Que faire après une terminale ES ?

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par LouiseScheuh, le 30 juin 2015.

  1. LouiseScheuh

    LouiseScheuh
    Expand Collapse
    Faut pas respirer la compote, ça fait tousser.

  2. AudryetCie

    AudryetCie
    Expand Collapse
    In progress

    Je suis contente qu'il y ait un article sur la filière ES car elle est peu valorisée alors qu'elle donne beaucoup de possibilités. Quand j'ai voulu prendre cette voie mes parents n'étaient pas trop pour au départ, ils préféraient que je fasse S (alors que j'ai vraiment pas la tête d'une scientifique). Ils ont vite changé d'avis quand ils ont vu que ça me plaisais et que je m'épanouissais. J'y ait appris plein de trucs, et surtout ça m'a permis de mieux comprendre la société dans laquelle je vis et d'être plus critique.
    Après le bac, PATATRA j'ai décidé de faire une prépa littéraire (même si j'ai compris après que je n'était pas une vraie littéraire). Mes parents n'étaient pas vraiment ravis mais ils m'ont laissée faire ce que je pensais le mieux pour moi et je leur en suis reconnaissante. Je ne le regrette pas du tout, ça a été deux années très riches. En plus ça m'a laissé deux ans pour réfléchir un peu à ce que je voulais faire après, ce qui a été une grosse source d'interrogation.
    Je viens tout juste de finir ma deuxième année, je vais maintenant m'envoler vers de nouveaux horizons. Je ne vais pas suivre les filières dites "classiques" comme l'histoire ou les lettres modernes mais je vais faire une L3 d'information communication. J'avais la possibilité d'aller aux concours des écoles de commerce mais c'est un coût assez important donc j'ai préféré passer mon chemin. En revanche j'ai passé le concours d'entrée aux IAE qui sont un grand réseau. J'y ait été acceptée mais j'ai choisi une autre licence car je ne suis pas trop branchée gestion (oups).
    Voilà un peu mon parcours, en me relisant je m’aperçois que pour l'instant je suis passée par des voies qui sont censées fermer des portes alors que ça n'est pas mon impression. Par contre je ne vais pas vous cacher que les blagues les plus courantes en prépa tournent autour du chômage ou du fait de devenir prof ^^
     
    olaflor a BigUpé ce message
  3. Kounette

    Kounette
    Expand Collapse
    Only Lovers left Alive

    J'ai fait une T ES et j'ai obtenu cette année mon DEUG de psychologie (je ne savais pas que ça existait encore mais sisi j'ai eu le titre :P). Y'a encore quelques années faire ES aurait grandement servi dans cette branche, mais maintenant (et surtout si tu ne te spécialise pas en psycho sociale ou du travail) il vaut mieux avoir fait S. A la rigueur spé math et/ou avoir de très très bonnes bases et affinités avec les sciences nat'
    J'ai juste été aux rattrapages à mon 1e semestre, vu que je ne m'attendais vraiment pas à ça niveau partiels, mais j'ai eu mes 3 autres du 1e coup. Bon malheureusement aucune mention pour mon DEUG (si "passable" mais bon...) mais je compte bien me rattraper pour la suite :taquin:
    Si on s'accroche bien la psycho après la filière ES ça peut le faire :top:
     
    Locke a BigUpé ce message
  4. olaflor

    olaflor
    Expand Collapse
    High risk=high reward

    J'ai fait un DUT techniques de commercialisation malgré l'avis de mes profs de lycée qui pensent qu'on nous apprend juste à bien s'habiller(alors qu'ils ont jamais rien fait d'autres que profs...) Et bah non. On a des cours de management, de gestion, de compta...C'est une voie professionnalisante vu qu'il y a pas mal d'intervenants (profs mais qui ont leur boîte à côté). Je pense pas que la fac offre ce genre de parcours.En plus y a pas mal de stages (qui permettent d'avoir un premier contact avec la vie pro).
    ensuite j'ai fait un bachelor en commerce international & management au Pays-bas (en 2ans vu que j'avais déjà le DUT en poche).
    En gros c'est une filiere que je conseille, on apprend beaucoup et pas que dans le commerce.Y a aussi des cours de communication et de psychologie :)
     
  5. Margueritte

    Margueritte
    Expand Collapse
    Polyamour dites-vous ?

