#RacismeOrdinaire : prenez la parole contre le racisme

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Clemence Bodoc, le 13 février 2014.

  1. Clemence Bodoc

    Clemence Bodoc
    Expand Collapse
    Rédactrice en chef
    Membre de l'équipe

  2. DestyNova_

    DestyNova_
    Expand Collapse
    Monde de Merde.

    Je crois que je l'avais déjà raconté mais je suis d'origine Algérienne (je suis née là bas mais j'ai la *chance* que ça ne se voit pas trop donc en général on me fout la paix), un jour un de mes profs de fac vient vers moi (donc le mec qui est minimum bac+12), il se pointe et me dit "Ah mais il parait que vous êtes Algérienne? Alors dites moi, c'est quoi le salaire minimum AU MAROC?".
    Le mec ne s'est même pas rendu compte qu'il faisait un énorme amalgame algériens/marocains/bougnoulie, etc.

    Je précise que ce mec est pourtant Belge, et qu'il n'aime pas trop qu'on l'amalgame avec les français.
     
    littlecassy a BigUpé ce message
  3. Lone

    Lone
    Expand Collapse
    I will not be subjected to criminal abuse.

    Moi j'ai toujours un problème avec la question "d'où est-ce que tu viens ?". Je dois avoir la tête de la raciste de base parce qu'à chaque fois que je pose cette question je me fait envoyer chier.

    Une fois j'ai demandé à un noir d'où il venait. Réponse : "De la Rochelle." Malheureusement, je suis de Lyon, et je fais un énorme amalgame avec toute la côte ouest Française. Et quand je lui demande où est la Rochelle précisément, je me fait engueuler parce que je suis raciste (apparemment il a cru que je pensais que la Rochelle était un endroit en Afrique :/). Pourtant, j'étais vraiment dans l'ignorance à ce moment là, à propos de la géographie française.

    J'arrête donc avec cette question, maintenant je demande : "Tu es de Lyon ?" Mais ça ne fonctionne pas non plus. La dernière fois j'ai eu pour réponse : "C'est pas parce que mes deux parents sont Cambodgiens que je suis pas Lyonnais !" Le problème c'est que je ne posais pas la question avec un a priori, je voulais juste savoir d'où il venait.

    Alors qu'est-ce que je dois faire ? Est-ce que je dois simplement arrêter de demander aux personnes de couleurs d'où elles viennent parce que je suis blanche ? Est-ce que ce n'est pas justement du racisme ? Est-ce que je dois simplement arrêter de poser cette question ?
     
  4. Camilia Pond

    Camilia Pond
    Expand Collapse

    J'étais stagiaire Bafa le mois dernier, dans le centre dans lequel va ma petite soeur de 8 ans. Ma petite soeur est en fait la fille adoptive de la copine de mon père, elle a été adoptée a l'âge de 6 mois par sa mère au Vietnam, et cela fait deux ans et demi que nos parents sortent ensemble, mais je la considère quand même comme ma petite soeur.

    Pendant mon stage, elle était dans le groupe d'enfants que j'avais en activité, on discutait tous ensemble, jusqu'au moment où une autre petite fille commence à douter du fait qu'on puisse être soeurs. On lui a dit qu'on avait le même papa, elle ne nous a pas cru. Il a fallu lui expliquer que ma petite soeur avait été adoptée pour qu'elle nous croit à peu près.

    Je suis restée très gênée pour ma petite soeur qui doit se justifier, justifier ses origines, justifier son adoption, régulièrement, même si sa maman et toute sa famille restent très ouvertes à ce sujet et répondent à toutes les questions que la petite peut se poser.
     
