Mélanie Laurent en interview : « rendre le harcèlement comme un non-événement » pour en sortir

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Clemence Bodoc, le 9 novembre 2014.

  1. Clemence Bodoc

    Clemence Bodoc
    Expand Collapse
    Rédactrice en chef
    Membre de l'équipe

  2. Nato

    Nato
    Expand Collapse
    Etat larvaire

    Avant d'aller voir éventuellement ce film, parce que trop parlant pour moi, j'étais curieuse de connaître le point de vue de la réalisatrice. Merci Madmoizelle de nous offrir cette interview!
    La seule chose qui me choque dans cette interview commence à la sixième minute. Ayant été moi-même rejetée, harcelée, victime verbalement, psychologiquement et physiquement par tous les autres jeunes "camarades" qui ont grandit avec moi, aussi bien pendant les cours, à toutes les récrés et jusqu’à chez moi (et les adultes et profs qui laissaient faire ou préféraient lire un bouquin). Les trop rares personnes qui ont essayé de me défendre étaient insultées et rejetées elles aussi. Ce cauchemar a duré 18 ans, du primaire jusqu’en fin de troisième. Je me défends seule depuis mes huit ans et je n'ai eu aucun ami. Même aujourd'hui j'ai un mal fou à faire confiance en qui que ce soi.
    Je me rendais parfaitement compte que ce n'était pas normal ce que je vivais, bien sûr que c'était violent, je le subissais tout le temps, tous les jours, on n'oublie jamais, on doit vivre avec. Un adulte de ma famille proche se faisait insulter par les mêmes gamin-e-s, j'ai pas été écouté, ni changée d'établissement.
    Alors non, dans ce contexte, je ne suis pas du tout d'accord avec la prise de recul préconisée par la réalisatrice: en ce qui me concerne, je n'avais pas d'autre choix que subir pendant qu'ils et elles en rigolaient.
     
    sandrine1616 a BigUpé ce message
  3. Rouxane

    Rouxane
    Expand Collapse
    Home cold Home.

    Je ne reviendrai pas sur le sujet du film & de l'interview mais sur Melanie en elle-même.
    Je l'ai découverte dans Je vais bien ne t'en fais pas, & elle m'avait donné un vrai coup de poignard dans le bide. Une merveilleuse actrice.
    J'avais suivi la polémique autour de la vidéo de ses interviews d'un œil sceptique et puis je suis tombée sur le JT de France 2 où elle présentait Respire & je suis un peu tombée de haut: elle me paraissait niaise, hautaine, elle n'a jamais regardé le journaliste dans les yeux, complément à côté de la plaque.
    Alors que là, ô joie bonheur, j'ai retrouvé celle que j'aime. Une fille intelligente, qui fait pas cucul, qui s'affirme sur des sujets compliqués. Je sais pas si elle est aussi cool dans la vie qu'elle n'en a l'ait dans la vidéo, mais je suis réconciliée avec elle !
     
  4. Dovara

    Dovara
    Expand Collapse
    Cela fait depuis 1998 que Jessie commande James et Miaouss. Girl power.

    @Globaliae
    Alors ? Qu'est ce qu'on fait ? On continue comme ça ? A former deux clans les faibles et les forts et on commence dès l'école ? Dans un pays où le crédo est liberté, égalité, fraternité, cela le fout un peu mal.
    Non, ce n'est pas normal qu'il y est des harceleurs et des harcelés que l'on soit enfant ou adulte. Alors autant faire comprendre très tôt aux harceleurs que non, ce n'est pas bien de traumatisé un camarade, qu'il doit présenter ses excuses et surtout prendre conscience de ce qu'il a fait (Souvent, il ne sait pas que ce qu'il fait est mal) et de donner du réconfort à ceux qui se sont fait harcelé pour remonter la pente.

    Faire souffrir les autres pour ne pas souffrir, c'est franchement nul. Tu blesses des personnes pour flatter ton égo, pour te dire "je suis le boss" et avoir le plaisir que la victime se dise "je ne vaux rien". Tu peux détruire des vies en harcelant. Il faut manquer cruellement d'empathie pour pouvoir dormir après avoir choisit ses "victimes" comme tu le dis.

    Pour avoir été harcelée, je préfère largement venir en aide à ceux qui sont fragiles, les aider à prendre confiance en eux petit à petit, c'est un long travail qui demande beaucoup de temps, mais je trouve que c'est beaucoup plus louable que de détruire la vie d'une personne. Et l'on passe de très bon moment ensemble, voir une personne s'épanouir petit à petit, c'est vraiment quelque chose de beau à voir.
     
    Scorpion, Ahvana, lyra-bee et 8 autres ont BigUpé ce message.
  5. lafeemandarine

    lafeemandarine
    Expand Collapse
    Y'en a pour trois pages...

    @Globaliae

    Tu plaisantais? Si oui, fais gaffe. Faire des blagues sur le harcèlement, c'est comme faire des blagues sur l'homophobie, la grossophobie, le racisme, le viol, etc. Il faut vraiment avoir une subtilité phénoménale pour que ce soit drôle. J'aime bien l'humour mais en tant que survivante du harcèlement, je peux te dire que ton intervention n'était vraiment pas drôle.

