Marine Le Pen et François Fillon abrogeront le délit d'entrave numérique à l'IVG s'ils sont élus

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Clemence Bodoc, le 17 mars 2017.

  1. Clemence Bodoc

    Clemence Bodoc
    Expand Collapse
    Rédactrice en chef
    Membre de l'équipe

  2. Aconiti

    Aconiti
    Expand Collapse
    Ne me citez pas :)

    C'est typiquement le genre de promesses électorales qui ne sert A RIEN à part ramener des voix.

    Entre le retour à l'Assemblée, l'écriture des décrets et leur promulgation au journal officiel, et ceux alors qu'on est à un mois et demi de la campagne, ce délit peut très bien entrer en action dans 4 ans, à la fin de leurs mandats XD
    C'est ridicule.
     
    Sirell, Kounette, ChansonMuette et 2 autres ont BigUpé ce message.
  3. Freehug

    Freehug
    Expand Collapse
    Œil en goguette

    @Aconiti : c'est clair, de toute façon cette loi n'entrera pas en application avant les élections et elle est de toute façon inutile puisqu'il est impossible d'interdire quelque chose sur Internet. Les sites anti-choix se feront héberger à l'étranger ou trouveront d'autres plateformes. Récapitulatif de ce qu'on essaie d'interdire sur le net : le téléchargement illégal, le streaming illégal, les sites pro-ana, les sites anti-choix mensongers, et je ne parle même pas de trucs qui relèvent carrément d'une activité criminelle (vente de drogues, d'armes, tueurs à gages sont facilement trouvables j'ai vérifié, il paraît que la pédophilie et le recrutement djihadiste islamiste aussi, mais là c'est selon un flic qui témoignait moi je vais pas aller checker ça j'ai aucune envie de voir ça). Ils ont pas d'experts numériques à l'Élysée ? Créer un site gouvernemental fiable sur l'ivg, bien référencé, communiquer sur le sujet ça c'était une très bonne idée par contre. ivg.gouv est toujours premier résultat quand on tape ivg dans google, devant ivg.net, site mensonger, c'est une belle réussite. Mais un site ça s'entretient et à mon avis ivg.gouv est en danger.

    Une bonne idée serait de conserver ce site, quitte à le copier pour le planning familial par exemple. S'il faut des experts en référencement bénévoles moi j'en suis
     
    Anableps, Aconiti et Maud Kennedy ont BigUpé ce message.
  4. yuyunaâ

    yuyunaâ
    Expand Collapse
    Ja, genau

    Mais je comprends pas, ces sites sont interdits ou pas du coup ? Parce que quand je tape ivg je tombe toujours sur ivg.net, sur lequel on ne trouve que des témoignages sordides et un prétendu "numéro vert" que je ne préfererai pas appeller.

    Madmoizelle avait fait une enquête sur ce type de site, ( http://www.madmoizelle.com/anti-ivg-numero-vert-desinformation-150964 ) et on voyait clairement que les gens y mentaient, par exemple en exagérant la taille de l'embryon. Donc c'est pas juste un point de vue sur l'avortement qu'ils expriment, ils transmettent aussi des idées fausses.
     
    #4 yuyunaâ, 17 mars 2017
    Dernière édition: 17 mars 2017
    Freehug et ElectraHeart ont BigUpé.
  5. Nastja

    Nastja
    Expand Collapse
    What would Joan Holloway do?

    @Freehug
    Je ne comprends pas pourquoi le gouvernement n'a pas déposé: ivg.gouv, ivg.net, ivg.com, ivg.fr, ivg.paris, ivg.whatever
    Sinon le gouvernement peut peut-être déposer une plainte contre ce site car il utilise un nom de domaine trop proche du sien (je n'y connais rien en droit).
     
    Freehug et jorda ont BigUpé.
  6. Sassegra

    Sassegra
    Expand Collapse
    Besoin de changement

    Ben y'a pas mal de choses contraires à la liberté d'expression. Je pense que tu n'as pas le droit d'expliquer sur internet comment empoisonner quelqu'un, fabriquer une bombe, voler une voiture, se procurer de la drogue ou de renier l'existence de l'holocauste. Mais je me goure peut être.
     
    Freehug a BigUpé ce message
  7. helvira

    helvira
    Expand Collapse

    D'un autre côté, connaissant ces candidats, on ne tombe pas de l'armoire...
     
