Mes seins et moi, du complexe à la liberté

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Une madmoiZelle, le 23 octobre 2016.

  1. Une madmoiZelle

    Une madmoiZelle
    Expand Collapse

  2. kmikmi

    kmikmi
    Expand Collapse

    aaaaah ça me parle tellement. J'ai pendant toute mon adolescence jusqu'à l'année dernière détesté mes seins. Trop gros, sabrés de vergetures (encore elles sont blanches maintenant, au lycée elles étaient rouges :/), forcément la gravité faisant ils ne sont pas "joliment" (selon les critères de beauté de notre très chère société) pointus et dressés, pas de "jolis" mamelons tous ronds et qui plus et on voit mes veines (car j'ai la peau très blanche). Avec un soutien-gorge je les aimais mais quand je l'enlevais...

    Ce qui m'a changé la vie et bien c'est la sainte fresque ! on ne voit pas de seins type "pub", enfin de vrais seins ac pleins de formes, tailles, couleurs différentes que l'on ne voit pas habituellement autour de nous (média, pub etc) et ça m'a ouvert les yeux. Mes seins ne sont pas parfaits, mais je les aime quand même. Je trouve qu'ils forment un ensemble avec le reste de mon corps et je les ai en quelque sorte apprivoisés, ça m'a pris du temps (au moins 10 ans) mais ça fait du bien d'assumer ^^

    Alors je pense parfois à me faire opérer, quand j'ai des coups de mou, quand j'ai mal au dos en fin de journée, quand je dois dépenser une fortune pour m'acheter un bon soutif ou quand je ne peux pas m'acheter une jolie robe car ils sont trop gros -_-

    Mais ça c'est normal, on ne peut pas être 100% fane de son corps en permanence même quand on est bien dans ses baskets.

    Mais pour toutes celles qui sont complexées, allez jeter un oeil sur la sainte fresque cela vous fera un bien fou et vous vous trouverez des copines de nichons ;)
     
    Plaute le magnifique, Kmarlou et Mélusine94 ont BigUpé ce message.
  3. PoussiM

    PoussiM
    Expand Collapse

    Joli témoignage, merci :fleur: Moi aussi je complexe un peu sur mes seins parce qu'ils ne correspondent pas aux ''standards'' qu'on nous montre dans les pubs, les films et même décrits dans les livres. Mais bon, y a des jours où je les aime bien quand je me regarde dans un miroir. J'aimerai ne pas mettre de soutif (c'est tellement plus agréable et confortable), mais j'ai l'impression qu'on ne voit que mes seins et je ne suis pas à l'aise...
    C'est vrai que la sainte fresque fait plaisir à voir, plein de formes et de tailles différentes, c'est top pour moins complexer :top:
     
    Mélusine94 a BigUpé ce message
  4. Mélusine94

    Mélusine94
    Expand Collapse
    You are dying in a prison Of your own device

    Quand j'étais ado je ne voulais pas avoir une poitrine "grosse" c'était quelque chose que je redoutais vraiment mais les voeux ont été exaucé et je fais du 85b :dowant: Pour c'est parfait :yawn: C'est vraiment ce qui me convient et je me sens à l'aise. J'aime bien la forme de mes seins. Par contre ce qui me gêne et je ne crois pas l'avoir vu sur la Seinte Fresque c'est que j'ai toujours eu les veines apparentes sur mes seins et c'est encore pire quand j'ai mes règles :stare:
     
  5. ChatRoux

    ChatRoux
    Expand Collapse

    C'est drôle que cet article sorte maintenant, vu que je suis justement en train de me créer un complexe de la poitrine x)
    J'ai perdu pas mal de poids dernièrement (ce que je voulais) mais forcément mes seins ont pas été épargnés du coup ils ressemblent à des vieux ballons dégonflés :rolleyes: Bref, j'ai l'espoir que la peau de ma poitrine,déjà bien défoncée à la base par des vergetures apparus à la pubertés (cette charmante puberté (non)), retrouve un peu de fermeté...
     
    Plaute le magnifique a BigUpé ce message
  6. Zute

    Zute
    Expand Collapse

    Merci pour ce témoignage. Je trouve ça chouette de lire une histoire d'acceptation de soi qui ne passe pas par le regard d'un mec, je commence à saturer du fait que dans 90% de ces histoires c'est le regard d'un mec qui à un moment donné règle tout de manière magique et parfois un poil paternaliste "malegaze-isante". (J'exagère, et ne nie pas le ressenti et le vécu de ces personnes mais à la longue avec l'accumulation ça m'énerve).
     
