Pourquoi les règles, ce n’est pas sale

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Sarah Bocelli, le 5 mars 2014.

  1. Sarah Bocelli

    Sarah Bocelli
    Expand Collapse
    I had an amazing inner world before it was popular.

  2. Kiha

    Kiha
    Expand Collapse

    Moi j'aime bien cet article.
    J'ai pas l'impression que l'auteure dise qu'il faut en parler tout le temps, juste que de pouvoir dire "J'ai mes regles, je me sens pas bien" soit pas suivi de regards desobligeants.

    Je remarque moi meme que je suis genee d'en parler alors qu'au final, ba c'est pas grave. J'aime pas trop remarquer quand la societe a effet sur moi en plus. Mais bon, je remarque que je baisse la voix/utilise des expressions etc.

    Plusieurs fois, j'ai tache les draps d'un copain, et a chaque fois je me suis excusee platement et a chaque fois, il m'a dit "mais arrete de t'excuser, tu as tes regles, c'est pas grave. Tu vas pas t'excuser d'avoir tes regles !" :puppyeyes:
     
    Sylves, Cagouilleuse et Kmarlou ont BigUpé ce message.
  3. cleminette

    cleminette
    Expand Collapse

    Moi non plus, je suis pas du tout choquée par cet article. Je pense pas que ce soit une revendication à pouvoir hurler sur tous les toits qu'on fait "PIPI DU VAGING HIHI LOL", mais juste de pouvoir dire de temps à autre qu'on a ses règles sans se prendre des regards de traviole.

    Ou pouvoir demander un tampon à une fille même si  d'autres gens son à proximité, sans passer par la torture habituelle:
    "Salut euh.. excuse moi de te demander pardon, est-ce que t'aurais un mmmpff....
    -Un quoi?
    -Un mmphh ahem (sourire gêné)
    -...
    -Rfhghhh Un tampon quoi euh..."

    Et quand je pense aux quelques regards gênés/sourires chelous que j'ai pu parfois me prendre en allant acheter une boîte de tampons au supermarché, ben je me dis qu'on est pas arrivés :facepalm:
     
    soph63 a BigUpé ce message
  4. Professeur Mc Gonagall

    Professeur Mc Gonagall
    Expand Collapse
    Bien entendu, le bal de Noël a toujours quelque chose d'un peu... échevelé.

    En ce qui me concerne, étant très pudique, j'évite de dire que j'ai mes règles. Mais en même temps je ne précise pas non plus ce que je fais aux toilettes.
    Et je comprends ce que tu veux dire, c'est effectivement indélicat de reprocher à quelqu'un d'évoquer le sujet.
    Après le coup de "je fais pipi du sang" me paraît excessif au même titre que de parler de la consistance du bronze qu'on vient de couler...
     
  5. Lady Von Duck

    Lady Von Duck
    Expand Collapse
    Blame It On The Boogie

    Article très cool :fleur:

    Voir ma mère me parler des règles à voix basse comme si c'était un espèce de secret des dieux un peu gênant m'a tellement saoulé quand j'étais pré-ado que maintenant j'en parle librement. Je trouve ça tellement ridicule d'en faire toute une montagne, c'est juste du sang. Après oui, c'est comme quand tu passes aux chiottes, tu ne vas pas hurler au monde entier "je vais faire caca" ... juste à tes potes :taquin:
     
  6. MookieA

    MookieA
    Expand Collapse
    HA-HA-HOLIDAY [I]yeee :headbang:[/I]

    Sérieusement, il faudrait qu'on en parle plus, vu les questions qu'on peut recevoir de la part de certains :facepalm:
    "Ça fait vraiment mal ?" et, euh, je m'évanouis comme ça parce que c'est fun ?
    "Mais c'est quoi en fait ? Du sang ?" lol t'as pas un peu raté les cours de SVT toi ?
    (heureusement que je lui ai refait son éducation à celui-là)

    Cela m'énerve aussi les messes basses en mode "oh mon dieu mais il ne faut surtout pas qu'on sache que j'ai mes règles en ce moment !" Moi, je m'en fiche. Surtout que c'est assez violent pour moi comme période du mois alors je ne vais pas le cacher quand même (et puis j'adore râler :taquin:). Je comprends que certaines ne veuillent pas en parler, mais moi je peux le faire si je veux !

    Ce qui m'énerve encore plus, c'est d'être taxée d'hystérique en pleine période de règle quand on s'énerve (surtout sur internet). D'abord, s'énerver n'est pas exclusivement causé par les règles, ensuite tout le monde n'est pas plus énervé que d'habitude pendant les règles et, enfin, si c'est le cas, c'est pas un moment très sympathique dans ma vie, alors j'ai le droit d'être un peu irritée, non ? :stressed:
    J'ai l'impression que c'est souvent utilisé comme une "excuse" pour ne pas écouter des critiques légitimes, en monde "non mais avec tes hormones tu ne te contrôles pas hein".
     
