Que transmettrez vous à vos enfants ?

Sujet dans 'Blabla Général' lancé par madmoizelle N, le 9 avril 2010.

  1. madmoizelle N

    madmoizelle N
    Expand Collapse
    Comment qu'c'est ?

    Vous êtes pas obligées d'en vouloir mais si vous en aviez quelles valeurs transmettriez vous à vos enfants ?
    Qu'est ce que vous leur apprendrez ? Quelle éducation leur donneriez vous ? Et tout ce qui peut vous passez par la tête...
     
  2. Wayzea

    Wayzea
    Expand Collapse
    Ridonkeylus

    J'ai déjà un peu reflechi a la question, je me demande comment je serai.

    Je pense que la principale chose que je pourrais leur donner, c'est d'aimer l'ecole. J'ai toujours adore y aller, et c'est un sacre bon point de ne pas y aller a reculons. Et puis quand je regarde bien, ceux qui font vraiment quelque chose de leur vie parmi mes camarades de collèges sont les 4-5 premiers de chaque classe. Certes il y a toujours des exceptions, des gens qui n'aiment pas apprendre dans un système scolaire, et qui auront une chouette vie. Cela dit, l'école c'est un bon moyen d'aborder différentes matières et de se socialiser, d'apprendre les règles de vie en société.
    En fait, Je n'ai pas envie de mettre la pression a mes enfants par rapport aux notes et au résultats, je veux juste qu'ils y aillent de bon cœur, qu'ils s'y sentent bien. Ils vont passer, au moins, les quinze premières années de leur vie a l'école faut dire!
    Bon, si c'est vraiment pas leur truc, tant pis. Mais j'aurais essaye.

    C'est tout ce qui me vient pour le moment.

    Edit : l'anglais, of course! Leur apprendre l'anglais, et toutes les possibilités de voyages associées, qu'ils se rendent compte qu'avec le français et l'anglais, ils pourront se sentir a l'aise dans n'importe quel pays, ou presque. Ils seront nés européens mes enfants, si j'en ai.
     
  3. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Dans ce que mes parents m'ont transmis et que j'aimerais aussi transmettre, il y a :
    - l'amour des bouquins, c'est la première chose qui me vient à l'esprit, le plaisir de lire...
    - je sais pas comment l'exprimer mais je voudrais pas que mes enfants m'appellent par mon prénom, je voudrais qu'on s'embrasse, qu'on se caline...
    - la curiosité, l'intérêt pour tout.
    - le goût de la bonne cuisine.
    - la possibilité de parler de tout, sans jugement.
    - l'envie de voyager.
    - l'envie de ne pas toujours respecter "l'ordre établi", les "règles"...

    Et sinon, si j'ai une fille, je voudrais pouvoir lui montrer comment se maquiller, prendre soin de soi, ce que ma mère n'a jamais fait...

    Ce qui me terrorise dans le fait d'avoir des enfants c'est de mal m'y prendre, qu'ils ne m'aiment pas... J'essayerais de trouver le juste en milieu, ni trop sévère ni trop cool....
     
  4. Mylouze

    Mylouze
    Expand Collapse
    Sud un jour, Sud toujours

    l'envie de toucher à tout, de s'interesser à tout (l'art, le sport, etc), d'etre curieux
    le respect (des gens, des differences, de la nature), la non-violence, la communication
    et la proximité avec moi (et leur pere aussi). genre complicité, ne pas avoir peur, parler de tout etc etc...
    et aussi qu'ils apprennent à s'affirmer, à dire non, à ne pas se laisser marcher dessus ni etre soumis, qu'ils n'hesitent pas à l'ouvrir qd quelque chose ne leur convient pas, peut importe contre qui ils se levent...

    ha tiens, comme Ismène... ma fille j'aimerais qu'on parle plus toutes les deux, m'occupper de lui apprendre à se maquiller, prendre soin d'elle et tout et tout
    c'est vrai que ma mere ne s'occuppait pas de ça, et meme si ça m'a pas non plus traumatisée, c vrai que je trouve ça dommage... (bon, en dehors de ça on avait qd meme un max de complicité donc bon)
     
  5. Volterra

    Volterra
    Expand Collapse
    Sweet living nightmare.