    Si tu ne plaisantais pas, je te conseille d'aller consulter.

    Une dernière chose: on estime que 60% des personnes qui ont commis des actes de harcèlement en milieu scolaire ont un casier judiciaire à l’âge de 24 ans. A bonne entendeuse...
     
    #5 lafeemandarine, 9 novembre 2014
    Dernière édition: 9 novembre 2014
    Sid., Gunnm, Paul O2 et 2 autres ont BigUpé ce message.
  6. Puppa

    Puppa
    Expand Collapse
    Plus de fil rouge cerise !

    @Globaliae

    Tu sais toi même que tu vas susciter des réactions, permet moi d'être une de plus à te citer.

    Tu dis vouloir te ranger du côté des forts pour ne pas être toi même une victime. En effet, personne ne veut souffrir. Personne. Mais qui sont les forts ?

    Ce sont ceux qui se moquent, protégés par le nombre de leur bande ? Qui s'attaquent tous à la même victime isolée ? Ceux qui utilisent les différences des autres pour les exclure ? La meute a peut être l'air forte, mais elle n'est constituée que de lâches.

    Celui qui est fort est celui qui défend les autres.

    Oui c'est difficile. Mais c'est justement pour ça qu'il n'y a que des gens forts de ce côté là.
     
    Shiera S, marysoffdachain, Scorpion et 9 autres ont BigUpé ce message.
  7. Fenotte

    Fenotte
    Expand Collapse

    Ben moi c'est tout le contraire, tu vois. Je préfère souffrir de la connerie des autres mais pouvoir continuer à me regarder dans une glace plutôt que de trahir mes valeurs et ce à quoi je crois.

    Les connards que tu côtoies, un jour où l'autre, vos routes se séparent et tu te contrefous de ce qu'ils peuvent bien devenir. Toi, tu ne te débarrasseras jamais de ta conscience.

    Du reste, je pense qu'il y a largement moyen de faire sa vie honnêtement sans souffrir et sans faire souffrir les autres. J'en ai vu plein qui y arrivaient. Dans toutes mes écoles, il y a eu des mecs et des nanas qui étaient respectés et qui pourtant ne prenaient pas parti dans les "opérations harcèlement". Se ranger du côté des harceleurs et des petites merdes, c'est faire aveu de faiblesse, je trouve.
     
    #7 Fenotte, 9 novembre 2014
    Dernière édition: 9 novembre 2014
    Shiera S, Calleigh., Thedreaming et 8 autres ont BigUpé ce message.
  8. Oyuna

    Oyuna
    Expand Collapse
    Zélatrice antique

    Euh, c'est une blague?
    Et si tu es sérieuse... sérieusement? Tu as quel âge, franchement?

    Perso je suis une prof encore toute jeune, et l'une de mes grandes peurs, c'est que l'un de mes élèves subisse du harcèlement sans que je ne m'en aperçoive. Être ado, ce n'est pas une partie de plaisir. Le collège et le lycée sont des périodes difficiles, même pour ceux qui comme moi n'ont pas connu de harcèlement. Le mal-être des adolescents est une réalité, on constate de plus en plus de jeunes en situation dépressive. Pas la peine de rajouter un fardeau en plus.
    Tu as construit ton assurance en plombant celle des autres? Bravo, tu es ce qu'on appelle un géant aux pieds d'argile. Certes, tant que tu seras la plus forte, ta loi sera la meilleure, et puis un jour tu rencontreras une "saloperie égoïste" encore plus forte que toi qui te fera prendre conscience à quel point tu es fragile. Et là, prépare-toi à pleurer et à reconsidérer l'idée que l'altruisme, ça peut être une belle alternative.
    J'en ai rencontré, des gens qui se la jouaient alpha, retour à la loi de la nature avec des dominants naturels toussa toussa. Bizarrement, face à des situations de crise ils ne valaient pas grand chose. En revanche, les victimes "marquées au fer rouge" ont toujours été capables de déployer des ressources inimaginables en cas de gros obstacles.

    Bref, je conclurai en citant l'héroïne de manga Nausicäa de Miyasaki: "La grandeur d'une âme est déterminée par la profondeur de ses souffrances". :nod:
     
    #8 Oyuna, 9 novembre 2014
    Dernière édition: 11 novembre 2014
    Shiera S, sandrine1616, Scorpion et 15 autres ont BigUpé ce message.
  9. DakotaBlock

    DakotaBlock
    Expand Collapse
    I don't know about you, Miss Kitty, but I feel so much yummier.

    Juste pour le petit témoignage en direct de Montpellier de passage.

