Ma maison et moi

Sujet dans 'Vie Quotidienne' lancé par Betty Blue, le 27 novembre 2009.

  1. Betty Blue

    Betty Blue
    Expand Collapse
    Work in progress

  2. mistouflette

    mistouflette
    Expand Collapse
    Laapin, Laapin!!

    Betty Blue, je compatis, vraiment!
    Perso, la chose à laquelle je suis la plus attachée dans la maison où j'ai grandis (20 ans) c'est la vue, depuis la fenêtre de ma chambre, sur le jardin : les rosiers, la glycine, la maison de mes chats, le portique à balançoires...

    Sinon, je suis très fortement attachée à la maison familiale (du côté de mon père) où j'ai passé pas mal d'été, au bord de la mer et c'est vrai que, quand il a été question de la vendre, je le vivais mal...
    Un peu comme en ce moment où l'appartement de ma grand-mère est en train d'être vidé pour être ensuite loué ; j'ai passé tellement de week-ends chez elle, c'est douloureux de se dire que tel ou tel meuble va quitter la famille (on a pas assez de place)
     
  3. Bob.

    Bob.
    Expand Collapse
    La vache !

    Pareillement ,
    Ma grand-mere est malade et mes parents veulent vendre son appartement qu'elle a à Antibes pour lui payer une garde . J'y etais encore l'année derniere pour réviser le BAC . Je comprends je trouve ça normal mais ça fait mal .
    Avant ils ont vendu une maison qu'elle avait à Hossegor, une maison que mon grand-pere avait fait construire pour nous avec dans le jardin un arbre extraordinaire dans lequel on grimpait avec mes frères . Ils ont décidé de la vendre comme ça du jour au lendemain . Je me souviens comme je pleurais quand je suis partie de là pour la derniere fois . ..

    C'est toujours des moments très durs .. mais tout passe
     
  4. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    J'ai beaucoup pleuré quand la maison de ma grand-mère a été vendue, c'était mon enfance qui s'envolait avec, parce qu'elle m'a élevée pendant une période, et cette maison était synonyme des meilleurs moments de mon enfance, les réunions de famille, les Pâques et les chasses aux oeufs, les Noël de malade, ma cabane dont le toit était en épines de pin, les violettes que je cueillais par centaines. C'était toujours une joie d'y aller en week-end ou d'y passer mes vacances. Ca a été très difficile, je me souviens qu'à la dernière visite j'avais arraché des bouts de papiers peints dans toutes les pièces pour les pouvoir les regarder... A chaque fois qu'on passe dans le coin on prend le temps de passer devant, et je pleure à chaque fois... Surtout quand je vois que les nouveaux propriétaires ont fait disparaître un tas de trucs (dont ma cabane).

    J'ai aussi mal vécu le déménagement de mes parents après leur séparation, parce que j'y avais eu ma première chambre à moi (dans l'appartement d'avant je la partageais avec mon frère), décorée à mon goût, elle était super belle, bien placée, je pouvais sortir sur les toits, j'avais une super vue, et surtout, j'y ai vécu des choses très intenses. Ne plus avoir cette chambre, c'était aussi ne plus avoir de chambre du tout, c'était vraiment la fin, ça voulait dire que je coupais définitivement les ponts avec ma vie d'avant. Pour la dernière, j'ai pris une tonne de photo, j'ai respiré profondément son odeur, j'ai fait les cents pas pour entendre le parquet grincer une dernière fois, j'ai ouvert et fermé la porte plusieurs fois pour me souvenir du bruit de la serrure (je suis dingue), j'ai mis mes mains partout, je voulais me souvenir de tout.

    Perdre ces endroits m'a vraiment marqué parce que ça signifait à chaque fois la fin d'un cycle, l'entrée dans l'adolescence puis la vie d'adulte, et c'est dur quand même, mais ça passe doucement avec le temps...
     
  5. Mae

    Mae
    Expand Collapse

    Mes parents ont vendu la maison dans laquelle j'avais toujours vécu et qu'ils avaient fait construire un peu avant ma naissance. C'était une très belle maison d'architecte, avec des terres cuites au sol, des portes anciennes, très bien conçue et plein sud avec un grand terrain... J'ai très mal vécu la vente et l'achat de leur nouvelle maison, je ne peux pas imaginer que quelqu'un d'autre habite là-bas, d'autant plus qu'ils prévoyaient de changer un tas de choses... Enfin, voilà, ça fait plusieurs années qu'ils ont déménagé et je suis toujours nostalgique. Je te souhaite du courage, ce n'est pas évident de se séparer d'un lieu.
     
Chargement...
Sujets similaires
  1. Amy
    Réponses :
    275
    Affichages:
    7045
  2. Bazounette
    Réponses :
    4
    Affichages:
    1401
  3. romhebert
    Réponses :
    3
    Affichages:
    1286
  4. miss-ter
    Réponses :
    0
    Affichages:
    988
  5. [alex]
    Réponses :
    2
    Affichages:
    1546