Question (pas si) con Peut-on rire de toutes les blagues ?

Sujet dans 'Questions (pas si) cons' lancé par Zutto, le 10 août 2015.

  1. Zutto

    Zutto
    Expand Collapse
    Don't protect me because I'm a woman. Protect me because I'm a human.

    Bonjour/bonsoir ! Je discutais avec quelques amis lorsqu'un de mes potes dit à une autre qui était un peu sur les nerfs : "T'as tes règles ou quoi ?"
    Sur le coup je n'ai rien dit, mais en réfléchissant, cette blague était pas censée me faire rire, et j'étais pas censée passer dessus. Donc j'ai une tite question les MadZ : peut-on être féministe et rire des blagues rechiés et clichés sur les femmes, ou doit-on les combattre avec acharnement, sens de l'humour ou pas, second degré ou pas?

    Merci d'éclairer ma green lanterne. :fleur:
     
    Adybou, Lafastod, Oh et 3 autres ont BigUpé ce message.
  2. Pinceau_

    Pinceau_
    Expand Collapse
    Cherche le divin en toi plutôt que le diable chez les autres.

    Moi je ne me force plus à rire : si je ne trouve pas une blague drôle, je fais cette tête :rolleyes: et selon l'interlocuteur, j'explique pourquoi ça ne me fait pas rire. M'en fous de passer pour une sans-humour.
     
    Narcissa, Mardy Bum, Mandorle et 18 autres ont BigUpé ce message.
  3. Aleynia

    Aleynia
    Expand Collapse
    I ain't the sharpest tool in the shed.

    C'est quoi la phrase déjà? "On peut rire de tout mais pas avec n'importe qui."

    Après ça dépend le contexte, je ne me force jamais à rire à une blague que je ne trouve pas drôle... Mais étant la seule fille dans un groupe de mecs, les blagues clichés "gentilles" je m'en prends régulièrement, auxquelles je réponds par des blagues tout aussi cliché sur les hommes... Ce sont mes amis proches ceci dit, venant de quelqu'un d'autre ça passerait pas :hesite:
     
    leahnrt et Margay ont BigUpé.
  4. AprilMayJune

    AprilMayJune
    Expand Collapse
    C'est assez, dit la baleine

    J'aime bien ce que dit Denis Colombi sur le sujet :

    L'humour est un mécanisme d'exclusion et de construction de normes sociales

    Et la suite, sur le second degré où je trouve le début plus difficile à lire, parce qu'il définit d'abord ce qu'est le second degré (et ce qu'il n'est pas), mais la deuxième partie est assez claire parce qu'elle se concentre sur pourquoi est-ce qu'on invoque le second degré.

    On peut toujours faire des blagues sur tout, mais il faut savoir pourquoi est-ce que c'est drôle, en fait. Il y a beaucoup de blagues qui sont oppressives, parce qu'elles se basent sur un présupposé raciste, sexiste, homophobe, etc, et qu'elles présentent ce présupposé comme vrai et qu'il est nécessaire de l'accepter comme tel pour que la blague fonctionne. Les blagues sexistes le sont parce qu'elles ne sont drôles que si on accepte le discours du sexisme comme une vérité.

    De manière générale, je trouve que c'est toujours difficile de combattre l'humour oppressif parce que c'est vraiment toucher à un mécanisme qui renforce et remet les oppressions en place, et qui n'est généralement ni compris ni même perçu par ceux qui le font. Quand tu pointes du doigt que la blague de quelqu'un est sexiste, raciste, ou oppressive en général, ce quelqu'un te répond souvent que tu n'as pas d'humour, que tu n'avais pas compris, parce qu'iel n'avait pas l'intention d'être oppressif, et qu'iel ne réalisait pas la portée de ses paroles (même s'iel les pensait un peu, parce que sinon la blague ne lui viendrait pas à l'idée). Et le mansplaining (ou "dominantsplaining") qui vient avec est une sorte de mécanisme de défense qui permet à ce quelqu'un de ne pas subir de condamnation morale : "je ne suis pas sexiste, donc tu ne peux pas être blessée par ce que j'ai dit".

    Et c'est difficile aussi parce que le cadre ne s'y prête pas. Une blague comme ça, ce n'est pas là pour lancer un débat, c'est là pour être drôle et que tout le monde rie ensemble. Quand on refuse de rire, on casse l'ambiance, on refuse de partager les présupposés du groupe et on se pose contre.

    J'aurais tendance à dire qu'il faut choisir ses combats. J'aime bien l'attitude de @Pinceau_ :fleur:
     
    Guy C., SanctiPirate, Maia Chawwah et 15 autres ont BigUpé ce message.
  5. Shelly Hearse

    Shelly Hearse
    Expand Collapse
    Pee-wee Herman is my man!