    Rétrospectivement, je suis très contente d'avoir fait une ES malgré un discours qui disait à mon époque (2007) "Si tu as de bonnes notes, va en S" Oui mais moi je kiffe mon prof de SES et j'ai envie d'en savoir plus!
    Après mon bac ES en poche (option Mathématiques), j'ai donc été en classe préparatoire B/L (Hypokhâgne/Khâgne de son petit nom). Deux années pas faciles, faciles mais rétrospectivement je ne regrette rien! J'ai suivi cette prépa au Lycée Jacques Amyot de Melun et les professeurs m'ont laissé la possibilité de préparer les deux écoles de statistiques que je voulais : l'Ensai et l'Ensae.
    J'ai été admise en 2009 à l'Ensai : Ecole nationale de la statistique et de l'analyse de l'information, elle est situé à Rennes. J'ai suivi le cursus fonctionnaire: j'ai été rémunéré pendant mes études, j'ai trouvé un poste à la sortie de mes études (à l'Insee ou service statistique ministériel) et aujourd'hui je complète mon parcours avec un Master de statistique publique! Mes deux années d'école ont été magiques, vraiment! (http://www.ensai.fr/)
    Mes copains de promo ayant suivi le parcours "Ingénieur" s'en sortent très bien aussi en termes d'emploi dans des domaines variés: banque, marketing, santé,... Aujourd'hui, les entreprises disposent de base de données dont ils ne savent pas toujours exploiter les informations et nous sommes alors très utiles!
    Au mois de septembre prochain, après 4 ans en tant que chargée d'études au service statistique ministériel du logement, je m'en vais au ministère de la culture sur la thématique de l'emploi culturel.
     
    NcommeNono et LouiseScheuh ont BigUpé.
  6. Mawika

    Mawika
    Expand Collapse
    *Procrastination mode ON*

    J'étais déjà intervenue pour les bac L parce que ça les concernait aussi, mais j'ai fait un bac ES et qu'est ce que j'en suis heureuse !! :rockon:

    Déjà, si on arrive en ES, souvent c'est qu'on est quelqu'un qui a un équilibre entre les matière, puisqu'on ne peut pas se permettre de n'être bon qu'en sciences, qu'en lettres ou qu'en sciences humaines. Les coeffs, tout ça. Du coup, moi après mon bac je voulais faire une prépa B/L mais comme je faisais pas la spé maths on me l'a très fortement déconseillée. Du coup, comme je ne voulais pas me focaliser sur une seule matière comme à la fac, sans être attirée par le droit ou le commerce, je suis allée en licence Sciences et Humanités (à Marseille) qui se créait juste cette année là, et qui avait pour principe de mixer entièrement les disciplines, de les croiser et de remonter le fil de pensée des grands penseurs de l'histoire. Remonter l'histoire des sciences, comprendre la philosophie de l'époque, se mettre à la place des mésopotamiens ou des grecs, tout en revenant petit à petit à ce que l'on sait aujourd'hui, ça m'a fasciné. Et puis je retrouvais la philo, l'histoire, la socio, les maths, la physique, la chimie... Tout en découvrant l'épistémologie, l'anthropologie, la cosmologie... C'est divisé en 5 "matières" très différentes, qui mêlaient un peu toutes ces disciplines ("Figures du pouvoir", "Nature culture" "Optique, vision couleurs" "Systèmes du monde "Logique langage calcul").
    Attention cependant si ça vous intéresse, c'est cette licence est accessible à tous, et que je m'en suis très bien sortie, elle reste assez scientifique, et il ne faut pas avoir peur de passer des journées en TP sur l'arc en ciel à travailler sur les rayons lumineux ou à calculer les longueurs d'ondes.
    Après deux ans, j'ai voulu m'orienter vers le paysage. J'ai raté le concours d'entrée à l'ENSP l'année dernière (qui recrute à bac+2) et j'ai passé une année en prépa pour préparer ce concours dont j'attends les résultats finaux à présent (J-5 !!!!)

