Mon premier semi-marathon, je ne m’en sentais pas capable, mais j’ai réussi !

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Une madmoiZelle, le 14 septembre 2017.

  1. Une madmoiZelle

    Une madmoiZelle
    Expand Collapse

    #1 Une madmoiZelle, 14 septembre 2017
    Dernière édition par un modérateur: 14 septembre 2017
  2. Pink Bubble

    Pink Bubble
    Expand Collapse
    Membre à part entière des Pink Ladies.

    Je compte faire mon premier dans un an, je suis obsédée par ça en ce moment, je saoule tout le monde, cet article tombe donc à point pour encore plus me motiver!
    Je serai ravie de lire d'autres témoignages de Madz :dowant:
     
    Clemence Bodoc a BigUpé ce message
  3. MelPop21

    MelPop21
    Expand Collapse
    Un poussin égal deux.

    Ca me booste pour me remettre à courir. C'est marrant cet article car j'étais justement en train de me dire qu'il faudrait vraiment que je m'y remette. Bon là je suis en train de manger des chips à vrai dire mais c'est un détaaaail. J'irai peut-être ce soir...
     
    Apalache, Magicarpe2lEspace et Clemence Bodoc ont BigUpé ce message.
  4. Ada Lovelace

    Ada Lovelace
    Expand Collapse

    Ah bah ça, c'est un sujet qui me parle, je me reconnais beaucoup dans le témoignage de cet Madz :)
    @Pink Bubble j'avais écrit mon pour l'appel à témoin alors voilà mon témoignage :

    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !
     
    yuyunaâ, Annbonny, WaxDolly et 3 autres ont BigUpé ce message.
  5. Pink Bubble

    Pink Bubble
    Expand Collapse
    Membre à part entière des Pink Ladies.

    @Ada Lovelace merci pour ton témoignage, il est hyper inspirant! :loveeyes:
     
  6. Ada Lovelace

    Ada Lovelace
    Expand Collapse

  7. 123pourquoi

    123pourquoi
    Expand Collapse

    Je trouve cet article (surtout le titre) super culpabilisant pour toutes celles qui ont essayées et qui n'y sont pas arrivées..
     
  8. Clemence Bodoc

    Clemence Bodoc
    Expand Collapse
    Rédactrice en chef
    Membre de l'équipe

    Le titre "c'est accessible à tout le monde !" était provisoire (j'ai oublié de le changer sur le sujet du forum :fleur: ) ci-dessous, le titre de l'article. Rien de culpabilisant donc, c'est un témoignage, pas une leçon ;)

     
    Anableps et Naurore ont BigUpé.
  9. Naurore

    Naurore
    Expand Collapse
    Ne PAS citer. Ne PAS citer. NE PAS CITER.

    @123pourquoi
    Ce n'est pas parce qu'on n'y est pas arrivé qu'on n'y arrivera jamais :).

    Il n'y a pas d'échec, il n'y a que des leçons :vieux:.

    Bon, ok, sur le coup, quand on n'y arrive pas, on l'a mauvaise :cretin:. Mais une fois que le goût de l'amertume est passé, c'est intéressant d'analyse pourquoi on n'a pas réussi :) :
    - Est-on arrivé trop entrainé ? Pas assez ?
    - Ou peut-être n'est pas la quantité de l'entrainement mais sa qualité : trop de travail sur la VMA et pas assez sur l'endurance fondamentale ?
    - Est-ce que le repas d'avant course était trop léger ? Trop lourd ?
    - Est-on parti trop vite lors du départ de la course ?
    - Les chaussures étaient-elles trop usées ? Trop neuves ?
    - Était-on trop couvert par rapport à la température ? Pas assez ?
    - Était-on malade ce jour-là ?
    - A-t-on des douleurs résultat d'un défaut anatomique qui mérite d'être corrigé en allant voir un kiné et/ou un ostéo et/ou un podologue ?

    Bref, il y a plein de pistes qui peuvent expliquer pourquoi on n'a pas réussi le jour J. Même les athlètes professionnels peuvent parfois ne pas prendre le départ ou alors le prendre mais ne pas passer la ligne d'arrivée ;). Ça veut juste dire que CE JOUR-LÀ n'était pas le bon, ça ne remet pas en cause notre capacité général à arriver au bout de ce défi :).

    Bon, après, il existera toujours des problèmes de santé gravissimes qui font que la course à pied (voire le sport en général) est totalement contre-indiquée mais bon, statistiquement, il y a + de personnes ayant le droit de courir que de personnes n'en ayant pas le droit et MadmoiZelle fait ici un article général qui concerne le plus grand nombre :ninja:.

    Perso, en septembre 2011, un médecin du sport m'a dit que je n'étais pas faite pour courir :domokun: !

    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !

    J'ai ADORÉ mon premier semi-marathon :loveeyes: !
    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !

    Bref, la course à pied, c'trop bien :puppyeyes: !
     