    Perso, en tant que dispraxique, je suis très touchée par '''l'humour noir''' (je met en parenthèse car pour moi, c'est plus subtil que ça.) sur les personnes handicapés.
    Ex: en prenant le bus, une dame s'assoie en face de moi et regarde les panneaux d'un air désapprobateur" Ahalala ces handicapés. Faudrait les envoyer aux camps de concentrations pour leur apprendre a vivre."
    Moi (un peu énervée) : Je suis handicapée. :stare:
    Elle: Ohlalla faut pas vous fâcher pour si peu, c'est une p'tite blague ! "
    Je me suis retenue pour pas la baffer.
    :mur:
     
    Maia Chawwah, Oh et Anera ont BigUpé ce message.
  6. Pinceau_

    Pinceau_
    Expand Collapse
    Cherche le divin en toi plutôt que le diable chez les autres.

    @Shelly Hearse Euh, je suis assez perplexe sur "l'humour" de cette dame. :eh: Je trouve sa remarque franchement choquante en fait. :slap:
     
    Mardy Bum, Ratibulle, Guy C. et 12 autres ont BigUpé ce message.
  7. Anera

    Anera
    Expand Collapse
    Ms. Morning Grumpiness

    @Pinceau_ Je pense pas que c'était une blague, à la base. :stare: J'ai remarqué que quand quelqu'un dit un truc choquant, la personne va assumer plus ou moins ce qu'elle dit selon la façon dont son auditoire va réagir à la remarque. Si les autres personnes réagissent négativement, hop ! La carte de l'humour est utilisée car il est bien connu que si un truc dégueulasse est dit, si c'est fait avec "humour", y a pas de soucis. L'excuse fonctionne à merveille, particulièrement dans notre pays où la liberté d'expression pour tout et n'importe quoi est sacralisée à l'extrême, ne tenant même pas compte de la loi qui dit bien qu'il ne faut pourtant pas tenir de propos discriminants.

    En fait, on peut dire plein de choses méchantes avec "humour", c'est pratique. :lunette: (non :annoyed:)
     
    Ratibulle, spookydeetz, Guy C. et 6 autres ont BigUpé ce message.
  8. Oh

    Oh
    Expand Collapse
    Non

    L'humpour c'est super puissant et varié.
    Il y a plein de formes, les possibilités de rire dans la vie sont assez infinies : l'Humour noir, humour absurde, l'humour potache, l'humour trash, l'humour pince-sans rire, l'ironie, le jeu de mot, la farçe, l'autodérision (merci Wiki!) etc...
    Mais c'est aussi une bonne excuse pour faire passer tout et n'importe quoi : blagues sexistes, racistes, homophobes, validistes, transphobes, etc...
    Les blagues qu'on entend tout le temps (en France en tout cas, je ne connais pas le reste du monde, mais ce serait intéressant d'étudier l'humour à travers le monde, ce qui est admis et ce qui ne l'est pas) se concentrent sur les mêmes sujets : sur les femmes, sur les noirs/arabes/asiatiques, sur les homosexuel(e)s, sur les handicapé(e)s, les minorités en général . C'est ancré dans la mentalité française, c'est le coeur de l'humour. Personnellement ce qui me fait rire c'est surtout l'humour absurde, je tiens ça de mon papa.
    Les blagues qu'on entend rarement voire jamais sont sur les hommes, les blanc(he)s, les valides, les hétérosexuel(le)s, la "majorité" les dominants en général.
    Et plein de gens -dont moi autrefois- croient être délicieusement drôles, subversifs et originaux en faisant une 10000e blague sur la vénalité des femmes ou le handicap des handicapé(e)s. Ils ne sont pas drôles. Et se vexent si on les reprend car ils sont blessants. C'est de l'HUMOUR OPPRESSIF.
    Je n'ai rien contre le fait que les gens aient envie de rire, mais pas quand leurs blagues relaient des oppressions (sexisme/racisme/homophobie/validisme, transphobie, etc..)
    Souvent les gens pensent que l'humour ne peut pas faire de mal, qu'il est innocent. Et ne veulent pas être tenus responsables si leurs blagues ne passent pas. Pourtant, si, ça peut faire mal! Les blagues sur les femmes, je suis désolée mais j'en ai entendu toute ma vie, je ne veux plus en entendre à moins qu'elle soit vraiment novatrices et non-oppressives. J'attends toujours.
    Comme dit @Anera, quand on est confronté à propos d'une blague nulle/oppressive, plutôt de réfléchir et de se remettre en question sur les idées qu'on fait passer à travers ses blagues, on se drape dans sa fierté et on préfère rejeter la faute sur la personne et lui asséner qu'elle n'a pas d'humour. C'est trop facile! Tout le monde a de l'humour, on a juste pas le même! Mais je ne veux plus, sous prétexte d'"humour" (entre 35 guillemets) me foutre de la gueule de gens. Ce n'est pas le but. On peut faire rire sans blesser personne. Si, si, c'est possible! On a tous une espèce de paresse intellectuelle où plutôt que de se casser la tête on reprend ce qui a été déjà été dit 10000 fois. Mais il faut lutter contre. Le combat contre le sexisme et le reste se joue là aussi! On dirait que c'est des détails et pourtant...
    L'humour ne sort pas de nulle part, n'est pas vide de sens, au contraire. Il a lieu dans un CONTEXTE, c'est le reflet d'une époque et d'un lieu, dont il relaie les VALEURS, les stéréotypes, les préjugés. On vit dans le monde sexiste/raciste/homophobe/validiste/transphobe, évidemment que nos blagues le sont aussi. Pourquoi elles ne le seraient pas? C'est logique!
    Donc ça vaut le coup de faire attention quand on s'apprête à faire une blague (car personne n'est à l'abri d'une blague mauvaise/oppressive) de s'interroger sur ses intentions et sur les valeurs qu'elle véhicule, plutôt que de blesser des gens inutilement.

