Quand les complexes se transmettent de mère en fille...

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Elise S., le 6 mars 2017.

  1. Elise S.

    Elise S.
    Expand Collapse

  2. Guimauve-Molle

    Guimauve-Molle
    Expand Collapse
    Toutes mes tentatives de régime se sont soldées par un bide.

    D'aussi loin que je me souvienne, j'ai toujours entendu ma mère répéter que "les cheveux plats, c'est moche", en se mettant des tonnes de laque pour avoir du volume. Encore aujourd'hui elle pollue la salle de bains tous les jours avec sa laque, même le dimanche. J'ai été influencée par son complexe au début de ma vie de femme, puis heureusement, je me suis rendue compte que mes cheveux (très lisses) étaient bien comme ça ! :fleur:
     
    The Trve Freyja, Elise S., Aibileen et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  3. MelPop21

    MelPop21
    Expand Collapse
    Un poussin égal deux.

    Perso, pas besoin d'étude pour me le prouver, ma mère en est un exemple vivant. Elle a toujours complexé sur son corps et m'a clairement refilé ses complexes.Il fallait à tout prix être mince, manger des trucs sains et faire du sport.. sans jamais trop savoir pourquoi d'ailleurs.. Et je vous parle pas du maillot de bains qu'elle vivait, et me faisait vivre, comme une véritable épreuve. Du genre à scruter toutes les imperfections du doigt. Horrible.
    Tout ça pour qu'au final, des années après, on en soit toujours au même stade. On pleurniche devant notre corps parce qu'on ressemble pas aux filles des magazines, parce que la cellulite c'est génétique et qu'on peut difficilement lutter, et qu'on est bien trop gourmandes. Ca valait bien la peine de se priver de frites pour manger des pommes tiens.
     
    #3 MelPop21, 6 mars 2017
    Dernière édition: 6 mars 2017
    The Trve Freyja, Roonie, Biousse et 7 autres ont BigUpé ce message.
  4. Selinde

    Selinde
    Expand Collapse
    Supercalifragilisticexpialidocious

    Merci au culte de la minceur et aux "modèles" robotisées.
     
  5. RonRon12

    RonRon12
    Expand Collapse

    Triste sujet car trop vrai, je pense.

    Je me questionne maintenant sur mon comportement.
    J'essaye de ne pas dire aux filles de mes amies qu'elles sont belles / jolies / mignonnes / etc...
    Mais de mettre en avant leurs réussites (tu cours vite / tu dessines bien / etc...)
    Comment bien faire ?
     
    yuyunaâ, jjul et Shurto ont BigUpé ce message.
  6. Shurto

    Shurto
    Expand Collapse

    Super dur, d'abord de réaliser à quel point on porte tout ça !! Ensuite de lutter contre et de s'accepter ! Ma mère m'a associée à ses régimes dès mes 13 ans (youpiiiiii) et elle voulait tout essayer merci les magasines féminins et pas encore de Madz pour dénoncer ces trucs infaisables et mauvais pour la santé !! Elle m'a dit un jour que j'avais de belles cuisses quand j'étais ado... J'avais plus de 20 ans !! Bah pour le coup, ça m'a fait une belle jambes !! :mur:
    J'ai récupéré tous ses complexes et plus encore j'ai l'impression... Alors que j'ai toujours eu l'impression qu'elle avait été une très bonne élève (dur d'être à la hauteur), j'ai appris toujours dans ma 20aine qu'elle était en-dessous de moi et que mes notes l'épataient, bref, attend tes 30 ans pour te rendre compte que ta mère est fière de toi au final, mouhahaaaha, trop drôle (non). Enfin du coup j'ai quelques éléments auxquels me raccrocher pour lutter contre ses complexes à elle ! Même si le pli est bien pris...:slap:
     
  7. MlleFoxie

    MlleFoxie
    Expand Collapse
    Se motive pour sortir du canapé

    HA !
    exactement ce que je ressens depuis un peu plus de deux décennies XD

    on le surmonte sur le long terme mais c'est vrai que c'est jamais agréable d'entendre :
    "ohlala mais t'as du ventre !:angry:", " t'as grossi." ou "oh, mais t'as pleeeein de boutons !!" ou encore (il y a trois semaines à propos de ma nouvelle coupe de cheveux, tu sais ce que c’est, quand tu sors de chez le coiffeur, t’es moyen sereine sur la bonassitude de ta coupe, t’attends le verdict de tes proches et là …) « c’est affreux .» => va se cacher sous un rocher en attendant que ça repousse.

    et puis il y a aussi les angoisses véhiculées mais non dites/ non actées
    j'ai l'impression que c'est un truc dans le sang, ça se transmet et c'est comme ça : ma mère a eu des problèmes de maigreur dans sa jeunesse, et même inconsciemment depuis l'enfance, j'ai un rapport à la nourriture super compliqué.
    Quand j'avais 8-9 ans, je me souviens que je me faisais des concours avec moi même pour manger le moins possible (j'aimais pas manger, rester à table ...) et être la plus mince-petite possible juste pour le défi.
     