    #4 Camilia Pond, 13 février 2014
    Dernière édition: 13 février 2014
  5. Ywana

    Ywana
    Expand Collapse
    Si tu savais...

    j'ai des tas d'amis qui viennent de partout, certains ont la double nationalité avec le pays où ils sont nés/d'où viennent leurs familles, d'autres sont parfaitement intégrés mais ne sont pas français, d'autres sont français mais on passe leur temps à leur demander d'où ils viennent...

    et je me rends compte qu'en fait, je ne sais rien sur eux parce que JUSTEMENT je trouve que ça ne se fait pas de poser ces questions que le moindre gus qui ne les connait ni d'Eve ni d'Adam leur demande... et que ça doit tellement les saouler, que moi, qui suis intéressée pour de vrai par ces questions (curiosité, envie de faire le tour du monde, envie de connaissances et de comprendre les différences culturelles), ne demande pas par ce que je trouve ça MALPOLI.

    la vidéo coréenne vs anglais est magique à ce sujet <3
     
  6. Lulilule

    Lulilule
    Expand Collapse

    Moi je trouve ça très bizarre de considérer cette question comme étant une question "raciste". Pourtant, je suis métisse et j'y ai droit souvent. Quand on voit un étranger, on a souvent envie de savoir d'où il vient, qu'on remarque la différence parce qu'elle est physique, ou parce que l'interlocuteur a un accent. Et ça m'arrive aussi de poser la question. Ca permet tout de même plusieurs choses bien pratique : parfois engager la conversation (han t'es de telle ville/tel pays, j'y ai été/j'ai toujours rêvé d'y aller/j'ai vu à la télé que, j'ai adoré ça et ça...), d'agir plus logiquement en fonction des différences culturelles qu'on connait -si quelqu'un te dit venir d'un pays connu pour sa communauté musulmane tu lui demanderas ce qu'il en est quant à sa pratique religieuse avant l'inviter pour une soirée tartiflette avec 4 tonnes de lard (par exemple) et ça évitera potentiellement un moment embarassant, d'obtenir des informations peut-être sur l'endroit d'où vient la personne, puis tout bêtement d'apprendre à connaître son interlocuteur.

    Je ne vois pas trop le problème avec la question. Après, c'est sûr, tout dépend le contexte et surtout de la suite de la conversation (y'a des gens qui sont vraiment lourds et seraient prêts à poser des questions sur les origines des arrière-arrière grands parents pour comprendre pourquoi X ou Y a telle couleur de peau ou les yeux bridés), mais en général, c'est une question pas moins banale que "Quel âge as-tu ?" je trouve (preuve en est, expliquer ses origines, c'est l'une des premières choses qu'on apprend à faire lorsqu'on apprend une langue étrangère).
     
  7. Irideae

    Irideae
    Expand Collapse

    Ça me fait penser que quand j'ai fait aide à domicile l'été dernier, la question de savoir si j'ai des origines maghrebines revenait souvent. J'ai eu une mamie qui m'a demandé: "Vous êtes d'origine algérienne?" Alors que pas du tout (mais c'est marrant parce qu'on faisait le même genre de remarques à ma grand-mère pourtant née dans le fin fond du Berry, quand elle était jeune). Comme quoi, l'apparence peut être trompeuse. Une autre m'a demandé si j'était musulmane. Je repense aussi à leur mine rassurée quand je leur répondait que les seules origines que j'ai, c'est des origines italiennes qui me viennent de mon grand-père, comme si ça valait mieux. :erf: Je sais pas comment je me serais sentie si les choses avaient été différentes et que la réponse à leurs questions avait été positive. Blessée, sans doute.

    @lulilule : Ben, moi non plus je ne pense pas que ce soit raciste dans l'absolu. Après le souci, c'est 1) comme l'a fait remarqué @daffy-duck qu'on vit dans un contexte français et que notre modèle, c'est l'assimilation, 2) qu'il peut y avoir des jugements de valeur derrière (cf. ce que j'ai écrit au-dessus) et 3) que ça peut être relou pour des gens qui entendent ce genre de question à longueur de temps et que le ressenti va varier d'une personne à l'autre.
    Après, si c'est par ouverture et intérêt d'une autre culture, je suis d'accord avec toi, c'est différent. Peut-être que si on considérait davantage que la double culture est une richesse, ce serait différent. Mais la question, c'est peut-être aussi ça: Comment faire pour savoir? Comment une personne qui reçoit la question fait-elle pour savoir si ce qu'il y a derrière, c'est de l'ouverture ou des préjugés? C'est délicat.
     