    Freehug, Aamu. et yuyunaâ ont BigUpé ce message.
  8. Gytha-Ogg

    Gytha-Ogg
    Expand Collapse

    Gaffe avec la liberté d'expression hein aujourd'hui on brandit ça comme un merveilleux joker mais personne ne prend la peine de lire l'article de loi comme toute liberté à ses limites...
    • Limite 1 - Ne pas porter atteinte à la vie privée et au droit à l’image d’autrui (pour des précisons complémentaires voir les fiches « Vie privée et internet » et « Image et vidéo »).
    • Limite 2 - Ne pas tenir certains propos interdits par la loi : l’incitation à la haine raciale, ethnique ou religieuse, l’apologie de crimes de guerre ou du terrorisme, les propos discriminatoires à raison d'orientations sexuelles ou d'un handicap, l’incitation à l'usage de produits stupéfiants, le négationnisme.
    • Limite 3 - Ne pas tenir de propos diffamatoires : la diffamation se définit par toute allégation ou imputation d’un fait qui porte atteinte à l’honneur ou à la considération d’une personne[1]. Il est possible pour se défendre d’une accusation de diffamation d’invoquer l’exception de vérité[2], c’est-à-dire de rapporter la preuve de la vérité de ses propos (sauf si la diffamation concerne un élément de la vie privée).
    • Limite 4 - Ne pas tenir de propos injurieux : l’injure se définit comme toute expression outrageante, termes de mépris ou invective qui ne renferme l’imputation d’aucun fait.
    • Limite 5 - Il existe également des limites spécifiques telles que le secret professionnel, le secret des affaires et le secret défense qui interdisent la publication et la divulgation de certaines informations.
    • Limite 6 - Certaines personnes, en raison de la fonction qu’elles occupent, sont tenues à un « devoir de réserve ». C’est le cas des fonctionnaires qui doivent exprimer leurs opinions de façon prudente et mesurée, de manière à ce que l’extériorisation de leurs opinions, notamment politiques, soit conforme aux intérêts du service public et à la dignité des fonctions occupées. Plus le niveau hiérarchique du fonctionnaire est élevé, plus son obligation de réserve est sévère[3].
     
    Manea, Sunflowers, Anableps et 6 autres ont BigUpé ce message.
  9. littlerudy

    littlerudy
    Expand Collapse
    En (re)construction !

    Ce qui m'inquiète et me fait peur avec tout ce tapage médiatique autour de ces deux candidats, c'est que ça fasse comme avec Trump : On parle d'eux surtout pour les idées fumeuses et rocambolesques et qu'on en oublie les autres candidats... Au risque de "biaiser" les votes
    Il faut informer, bien sûr, des dangers que représentent marine le pen et les autres uluberlus mais pas au détriment des candidats "sages" qui ont des programmes prônant des valeurs cools pour la société
    Cf:
    https://unodieuxconnard.com/2016/11/09/le-candidat/
     
    Anableps et Freehug ont BigUpé.
  10. Freehug

    Freehug
    Expand Collapse
    Œil en goguette

    @Nastja : pourquoi il ne les a pas déposés si aucun site de ce nom n'existe, je n'en sais rien. En revanche ivg.gouv doit être déposé puisque c'est leur site. Et il n'est pas possible de porter plainte contre quelqu'un qui utilise un nom de domaine proche du tien, de la même manière qu'on ne peut bloquer légalement un site qu'avec son nom de domaine exact. C'est une loi bien connue des sites de streaming et téléchargement qui ont toujours un nom de domaine d'avance. Du genre si superstreaming.est est bloqué par les opérateurs, ils vont juste changer leur nom en superstreaming.net. Ou se faire héberger en Lituanie plutôt qu'en Estonie ce qui transforme superstreaming.est en superstreaming.li et si jamais une procédure était en cours en Estonie, elle est foutue (on n'extrade personne pour du streaming et les propriétaires du site ne sont probablement pas sur le territoire de toute façon).

    Et à côté si toi tu possèdes superstreaming.fr où tu dénonces les méfaits du streaming, tu n'as aucun recours pour faire interdire superstreaming.li déjà pour toutes les raisons précitées, et ensuite parce que tu n'en as tout simplement pas le droit. Même si le proprio est en réalité ton voisin et qu'il tient des propos pro-streaming sur son site.

    Heureusement d'ailleurs sinon rien n'empêcherait ivg.net de lancer une procédure contre ivg.gouv, en arguant par exemple qu'ils ont plus d'ancienneté et que les propriétaires de ivg.gouv ont lancé une manœuvre ouvertement malveillante contre eux (ben oui puisque l'État veut interdire leur site).
     
    yuyunaâ a BigUpé ce message
  11. Nastja

    Nastja
    Expand Collapse
    What would Joan Holloway do?

    @Freehug
    En fait je pensais par exemple à Google.com qui a acheté également "gogole.com" (si tu tapes gogole.com tu es redirigée sur Google.com). Il me semble que d'autres sites font ça pour éviter que des malfrats profitent des gens qui feraient des fautes en tapant l'URL.
    Du coup ivg.gouv devrait changer son adresse en infosivg.gouv ou infoivg.gouv ou santeivg et acheter toutes les variantes possibles du domaine (bon ça doit faire pas mal de fric à débourser mais ils ne sont pas si pauvres).
     
  12. yuyunaâ

    yuyunaâ
    Expand Collapse
    Ja, genau

    Mais en même temps c'est pas vraiment la question... bien sûr c'est problematique que le site ivg.net soit aussi bien référencié que le site du gouvernement, mais le vrai problême c'est qu'ils divulguent de fausses informations, et c'est ça qu'il faut empêcher ! En plus je pense qu'on ne peut pas acheter un nom qui est déjà utilisé par quelqu'un, donc ils ne pourraient de toute manière pas acheter ivg.net :sad:
     
Chargement...