    Ces articles apportaient vraiment quelque chose (le premier avait tendance à être insultant donc bémol, on ne peut dénoncer les gens oppressifs en les insultant, ça me paraît paradoxal, mais sinon la réflexion était intéressante)
    http://www.egalitariste.net/2013/04/21/lhumour-est-une-arme/
    https://blogschizo.wordpress.com/2015/04/16/pourquoi-lhumour-oppressif-nest-pas-drole/

    Ce magnifique bingo de l'humour oppressif
    http://www.google.fr/imgres?imgurl=...ved=0CDcQ9QEwA2oVChMI7qDr-OPsxwIVS1saCh18qgxu

    La définition Wikipédia :
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Humour
    L’humour, au sens large, est une forme d'esprit railleuse « qui s'attache à souligner le caractère comique, ridicule, absurde ou insolite de certains aspects de la réalité »1.
     
    #8 Oh, 10 septembre 2015
    Dernière édition: 10 septembre 2015
    Lafastod, Spill, Rive.Droite et 4 autres ont BigUpé ce message.
  9. Salpêtre

    Salpêtre
    Expand Collapse
    Je fus un temps Mizuti

    En fait, je pense aussi que ça dépend de qui émet la blague et du contexte. On peut rire parce qu'on pense que le présupposé de la blague est vrai ; mais ne peut-on pas rire parce que la blague, en situation, montre l'absurdité de ce présupposé ?
     
    agapanthe7, Anera, Spill et 2 autres ont BigUpé ce message.
  10. Oh

    Oh
    Expand Collapse
    Non

    Bien sûr! La personne et le contexte changent tout!
    Un exemple qui illustre bien ça, c'est une blague sur les juifs fait par un(e) juif(ve) n'a pas DU TOUT la même saveur qu'une blague sur les juifs faite par un(e) antisémite. Je pense que la première peut être drôle, la deuxième pas du tout.
    La première blague c'est des concernés qui la font, donc ils savent de quoi ils parlent (d'eux), ils se moquent gentiment d'eux-mêmes, c'est plutôt de l'auto-dérision, du second degré.
    La deuxième blague c'est des non-concernés qui la font, qui à priori s'y connaissent moins bien (pas d'eux), donc ça peut être beaucoup plus premier degré, de la moquerie voire de la haine déguisée en blague.
     
    Lafastod, Maia Chawwah, Anera et 2 autres ont BigUpé ce message.
  11. Shelly Hearse

    Shelly Hearse
    Expand Collapse
    Pee-wee Herman is my man!

    Maia Chawwah, Guy C., Silure_ et 3 autres ont BigUpé ce message.
  12. Gringo

    Gringo
    Expand Collapse
    Regarde du porno en tricotant

    Je me demande si cette image est sexiste ou non[​IMG]
    Ce n'est pas très fin nous sommes d'accord mais je ne pense pas que son auteur ai voulu injurier les nanas qui se font sauter par des cambodgiens, qui sont blonde ou qui ont un cul plat. Néanmoins je trouve que cette image libère la haine que l'on peut éprouver à l'encontre de cette personne (et encore après son truc sur la race blanche j'ai beaucoup de mal à la considérer comme une personne)
     
Chargement...