Question (pas si) con Religion et mort

Sujet dans 'Questions (pas si) cons' lancé par Patriarcaca, le 21 octobre 2015.

  1. Patriarcaca

    Patriarcaca
    Expand Collapse
    L'autre troll, ambassadrousse, les 12.

    Avis aux madz croyantes ! Sur le topic de l'antithéisme, j'ai dit que toutes les religions répondent à la question "ce qu'il y a après la mort". Mais je n'en suis pas sure, et personne n'a pu confirmer ou infirmer mon postulat de base, et c'est une question qui me semble intéressante.

    Du coup je crée ce sujet pour que vous puissiez répondre, que vous soyez jui-f-ve, bouddhiste, païen-ne, musulman-e, hindou-e, protestant-e ou catholique, ou que vous soyez spécialiste des mythologies grecques, égyptiennes et aztèques. Dans votre religion, il y a quoi après la mort ?

    Warning : on n'est pas là pour déterminer qui a raison ou qui a tort, juste pour exposer les différentes croyances. Merci de respecter les sensibilités de chacun-e.

    poke @pitikoala
     
    #1 Patriarcaca, 21 octobre 2015
    Dernière édition: 21 octobre 2015
    calliopeonyx, ThelmaEtLouise, Symbelmynë et 5 autres ont BigUpé ce message.
  2. Iris Hexa

    Iris Hexa
    Expand Collapse
    Testeuse de matelas, de cookies et de chats

    J'ai un ami qui a fait des études dans le funéraire, du coup je cite :
    "Les chrétiens (catholiques, protestants, orthodoxes, évangélistes), les musulmans, les israélites, les bouddhistes et les hindouistes ont des approches différentes des soins, de la crémation et autre, donc a priori, chacune de ces croyances/religions a une réponse à la mort"
    Après il est athée donc il ne sait pas si ces religions parlent de la mort ou si juste elles ont une gestion spécifique de cette dernière "in concreto".
    Il me semble aussi que le paganisme y répond (il y a une section du forum dédiée où tu trouveras peut-être des réponses : http://forums.madmoizelle.com/sujets/le-paganisme-quest-ce-que-cest.98899/page-10#post-6595173 )
     
    Lunafey, Babitty Lapina, Liza Radley et 4 autres ont BigUpé ce message.
  3. Lunafey

    Lunafey
    Expand Collapse
    Une communauté qui empêche le dialogue, les points de vues alternatifs et la critique est une communauté malade.

    J'y vais de mon petit truc ^^
    Païenne syncrétique celtisante, nordisante, et shintō; j'arrive pas trop à me décider.

    Dans le syncrétisme japonais shintoïsme/bouddhisme, après la mort il y a Yomi, un lieu où les âmes sont purifiées avant leur réincarnation (ou restent là, comme leur corps). Une sorte d'endroit avec plusieurs niveaux de souffrance selon nos actes, et où on peut être remarqué pour nos vertues et devenir un Kami (une divinité, ou créature sacrée).

    Dans l'Ásatrù (religion nordique), nous pouvons nous rendre à différents endroits: Helheim, Valhalla, et Fólkvangr (qui sont différents lieux des neufs mondes). Helheim est là où vont les personnes lambda, les deux derniers lieux étant réservés aux combattant.es mort.es au combat : la moitié va à Odìnn au Valhalla et l'autre à Freyja à Fólkvangr (même s'il y a d'autres personnes que des combattant.es chez elle).
    Il est dit qu'Helheim est un lieu où toutes les autres âmes vont. Le problème c'est que les textes chrétiens en donnent une vision très biaisée: soit Helheim est l'enfer, soit Helheim est le lieu où attendent les âmes avant de participer au Ragnarök (donc lien avec l'apocalypse chrétienne).
    Sauf qu'on sait que ça ne correspond pas à la mentalité nordique. Le double visage de Hel, gardienne des morts, peut évoquer un double lieu: bon pour les méritant.es, cruel pour les personnes non valeureuses.
    Certaines personnes peuvent aussi se transformer en Landvættir, esprits.
    Mais tout ça c'est valable pour la civilisation nordique antique. Nos civilisations ne sont plus guerrières, donc beaucoup de penseur.euses nordisant.es pensent que les choses ont changé avec le temps.

