Prendre la parole en public, ça s'apprend — Conseils & astuces

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Clemence Bodoc, le 25 juin 2015.

  1. Clemence Bodoc

    Clemence Bodoc
    Expand Collapse
    Rédactrice en chef
    Membre de l'équipe

  2. Bloups99

    Bloups99
    Expand Collapse

    Merci pour cette article bien construit.
    La définition du syndrome de l'imposteur c'est exactement moi. C'est une bonne chose de se rendre compte que l'on n'est pas un cas isolé, ça pousse encore plus à faire changer les choses : la preuve c'est la première fois que j'écris un message sur Madmoizelle :gnih: (alors que je me suis créé un compte depuis pas mal de temps déjà)
     
    Allitché, Chocossisson, Winterfilth et 6 autres ont BigUpé ce message.
  3. Mymy

    Mymy
    Expand Collapse
    Member of ze Rédac', membre actif des Croisé-e-s contre l'invocation de Pierre Desproges, et accessoirement beau foufouillon.
    Membre de l'équipe

    Daredevil. et Ghost wind ont BigUpé.
  4. MAAAL

    MAAAL
    Expand Collapse
    Jurassic emergency !

    On peut t'envoyer des cœurs ? :cupidon: Ton article m'a pratiquement fait pleurer tellement c'était émouvant :tears:
    C'est vrai qu'on entend ces conseils partout, mais ton article donne un petit plus d'encouragement. J'ai toujours peur de paraître malpolie, alors je m'excuse toujours avant, pendant et après mon temps de parole et que je passe parfois sur de arguments qui seraient très importants (j'ai probablement raté mon entretien samedi parce que mon esprit a refusé que je me défende sur un point qui décrédibilisait mon plan d'avenir...). Après j'ai aussi arrêté de parler parce que quoique je dise, personne ne m'écoutait...
    J'espère que cet article va pouvoir aider toutes les timides comme moi ! :puppyeyes:
     
    Allitché, Mantiosa, Daredevil. et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  5. Azeban

    Azeban
    Expand Collapse

    C'est un article intéressant à lire et à relire :)
    Après, il y a toujours à jongler entre "arriver à prendre la parole" et "ne pas reproduire certaines habitudes énervantes" du genre "répéter un truc déjà dit dans la réunion", ou "couper la parole intempestivement".

    Aussi, pour celles qui animent ou animeront une réunion un jour, il y a un certain nombre de méthodes pour partager la parole. Parce que souvent, sans ça, dans une réunion, ce vont être toujours les mêmes qui vont monopoliser la parole, et malheureusement tou.te.s celleux qui auront des trucs intéressants à dire n'auront pas lu cet article et n'oseront pas s'imposer au milieu de tout ça, et d'autant moins quand tout le monde se coupe la parole.
    Ne serait-ce que des choses simples comme prendre des tours de paroles et limiter la durée d'une intervention.
    Il y a aussi des tas de techniques à base, par exemple, de post-it, qui permettent à chacun.e d'écrire et donc d'exprimer ce qu'iels pensent.
    En bref, c'est top d'arriver à prendre sa place, et en tant qu'animateur.ice de réunion c'est important d'aider tout le monde à la prendre :)
     
    Allitché, Lilou la licorne et ben quoi ? ont BigUpé ce message.
  6. Lolikea

    Lolikea
    Expand Collapse

    Merci pour cet article plutôt complet et bien construit et en plus ça me touche. C'est pour ça que je permet de donner mon opinion parce que OUI j'ai quelque chose à dire. Enfin, difficile de le penser dans les conversations...en général j'ai des blancs tellement que quand je pense à quelque chose de cohérent à dire, j'en oublie de parler.
    Je vais m'éloigner du sujet "prendre la parole en public" mais je pense que mon expérience en est intimement liée j'ai rarement participé à de vrais débats mais je parle déjà peu dans une simple conversation qu'on est sur de pas m'entendre si je dois donner mon avis sur des sujets sérieux ou des questions/réponses lors de conférences. Je sais ce qui me bloque, j'ai vécu mon adolescence entourée des personnes étroites d'esprit, et avec mon esprit ultra tordu ba personne s'intéressait à ce que je disais, encore plus quand c'était des sujets qui me tenaient à cœur. Conséquence : maintenant j'ai encore plus peur d'avoir une conversation avec mes connaissances/amis et on me le reproche parce que c'est de pire en pire.
    Je voulais aussi revenir sur le point de vue "système patriarcal" du problème; je m'étais jamais rendue compte à quel point on m'a moi aussi encouragée à être réservée et discrète et qu'on me complimentait parce que j'étais sage comme une image. En plus de relire des truc qui font du bien un Madz m'a encore une fois fait prendre conscience d'une chose importante, merci ! :d
     
    Allitché et MAAAL ont BigUpé.
  7. Bananou

    Bananou
    Expand Collapse

    Un grand MERCI pour cet article !
    Comme la madz précédente, c'est vrai que c'est pas fréquent que je me retrouve au milieu d'un débat, encore que, j'adore débattre de politique, d'économie ou même de licornes jusqu'à pas d'heure. Et jusque là, ça ne pose pas de problème (ou alors vraiment si je sens que je suis en face de quelqu'un de franchement plus cultivé que moi sur le sujet)...
    Non, là où le bât blesse, c'est lorsque je me retrouve dans le cadre "pro" à devoir discuter de sujets scientifiques importants, et que je maîtrise plus ou moins. Cette impression que mes questions seront forcément nulles, dénuées d'intérêt, bref... Le bon vieux syndrome de l'imposteur je présume, même si j'en reste pas moins persuadée que j'ai raison de penser que je ne suis pas aussi calée que les autres :sad:
    Pourtant, je pense avoir plutôt confiance en mes capacités dans mon domaine, mais dès qu'il s'agit de prendre la parole, j'ai l'impression d'être la plus nulle des cruches :crying:
     
    ben quoi ? a BigUpé ce message
  8. MAAAL

    MAAAL
    Expand Collapse
    Jurassic emergency !

