Petit patron, TPE, PME, indépendants, freelance, autoentrepreneurs...

Sujet dans 'Etudes, stage, emplois - Le Monde de l'entreprise' lancé par Gringo, le 15 mars 2018.

  1. Gringo

    Gringo
    Expand Collapse
    Regarde du porno en tricotant

    Hello les mad indépendant-e-s! Ceci est un topic pour se plaindre (de l'URSSAF, RSI et autres), de l'état qui fait tout pour nous faire couler et de nos employé-e-s qui n'en glandent pas une.
    Hello les mad' salarié-e-s! Ceci est un topic pour vous faire connaître la vie des indépendants et faire entendre votre voix de salarié-e avec vos droits chèrement acquis.

    Ce topic est créé suite à la conversation sur le topic "ma thérapie post Badmoizelle" où on commençait sérieusement à diverger. On peut donc continuer à discuter "droit du travail vs ce que ça coûte au patron", "grossesse en tout début d'activité", "peut-on être stressé au boulot et malmener ses employé-e-s" et continuer sur nos trucs et astuces en matière de comptabilité, de déduction d'impôt, de médecine du travail, de prévoyance etc.
     
    lilolula, Elliana, Clemence Bodoc et 6 autres ont BigUpé ce message.
    ----- Publicité -----
  2. Gringo

    Gringo
    Expand Collapse
    Regarde du porno en tricotant

    Je commence donc: j'ai passé deux semaines, tous les soirs de la semaine plus 6 heures le vendredi après midi (la journée où j'ai passé 12h au cabinet, 6h de taff puis 5h de compta, j'étais ravie!) à vérifier ma compta depuis septembre parce qu'entre ce que j'ai dans mon logiciel et ce que j'ai sur mon compte, dans mes chèques et dans ma caisse, ça ne collait pas. Résultat j'ai toujours une différence d'environ 7€, même en vérifiant ligne par ligne et en re-rentrant dans mon logiciel les versements qui avaient été oublié, mais là je laisse tomber...

    Et sinon je stresse beaucoup, parce que là je ne fais vraiment pas assez de chiffre, je vis sur ce que j'ai gagné en 2017 et je crains fortement la régularisation. Surtout que pour ma retraite je suis encore en forfaitaire, que pour l'instant je paie environ 10 000€ par an, mais qu'après la norme en milieu de carrière c'est plutôt 40 000... Alors que 40 000€ c'est mon CA en 2017.
     
    Biousse a BigUpé ce message
  3. Patriarcaca

    Patriarcaca
    Expand Collapse
    L'autre troll, ambassadrousse, les 12.

    Je suis autoentrepreneuse en libérale depuis 2 ans, et j'ai du créer deux structures cette année pour compenser le dépassement des plafonds (travailler moins pour gagner moins parce que travailler plus revient à gagner moins). Sauf que j'ai pas du tout fait de formation de compta ou quoi donc je pane QUE DALLE à la création "d'entreprise" (entreprise ou c'est moi toute seule donc). Du coup j'ai du embaucher un comptable qui fait tout très très bien, mais je me sens si bête quand il me parle :ninja:, je me sens pas du coup compétente mais j'ai pas le choix si je veux continuer à faire la partie de mon boulot qui me plaît :facepalm:
    Au moins ça veut dire que ça marche mais c'est galèèèèèèère
     
    Ya Bish, ImatinibGlivec, mlleGermaine et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  4. Fab

    Fab
    Expand Collapse
    Frisette Fondateur de mad
    Membre de l'équipe

    Très bonne idée de topic, c'est cool, je m'abonne ! :lunette:
     
    Niline, Patriarcaca et Elliana ont BigUpé ce message.
  5. Eclise

    Eclise
    Expand Collapse
    so let us not talk falsely now, the hour's getting late

    Salut, je gère une boîte (société coopérative même) de 3 salariés (dont moi donc), je suis très contente de ma situation fiscale, je trouve que l'Etat fait bien trop de cadeaux aux entreprises, notamment via toutes les subventions type CIR (surtout vrai dans les secteurs d'activités informatique), la flat tax, le plafonnement des indemnités prudhommales. Bref j'ai toujours du mal à me retrouver dans les discours négatifs qu'ont les patron-ne-s de TPE ou indépendant-e-s, même si je comprends bien que chaque situation est différente. J'ai personnellement préféré garder un statut salarié, même si je paye plus de charges, mais qui me garantit le chômage, m'évite de dépendre du RSI (qui devrait disparaître si j'ai bien compris), ne me fait pas changer de régime de retraite par rapport à quand j'étais salariée.