    Bref, tout ça pour dire, qu'au final, il n'y a pas du tout 1 seul chemin possible, si en sortant du bac on peut être persuadé de faire tel métier (comme prof des écoles jdisçajdisrien :lalala:) et quelques années plus tard se retrouver dans une formations diamétralement opposée :cretin:
     
    LouiseScheuh et Kounette ont BigUpé.
  7. MN

    MN
    Expand Collapse

    Je voudrais juste préciser que certains IAE prennent en bac+0 avec une sélection sur dossier!
    C'est le cas de la Licence Compatabilité-controle de l'IAE de Toulouse. Je souligne aussi que malgré son intitulé , cette licence n'est pas centrée que sur la compta: elle suit en réalité le programme du DCG :)
     
  8. Pitch belette

    Pitch belette
    Expand Collapse
    Mon précédent compte s'est perdu... Et tu peux nous rejoindre sur le forum spécial nantaises !

    DCG et DSCG rpz ! Et DEC dans la foulée si tout se passe bien.
    Je suis passée par un bac ES spé maths, sachant qu' en seconde à mon époque ce n'était pas le même système qu'aujourd'hui, et comme enseignement complémentaire j'avais pris un truc de sciences de l'ingénieur et donc pas du tout d'éco.
    Si certaines ont des questions sur la filière DCG / DSCG je me ferai un plaisir de répondre !
     
  9. Nahy

    Nahy
    Expand Collapse
    "Le gras c'est la vie"

    Je sors d'un bac ES (Spécialité science politiques), on m'a conseillé par la suite de faire la filière AES à la fac; je suis resté 4 mois. J'avais l'impression d'être de retour à mon année de première. On revoyait toutes les bases, c'était vraiment très lourd, je pensais que j'allais avancer mais pas du tout. J'ai quitté la fac pour cette année, puis je me suis réinscrite à la rentré suivante en Sociologie, spécialité Ethnologie, j'ai adoré, j'adore les sciences humaines, les civilisations (je voulais être Sydney Fox, mais malheureusement ca ne se passe pas comme ca dans la vie irl ^^ ), j'ai terminé mon année tant bien que mal sans la valider.

    Je sentais au fond de moi que la fac et les études de sociologie ce n'était plus c'que je désirais. J'adore la sociologie, mais je savais que je ne voulais pas en faire mon métier. Plus maintenant.

    Me voilà, aujourd'hui web développeuse (toujours dans les études ^^') et j'adore plus que tout c'que je fais ! (mon rêve étant de travailler dans une grosse boite de JV)
    J'ai enfin trouvé ma voie, après des années de galère. J'ai beau être une quiche en maths et n'avoir aucune logique dans ce domaine, pour moi, le code, ca coule de source (bon pas tout tout :P), mais c'est magique. Ca me fait rêver !
     
    #9 Nahy, 30 juin 2015
    Dernière édition: 30 juin 2015
  10. Nouish

    Nouish
    Expand Collapse
    Cracbadaboum

    J'ai fait un Bac ES aussi, et maintenant je suis en école d'art :ninja:
    Effectivement pas de rapport direct mais je suis très contente d'avoir fait cette filière : la sociologie m'a passionnée, et comme j'étais intéressée par à peu près tout, c'était la section idéale.
    J'ai donc enchainé sur une MANAA (Qui ne prend pas du tout que les Bac L spécialité Arts plastique renforcé 3456h : que les ES et les S se rassurent, vous pouvez vous aussi partir en art sans difficulté !), un BTS dans une école d'arts appliqués publique et là je suis en route pour un bachelor puis un master.


