« Point de vue social » décrypte le don du sang

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Anouk Perry, le 17 mars 2016.

  1. Anouk Perry

    Anouk Perry
    Expand Collapse
    Membre de l'équipe

  2. Miz

    Miz
    Expand Collapse

    Sachant qu'il y a des homos qui s'arrangent avec le questionnaire afin de donner leur sang, y a-t-il des hétéros qui font de même ?
    Parce que j'aimerais bien qu'on m'éclaire : pourquoi ne faut-il avoir qu'un partenaire pendant 4 mois pour pouvoir donner ? On est d'accord qu'en se protégeant, on reste un donneur sain et sans risque ?
     
  3. Nordimel

    Nordimel
    Expand Collapse

    @Miz En fait (d'après ce que j'ai compris), que tu te protèges ou pas, en gros ils s'en foutent éperdument. Parce que toi tu dis que tu t'es protégée, mais il se peut que tu aies oublié une fois, et ça suffit à tout pourrir. En gros, ils essaient au max de tout vérifier, et c'est plus simple de demander à une personne s'il ou elle a changé de partenaire ces 4 derniers mois, que de lui demander de se rappeler de tous ses rapports pour dire si il/elle s'est bien protégé.e à chaque fois. (et puis là je te parle pas des gens qui te disent qu'ils se sont protégés... Avec la pilule. J'ai une patiente qui m'avait sorti ça une fois u.u)
    après, je te l'accorde, c'est un peu lourd, mais au final, c'est pareil pour les tatouages et piercings: a moins d'aller chez un dangereux taré, t'es certaine que les aiguilles n'ont pas été dans quelqu'un d'autre avant, et pourtant tu auras aussi le délai de 4 mois. :P
     
    Miz a BigUpé ce message
  4. nara64

    nara64
    Expand Collapse

    @Nordimel Alors si j'ai bien compris tes explications, si je joue l'honnêteté en répondant au questionnaire en disant que j'ai changé de partenaire dans les 4 derniers mois, ils vont obligatoirement me refuser mon don ? Même si je me protège ?
    Je comprends pourquoi ils ont du mal à trouver des donneurs avec cette politique ... Je donne depuis que j'ai 18 ans, j'ai dû faire une pause de 2 ans à cause d'une anémie qui m'affaiblissait trop, mais je ne me suis jamais retrouvée dans la situation décrite plus haut. Et au final je trouve que c'est vachement infantilisant ... Après je suis bien consciente que ça permet de filtrer un peu les pratiques à risque, je ne comprendrais jamais ces personnes qui font ça sans se protéger (capote ou test VIH récent si on veut faire sans) quand tu sais que ta vie est en jeu :sad:
     
  5. Nordimel

    Nordimel
    Expand Collapse

    @nara64 Si j'ai tout suivi... Oui. C'est le dernier item sur cette page .
    Oui, c'est super infantilisant, mais comme je le disais juste avant, j'ai déjà eu par exemple une patiente qui m'a sorti qu'elle se protégeait des IST avec la pilule, ou une collègue qui s'était vaccinée contre le VIH avec le vaccin de l'hépatite B u.u , donc maintenant je comprends vachement mieux pourquoi quand je donne ils me posent des questions ras des pâquerettes, histoire d'éviter un 2e désastre du sang contaminé, comme celui des années 90...
    Mais oui, moi aussi ça me soule, parce qu'à cause des 4 mois après les piercings/tatouages je dois refuser à chaque fois qu'ils m'appellent, en ce moment (alors que bon, le matériel était stérile, mais pareil, par mesure de précaution, ils te font quand même attendre)
     
    Demezia a BigUpé ce message
  6. Audrey13to01

    Audrey13to01
    Expand Collapse

    Petite correction sur l'article : un don de sang dure 10mn plutôt qu'1/2h.

    Pour les restrictions...il faut comprendre qu'un don de sang/plasma/plaquettes se fait sur le bon vouloir et la bonne foi d'un donneur. Mais aussi que ce donneur peut être de "mauvaise" foi (pour plusieurs raisons : une fois, une doctoresse avec qui je passais l'entretien pré-don m'a dit qu'elle avait eu affaire à un jeune échangiste qui n'avait pas avoué ses pratiques par peur de la choquer), mal instruit (comme dit plus haut, avoir des infos erronées, ou même ne pas savoir qu’une pratique est à risque), bref, certaines des restrictions peuvent déjà servir de filtre pour certains cas.
    Ensuite, d'autres restrictions (notamment celle qui fait polémique sur les hommes homosexuels et actifs) se basent sur des statistiques : statistiquement, la population homo- et bisexuelle masculine a plus de pratiques à risque que la même population féminine, et comme les pratiques à risques diminuent, les restrictions diminuent aussi. Faut pas croire que ce sont les gens de la manif pour tous qui ont préparé cette restriction!
    Il y a même une restriction sur les visites chez le dentiste, alors qu'en théorie, on risque assez peu de ressortir de chez le dentiste avec plein de maladies contagieuses.
    Bref, comme l'entretien pré-don ne peut pas durer des heures, comment faire autrement que se servir de données générales et statistiques pour sélectionner ou pas un donneur?