    Annbonny, Morpheme, Gadda et 2 autres ont BigUpé ce message.
  10. Kaus Australis

    Kaus Australis
    Expand Collapse
    Stupéfiant.

    Je peux juste souligner un truc, qui devrait être important: un semi marathon ou un marathon est un défi, oui, pour ceux qui courent DÉJÀ. La mode du sport accessible à tous et toutes est dangereuse en ce qu'elle fait croire qu'il suffit de s'entraîner, passer la ligne d'arrivée et hop on est semi marathonien ou marathonien.
    Désolée, mais non. Tu cours ton semi en plus de deux heures, ton marathon en plus de 4 heures, ton corps n'était pas préparé c'est certain. Combien de mecs que j'ai en ami sur FB qui se vantent d'être marathoniens parce qu'ils ont passé la ligne, s'entraînent comme des brutes pour ne jamais passer sous les 4h et se tapent des crises cardiaques «inexpliquées» ou des maladies graves ou fractures parce qu'ils ont cru que quand on veut on peut.

    Donc petite précision, les grandes distances ne sont ni facilement accessibles, ni anodines, ni saines, et la course à pied est un sport dangereux qui ne s'improvise pas. Ne faites pas de marathon après un an de course, vous allez crever. J'exagère à peine, j'ai vu un mec s'effondrer raide mort suite à un semi dans les Ardennes, ben ça fait bizarre.
     
    Magicarpe2lEspace a BigUpé ce message
  11. Naurore

    Naurore
    Expand Collapse
    Ne PAS citer. Ne PAS citer. NE PAS CITER.

    Aurais-tu des sources s'il te plait ? (Édit : je demande car j'ai déjà cherché par moi-même sur PubMed en tapant d'abord "(marathon) and (time)" puis "(marathon) and (hours)" mais les résultats sont sans lien avec notre sujet)

    Parce que là, ça laisse sous-entendre que tous les médecins des gens ayant fait un semi > 2h et un marathon > 4h n'auraient pas dû les autoriser à faire la course et sont, par conséquent, incompétents et tu avoueras que ce n'est pas très rassurant :sad:.

    Je vais notamment prendre le cas d'un ami qui a dû faire je crois 4 marathons (ou 5 ? je finis par oublier avec toutes ses courses vu qu'il en fait d'autres à côté). 1 par an pendant 4 années consécutives. Il le fait à chaque fois en 5h environ, à 5 minutes de plus ou 5 minutes de moins selon les années. Ce mec, il est suivi par un cardiologue donc la batterie de test (échographie cardiaque, ECG, test d'effort, etc.), il l'a faite. Et son médecin lui a dit ok. Tous les ans, il lui dit ok.

    Quelles études permettraient de remettre en cause l'opinion de ce cardiologue ? Ce n'est pas rhétorique, ce n'est pas ironique. C'est sérieux. Parce que c'est un exemple parmi d'autres, je ne vais pas citer tous les cas que je connais. Mais ça m'intéresse de savoir si certains de mes potes doivent changer de médecin, je n'ai pas envie qu'ils meurent parce que leur santé aura été mal évaluée :eek:.

    Ça laisse aussi sous-entendre qu'il est irresponsable de la part des organisateurs de mettre des temps limite de 3h au semi-marathon et de 5 à 6h au marathon. Du coup, toujours sans être ironique, toujours sérieusement : pourquoi ? Pourquoi les organisateurs permettent ça si c'est dangereux :dunno: ? Ce n'est pas de leur intérêt que de prendre des risques avec la santé des gens donc pourquoi ne pas diminuer les temps limite si les actuels sont totalement inadaptés :confused: ?

    Et au final, qu'est-ce qui définirait qu'une personne faisant un marathon en 3h58 était prête mais qu'une le faisant en 4h03 n'était pas prête :hesite: ? Pour seulement 5 minutes ?

    Et pourquoi ne pas faire de différence entre la personne qui l'a fait en 3h58 sans forcer sur son cœur et sans gros bobo et celle qui l'a fait en 3h58 mais en souffrant le martyre, que ce soit au niveau du rythme cardiaque et/ou au niveau de l'appareil locomoteur ? Car tu parles uniquement du chrono mais deux marathons d'une même durée peuvent s'être déroulés de manière totalement différente selon les individus.

    Oui, j'ai beaucoup de questions, désolée :red:. Mais c'est doublement important pour moi, de par mon travail d'un côté et ma vie perso de l'autre, d'en comprendre un maximum sur ce sujet.

    "Crises cardiaques", "crever", "s'effondrer raide mort".

    Rappeler aux gens que le sport, y compris la course à pied, ce n'est pas anodin, c'est très bien et ne t'y méprends pas : je suis entièrement d'accord avec toi. Toutefois, est-ce nécessaire d'utiliser un champ lexical pareil :erf: ?