    J'y pense parfois, et je me dis que mes enfants deviendront fous si je les élève vraiment de cette manière.
    Je voudrais leur transmettre tellement de choses... :

    - d'abord, j'aimerais qu'ils grandissent dans une immense maison de maître, perdue dans la montagne. Un peu ambiance Famille Adams en plus pailleté. Qu'ils aiment et respectent la nature et qu'ils s'y sentent bien. Et qu'ils n'aient peur de rien, ni du parquet qui grince, ni de l'orage, ni de la solitude, du silence, des pannes de courant, des bruits étranges, etc.
    - et pour continuer sur ma lancée du "presque" glauque : je me vois très bien leur lire des contes à la lueur des bougies (mon Dieu c'est très cliché, haha), mais des contes bien sanglants, et des mythes, des légendes...
    - j'aimerais aussi beaucoup leur transmettre ma culture, mes goûts, mais en ne forçant rien, en leur présentant tout un panel de choses et en les laissant aller vers ce qu'ils préfèrent. J'imagine qu'il y aura de la musique non stop à la maison, beaucoup de classique, du vieux rock, du trip-hop à gogo. Et des tubes nazes à fond dans la voiture. Des livres pour enfant, partout, et des recueils de poèmes (je me vois souvent leur lire du Baudelaire et du Mallarmé). Leur montrer des tonnes d'oeuvres d'art, aussi, et des films qui ont marqué le cinéma. En gros, qu'ils aient un bagage culturel en bêton et qu'ils soient intéressés par ce qui se fait dans le monde.
    - humainement, j'aimerais les élever de telle sorte qu'ils soient tolérants, serviables, aimables, mais aussi qu'ils développent leur propre jugement, qu'ils soient un peu vicieux, manipulateurs, pour ne jamais se faire avoir. Bref, qu'ils aient un bon fond et une intelligence émotionnelle aiguë.
    - j'aimerais leur apprendre à dialoguer, à être francs, à poser des mots sur leurs émotions, pour que jamais rien ne reste à l'intérieur et ne pourrisse. A se battre pour ce qu'ils croient être juste.
    - je veux, surtout, ne jamais les enfermer dans un monde de bisounours, que très vite ils apprennent que la vie est loin d'être rose, mais qu'il existe des trucs pour l'aimer et la rendre potable.
    - je veux aussi leur transmettre la valeur du travail. Leur montrer que c'est important, voire essentiel. Les rendre débrouillards, autonomes.
    - j'aimerais leur apprendre à parler anglais très tôt, aussi.
    - les emmener en voyage aux quatre coins du monde, pour qu'ils découvrent d'autres cultures, d'autres modes de vie.
    - et puis surtout, je veux leur apprendre à aimer et à se sentir aimer. Je crois que rien n'est plus important que ça, que si on ne sent pas l'amour quand on est enfant, on est mal barré pour la vie.
     
  6. KittyKiller

    KittyKiller
    Expand Collapse
    Penistration Crew

    L'humilité, le respect des autres, la conscience que les choses ne leur sont pas dues, ne tombent pas du ciel, et que se battre pour quelque chose ne veut pas dire écraser les autres. Je ne veux pas de branleurs qui pensent que tout va leur tomber tout rôti dans le bec, ni de petits requins qui se croient meilleurs que les autres.
    La responsabilité de leurs actions, qu'ils ne blâment pas les autres à tout bout de champ, qu'ils sachent reconnaître quand quelque chose de déplaisant sur le moment est nécessaire pour obtenir le résultat souhaité, et prennent leurs responsabilités par rapport à la société, qu'ils ne se fassent pas passer systématiquement avant les autres et le bien commun, et par rapport à eux-mêmes, qu'ils puissent compter avant tout sur leurs ressources (intellectuelles, physiques) avant de compter sur les autres.
    La curiosité culturelle, je ne veux surtout pas les forcer à ingurgiter des quantités absurdes de matière culturelle, j'aimerais qu'ils gardent un esprit ouvert et ne rejettent pas en masse ce qui ne correspond pas à leur idée préconçue de leur esthétique.
    Physiquement, la responsabilité de prendre soin de leur corps, et les capacités pour se défendre.
    La gentillesse, l'amabilité, à ne pas mépriser les autres, mais surtout l'amour des autres, des choses, du monde.

    En fait je ne pense pas avoir d'enfants, et ce n'est pas plus mal, je serais certainement radicalement sévère et intransigeante, et en même temps j'aurais du mal à accepter qu'ils puissent ne pas m'aimer.
     
  7. Nova.

    Nova.
    Expand Collapse
    Eternelle rêveuse

    Une chose toute bête mais qui a son importance pour moi: la politesse, qui va de paire avec le respect des autres pour moi. Ça va très mal aller si je ne les entend pas dire "s'il vous plait" ou "merci" !
    La générosité, le partage... quelque chose de fondamental pour moi aussi. Je ne leur demanderai pas d'être comme l'Abbé Pierre hein, je ne le suis pas du tout non plus, mais de penser de temps en temps aux autres, proches ou inconnus, et de faire un petit geste qui puissent les aider.
    La tolérance envers ceux qui ne partagent pas leur façon de penser et de vivre.
    Si déjà j'arrive à leur inculquer ça se sera pas mal!

    J'essaierai d'être proche d'eux, de leur montrer que je suis là pour les soutenir et les écouter, et les guider si ils en ont besoin. Je veux qu'ils aient confiance en moi et qu'ils n'hésitent pas à venir vers moi.