    Au quotidien depuis quelques mois, je subit un harcèlement moral de la part de certaines personnes, qui m'affecte au quotidien. J'étais justement dans une période qui me rappelais la primaire, le collège, le lycée. Les rires en fond de classes qui te font devenir parano, les attaques gratuites qui te blessent dans ta vie personnelle et te font te remettre en question sur des choses qui n'ont strictement pas lieu d'être ... Enfin bref, j'étais dans une période dans le vif du sujet.
    En allant à l'avant-première au cinémed de Montpellier, j'avais carrément mixé le programme et croyais que j'allais voir un film avec Romain Duris réalisé par Mélanie Laurent. J'y étais juste pour les beaux yeux du monsieur quoi. Bref, c'était pas le cas.
    Le film a commencé, et c'était un moment complétement dingue. Mes amis et moi avions les larmes aux yeux en sortant, étions juste complétement traumatisés par ce que nous venions de voir. Cet espèce d'état second qui est tellement agréable mais en même temps super déstabilisant.
    Moment qui a été renforcé par le fait qu'on a erré jusqu'à la salle de conférence ou un question/réponse se faisait avec des lycéens. C'était un moment magique. Je ne sais pas si vous avez déjà eu des sorties scolaires au cinéma au lycée, mais généralement, y a toujours trois cons pour pialler, rien écouter au film et faire des remarques absurdes. En rentrant dans la salle de conférence, silence total.
    Le micro passait et quelques étudiants se sont exprimés à nous en (re)mettre les larmes aux yeux. Des gens qui étaient enfoncés, mis au plus bas au quotidien, s'exprimaient sur leurs souffrance, et tout le monde les écoutaient, semblaient les comprendre. C'était un moment extraordinaire.

    Après ça on a eu l'occasion de s'incruster au cocktail d'ouverture (car "Respire" était le film d'ouverture du festival). On a pu discuter avec Joséphine et Lou, se rendre compte du à quel point elles étaient comme nous, avait le même âge, vécu ça au quotidien, et l'avait transmis magnifiquement. En sortant, j'ai eu le temps de parler un peu avec Mélanie, du comment est-ce que cette situation peut se répercuter à n'importe qu'elle période de sa vie. On a parlé des pervers narcissiques en classe, au travail, en amour.
    Et elle m'a juste dit : "Trace. Ne fais pas attention aux autres. Juste, trace."

    Si Mélanie à l'occasion de me lire, j'aimerais qu'elle sache que depuis ces deux semaines, ça a fait "tilt' dans ma tête, j'ai remballé absolument tout les gens qui me pourrissaient la vie depuis un an. Que les choses vont tellement mieux pour moi, que mon regard sur mon quotidien a terriblement changé, et me soulage énormément. Et tout ça, grâce à ce film, le recul qu'il m'a donné sur mon quotidien, et tout ce qu'il a occasionné comme magnifiques réactions.
    Alors juste un grand merci, et allez voir Respire au plus vite, ça vaut le coup.
     
    Matooune, Shiera S, Rouxane et 19 autres ont BigUpé ce message.
  10. Munze

    Munze
    Expand Collapse
    C'est pas banal ça.

    @Globaliae Non. Juste non :rire:.

    Ce qui m’effraie, c'est qu'en te lisant on à l'impression que tu es prête à recommencer aujourd'hui, dans ton milieu professionnel... Quant à dire qu'il y a un profil type de "victimes", ces fameuses caractéristiques, ça me rends malade que tu sois prête à profiter de la fragilité de quelqu'un pour te sentir vivante.
     
    Kwoptyx a BigUpé ce message
  11. Chandernagor

    Chandernagor
    Expand Collapse
    Mamiezelle. Si vous êtes nouvelle, perdue, que vous ne savez pas à qui parler, n'hésitez pas à m'écrire!

    Je suis frappée par le contraste entre son attitude hyper pontifiante... et la pauvreté de son propos :oo: Franchement pour enchainer les lieux communs avec un tel aplomb, il faut être sacrément sûr de soi :shifty:
     
  12. DakotaBlock

    DakotaBlock
    Expand Collapse
    I don't know about you, Miss Kitty, but I feel so much yummier.

    Et @Globaliae : Je pense que tu mélanges tout dans ton point de vue. Il n'est pas question ici de tendre l'autre joue après s'être pris un coup. Tu as raison dans l'idée où nous vivons dans une société où il faut être "fort" et ne jamais tendre l'autre joue pour avançer. Mais de là à provoquer ça juste gratuitement pour te sentir exister ... C'est ce qu'on appelle justement la perversion narcissique. Rabaisser les autres pour pouvoir se sentir vivant ... Excuse moi mais c'est très immature et puéril comme façon de fonctionner.

    Et pourtant, j'ai une philosophie qui se rapproche de Lavey, qui parlait de n'avoir aucune pitié morale envers ceux qui te persécutent et te provoquent. Donc je suis la première partisante des répercussions.
    Mais là tu parles juste de quelque chose de gratuit ... Que je faisais à moindre échelle quand j'avais 13 ans quoi. Tu n'as pas besoin de rabaisser les autres pour exister si tu es si heureuse que tu le prétends, car tu n'as rien à te prouver. Tu parles d'altruisme, mais bien sûr que l'altruisme n'existe malheureuseument presque plus et que le partage est un acte d'ego.
    Mais le respect, ce n'est pas altruiste, c'est juste question de fonctionnement social.
    Tu peux être une personne respectueuse envers les autres tout en ayant ton ego que je saches ;)
     
    Crazyquill a BigUpé ce message
Chargement...