    #6 Zute, 23 octobre 2016
    Dernière édition: 23 octobre 2016
    Shewrites et Alaska Nokomis ont BigUpé.
  7. Smaje

    Smaje
    Expand Collapse
    Team os de Mégaloceros en plomb blindé!

    Je fais un 90/95 H/G (selon les marques) et en plus de la galère pour trouver soutif à mon airbag, j'ai complexé dessus trèèèès longtemps, et je complexe encore. Faut dire aussi que je les ai trouvés super moches dès le départ, vu que ça a commencé vers mes 10 ans avec trucs pointus que je trouvais atroces, entre autres "déformations". Lorsqu'ils ont commencé à prendre forme humaine, c'était pour passer en moins de 6 mois (pour passer du A au E, je vous laisse imaginer les dégâts) à deux autres horreurs énormes avec un maintien des plus relatifs, sinon inexistant et des vergetures monstrueuses, rouge vif et tellement profondes qu'encore maintenant si je n'ai pas de soutif on voit d'énormes marques creuses :gonk:.
    Et comme en prime je n'ai pas eu de soutien-gorge avant mes 13 ans (soit près de 8 mois après la Grande Pousse) parce que ma mère refusait de m'acheter autre chose que des brassières (trop petites), j'ai aussi longtemps cru que ça avait contribué au massacre, jusqu'à ce que je tombe dans un album de famille sur une photo de mon arrière grand-mère au même âge, avec une grosse poitrine très basse (merci la génétique). Même si je pense que le fait d'avoir porté des soutien-gorges inadaptés pendant plusieurs années a dû jouer, j'ai longtemps cru que je faisais du 100 voire 105/110 C/D/E, eeeeet niveau soutien c'était pas génial, fatalement.

    On rajoute à ça les remarques entendues partout, le plus souvent parfaitement gratuitement, et on a un beau bouillon de complexes :goth:
    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !

    Curieusement, j'ai commencé à décomplexer lorsque j'ai découvert qu'il existait de la lingerie au delà du bonnet E avec un tour de dos inférieur à 100 (j'ai l'impression que beaucoup de marques proposant du F/G ne le font qu'à partir du 100/105), et aussi grâce à la Seinte Fresque et à un blog dont je ne me souviens plus le nom, avec des photos envoyées par des filles, où on voit vraiment toutes les formes de poitrines possibles et imaginables, ça aide pas mal à se sentir moins "monstrueuse"
     
    Hyoid, Shewrites, Solidshnek et 2 autres ont BigUpé ce message.
  8. Niachan

    Niachan
    Expand Collapse

    Je me retrouve pas mal dans ce témoignage et commentaires ci dessus.

    Mes seins ont poussés d'un seul coup au collège pour atteindre pour atteindre le 95E. Qui dit d'un seul coup dit perte d'élasticité et vergeture. Et comme j'ai la peau très blanche (diaphane comme dit le poête) on voit bien les veines en dessous.
    Du coup seins certes "gros" mais tombant, vergetures et veines et grosse aréoles.
    Cela a été un complexe aussi, j'ai moi même un temps pensé à la chirurgie pour les remonter.
    J'ai eu de la chance au lycée d'avoir des amies qui même si elle rêvaient d'avoir des gros lolos comprenaient que je trouvais les miens trop gros et trop lourds. On avait notre petite blague qu'on allaient inventer la machine pour s'en transférer entre nous.
    Avec le temps j'ai appris à les apprivoiser et à les mettre en valeur, a apprendre que non toutes le femmes sauf moi ne sont pas foutu comme dans les magazines. Il y a même des jours où je les trouvais beau !
    Mais ça restait quand même dans un coin de ma tête qu'ils pendouillaient comme si j'avais 40 ans et 2 grossesses derrière moi.
    Ce qui a finit de me décomplexé c'est la rencontre avec mon chéri que j'aime et qui m'aime. Et lui les trouve beau me le dit et m'apprend à les aimer (et même mon gros bidon tout gras lol).
    Désolé @Zute mais moi peu importe de quel genre est la personne qui aide quand c'est une personne avec qui tu partage quelque chose son regard importe et te fait fatalement revoir ta position (en bien ou en mal d'ailleurs)

    Alors moi et mes seins qui démontrent la loi de la gravité on s'entend très bien maintenant, on rigole quand on lit dés mangas avec des minettes de 30kg toutes mouillées qui ont des obus qui pointent vers le ciel et on s'accroche pour trouver des soutifs conforts et jolis (le combat de toute une vie)
     
    Lasourisverte a BigUpé ce message
  9. Gabelote

    Gabelote
    Expand Collapse
    Ouverte du lundi au vendredi, de 8h à 18h :buzy:

    Ma poitrine m'a complexée toute mon adolescence : la pousse ultra rapide (avant toutes les copines), les brassières de fillettes qui ne tenaient rien et accentuaient ce côté "énorme", la gravité cruelle et inexorable (tout ce qui monte, doit un jour redescendre comme disent les toboggans).
    Et puis avec le temps, j'ai fait la paix avec mes seins. Et (coïncidence), j'ai commencé à porter de moins en moins souvent de soutif (chez, moi en week-end et vacances, pendant mes jobs étudiants...) mais à la fac, en activité sportive et ensuit au boulot, pas question ! Cette année, s'est produit le déclic : aujourd'hui j'en suis à ma troisième semaine sans soutif du tout !!! Et ça va bien (les douleurs liées aux règles notamment ont disparues). Cela dit, je le conseillerai pas à tout le monde n'importe comment : y'a des gens qui vont bien le vivre et d'autres non.
    Sachant juste que si vous choisissez de porter un soutien gorge : il faut le prendre à la bonne taille
    https://20anspasses.wordpress.com/2015/02/12/calculer-sa-taille-de-soutien-gorge-la-vraie-methode/
    et apprendre à bien connaître sa morphologie, pour mieux l'aimer :
    https://expertmoelleux.com/category/etapes/
     
    Mélusine94 a BigUpé ce message
  10. Zute

    Zute
    Expand Collapse

    @Niachan Comme j'ai dis je ne le nie pas et tant mieux pour ces personnes, vraiment, je sais bien que notallmen, je parle juste de cette impression de forte dominance de témoignages finissant par "depuis qu'un homme m'a montré comment/appris à m'aimer en me désirant tout va mieux" et happy end (mais c'est super, encore une fois, je ne suis pas là pour dire que c'est impossible ou qu'il ne faut pas); et ce qui me dérange moi c'est en tant que meuf non-hétéro à la lecture de ces témoignages en général de finir par avoir l'impression que la seule porte de sortie des complexes et voie d'empowerment est le regard désirant d'un mec hétéro, ce qui me met très concrètement mal à mon aise, alors qu'il y a évidemment bien d'autres chemins qui mènent à l'acceptation de soi et de son corps, je suis donc heureuse d'en lire ici une autre, assez heureuse pour le signaler et dire "c'est cool des fois de lire quelque chose qui fait sentir qu'on existe aussi". C'est tout.
     
  11. Le_lA

    Le_lA
    Expand Collapse
    derrière toi

    Quand j'étais en 4eme (et que rien n'avait commencé de sortir - je m'en foutais royal) une de mes soeurs m'a dit qu'il ne servirait à rien que je complexe sur mes seins vu que jamais au grand jamais ils ne serait gros, rond, taille.standard.du.magasin...

    Je ne sais pas si ça a joué mais j'ai tjrs aimé mes nichons :) petits, discrets, légers... Tellement petits qu au lycée je me demandait pourquoi mettre un soutien gorge (ah oui, les réflexions des autres...) tellement petits surtout qu'on ne m'a jamais fait de remarques dessus (celles qui avaient le droit au "planche à repasser" en avait plus que moi ^^)
    Mon seul problème maintenant c'est de trouver des soutif à ma taille (parce que bon en hiver ça tient chaud :d)
     
    Freehug et Lasourisverte ont BigUpé.
  12. Lacus_Clyne

    Lacus_Clyne
    Expand Collapse
    Eternal, launching

    Merci pour cet article,:)
    J’ai vécue une histoire similaire à 18 ans je me suis retrouvée avec des seins vergeturés dont les tétons pointent vers le bas.
    Je suis moi aussi passée par la phase de l’amour dans le noir ou la pénombre (et ce n’était pas mon seul complexe). Alors que pareil, je n’ai jamais eu de remarques de mes partenaires à ce sujet quand j’ai osé allumer la lumière (ni sur beaucoup d’autres d’ailleurs, les complexes c’est avant tout dans notre tête:red:).

    Je me suis aussi renseignée pour les opérations mais outre le coût c’est la peur de perdre en sensibilité qui m’a fait reculer.

    Aujourd'hui il n’ont pas changés, je ne les trouve toujours pas beaux, des années et une grossesse plus tard j'aimerai me dire que si je les aime parce qu’ils me procurent beaucoup de plaisir lorsqu’ils sont bien stimulés (chez moi c’est une zone très érogène :red:) et que leur taille me convient mais malheureusement si je les accepte c’est surtout à causes des stéréotypes pourris qui disent que des seins vergeturés qui tombent chez une femme qui à eut des enfant ben ça arrive.:fear:
     
Chargement...