« Mon nom est Zeke Thomas, et je suis un survivant » : un homme parle de son viol pour aider d'autres victimes

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Mymy, le 28 avril 2017.

  1. Mymy

    Mymy
    Expand Collapse
    Member of ze Rédac', membre actif des Croisé-e-s contre l'invocation de Pierre Desproges, et accessoirement beau foufouillon.
    Membre de l'équipe

  2. Freehug

    Freehug
    Expand Collapse
    Œil en goguette

    J'ai énormément de respect pour les personnes qui acceptent de parler publiquement de leur viol pour aider les autres, surtout à visage découvert. Moi je pourrais jamais devenir "cette personne qui a été violée" aux yeux de mon entourage, du public... Surtout que même des années après, ça ressort. Regardez par exemple Clémentine Autain, ça fait très longtemps qu'elle a déclaré publiquement avoir été violée, et quand les gens la connaissent ils s'en souviennent toujours. J'ai beau savoir que la honte devrait se situer dans l'autre camp... Je pourrai jamais
     
    A2 a BigUpé ce message
Chargement...