    @Patriarcaca avoir un-e comptable clair et pédagogique, en qui tu as confiance et qui est de bon conseil, c'est vraiment primordial je pense. Je n'ai pas particulièrement la fibre comptable, du coup je me retrouve un peu dans ce que tu dis. Un bon cabinet d'expert comptable devrait pouvoir te conseiller sur le type de structure qui serait la plus appropriée pour ton activité, voire même se charger de la création pour toi. A chaque fois qu'on va voir notre comptable il nous explique des trucs sur ce qu'on peut faire pour faire valoir au mieux nos droits (genre on a appris qu'on avait des avantages sociaux sous forme de chèque emploi service qu'on pouvait faire passer sur la boîte, jusqu'à un certain plafond par année !). Dans le cadre de notre scoop on a aussi un réviseur coopératif qui s'occupe de nous préparer tous les documents pour l'AG par exemple, ou les avenants aux statuts.

    (edit) et pour élargir un peu la réflexion puisque le sujet part de #Badmoizelle et que je suis allée relire les tweets : je pense que même dans des petites structures il est possible de mettre en place une distance, une culture d'entreprise, qui font que les salarié-e-s se sentent respecté-e-s, qui font qu'il n'y a pas d'ambiguité entre les rapports de hiérarchie, qu'il est bien clair qu'il s'agit d'un échange : travail contre salaire, et rien de plus. Je pense que le risque des petites structures c'est qu'on peut avoir le sentiment qu'en temps que "patron-ne" on peut être plus proche de nos salarié-e-s, développer une relation d'amitié, mais pour moi c'est un énorme piège, car la relation est forcément déséquilibrée.
     
    #5 Eclise, 16 mars 2018
    Dernière édition: 16 mars 2018
    Lumiciole, Soupolay, Cépamoi et 7 autres ont BigUpé ce message.
  6. Gringo

    Gringo
    Expand Collapse
    Regarde du porno en tricotant

    @Eclise Ben t'as bien de la chance, dans ma branche (dentiste), on n'a aucune aide. En tout cas moi à part l'ACCRE en début d'activité, c'est tout ce que j'ai pu avoir, et les nouvelles réformes de la convention qu'on a avec la sécu vont nous mettre tellement dans la mouise que c'est soit le salariat à des grands groupes (mais dans ce cas on doit répondre de notre rentabilité à un chef tout en conservant l'entière responsabilité de la qualité des soins effectués) soit le déconventionnement (et là les gens cotiseront à une sécu et une mutuelle qui ne leur remboursera quasi plus rien). Donc pour ma part l'état essaie de nous tuer.

    Et sinon pour la discussion de Badmoizelle, je suis allée voir la convention collective des chirurgiens dentistes, c'est assez en faveur de nos employées. Déjà si mon assistante est en arrêt moins de 4 mois (continu ou non) je ne peux pas la remplacer par quelqu'un en CDD ayant le même qualification. Je peux prendre une secrétaire mais dans ce cas c'est moi qui me tape ma sté en plus de mon temps de travail classique, soit un étudiant en chirdent (mais faut une fac à côté). C'est complètement con.
    Et sa rémunération nette est maintenue à 100% que ce soit pour maternité ou pour maladie (ce qui est plus favorable que ce qui est prévu par la loi, donc c'est moi qui paie la différence avec ce que donne la sécu), donc je persiste et signe: si ça tombe mal (genre pendant les 3 à 7 premières années d'une création où j'ai 200 000€ de matos qui s'amortissent entre 3 et 7ans), ça va me foutre dans la merde. Après si j'ai une patientèle qui tourne bien, que j'ai de la trésorerie, je serai ravie pour elle, mais pas pendant les 3 premières années.
     
    mlleGermaine, Absynthe#d, Elliana et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  7. Eclise

    Eclise
    Expand Collapse
    so let us not talk falsely now, the hour's getting late

    @Gringo concrètement quelles vont être les implications de ces réformes ? Et j'avais une autre question, c'est quel est ton ratio prix facturé / revenu dégagé ? Dans mon domaine, on a très peu de charge, du coup on est proche du ratio salarié : salaire = coût salarial / 2. Du coup pour 1000€ facturés au client, on dégage 500€ de salaire net (modulo quelques frais de transport/bouche/hôtel/etc.). Après c'est différent quand tu travailles pour d'autres entreprises ou pour des particuliers, bien sûr (puisque dans un cas le client te paye avec son chiffre d'affaire, dans l'autre avec son argent "net", après charges, après impôts, etc - sans parler de la TVA dans certains cas)
     
    #7 Eclise, 16 mars 2018
    Dernière édition: 16 mars 2018
    Cépamoi et Absynthe#d ont BigUpé.
  8. Gringo