    Smiley et Ada or ardor ont BigUpé.
  8. Blakeney

    Blakeney
    Expand Collapse
    Cool cool cool

    @RonRon12 Il me semble que c'est une très bonne idée de mettre l'accent sur leurs réussites, comme tu le fais !
    Je n'ai pas d'enfants (et j'ai rarement l'occasion d'en côtoyer), mais j'aurais aimé dans mon enfance que ma mère ait un discours plus positif sur les autres femmes de notre entourage (sur leur apparence mais aussi sur leurs choix de vie). Je crois que c'est important de montrer à une petite fille qu'il y a beaucoup de parcours possibles !
     
  9. PtitePixel

    PtitePixel
    Expand Collapse

    Ma mère a eu pas mal de complexes à cause de son surpoids (dû à sa mère qui elle faisait le culte de la minceur et qui en faisait patir sèvere ma mère) Du coup elle a été soulagé de voir que vers mes 18ans (je crois?) J'ai arrêté de complexer parce que j'avais des cuisses "trop large" ou mes poils (ouais j'en ai beaucoup et partout haha un vrai ptit singe), mes seins, ma taille etc etc Et je pense que c'est justement d'avoir vu ma mère être mal dans sa peau jusqu'aux 3/4 de sa vie que j'ai eu le déclic :)
    De toute façon ma maman c'est la plus belle haha
     
    Pinky Pow a BigUpé ce message
  10. Bizarre

    Bizarre
    Expand Collapse
    Illustration Kii Kanna

    Je vais faire tâche mais... c'est pas pareil du côté des hommes? à propos des muscles et des réflexions sur la virilité? Sont ils réellement moins complexés que les femmes en général? Pourquoi faudrait il avoir des abdos bien taillées alors que c'est douloureux et long pour certains? pourquoi faudrait pas être petit? Est ce que les papas sont bienveillants et communicants là-dessus aussi?

    (Finalement, si on leur rappelait que le patriarcat les étouffe eux aussi, peut être qu'il y aurait de plus en plus d'hommes féministes?)
     
  11. ChansonMuette

    ChansonMuette
    Expand Collapse

    @Bizarre Je pense que les hommes peuvent avoir des complexes bien sûr, mais c'est moins marqué que chez les femmes. Généralement comme tu l'as dit les complexes des hommes tournent plus autour de la " stature " : la taille ( être grand ) et les muscles ( être fort, ou au moins avoir l'air d'être fort ). Je ne sais pas si c'est une impression erronée ou pas mais j'ai l'impression qu'ils complexent beaucoup moins sur le reste de leur physique que les femmes. Je sais pas si on retrouve la même tendance de se fixer dans le miroir et sous tous les angles pour aller se chercher le moindre défaut, la moindre petite chose critiquable : la forme du nez, de la bouche, des sourcils, et ceci, et cela..
    Surtout que la beauté reste quand même " THE " qualité féminine, celle qu'il faut avoir à tout prix alors qu'on montre plus d'alternatives aux hommes qui peuvent être intelligents, drôles, courageux..
    Au delà de ça il y a chez les femmes une tendance à l'auto-flagellation qui est même plutôt valorisée et encouragée : " She don't know she's beautiful / That's what make here beautiful ". Clamer " je suis belle ", pour une femme, c'est mal vu : c'est de l’orgueil, et on trouve toujours quelqu'un pour dire " bah non elle est pas si belle que ça, regarde, y'a ça et ça qui cloche ". Comme dans les vestiaires féminins où la tendance est toujours à l'auto-critique : olala ce que j'ai grossi, regarde donc mes cuisses, et moi je rempli pas mon soutif, etc... J'avoue que je n'ai pas fréquenté de vestiaires d'hommes mais pour en avoir eu des échos c'est plus la tendance inverse.

    Enfin bref, tout ça pour dire que j'ai l'impression qu'il est moins courant pour un homme, même si il a des complexes, de les étaler ou de les nommer à voix haute, alors que pour une femme c'est parfois même une habitude, un rite.
    C'est juste une réflexion personnelle hein, je peux me tromper ;)
     
    Loulalilou et Bizarre ont BigUpé.
  12. Biscottine

    Biscottine
    Expand Collapse
    ET HOP !

    @Bizarre c'est moins violent, sur toutes les personnes qui souffre d'anorexie en France 90% sont des femmes par exemple, aussi le physique est beaucoup plus mis en avant pour les femmes, beaucoup plus standardisé, parce que le corps des femmes est là pour accompagner les objets à vendre, les héros des films d'actions, de série etc. Un homme sera plus rassuré par rapport à son physique, si il est féblard ça sera un élégant androgyne, les femmes aiment les hommes mystérieux, si il est en surpoids, c'est un nounours bien confortable etc, une femme elle aura beau regarder partout si elle ne correspond pas aux critères de sexytude actuels, il n'y aura pas grand chose.m.. Bah si t'es moche fait un relooking, si t'es grosse bah t'es la grosse rigolote quoi ! Les femmes sont plus complexer, ont plus de TCA, sont plus en dépression... C'est pas tout à fait la même chose.
     
    Loulalilou et ChansonMuette ont BigUpé.
Chargement...