effet sur la consommation. C'est une mesure qui concerne les foyers les plus aisés, qui peuvent de toute façon acheter ce qu'ils veulent (ou presque). L'aide financière qu'est le bouclier fiscal ne leur permet donc pas de consommer plus, mais simplement de plus épargner. Comme l'économie est plutôt moribonde, l'argent épargné n'est pas investi (ou peu) et dors tranquillement sur leur compte en banque. D'où l'effet nul sur la croissance.
    Le second effet du bouclier fiscal est de réduire les recettes de l'Etat, puisque les prélèvements sont moins importants. Or cet argent, l'Etat aurait pu le réinvestir (dépenses publiques) ou l'utiliser pour réduire le déficit public (ce qui n'aurait pas fait de mal).
    Mauvaise mesure, donc.

    Pour le politique de rigueur, c'est un peu la même chose. Si les dépenses publiques baissent, c'est de la demande en moins (moins de salaires payés, moins d'investissements de l'Etat) et donc moins d'activité économique.

    Enfin, en gros quoi.


    Il existe une équation simple pour tout ça (ultra-simplifiée, sans prendre en compte les échanges extérieurs) :
    Y = C + I + G
    Ou, en français, le PIB est égal à la consommation des ménages C , plus l'investissement des entreprises I, plus les dépenses gouvernementales G.
    Ainsi si G baisse (rigueur), alors que C n'augmente pas (non-effet du bouclier fiscal), Y diminue.
     
  9. siorac

    siorac
    Expand Collapse
    Plus amoureuse

    Concernant les dépenses du gouvernement, ce qui me choque, c'est pas tant les dépenses de R. Dati, puisque je suppose que tous les ministres font un peu pareil, mais plutôt le nombre de membres du gouvernement.

    Le gouvernement Fillon compte 15 ministres, 16 secrétaires d'Etat et un haut commissaire (32 !!!!) , alors que le gouvernement Raffarin comptai 21 ministres et 7 secrétaires d'Etat (28), et le gouvernement Jospin 17 ministres et 10 secrétaires d'Etat (27).

    Et pendant ce temps on supprime des postes, on fait fusionner des directions qui n'ont rien à voir entre elles, etc, etc...
     
  10. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Vraiment une mauvaise gestion généralisée... et comme tout est lié, forcément... c'est le bas peuple qui paie les pots cassés...
     
Chargement...
Sujets similaires
  1. Nastja
    Réponses :
    7
    Affichages:
    423
  2. Fab
    Réponses :
    35
    Affichages:
    5559
  3. ~Leev~
    Réponses :
    21
    Affichages:
    2509
  4. Fab
    Réponses :
    3
    Affichages:
    1496