    Gringo
    Expand Collapse
    Regarde du porno en tricotant

    HAHAHAHAHA! Alors je vais parler en général parce que suivant les cabinets et leurs investissements en matériel de pointe ça dépend. Mais un cabinet classique un fauteuil, une assistante, une panoramique, une chaîne de stérilisation c'est entre 100 et 150€ de frais fixes par heure. Tout ce qui dépasse de ces 100/150€ c'est le bénéfice.
    La sécu nous impose nos tarifs sur ce qui est soin et ça va de 16,12€ pour un soin une face (19.28 chez l'adulte) chez un enfant à 81,94€ pour une dévitalisation de molaire. Une dent de lait c'est aussi long à soigner qu'une dent d'adulte parce que l'enfant faut prendre son temps pour ne pas le braquer et le protocole de collage des résines c'est pareil, il faut attendre le même temps entre chaque étape. La dévitalisation d'une molaire c'est un soin qui prend au minimum une heure et qui fait sortir une quantité faramineuse d'instrument, de produits, c'est long, c'est chiant et en plus c'est stressant car on utilise des instruments très fins qui cassent facilement et s'ils cassent dans les canaux, on est baisé, la dent est foutue. Donc tous mes soins sauf deux trois cas où j'iai plein de petites caries et que le patient ouvre grand sans saliver et où je peux tracer me coûte de l'argent. Si je ne fais que des soins je suis à moins que le smic. Il faut donc faire de la prothèse pour compenser toute cette perte où nos honoraires sont libres (tout en devant rester acceptable pour que le patient puisse les financer). Bon ben Hollande puis Macron ont décidé que ceux-ci étaient trop élevés et qu'ils allaient bloquer nos tarifs sur la prothèse à des prix plus bas que ce qu'on facture maintenant. Ils nous promettent d'améliorer la rémunération des soins mais ce qui est prévu pour l'instant c'est quelques euros par ci par là, alors que pour être rentable nos tarifs de soins devraient être multipliés par 3.
     
    Lumiciole, Thinocephale, ImatinibGlivec et 4 autres ont BigUpé ce message.
  9. Efe'

    Efe'
    Expand Collapse

    @Cépamoi : je réagis ici à ton message qui me citait sur le topic précédent, désolée, j'ai pas eu le temps avant :)

    Ca rajoute de la paperasse, éventuellement de la formation (en tout cas dans mon activité, ça en rajoutait forcément).

    Je rappelle que je parlais de mon cas à moi, entreprise limite pour passer à un autre statut: dans mon cas, oui, 10 jours, ça aurait suffit à me mettre dans la merde. Je suppose que ce n'est pas le cas pour tout le monde, mais y'a des cas ou ça l'est :)
     
    Cépamoi a BigUpé ce message
  10. Eclise

    Eclise
    Expand Collapse
    so let us not talk falsely now, the hour's getting late

    @Gringo sauve un-e dentiste, achète une prothèse !
    :troll:
    Plus sérieusement, merci pour les chiffres, ça permet de mieux se rendre compte des situations de chacun-e.
    Mais du coup, quel est l'intérêt pour toi de continuer à faire certaines opérations ? Si comme tu le dis, une dévitalisation de molaire coûte 89€ et que tu as 100€ de frais, tu es forcément à perte ! J'entends qu'il doit y avoir une dimension sociale, tu fais probablement ce métier pour soigner les gens, pas leur claquer la porte au nez quand ils ont un problème pas assez rentable, mais tout de même le but premier d'une entreprise reste de faire du profit. Est-ce que le fait de faire tous les soins possibles te permet de te rattraper sur tes patients/clients qui reviennent après un soin pour faire une prothèse ?
    Merci à nouveau pour les explications, je trouve ça passionnant de rentrer dans les activités des un-e-s et des autres de façon aussi précise.
     
  11. Gringo

    Gringo
    Expand Collapse
    Regarde du porno en tricotant

    C'est exactement ça, tu fais tous les soins pour que le patient ensuite revienne et fasse ses prothèses. Pour les autres tu les soignes parce qu'avant tout je suis une soignante. Ca ne me vient pas à l'esprit de refuser des CMUc (alors chez eux c'est encore mieux TOUT est arbitré par la sécu et il y a des soins qui me sont payés moins que ce que le prothésiste me facture, ces soins là en particulier par contre je ne fais pas (réparation d'une prothèse par exemple). Je veux bien bosser bénévolement mais il y a des limites), donc refuser un môme qui va me prendre 45min pour extraire une dent de lait à 16€87 non plus. C'est pas dans ma conception du soin.
    Et par exemple la dévitalisation, c'est très souvent suivi d'une couronne, donc là je retombe sur mes pattes. Mais là ce qu'on aimerait c'est qu'on arrête avec ce petit jeu de "on perd pour gagner sur d'autres trucs" et juste qu'on soit à un tarif normal pour tout aux données acquises de la science. Parce que la sécu continue de rembourser les amalgames mais la biodentine qui est un nouveau matériau hyper bien qui fait des miracles et permet de sauver des dents qui avant son invention étaient à extraire, ben non. Ca ça ne sera jamais remboursé ou alors le jour où il y a un truc d'encore mieux qui sortira.
     
    Lumiciole, Eclise et Biousse ont BigUpé ce message.
  12. Aqua

    Aqua
    Expand Collapse
    Do what you can, with what you have, where you are.

    Absynthe#d a BigUpé ce message