Pourquoi je n'aime pas les sports de plein air

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Alfredette, le 20 août 2013.

  1. Alfredette

    Alfredette
    Expand Collapse
    Member of ze Rédac'

  2. Lady Stardust

    Lady Stardust
    Expand Collapse
    Ah wham bam thank you ma'am!

    Ce que tu décris (et que Pocahontas fait sur cette photo), c'est, si je ne m'abuse, du canoë et non pas du kayak :d
    Le kayak c'est seul, et c'est "fermé", ne laissant passer que ton buste, avec une rame/pagaie (?) qui a deux "pâles" (une de chaque côté de la rame/pagaie), alors que le canoë c'est le plus souvent à 2 et du coup ouvert dans ce cas là, avec une rame/pagaie à une seule "pâle" (certes, à ce que j'ai compris, en tant que "vrai sport" y'a du canoë seul qui ressemble à un kayak, genre Tony Estanguet, mais bon je ne connais pas trop la différence...)

    Mais bon les deux sont des engeances du diable pour moi :d (mais le pire ça me semble être le canoë, t'as beaucoup moins de chance qu'il se renverse mais ça apporte son lot d'engueulades dans la bonne humeur, à base de "raaaah mais tu pagaies pas dans le bon sens!""non mais n'importe quoi, put*** à droite à droite j'ai dit!")
     
  3. Miss Marple

    Miss Marple
    Expand Collapse
    Musique Addict

    La réelle différence entre le kayak et le canoë, c'est que le kayak on est assis, et le canoë on est normalement à genoux, qu'on soit un ou deux dans le bateau.
    Maintenant, ils en font des insubmersibles et incassables, c'est top ! Mais ça ne change rien aux problèmes de directions et autres batailles de pagaies, en effet...

    Quant au style "toupie", j'ai connu ça il y a une quinzaine d'années, j'avais eu l'idée étrange de m'inscrire pour une semaine de stage de kayak, et j'ai fait des bornes, je peux vous le dire...
    Mais maintenant que j'ai un bon prof, qui m'a expliqué comment tenir une pagaie, ça va carrément mieux.

    Pour le vélo, je rajouterais le bonheur des sorties en famille le dimanche, quand tout le monde a un bon coup de pédale, sauf toi, que tu traines 800m derrière tout le monde, qu'ils finissent par s'arrêter pour t'attendre. Tu arrivés enfin à les rejoindre, suant toute l'eau de ton corps, les jambes coupées, eux sont frais comme des gardons et repartent joyeusement, te laissant sur place pour reprendre leur avance.
    Mort au vélo!

    Ça peut aussi s'appliquer à la marche à pied, quand papa et maman disent "tient, et si on allait voir cette chapelle, avant de manger?", en regardant le panneau qui indique chapelle saint machin, juste en face du gite.
    La pancarte oublie seulement de dire à combien de kilomètres est la chapelle...
    On a marché longtemps, longtemps, monté, descendu, on a fini par rentrer à pratiquement 14h, affamés, et devinez quoi ? On a jamais vu la chapelle...

    En fait, je crois que c'est le sport avec les parents qu'il faudrait bannir...
     
  4. Azeban

    Azeban
    Expand Collapse

    Ah bin ça les pancartes, c'est juste une bonne grosse vieille blague, surtout près des villages/habitations.
    S'il y avait eu un temps indicatif ou un kilométrage, ça n'aurait pas plus avancé, parce que les temps indicatifs sont donnés complètement au hasard (peut-être qu'avant de mettre un temps, ils tirent une pièce, pile ils te donnent le temps que mettrait un escargot neurasthénique, face ils te donnent le temps que mettrait un hélicoptère, mais toi tu peux pas savoir) , et le kilométrage est souvent faux.
    Le mieux que j'aie vu ? D'un côté du chemin, un panneau "Nomduvillage : 3.1 km", de l'autre côté du chemin, un panneau "Nomduvillage : 1.4km". Les deux fléchés dans la même direction, y avait qu'un seul chemin de toute manière. Bin débrouille toi pour savoir combien de temps va encore falloir te traîner jusqu'au village tiens (et parce que sinon, ce ne serait pas drôle, j'avais une tendinite depuis la veille, ce qui fait que j'en avait un peu marre de marcher et que j'avais assez envie d'arriver dans ce $%*§ de village pour au moins trouver une route où faire du stop et rentrer chez moi). Évidemment, le tout faisait suite à une série de panneaux indiquant le village à des temps absolument farfelus et incohérents :free:


    Après, on peut se fier aux indications des gens qui connaissent... "bah, c'est facile, y a un seul chemin, vous pouvez pas vous planter". Ça a l'air simple dit comme ça... sauf que quand la personne n'a pas emprunté ledit chemin depuis son enfance, elle ne sait pas forcément qu'en fait, plus personne n'emprunte ledit chemin depuis 30 ans, et que du coup, ben y a plus de chemin du tout (et là, tu prends le GPS sur le portable, tu pries pour qu'il ait de la batterie, et tu traces tout droit en direction de la route au milieu des rochers et des ronces \o/)

    (mais bon hein sans ses louzes, la randonnée ça serait moins drôle quand même...)
     
  5. primeval

    primeval
    Expand Collapse
    "L'enfer est pavé de bonnes intentions"

    Je me souviens qu'une année où je passais des vacances dans les Vosges en famille.

    Mon père nous avait proposé une ''petite" ballade dans les bois.
     Charmée par l'idée, j'ai accepté de suite.:danser:

    Nous nous promenâmes gaiement en forêt, lorsque mon frère vit un panneau indiquant un lac à 500 mètres.
    Il faisait chaud et l'idée de tremper mes orteils dans de l'eau fraîche me faisait saliver.:bave:

    Nous décidâmes de suivre le panneau mais ce fourbe de lac se trouvait à  au moins 10 km de là et était inaccessible à cause de la verdure très dense.:gonk:

    Résultat, je déteste tout ballade soit-disant balisée. Je ne fait plus confiance aux indications indiquées sur les panneaux pour randonneurs:twisted:
     
Chargement...