    Je pense qu'il ne faut pas trop se fixer de but quant à l'éducation des nos enfants, on finirait par devenir des mères impossibles à vivre et on serait déçues par eux.
     
  8. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Le savoir-vivre ! (ça manque dans ce monde.)
    Mais si je ne réponds que ça, ça va faire vieille réac' :biggrin: alors je vais tout de même développer un peu.
    Je voudrais leur inculquer le respect, la curiosité et l'ouverture d'esprit.
    Je voudrais qu'ils voyagent beaucoup, qu'ils aient envie de découvrir, de comprendre, de tenter ; qu'ils n'aient pas peur de sortir de leur zone de confort.
    Je voudrais qu'ils soient à l'écoute de leur sensibilité, de leurs émotions, qu'ils sachent lâcher prise de temps en temps ; et s'ils voulaient transcrire ça en une quelconque forme d'art, je serais vraiment enchantée.
    Je voudrais, comme beaucoup, qu'ils aient un important bagage culturel, qu'ils s'intéressent à plein de trucs, qu'ils lisent beaucoup, qu'ils aillent voir des expos, des concerts, tout ça tout ça. C'est une des raisons pour lesquelles j'aime les grandes villes, et pour lesquelles je souhaite y vivre, alors ce serait tout de même idiot que mes enfants n'en profitent pas.
    Je voudrais qu'ils acquièrent une certaine indépendance d'esprit, qu'ils n'aient pas peur d'aller hors des sentiers battus. C'est une chose que mes parents ont beaucoup de mal à concevoir, et je souhaiterais vraiment que mes enfants aient la liberté de suivre leur passion. (tant que leur passion n'est pas d'aller vivre sous un pont pour se faire des shoots d'héro, évidemment.)
    Je voudrais qu'ils sachent que le travail et la rigueur payent, et que quand on veut, on peut, point. J'aimerais aussi qu'ils comprennent le pouvoir de l'audace, que je résumerais par cette phrase de Robert Kennedy : "only those who dare to fail greatly can ever achieve greatly." J'aimerais que ça les pousse vers l'excellence, peu importe le domaine qu'ils choisiront. Je voudrais qu'ils soient exigeants envers eux-mêmes, qu'ils ne se contentent pas d'être médiocres.

    Bon, je n'ai pas tout dit, mais on ne peut pas tout dire non plus.
     
  9. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    C'est tellement neuf pour moi de penser "je veux un jour avoir un enfant, une famille" que je n'ai pas encore réfléchi à énormément de choses.

    Les seules choses que je sais déjà, c'est que :

    - Je rêve d'une famille, une véritable famille, et d'offrir une enfance correcte à mes enfants. Je ne ferai donc pas d'enfants sans ressentir la certitude que l'homme avec qui je les ferai restera avec moi pour la vie (oui, on peut être des enfants du divorce heureux, j'en connais, et oui, cette certitude on ne l'a jamais, mais c'est mon "idéal").
    En fait, je voudrais une famille heureuse, comme celle dans la quelle j'ai eu la chance de grandir. Parce que j'imagine les vacances en famille, les promenades, et même les courses. Je ne veux pas être une mère célibataire, une famille monoparentale, une famille recomposée. Je veux la famille ricoré.. :)

    - Donc, une fois que ces conditions seront réunies (aha), je voudrais transmettre à mon (mes) enfant(s) le respect des autres. Ca paraît bateau à en mourir, mais l'idée d'avoir un enfant qui pourrirait la vie d'un autre me fait mal. Je voudrais lui donner le goût d'aller vers les autres, d'accepter la différence. (mon cauchemar serait d'avoir un enfant qui tournerait facho du dimanche ^^). Je voudrais lui (leur) transmettre le goût de la lecture (et donc les emmener à la bibliothèque dès leur plus jeune âge ^^) et j'espère qu'ils auront un petit coté artiste (que ça soit musique/écriture/ peinture, je m'en moque, mais j'espère qu'ils auront cette flamme), et un côté bohème et sensible. Je voudrais leur apprendre la curiosité. J'espère leur offrir la possibilité de choisir. (parce que ça m'inquiète un peu : je ne suis pas du tout scientifique, mais j'aimerais leur permettre ça, donc dans l'idéal, faut que je garde mon futur médecin pour qu'il ait ce coté science et terre à terre à opposer à mes rêveries et mes bouquins.. ;)
    Et je ferai tout pour qu'il s'expriment correctement (mais je pense que si je reste avec l'amoureux, on s'en sortira au moins pour une partie de ces choses).

    Je ne sais pas trop si ce sont des choses qui s'inculquent, j'espère juste que l'environnement dans les quels je les ferais vivre leur permettrait cela.