    Et ce qu'il faut surtout avoir en tête, c'est qu'en bout de chaîne, il y a un malade, extrêmement fragile. Un malade qu'il faut sauver, pas enfoncer.
     
    Demezia et Nordimel ont BigUpé.
  7. Thessia

    Thessia
    Expand Collapse
    I have so many achievables!!

    Même s'il est nécessaire, je trouve aussi que leur principe de précaution est parfois trop contraignant, surtout quand on sait à quel point ils manquent de dons.

    Par exemple, je suis expat au Canada depuis plus d'un an. Je me suis renseignée en arrivant ici si je pouvais donner mais le Canada n'accepte pas de dons de gens ayant vécu en France pendant les années 90. Soit. Quand je suis rentrée brièvement l'été dernier, je me suis retrouvée avec quelques heures à tuer avant un train alors que l'EFS avait installé un centre de don pop up devant la gare.
    What better way to use my time right?
    Wrong.
    Interdiction de donner mon sang car ça ne faisait pas 30 jours que j'étais rentrée. Autant si je revenais par exemple d'une zone d'Afrique avec le paludisme ou autre, je comprendrais sans souci. Mais le Canada? Il n'y a pas plus de maladies qu'en France il me semble :dunno:

    Résultat je vais faire plusieurs années sans donner alors que je suis en bonne santé et donne dès que je peux depuis mes 18 ans.
    Je comprends qu'ils ne veulent pas prendre de risques, surtout après l'épisode du sang contaminé, mais il semble que parfois les règles sont trop contraignantes et que donc beaucoup de dons sains sont "perdus"
    C'est dommage ! :erf:

    EDIT pour réagir à ce que dit @Audrey13to01 qui m'a prise de vitesse pour répondre ^^ : je trouve que tu fais bien d'insister sur la justification par les statistiques. J'ai entendu beaucoup de gens hurler au scandale et on peut très bien le comprendre. Ça a un côté très "froid", on réduit les gens à des chiffres, des moyennes... C'est une approche très mathématique de la situation et qui met un peu " tout le monde dans le même sac" mais n'oublions pas qu'on est ici dans une question du domaine médical. La seule préoccupation est la santé du receveur qui est, par définition, dans un état de faiblesse. Comme ça a été dit plusieurs fois précédemment, beaucoup de gens mentent pendant la visite pré don, soit par peur de jugement, parce qu'ils se sentent parfaitement bien, parce qu'ils ont juste oublié ou simplement parce qu'ils ne se rendent pas compte que telle ou telle chose qu'il ont fait peut potentiellement avoir affecté leur santé. Les professionnels de la santé se réfèrent donc à la science pour faire un premier tri parmi les donneurs, et réduire le facteur d'"erreur humaine ". Le système n'est certes pas parfait mais il est, je trouve, compréhensible.
     
    #7 Thessia, 18 mars 2016
    Dernière édition: 18 mars 2016
    Nordimel et Audrey13to01 ont BigUpé.
  8. Demezia

    Demezia
    Expand Collapse
    To infinity and beyond

    Je donne mon sang depuis mes 18 ans mais ça me vide de mon fer à chaque fois (je n'ai pas pu donner pendant asez longtemps pour cause de roaccutane puis séjour au Canada et je n'avais plus aucune anémie, et dès que j'ai recommencé à donner => anémie)
    Du coup je donne mon plasma et mes plaquettes même si c'est plus long...
    Bref, donner son sang, c'est bien et le personnel médical est super gentil à chaque fois et aux petits soins et on a a bouffer et à boire gratis (et bon, on sauve des vies accessoirement).

    Donc si vous pouvez, DONNEZ !!
     
  9. Hunaja

    Hunaja
    Expand Collapse

    Pareil ici en Nouvelle-Zélande, c'est hyper frustrant et pas juste du tout !

    En Allemagne, j'ai voulu donner aussi. Et j'ai reçu de l'argent pour cela (10 ou 20€ par don) ; je n'ai pas vraiment apprécié cela. Un don du sang ne devrait pas être rémunéré, je trouve que cela instaure de mauvaises relations et cela peut inciter les personnes à mentir. Les soignants n'étaient ni souriants, ni sympathiques, mais j'ai toujours beaucoup aimé donner en France, particulièrement au don du sang de Lille :jv:
     
Chargement...