    Pour les celtes, les morts vont au Sidh, une des terres divines, un lieu de paix et de repos. Les humains se mêlent aux divinités et autres créatures. Parfois on peut aussi lire que le Sidh est un lieu de repos et de sagesse avant le commencement d'une nouvelle réincarnation.

    Mais comme ce sont des religions vieilles de plusieurs millénaires, c'est complexe et les interprétations et sources sont variées.

    Voilà pour ma (longue) contribution ^^
     
    #3 Lunafey, 25 octobre 2015
    Dernière édition: 26 octobre 2015
    Symbelmynë, Patriarcaca, Liza Radley et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  4. Liza Radley

    Liza Radley
    Expand Collapse
    .

    je confirme ! Absolument toutes les religions traitent du devenir post-mortem. En anthropologie, il y a un relatif consensus pour dire que la prise de conscience de la mort, et les tentatives d'explication et de prise en charge qui s'en suivent, constituent le point de départ des cultures spécifiquement humaines, plus encore que l'utilisation d'outils qu'on retrouve dans d'autres espèces animales sous forme d'ébauche.

    Les plus anciennes sépultures connues datent de plus de 100 000. Elles attestent d'une volonté de prendre en charge le devenir du corps et de l'esprit du défunt. Mais comme énormément de sociétés traditionnelles accomplissaient et accomplissent encore des rites funéraires par destruction du corps, il est quasi-certain que les 1ères pratiques funéraires furent encore plus anciennes, et donc bien antérieures aux religions au sens où nous l'entendons aujourd'hui.

    Un point commun de tous les rituels funéraires religieux est qu'ils sont des rites de passages. Ils se déroulent donc en 3 temps selon un schéma caractéristique:

    - d'abord une période préliminaire de rupture où le défunt est isolé du reste de la société.
    - puis une étape-seuil cérémonielle durant laquelle le défunt et les participants au rite séjournent hors de l'espace-temps du monde social, c'est le moment "magique" du rite, celui qui permet la transition.
    - et enfin une étape finale qui marque le passage définitif du défunt dans l'après/ailleurs et son changement de statut.

    Les croyances religieuses sur le devenir post-mortem des esprits sont extrêmement diverses et varient beaucoup selon le mode de subsistance et d'organisation sociale, ainsi que selon la conception du temps. Parmi les religions récentes, on peut, très grossièrement, distinguer celles où les morts intégrent un monde de l'ailleurs - qui n'est pas nécessairement coupé du monde des vivants -, de celles où l'esprit des défunts ré-intègrent le monde des vivants par métamorphose (réincarnation). Il faut noter que les idées de réincarnation sont typiques des sociétés à conception cyclique du temps, alors que les religions du salut de l'âme sont apparues au sein des empires de l'Antiquité proche-orientale et sont liées à une conception linéaire du temps (même si c'est beaucoup plus compliqué que ça ><). Quant au devenir des corps, ils peuvent être détruits (crémation, immersion, offrande à la nature en contre-don des ressources qu'elle pourvoit), cachés (inhumation, recouvrement, dépôt dans des lieux isolés...) ou conservés (embaumement, assèchement...). Ces procédés peuvent parfois être combinés comme dans la dispersion des cendres par exemple (crémation+offrande), mais à chaque fois, il s'agit de dissimuler le processus de décomposition cadavérique.
     
    AprilMayJune, VeganFox, Patriarcaca et 4 autres ont BigUpé ce message.
  5. Primula

    Primula
    Expand Collapse

    Liza Radley a BigUpé ce message
Chargement...