    Des gens qui meurent pendant le sport, il y en a, oui, et ce ne sont pas forcément les moins entraînés. Les problèmes cardiaques qui arrivent soudainement, ça arrive et ça, même aux meilleurs. Bien évidemment, si on n'est pas préparé, on augmente les risques, cela va sans dire. Mais quid des gens chez qui aucun test n'aurait pu révéler de problème avant que ça n'arrive ? En plus, tu prends l'exemple de tes potes. Sauf que c'est sûr que si tes potes s’entraînent "comme des brutes", de base, ils ne sont pas malins :hesite:.

    La base, c'est quand même de respecter son rythme et de s'octroyer des phases de récupération quand on s'entraîne. Et le jour J, mieux ne vaut-il pas dépasser les 2h au semi en respectant son rythme plutôt que de forcer comme un bourrin pour être sous les 2h mais dépasser la limite du supportable pour son cœur et finalement, ne pas franchir la ligne ?
     
    #11 Naurore, 15 septembre 2017
    Dernière édition: 16 septembre 2017
    Morpheme, Gadda, WaxDolly et 6 autres ont BigUpé ce message.
  12. Calipo

    Calipo
    Expand Collapse

    @Naurore je me permet de t'apporter ma réponse, mais seulement d'un point de vue de coureuse, car je ne suis pas médecin, mais j'ai fait un certain nombre de courses en club et nous parlons beaucoup de ça avec mon entraîneur et les médecins qui courent dans le groupe.

    Déjà oui, on ne se lance pas dans un semi-marathon sur un coup de tête, et encore moins sur un marathon. On peut être dans une forme physique tout à fait convenable, ça ne veut pas dire qu'on est capable de courir 20km. Certaines personnes s'imaginent que parce qu'elles sont sportives, elles peuvent se lancer dans ce genre de défi sans entraînement. Chaque sport sollicite le corps à sa façon, les muscles et articulations sont habitués à certains efforts, donc si le sport de base n'est pas la course à pieds et que la pratique de la course se limite à 20 min une fois tous les 6 mois, ça n'est pas suffisant pour courir un semi, et encore moins un marathon.

    Pour ce qui est des temps de course, décider qu'un semi c'est 2h, pas plus, et qu'un marathon c'est 4h est à mon avis un non-sens. Pour moi, le temps dépend de chaque coureur, de son niveau et de la difficulté du parcours. ça se prépare en entraînement, et ça s'ajuste le jour J, en fonction de ses sensations, et de la découverte de la course. Quelqu'un qui a suivi un entraînement régulier ne devrait normalement pas s'éloigner trop de son objectif, parce qu'il a appris à courir à une allure lui permettant d'engranger le nombre de km voulu. Après définir d'une durée arbitraire parfaite pour un coureur de loisir c'est selon moi idiot, on est là pour se faire plaisir, pas pour souffrir. Si le jour de la course tout se passe bien, et qu'on fait le temps prévu, c'est ça le top. On peut aussi subir des conditions météo difficiles, qui mettent à mal le programme, où tout simplement avoir sous-estimé la difficulté du parcours, parce qu'on est pas de la région, parce qu'on a pas l'habitude de s'entraîner sur ce type de terrain. Dans ce cas-là c'est pas grave, on ralentit, on profite d'être là et on fera mieux la prochaine fois.

    Pour ce qui est des accidents mortels, c'est pas courant, mais c'est vrai que ça arrive. Sur mon dernier semi, il y a 4 accidents cardiaques, dont 1 très grave (tous des hommes). Là je dirais qu'outre le problème indécelable avant, non détecté par le médecin, il y a surtout des gens qui refusent d'écouter leur corps. L'homme qui a fait un arrêt cardiaque sur la ligne d'arrivée, il l'a fait parce qu'il ne voulait pas s'arrêter. Mon ressenti perso, par rapport à ce que j'ai vu sur les courses (c'est pas scientifique donc), c'est que les accidents grave c'est surtout des mecs qui veulent se la jouer warrior jusqu'au bout, parce que pour eux ce serait la honte intersidérale s'ils ne finissaient pas la course :rolleyes: Le médecin fait un certificat médical, mais ça reste au coureur de ne pas faire n'importe quoi.
    L'entraînement joue un rôle important dans la prévention des accidents: quelqu'un qui s'entraîne régulièrement aura normalement plus de chance d'identifier un vrai problème en amont. Et au bout d'un moment, on reconnaît les petites douleurs sans gravité, celles pour lesquelles il ne faut pas nécessairement s'arrêter, et celles qui doivent au contraire faire l'objet d'un examen médical. Le corps reste une machine super bien faite si on le prépare correctement.

    Après les cas extrême ne doivent pas décourager les autres, c'est super de finir une course, peu importe la distance ou le chrono, l'important c'est de l'avoir fait!!
    Après mon premier semi j'étais survoltée (comme la plupart des gens), je crois que je suis restée 8h en mode euphorie totale (un peu comme ça : :dowant::joy::gnih:), donc je ne peux que conseiller l'expérience :d
     
    Juste__Maya, Pink Bubble et Anableps ont BigUpé ce message.
Chargement...