    #7 Irideae, 13 février 2014
    Dernière édition: 13 février 2014
  8. Miss scarlatine

    Miss scarlatine
    Expand Collapse
    Procrastinatice honteuse

    Pour la question "d’où tu viens ?" Personnellement je la pose tout le temps quand j’apprends à connaitre quelqu'un.

    Il se trouve que j'ai grandie et vie toujours à paris et une des grande règles de la capitale c'est que très peut de gens y ont toujours vécue. Du coup oui je pose cette question et je la pose a tout le monde sans distinction de couleur de peau.
    J’entend surtout par la: ou la personne est née, ou elle à grandie,si c'était à la campagne, à la ville, si elle à beaucoup déménagée dans sa vie, si paris était un choix ou une obligation.  Mais j'avoue aussi que je ne parle jamais de la couleur de peau et faire a quelqu'un "Nan mais tes parents ils viennent d’où? par ce que tu fait très typé." me semble également le comble de la muflerie.

    Je suis blanche donc c’est vraie que lors ce que l'on me pose la question je ne sent jamais derrière une remise en cause de ma nationalités.

    J’imagine également que quelqu'un à qui on le demande constamment en insistant bien sur le faite "qu'il ai pas l'aire bien français de chez nous" puisse en être blessé.

    Du coup je m'intéroge, puis je en posant cette question qui me semblais pourtant inoffensive blessée mon interlocuteur?
    Et si oui, comment puis je tournée cette dernière pour éviter celas?
    :fleur:
     
  9. Clemence Bodoc

    Clemence Bodoc
    Expand Collapse
    Rédactrice en chef
    Membre de l'équipe

    Ben oui justement. Je sais bien. Mes grands parents ont beaucoup souffert d'être des immigrés italiens en Lorraine. 

    Non seulement "j'ai des origines", mais en plus y a pas si longtemps, c'étaient des origines "problématiques". Du coup, WTF. Être "d'origine italienne", tout le monde s'en fout, on est "intégrés" mais alors par contre si t'es pas blanc, ou si t'es blanc-de-l'est, là ça devient problématique... 

    Quel est ce monde de fous ? :halp:
     
  10. Lulilule

    Lulilule
    Expand Collapse

    @"Miss scarlatine"
    Moi je reste convaincue que tant que tu n'insistes pas trop lourdement, c'est une question tout ce qu'il y a de plus banal.
    Personnellement, quand les gens se satisfont de la réponse que je donne et n'insistent pas lourdement sur ma couleur de peau, ça ne me semble pas particulièrement impoli.

    Et encore, même des questions sur mon physique, selon la façon dont elles sont posées, je ne pense pas que ce soit raciste. J'ai beaucoup bossé avec des enfants et ils m'ont souvent demandé : "Mais comment ça se fait que t'es noire?". On ne peut pas non plus nier une différence quand elle existe. Ce n'est pas parce qu'elle est mise en évidence que c'est du racisme. C'est du racisme si c'est utilisé comme critère pour discriminer (dans le sens original du terme).

    Par exemple, si plutôt que de me demander d'où je venais, les gens me disaient à la vue de ma peau "Ah t'es africaine ?", là ça ce serait du racisme, un peu comme l'américain pour qui quelqu'un qui a les yeux bridés ne peut pas être américain.
     
  11. Malem

    Malem
    Expand Collapse

    Quand on voit un étranger. Ce qui me gêne c'est que beaucoup de personnes posent cette question à des gens qui ne sont pas forcément des "étrangers"...
    Ça donne l'impression que quand on a un accent ou un certain physique on est obligé de s'en justifier!
     
    littlecassy a BigUpé ce message
  12. Lulilule

    Lulilule
    Expand Collapse

    Bah en même temps la seule façon de savoir si quelqu'un est étranger ou pas, c'est de lui demander. '-'
     
Chargement...