    C'est un peu con comme remarque, mais je viens de me rendre compte qu'on n'a pas toutes la même définition du "parler en public". Pour moi, un public c'est minimum deux personnes, donc ça pose problème à partir du moment où on est au moins trois dans la conversation :red:
    (Désolée c'est pas très constructif, mais ça m'a permis de voir cet article sous un autre angle.)
     
    Gadda et Ghost wind ont BigUpé.
  9. Gadda

    Gadda
    Expand Collapse
    "Il se trouve que par hasard, j'ai justement un biscuit sur moi."

    Merci pour cet article ! Ça fait du bien ! Prendre la parole avec mes amis ça va, encore que lorsqu'ils commencent à être bruyants je laisse tomber, mais au boulot c'est plus difficile parfois.
    Lorsque j'étais encore dans une grosse équipe (20 personnes), je n'intervenais jamais en réunion, mais maintenant que je suis passée dans une plus petite équipe (8 personnes), je parle plus. D'abord parce que j'ai un projet à défendre, mais aussi parce que ma responsable m'a fait remarquer que cela se voyait lorsque j'avais quelque chose à dire mais que je n'ouvrais pas la bouche (busted).
    J'ai beau parler couramment espagnol, ce n'est pourtant pas facile d'intervenir dans les réunions. Surtout que j'ai dans mon équipe deux italiennes très très italiennes (qui parlent vite, fort, qui accaparent la parole), du coup, j'ai toujours du mal à intervenir, et ça me stresse, je me retrouve parfois bloquée dans ma phrase, je m'entends faire des erreurs... Mais j'ai beaucoup progressé (en même temps lorsque je suis arrivée je ne parlais pas espagnol, alors je ne risquais pas de participer XD). En effet, quand on attend, on ne peut jamais en placer une, et c'est beaucoup plus pesant de se faire la phrase dans sa tête que d'intervenir d'un coup sans réfléchir.

    Mon copain est exactement comme le décrit l'article, il parle beaucoup, fort, et de manière très enthousiaste (il est un peu "grande gueule" et prend beaucoup de place), du coup il coupe souvent la parole. Au début je ne disais rien, surtout quand on est avec du monde, mais maintenant je n'hésite plus à le tacler et à lui dire "mais arrête de me couper la parole!". À chaque fois il est tout gêné et s'excuse, je pense qu'en fait il ne s'en rend pas du tout compte.

    J'ai participé à quelques ateliers d'improvisation théâtrale (en plus du théâtre que je pratiquais il y a longtemps), et je pense que ça peut bien aider !
     
    ApoLapine, ben quoi ? et Chocossisson ont BigUpé ce message.
  10. Chocossisson

    Chocossisson
    Expand Collapse

    J'avais lu une expérience sur la différence de temps de parole que les profs accordaient entre les filles et les garcons dans une classe... Je ne me souviens plus des chiffres, mais c'était assez impressionnant, d'autant plus que les profs déclaraient avant l'expérience faire attention à ce qu'aucun groupe ne monopolise le débat ! C'était d'ailleurs un des arguments pour remettre en cause la mixité à l'école...
    Moi aussi, je suis une habituée au syndrome de l'imposteur. Pour me donner du courage, mon mantra c'est cette citation d'Aragon : ''la parole n'a pas été donnée à l'homme la femme: il elle l'a prise !'':rockon:
     
    Kleiner Apfel et Allitché ont BigUpé.
  11. ben quoi ?

    ben quoi ?
    Expand Collapse

    Comme toujours, voilà un excellent article de Clémence Bodoc !
    Je suggère à ceux/celles qui galère à s'exprimer, de commenter régulièrement sur le forum de Madmoizelle ou autre.
    C'est déjà un début d'oser écrire ce que l'on pense.
    Pour ma part, quand je n'arrive pas en placer une parce que certaines personnes monopolisent la conversation, je reviens à la charge plusieurs fois jusqu' à ce que je puisse enfin dire ce que j'ai à dire ( vous avez dit tétue ?!?! ) Quand il y a un décalage entre moi et la conversation, je rappelle le moment sur lequel je voulais intervenir et ça passe souvent sans soucis. J'essaie d'écouter respectueusement les autres personnes lors d'une conversation alors je déteste les gens qui me coupent sciemment la parole !
     
    Allitché et MAAAL ont BigUpé.
  12. Megidolaon

    Megidolaon
    Expand Collapse
    NB and Proud !

    Mon soucis pour m'exprimer à l'oral, c'est le bégaiement, et tout ce qui en découle.

    L'impression de faire chier les gens, d'avoir peur de ne pas réussir à sortir mes phrases, ne pas aller assez vite dans mon discours.. Les mots synonymes que j'emploie pour éviter The Word qui refuse de sortir.. J'en viens même avec mon petit ami à parler en épeler les mots, ou à parler en anglais. Ca c'est la solution facile que j'ai seulement avec lui. Sinon, avec les autres gens, je ne parle pas du tout. Peur de passer pour une débile parce que les mots ne sortent pas...

    Le pire c'est quand j'attends une réponse, ou quand on me demande de répéter ce que je dis. Blocage total, je ne peux plus parler et continuer mon discours..

    J'aimerais pouvoir m'exprimer sans soucis, prendre la parole et exprimer mon point de vue, j'ai tout dans la tête, mais ça ne dépasse pas les cordes vocales :/
     
    ApoLapine, Gadda, Manth_Bleue et 4 autres ont BigUpé ce message.
Chargement...