    Je suis ravie d'apprendre que je serais au chômage une fois mes études terminées :troll:
    Mais en fait non, ça va :nod:
     
    LouiseScheuh et Kounette ont BigUpé.
  11. Hisana

    Hisana
    Expand Collapse

    Je suis contente de voir ma filière affichée quelque part! C'est vrai que la prépa ENS Cachan, on n'en parle pas forcément beaucoup, et pourtant c'est quand même une filière intéressante! Après mon Bac ES, j'ai suivi cette prépa et je viens juste de finir ma dernière année pour partir en magistère à Aix l'an prochain! Je trouve que c'est une formation très sympa parce qu'on est en quelque sorte "intégrés" à la fac d'éco-gestion (ou de droit, selon l'option), on suit des cours là bas, on fait nos partiels et tout.. Ce qui fait que les gens qui abandonnent en cours d'année (et boy, qu'est ce qu'on en a eu) peuvent juste continuer la fac normalement.
    En plus, ça offre pas mal de débouchés je trouve. Pas mal de gens partent faire les concours passerelles ou Tremplin, pour les écoles de commerce, même si l'objectif principal, c'est vraiment l'ENS ou l'ENSAI. On peut partir en IAE aussi ensuite ou alors tenter des magistères, comme je l'ai fait. Pis ce qui était sympa (en tout cas chez moi, ailleurs je sais pas) c'est qu'on était tous proches. On bossait ensemble, on s'entraidait tous régulièrement et c'était encouragé par les profs. On se faisait pas descendre, comme je sais que ça peut arriver dans certaines prépas, on était soutenu.
    Bon, par contre mon gros reproche à la prépa et à la fac d'éco-gestion, c'est le niveau de math. C'est à dire qu'en entrant là bas, en cours de maths, on assumait que tu savais pleins de trucs que tu n'avais JAMAIS vu de ta vie, à moins d'avoir fait S spé math et parfois, ES spé math alors qu'en éco, on reprenait toutes les bases? Heureusement, avec la prépa, on a pu avoir de l'aide de ce coté. Je pense que c'est un peu à cause des nouveaux programme qui ont fait sauter pas mal de trucs et au fait que le bac S soit vu comme la norme en quelque sorte. et don(Apparemment, c'est un problème assez spécifique à Strasbourg, où je suis, parce que c'est très mathématisé mais bon, quand même)
     
  12. Mû.

    Mû.
    Expand Collapse
    aka VoldeMû.
    Ambassadrice de Ville

    Salut ! Je vous avoue que je n'ai pas lu tous les commentaires, mais pour celles et ceux qui parlent allemand et que ça pourrait intéresser : mon copain a fait un bac ES et est maintenant en deuxième année à l'ISFATES/DFHI. C'est une structure franco-allemande qui te forme dans différents domaines et tu obtiens un douple diplôme à la fin de ta licence : un diplôme allemand et un diplôme français. Voilà les différentes filières :
    • Sciences de gestion (la filière de mon copain)
    • Management du tourisme international
    • Logistique
    • Informatique et ingéniérie du web
    • Génie électrique - Systèmes électroniques intelligents
    • Génie mécanique
    • Génie civil et management en Europe

    Un petit coîé collé trouvé sur leur site :
    "La spécificité binationale se traduit par:
    - un cycle d'études de 3 ou 5 ans - 6 semestres pour le Bachelor/Licence ou 4 semestres pour le Master - effectué en alternance à Metz, à Sarrebruck, et au Luxembourg pour la filière Génie civil et Management en Europe,
    - une intégration totale dans des groupes binationaux: les étudiants français et allemands assistent en commun à l'ensemble des cours,
    - des modalités de contrôle des connaissances communes,
    - une formation linguistique dans la langue du partenaire, en anglais ainsi qu'une formation interculturelle sur toute la durée du cursus,
    - des enseignements en français ou en allemand quel que soit le lieu d'études avec des échanges d'enseignants,
    - une orientation transversale grâce à des enseignements interdisciplinaires."
     
Chargement...