L'OMS ajoute l'addiction aux jeux vidéo à sa classification des maladies

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Mathilde Trg, le 19 juin 2018.

  1. Mathilde Trg

    Mathilde Trg
    Expand Collapse
    Rédactrice à ses heures perdues
    Membre de l'équipe

    ----- Publicité -----
  2. skippy01

    skippy01
    Expand Collapse
    C'est quand même paradoxal que l'organe qui symbolise la virilité soit aussi le plus fragile.

    Tout ce qui donne du plaisir est susceptible de provoquer une addiction, ça serait tellement plus simple de classifier le tout d'un seul coup.
     
    BulleColoree, Madz-Nana, TennanTen et 6 autres ont BigUpé ce message.
  3. Gia_Juliet

    Gia_Juliet
    Expand Collapse
    [I]" A woman blushes to hear what she is not afraid of doing. "[/I]

    Julk et EleanorRigby ont BigUpé.
  4. NanaCoubo

    NanaCoubo
    Expand Collapse
    Freedom You've gotta give for what you take Merci George <3 !

    Mais tellement vrai !
    Nan mais de toute façon, ça sera toujours "la faute aux jeux vidéos" ou comment faire passer les gamers pour des demeurés -___-'
     
    BulleColoree, TennanTen et Sol Invictus ont BigUpé ce message.
  5. Izaping

    Izaping
    Expand Collapse

    Du "Divertissement" à "l'Addiction". Y a quand même une marge je trouve.
    J'adore jouer au jeux-vidéos en général. J'aime les RPG, les MMORPG, les Actions-Aventures, etc.
    Combien de fois j'ai entendu "T'es addicte" juste parce ce que je ne savais pas quoi faire sans console ou ordinateur.. :ordi:.
    Dernièrement il y a eu l'E3. Même si je ne parle pas anglais je suis resté informé des sorties et des présentations.
    Au même titre qu'une personne "passionné" ou ayant pour "hobby" la lecture ou je ne sais pas quoi d'autre.
    Du moment que cela ne t'empêche pas de sortir, de voir du monde, de manger et de dormir.
    Si tu en est conscient ( du temps passer à jouer, de l'argent que tu dépense dedans). Je trouve qu'il n'y a pas de problème.
    Je reconnais que que la pratique des jeux vidéos peut devenir viral.
    Combien de vidéos de mec pétant un câble devant WOW circule sur internet?
    Donc la ouais, si tu commence à tout cassé chez toi parce que t'es mort où tu n'a pas eu ce que tu voulait... :eh:
    Mais que l'addiction, la vrais, celle du mec qui ne vie que pour ça au point de s'en rendre malade. Je trouve ça bien qu'elle soit reconnu.
    Que ce soit reconnu aidera ceux qui en on vraiment besoin. Après j'espère juste que l'appellation "Addicte au Jeux vidéos" ne soit pas généralisé, mal utilisé. (Dans le sens où certain en on fait leur métier, ou sont tous simplement fan d'un franchise)
     
    NanaCoubo, TennanTen, Sol Invictus et 3 autres ont BigUpé ce message.
  6. Cépamoi

    Cépamoi
    Expand Collapse
    Absente en ce moment

    Non, t'inquiete, ce que tu as écris sur le médiateur y a pourvu.
    Deso pour le HS mais je trouvais opportun de rassurer Gia :fleur:
    Edit:
    Je n'en suis pas certaine mais j'ai lu un article de prévention pediatrique sur le sujet et il me semble que la différence pratique excessive/addiction est aussi basée sur l'âge :hesite: Je crois que c'est vers 17 ans qu'on parle d'addiction selon les réponses à un test.
    Et sinon, j'ai vu deux cas. Honnêtement, quand on en vient à sécher le boulot et à mettre en danger les rentrées d'argent pour le loyer et tout, ça ne me paraît pas fou de parler d'addiction:hesite:
    De mémoire en tout cas, peu de gamers entrent dans la définition de l'addiction selon le test psy que j'ai vu .
     
    #6 Cépamoi, 19 juin 2018
    Dernière édition: 19 juin 2018
  7. Chouette-Culotte

    Chouette-Culotte
    Expand Collapse
    J'aime la Liberté je la veux

    Les mecs de jeuxvideo.com doivent déjà s'imaginer en train de toucher l'aah. :troll:
     
    Madz-Nana, Sol Invictus, Pawline et 2 autres ont BigUpé ce message.
  8. Soomaya

    Soomaya
    Expand Collapse

    Je fais un master en psycho clinique, et les addictions ça a toujours été mon dada ! Je suis bien contente que l'OMS reconnaisse celle-ci comme une maladie... Après moi j'aurai carrément mis écran, pas simplement jeux vidéos.
    Pour moi là où on peut voir si il y à addiction, c'est déjà en interrogeant la fonction : si le jeu vidéo c'est pour te divertir, passer le temps, ou tout simplement parce que c'est une passion, c'est oui. Si le jeu vidéo te sert à évacuer un stress ou une angoisse, à développer des relations sociales plus facilement car tu galères dans la vraie vie ou a carrément éviter de penser à ta vie, là c'est un peu plus problématique.

    Je suis une très grosse joueuse, et moi aussi je peux passer des nuits à jouer à un jeu qui me plaît (sisi les 80h de jeux en deux semaines à la sortie de zelda botw), mais pourtant je sais que je ne suis pas addict. En revanche mon frère, qui a une tendance aux addictions (il a déjà été soigné pour des polydépendances) a développé une vraie dépendance aux jeux, avec des symptômes proches d'un syndrome de sevrage lorsqu'il ne peut pas jouer (genre coupure internet ou vacances en famille).

    Comme toutes les patho psy, il faut admettre qu'il n'y à pas de lien linéaire de cause à effet mais un éventail de raisons qui peuvent amener quelqu'un a développer une dépendance. :)
     
    Byoga, VonClafoutis, TennanTen et 3 autres ont BigUpé ce message.
  9. TennanTen

    TennanTen
    Expand Collapse
    Détendue

    Je pense qu'une addiction ça le devient quand ça se ressent physiquement. Genre nervosité, agressivité, ne pas subvenir à ses besoins vitaux et sociaux. Et ça pour n'importe quoi, et c'est vraiment les cas extrème.
     
    NanaCoubo a BigUpé ce message