Pourquoi… Les universités françaises proposent si peu de cursus en langue étrangère ?

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Chloé P., le 2 décembre 2016.

  1. Chloé P.

    Chloé P.
    Expand Collapse
    Ancienne rédactrice sur la rubrique Devenir Adulte

  2. cecelight

    cecelight
    Expand Collapse
    PILOU PILOU

    Ce concept de la joie de la francophonie commence sérieusement à me taper sur le système. Jusqu'à preuve du contraire, l'anglais est la langue internationale du business. Faut arrêter d'être aussi rétrograde...
     
  3. Nyxi

    Nyxi
    Expand Collapse

    Pas si sur que ce soit l'anglais, le chinois talonne bien s'il n'est pas devant. Et puis bon on peut contrer l'argument avec un "le français, c'est la langue de la diplomatie internationale, hein ! Pourquoi que les cours ailleurs dans le monde ils se font pas en français ?"

    Bref, avoir des cours dans d'autres langue... pourquoi pas mais la ou lesquelles ? Et en effet, si les cours se font en anglais, par exemple, pourquoi des étrangers viendraient étudier en France ? Et quid des étudiants français vu le niveau en langues étrangères ?
    J'ai eu un TD (en psycho) dirigé par une prof italienne qui nous a filé des textes en anglais et en italiens à étudier pendant ces TD. Alors coup de bol, j'ai fait italien au lycées (mais pas anglais) donc j'ai compris quelques trucs mais au final, pas grand chose (dommage, c'était sur les neurones miroirs). Et cette prof semblait totalement dépassé par le fait qu'on ne comprenne pas ses textes. Mais jamais elle a demandé au début si on était bilingue/trilingue (et quand on lui a fait la remarque, elle a été étonné et c'est tout, voilà voilà, on est resté avec nos textes en charabia)
     
    lafillelabas a BigUpé ce message
  4. Folle Furieuse

    Folle Furieuse
    Expand Collapse

    Penser que la langue est le seul facteur de promotion culturelle d'un pays apparemment, génial... Sérieusement, ça a effleuré personne là-haut que du coup, le système actuel limitait les échanges avec les universités des seuls pays où le français est une langue majoritairement enseignée ? Que de proposer quelques cursus même seulement partiellement en anglais, ça serait justement une porte d'entrée pour un panel beaucoup plus large d'étudiants étrangers, qui auraient ainsi la possibilité d'étudier en France sans se retrouver confrontés à la barrière de la langue s'ils n'ont pas eu la chance de suivre des cours de français dans leur propre cursus ?

    Sérieusement, c'est une demande récurrente depuis des années de la part des universités françaises, mais les politiques n'écoutent rien... J'ai un ami qui n'a pas pu partir en Islande parce que le programme d'échange entre l'université de Nantes et celle de Reykjavik a fermé, car presque aucun étudiant islandais ne demandait à aller en France... Pourquoi ? Parce que de leur côté ils n'ont presque pas de cours de français, et la fac de Nantes n'a pas le droit de proposer des cours en anglais, yeah ! Proposer des cours en anglais + un apprentissage du français en même temps, c'est vraiment trop compliqué ? Apparemment oui ><

    Et ici, je ne parle même pas du bénéfice que pourraient avoir quelques cours en anglais par-ci par-là pour les étudiants français...
     
    Matooune, Babitty Lapina, Alguiliguili et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  5. Fille anormale

    Fille anormale
    Expand Collapse
    PAS GLOP

    Je me suis retrouvée plusieurs dans des cours dispensés dans une autre langue, sans que cela soit mentionné dans le titre ou la description !
    En France cela ne m'a pas trop posé de problème car c'était toujours en anglais et, une fois la surprise passée, on se rend rapidement compte que l'anglais parlé par un prof non-anglophone est largement accessible aux étudiants (sinon il y a un souci). Cette découverte m'a permis d'aller étudier dans plusieurs pays européens (dans des cursus censés être 100% en anglais) alors que je ne maitrise aucune langue étrangère et que j'ai du mal avec l'anglais oral... mais quand je me suis retrouvée dans des cours en allemand ou en espagnol j'ai vraiment galéré pour les comprendre (heureusement que les cours étaient disponibles en format texte) et rédiger les dossiers. Rien que pour poser une question au professeur, je devais attendre la fin du cours pour l'envoyer par mail grâce a un traducteur.
    En somme mon ressenti est plutôt mitigé, je suis pour car cela m'a permis de suivre des cours par des chercheurs étrangers reconnus (et se rendre compte que beaucoup galèrent aussi en anglais, ça donne des cours moins asymétriques) et c'est beaucoup plus efficace qu'un cours de langue et contre car le plupart des universités n'ont pas une organisation assez efficace pour éviter certains problèmes (donner un titre dans la langue du cours ça ne devrait pas être si compliqué pourtant).
     
  6. lafillelabas

    lafillelabas
    Expand Collapse
    Echange cookies contre PV

    Je ne savais même pas que c'était un sujet de doléances :shifty: une raison évidente c'est pour encourager à apprendre le français (pour ceux qui veulent bénéficier des universités françaises). Du coup ça force l'intégration des étudiants dans la population française. Évidemment c'est une difficulté de plus pour ceux qui ne maîtrisent pas cette langue, mais ceux là sont alors de toutes façons peu susceptibles de rester ensuite travailler en France. Du coup c'est aussi une manière de décourager la fuite des cerveaux.