    Dans l'idéal, j'en voudrais un, attendre qu'il ait trois ou quatre ans et en faire un second. On a beau parfois détester ses frères/soeurs, je crois que la vie est quand même bien plus chouette quand on n'est pas seuls.

    J'espère que je serai proche d'eux, tout en gardant une place importante pour mon couple. Je ne veux pas être juste une maman, je veux rester une amoureuse, une femme, etc.

    Ah oui, et je ne veux pas les pourrir. Ils auront de l'argent de poche, mais rien de mirobolant, les jobs étudiants, c'est pas fait pour les chiens. Je voudrais qu'ils connaissent la valeur des choses.

    Et en vrai, j'ai très peur de ne pas y arriver. En vrac, je redoute :

    - La grossesse (ne pas la supporter et me faire du mal ainsi qu'au bébé en conséquence)
    - L'accouchement
    - Ne pas aimer mon enfant, ne pas le trouver beau, lui en vouloir de modifier toute ma vie, ...
    - Devenir violente, pédophile (ouais, ça fait sacrément louche d'écrire un truc pareil, mais je me dis : "et si je l'aime tellement que je ne m'impose pas de limite ?" ça m'a toujours angoissée !), ou indifférente.
    - Que mes enfants soient malheureux, qu'ils meurent.
    - J'en ai encore des dizaines en stock ^^
     
  10. Llits

    Llits
    Expand Collapse
    Vide

    Ha ha, finalement tout le monde a plus ou moins les mêmes idées/valeurs !

    Et donc, même chose :
    L'ouverture d'esprit sans tomber dans des extrêmes, le savoir-vivre ( je ne supporte tout simplement pas les gens qui en manquent, ça va de bousculer quelqu'un sans s'excuser à péter en public, j'ai envie de coller des baffes ), la curiosité et le goût de la lecture/culture ( j'ai du mal à les dissocier, en fait ).

    Et réussir à en faire des "gens biens", à instaurer une relation qui ferait qu'ils n'auraient pas d'inquiétude à me parler de leurs problèmes/bêtises ( "maman, je me suis fait coller 4 heures parce que j'ai fumé une clope" "maman, je suis enceinte et mon copain vient de me quitter" ). C'est bête, mais je me suis rendue compte que ma mère était persuadée d'avoir ce genre de relation avec ma soeur et moi, alors qu'au final on a eu très peur de lui annoncer qu'on voulait dormir pour la 1ere fois chez notre copain, ou qu'on voulait prendre la pilule, je ne veux pas que mes enfants connaissent la même angoisse ( même si c'était idiot, parce que finalement elle ne nous a jamais refusé le droit de vivre notre vie librement et nous y a même aidé )

    Le respect de soi et des autres, la capacité à se forger sa propre opinion après avoir compris et étudier les différentes options.

    En gros, j'aimerais bien qu'ils soient parfaits.
     
  11. Mylouze

    Mylouze
    Expand Collapse
    Sud un jour, Sud toujours

    j'ai une bonne et une mauvaise nouvelle
    la bonne : ma fille, à la naissance, elle etait... mais LAIDE, mais un truc de fou :lol:
    qd je regarde ses 1ere photos j'ai peur presque :lol:
    la mauvaise : de mes amies, je suis la seule à avoir objectivement trouvé mon bébé moche. serais je donc anormale ? :lol:
    (bon apres, je touche du bois pour qu'ils ne deviennent pas moche, genrre à cause de l'adolescence, acné etc)

    apres, pour la pedophilie, j'ai eu cette crainte aussi o_O
    genre j'avais peur de trop aimer mon fils....
     
  12. Business Class

    Business Class
    Expand Collapse
    I am very busy.

    La première chose qui me vient à l'esprit, c'est la politesse et le savoir-vivre. Les mots "bonjour", "merci" et "pardon" ont vraiment beaucoup d'importance à mes yeux.
    Je crois que j'aimerais leur transmettre mon goût pour les voyages et de la curiosité aussi. Leur faire découvrir le plaisir de lire, de se plonger et de se laisser entraîner par un livre. Et aussi, je pense que j'apprendrai à leur parler français et chinois dès leur naissance, l'anglais aussi, bien sûr. J'ai des cousines qui ne parlent pas un mot de chinois et je trouve ça tellement dommage. Donc l'amour pour les langues.
    Je ne sais pas si c'est "surprenant", mais je ne crois pas que je ne leur ferai découvrir la mode et tout ça, par contre.

    C'est une réponse un peu désordonnée mais je n'y ai jamais vraiment réfléchi en fait.
     
Chargement...
Sujets similaires
  1. PousseMoussue
    Réponses :
    23
    Affichages:
    3233
  2. shirel
    Réponses :
    76
    Affichages:
    6719
  3. Isoline
    Réponses :
    32
    Affichages:
    2971
  4. Angelito_chanel
    Réponses :
    89
    Affichages:
    8827