  7. Leeloo-Dallas-Multipass

    Leeloo-Dallas-Multipass
    Expand Collapse
    Indécise

    Cet article me fait un peu penser à cette vidéo:

     
  8. Irma Bud

    Irma Bud
    Expand Collapse
    Mrs Punchline Holmes

    pour ma part je suis pas fan des "ohlala je sens le flux plein de petits morceaux couler" (:sick2:), mais ça me blase autant qu'un "mmh mon caca était bien liquide ce soir, j'aurais du le faire ce matin" ... pour moi c'est une simple histoire de pudeur !
    je suis plutôt d'accord avec l'article cela dit, on devrait pouvoir en parler plus librement et ne pas être regardées comme des extraterrestres à chaque fois ! l'année dernière un soir que j'étais dehors y'avait pas de toilettes publiques autour de moi mais un bar pas loin. je voulais pas consommer donc je demande si je peux quand même utiliser les toilettes, en précisant que j'avais mes règles (donc que c'était relativement urgent si je voulais pas avoir un jean mi rouge mi bleu) ... mon dieu mais le regard que m'a lancé le barman, mi gêné mi moqueur grrrr !
     
  9. Aamu.

    Aamu.
    Expand Collapse
    L'Âme d'un dragon

    Ça tombe bien tiens, le jour où je décide de ne plus parler de mes règles à voix basse ! :d (nan mais sérieux, c'est ridicule, comme si on devait être honteuse que notre utérus fonctionne physiologiquement...)
     
  10. A Kane

    A Kane
    Expand Collapse

    Je crois que c'est Maïa Mazaurette qui a dit (il y a déjà assez longtemps), qu'un femme passe en moyenne 7 ans de sa vie à avoir ses règles si tu mets ça bout à bout, 7 ans à avoir du sang qui lui coule du vagin, et que donc pour elle il n'était pas envisageable d'avoir une relation avec quelqu'un qui trouverait ça "sale".

    Et pour moi c'est la même chose, je ne supporterais pas que mon mec soit gêné ou trouve crade que je parle de mes règles (et je pense qu'un gars comme ça ne supporterait pas d'être avec moi non plus).
    Mon copain sait quand j'ai mes règles, ma famille sait quand j'ai mes règles, mes potes savent quand j'ai mes règles, mes collègues savent des fois quand j'ai mes règles (rapport au fait que pendant un jour elles sont tellement douloureuses que c'est handicapant). Les potes de mes potes savent que j'utilise une cup (rapport au fait que j'ai tellement kiffé que la première fois que je l'ai utilisée, j'ai raconté à tout le monde). Avec mes copines, on se fait des blagues sur les règles et on trouve ça super drôle.

    Je comprends tout à fait qu'y a des gens qui n'ont pas envie de savoir ce qui se passe dans mon utérus ou qui n'ont pas envie de me parler de ce qui se passe dans le leur. Mais comme Sarah, je veut pouvoir en parler sans passer pour une meuf trashos, parce que 7 ANS DE MA VIE  je vais passer à les avoir..
     
  11. Freyga

    Freyga
    Expand Collapse
    DREAM ONNNNNNNN !

    Moi j'ai toujours parlé très librement de mes règles ayant eu une éducation très décomplexé à ce niveau (que ça soit avec mon père, ma mère mon frère, ma mamie, ma tante les règles ne sont vraiment pas un sujet tabou chez nous). Mais je me sens très fière d'avoir réussi à faire admettre à mon homme (dont la famille est bien plus rigide  sur ce sujet) que les règles ce n'était rien et pas du tout sale. En plus comme je peins avec (oui j'ai vraiment un rapport décomplexé avec mes flux), je suis d'autant plus heureuse quand il me complimente sur mes œuvres sachant qu'il faisait un peu la grimace au début.
     
  12. morrigan

    morrigan
    Expand Collapse
    Keep the smile Guest

    Je dois vivre chez les bisounours.
    Ou alors, c'moi qui voit pas le mal..? :hesite:

    En fait, maintenant ça ne me gêne absolument pas d'avoir mes règles, et qu'on le sache.
    Si j'ai besoin d'un tampon, j'irais le demander. Dans le tram, si il faut (vécu). Comme cette fois où, dans le tram justement, j'ai fouillé mon sac a la recherche du Précieux, sans le trouver (j'allais chez mon copain, je savais que j'allais me changer dans peu de temps). Donc j'suis allée vers un groupe de fille et j'ai demandé naturellement "Scuez moi de vous déranger, est-ce qu'une de vous aurait un tampon a me dépanner?". Les quatre, en même temps ont fouillé leur sac, et l'une d'entre elle me l'a tendu, vaillamment (bah oui, le saint Graal quand même!) avec un grand sourire! :cretin:

    Comme mon copain, quand je lui dis "Mon coeur, on fera pas l'amour, j'ai mes règles depuis hier soir/ce matin". Première réaction : "Tu veux du Spasfon?".
    Pareil pour mes potes (enfin, pas pour faire l'amour hein, mais genre "Les gars, j'me sens pas là de faire tel ou tel truc, j'ai mes règles depuis [date]" - "Ah merde. Bah c'pas grave on repousse, demain ça coulera moins? Tu veux un truc pour ton ventre ou ça passe?".  (Oui, glamour. :rire: ).


    (Bon, le mieux c'est de sa balader main dans la main avec mon copain, avec, dans l'autre main, une boite de tampons, et un lubrifiant! :danse: )
     
    ApoLapine a BigUpé ce message
Chargement...