    Je m'y connais pas du tout en éducation supérieure française donc si je suis à côté de la plaque dites moi :lunette:
     
  7. Folle Furieuse

    Folle Furieuse
    Expand Collapse

    @lafillelabas À ma connaissance, on appelle "fuite des cerveaux" l'émigration, depuis les années 60, des diplômés européens vers d'autres pays (les Etats-Unis en tête) généralement car ils y trouvent plus facilement du travail et/ou y sont mieux payés. Je vois mal en quoi le fait de refuser de créer des cursus en langues étrangères (qui a toujours existé en France, comme le rappelle l'article) aidera à lutter contre ça en fait ?
    N'hésite pas à apporter des compléments si j'ai mal saisi ton propos :)
     
    Maia Chawwah, Allitché et Morpheme ont BigUpé ce message.
  8. Morpheme

    Morpheme
    Expand Collapse

    C'est pas avoir une bien haute estime de la France que de penser que le francais c'est la seule chose qui intéresse les étrangers :shifty: Déjà, on est quelques dizaines d'autres pays francophones, donc bon :hello: Et la France a masse de prestige (dans la tête des gens du moins), et la culture francaise en général a des millions d'amateurs aussi. Limite la langue c'est plutôt un frein, pour plusieurs...

    @lafillelabas Ils peuvent difficilement "s'intégrer" s'ils ne viennent pas à la base... À mon avis le fait d'avoir la difficulté de la langue en plus c'est bien dissuasif, premièrement parce qu'ils prennent le risque d'échouer dans leur champ d'études, pour leur future carrière. En tout cas moi c'est ce qui me ferait le plus peur. Habiter dans un pays étranger c'est déjà bien stressant, et l'intégration c'est rarement en option: on a besoin de parler la langue des gens au quotidien... Je comprends pas non plus l'argument de la fuite des cerveaux, mais en tout cas je pense que des ajustements linguistiques ouvrent potentiellement plus grand la porte aux cerveaux étrangers, justement...
    (Cela dit je trouve que 600 programmes c'est déjà pas mal du tout finalement)
     
    Allitché et Folle Furieuse ont BigUpé.
  9. plopipou

    plopipou
    Expand Collapse

    @Folle Furieuse @Morpheme Je crois comprendre l'argument de la fuite des cerveaux. Pour pourvoir aller travailler en dehors de la France, il y a de grandes chances de devoir parler une autre langue. Si on enseigne tout en français, ça réduit les risques que les gens se sentent suffisamment à l'aise dans une autre langue pour se permettre d'aller travailler à l'étranger. Ce découragement à la fuite des cerveaux ne sort pas de nulle part.
    Personnellement je travaille à l'étranger depuis plus de deux ans, et j'ai récemment tenté d'obtenir des descriptions en anglais de mes formations universitaires (pour des raisons d'immigration) et c'est impossible ou bien il faut payer un service de traduction exorbitant (surtout pour un jeune diplômé qui cherche du travail). Sachant que mes diplômes sont reconnus par l'union européenne avec équivalences, c'est assez débile puisque je ne peux pas le prouver à un pays non francophone. Enfin voilà, vive les universités françaises.
     
    shae661 a BigUpé ce message
  10. Folle Furieuse

    Folle Furieuse
    Expand Collapse

    @plopipou D'accord, je comprends l'idée. Mais du coup, vu que la fuite des cerveaux ne fait qu'augmenter depuis ses débuts dans les années 60, il faudrait peut-être qu'un jour ils se rendent compte que ce système ne marche pas, non ? ^^
     
  11. plopipou

    plopipou
    Expand Collapse

    @Folle Furieuse On parle de politique d'éducation à une échelle nationale là, donc on fait face à la force incommensurable de l'inertie. Et puis alors ajoutons à cela les politiques et administrations universitaires ... S'il y en a qui veulent changer tout ça, je leur souhaite bonne chance aux mecs :/
     
  12. Allitché

    Allitché
    Expand Collapse
    C'est juste que c'est pas juste quoi.

    @Nyxi en passant, l'anglais reste la langue internationale pour le business, c'est seulement sur le marché local que le chinois rentre en jeu.


    Ensuite, sur le débat, j'avoue que j'ai un peu de peine à comprendre le système français. Dans de nombreux autres pays, qui ne peuvent pas prétendre remplir complètement leurs labos d'uni et centre de recherches universitaires avec des locaux, et de façon la mobilité c'est un peu la mode dans le monde de la recherche, à partir du master, tout peut se faire en anglais (et surtout certain.e.s profs ne se sentent pas de faire le cours dans la langue locale), et ça semble convenir à tout le monde (bon après on pourrait critiquer d'autres trucs mais à l'intérieur du paradigme de la mobilité, ça va). Notamment pour les étudiant.e.s, iels peuvent commencer leurs études dans une langue qu'îels se sentent familièr.e.s (ou apprendre une langue, pour celleux qui font ce choix de venir) puis petit à petit aussi s'habituer au reste du monde académique international :dunno:
     
    shae661 et Folle Furieuse ont BigUpé.
Chargement...