Marion Rocks vous parle de son deuil, avec justesse et émotion

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Sophie Riche, le 30 octobre 2014.

  1. Sophie Riche

    Sophie Riche
    Expand Collapse
    Giddy goat
    Membre de l'équipe

  2. Romilly

    Romilly
    Expand Collapse
    Süße Sopran

    Je n'ai pas perdu mon amoureux-se mais une amie très proche, sauf que je n'ai pas la "chance" qu'on ait retrouvé son corps. Ce billet m'a ouvert le coeur en deux et me rappelle que moi, tout autant que la famille, trois ans après, on n'a toujours pas pu faire notre deuil. Je suis contente que Marion Rocks aille mieux, et merci pour ses mots qui m'aident à sa façon.
     
  3. Cocteau

    Cocteau
    Expand Collapse
    Zéro.

    J'ai lu son blog de temps en temps, j'ai suivi son histoire. C'est terrible. Je ne peux même pas imaginer la douleur que ce doit être de perdre la personne qu'on aime. Ses mots sont magnifiques.
     
    Ahvana a BigUpé ce message
  4. Sweetberry

    Sweetberry
    Expand Collapse
    Roule une pelle à la vie

    Je suis en train de pleurer au boulot :tears:
     
  5. K'wee

    K'wee
    Expand Collapse
    BLOP

    Tout pareil :tears:
     
  6. Crimall

    Crimall
    Expand Collapse

    (Tout premier message sur Madmoizelle, wouhouh!)

    Je ne connaissais pas Marionrocks, j'avais juste vaguement entendu parler de son blog. Je découvre donc son histoire.
    Woh. Ok. Je me sens fébrile, suite à cette lecture. Pas de larmes. Mais des émotions en pagaille.
    Ce qui me frappe (ou me heurte de plein fouet, genre 33tonnes à 500km/h), c'est la justesse de ses mots sur le deuil. C'est parfaitement juste.
    Après je dis ça d'après mon expérience. Qui est très différente. Mon père est mort il y a 5 ans (presque jour pour jour)(j'avais 22 ans), d'un infarctus massif. Oui, c'est très différent.
    Mais faire le deuil de quelqu'un qu'on aime, quelque soit la nature de cet amour, c'est pas facile.
    Et bon sang, au fil de ses mots, j'ai eut l'impression de lire l'histoire de mes émotions depuis ce jour. Le détachement, la déconnexion de ce qui t'entoure. et puis ce moment où tu comprends que non, la Terre n'a pas arrêté de tourner, non tu n'es pas juste un fantôme qui plane parmi les vivants, et oui la vie continue, et elle doit continuer. J'en souri en lisant l'anecdote des Sombral dans H.P.. C'est exactement ça (J.K. Rocks!!). Après la mort d'un proche la perception du monde, de la vie change. Tu es toujours toi, mais différente, tu vois les choses autrement.
    Comme elle le dit parfaitement : "Mais non, la mort c'est moche et le deuil c'est difficile. En revanche, la vie est belle, oui. Pas plus belle. Pas moins belle. Complètement différente surtout."
    Et ces derniers mots m'ont particulièrement touchée :
    "En revanche je m'adresse à leurs proches : soutenez-les, coûte que coûte. Ne les accablez pas. Ne leur sortez pas des "ça ira mieux". On le sait, que ça ira mieux.
    Mais au moment T ça ne va pas du tout. Si vous ne savez pas quoi dire, ne dites rien. Si vous ne savez pas quoi faire, ne faites rien.
    Mais bon Dieu, soyez-là. Sans vous, sans votre présence (que vous croyez inutile mais ô combien nécessaire) on ne s'en sortira jamais."

    Toute son histoire, sa façon d'en parler, m'ont touchée. Mais ce message à l'attention de l'entourage des personnes en deuil est juste parfait. Parfait.
    Combien de gens m'ont dit : "ça va passer" (oui mais à ce moment, ton monde s'est effondré, tu es incapable de l'imaginer reconstruit, de te projeter), "tu dois tourner la page" (ça c'est une des phrases les plus cons, et redondantes que des gens maladroits m'ont sortie. On ne tourne pas la page d'une personne qu'on a aimée). Alors qu'une main sur l'épaule, une présence, une attention aussi petite soit elle (un ami m'a invitée à faire un gâteau au chocolat et le manger), un simple message qui dit "si tu as besoin je suis là, et si tu n'as pas besoin je pense à toi", mettent du chaud dans le coeur. Et si on ne réagit pas sur le moment (on ne peut pas forcément), on s'en souviendra. On a pas besoin d'être arraché à cette douleur, il faut la vivre cette douleur. Mais on a besoin de savoir que si on commence à tomber, les gens qui nous aiment seront là pour nous rattraper et amortir un peu la chute.
    Bref. Big, Up, Tendresse, Amour, Paillettes et Bonté sur MarionRocks. Et sur tous ceux qui ont perdu une personne qu'ils aimaient.
     
    whitejimmy, Silbermond, Zipille et 2 autres ont BigUpé ce message.
  7. Crimall

    Crimall
    Expand Collapse

    (Pardon pour le pavé... Je me suis une peu emportée...:fear:)
     
    whitejimmy a BigUpé ce message
Chargement...