Renforcer l'encadrement des stages : la loi est en préparation

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Clemence Bodoc, le 15 janvier 2014.

  1. Clemence Bodoc

    Clemence Bodoc
    Expand Collapse
    Rédactrice en chef
    Membre de l'équipe

  2. maeva955

    maeva955
    Expand Collapse

    Ah les stages...
    Je suis en stage d"assistante sociale" à l'hôpital pendant 6 mois cette année. Mon salaire ? 0€. Non parce que bon rémunérer les stagiaires ok mais si c'est un stage à l'hôpital ou dans une collectivité ça compte pas. Et c'est légal. Ils ont fait passer un décret pour qu'on soit rémunérés je crois sauf que tous nos lieux de stages nous on fait comprendre qu'ils ne prendront plus de stagiaires s'ils doivent sortir le chéquier parce qu'ils n'ont pas les fonds nécessaires (ce que je veux bien croire pour certains).
    Enfin bref, si tu aimes bosser gratos, faire des heures sup' gratos, faire le boulot "en trop" que personne n'a le temps de faire deviens stagiaire!
    ^^

    PS: je ne remets pas du tout en cause le principe du stage qui, s'il est bien encadré, permet de se former et d'acquérir de l'expérience!
     
  3. Aalia

    Aalia
    Expand Collapse
    la vieille

    En 2006 j'ai fait un stage de conducteur de travaux dans une entreprise de construction (CARI) à Lyon, pendant 3 mois (juin-juillet-aout)
    A l'époque, ils avaient le droit, c'était payé 30% du SMIC, donc heureusement que je squattais chez mon mec de l'époque parce que sinon financièrement je ne m'en serais pas sortie.
    La première semaine, on m'a mise sur le chantier, avec le chef de chantier, et on a commencé à me faire faire des trucs d'ouvrier. Genre du traçage au sol, des relevés de niveaux, et tous ces trucs sans qualification qui étaient du thème de mon stage (ouvrier) de l'année précédente. Or on avait bien signé une convention conduite de travaux, c'est du pilotage de chantier que j'aurais du apprendre !
    Donc j'ai réagi tout de suite, la première semaine, j'ai dit que je ne devais pas faire ça, j'ai arrêté de travailler, et le conducteur de travaux m'a dit "bon, tu vas venir avec moi dans les bureaux dés la semaine prochaine, et tu vas m'aider" ouf.
    En fait, je n'étais pas la première, l'entreprise se payaient des ouvriers non qualifiés avec des conventions de stages 30% du SMIC. Je volais en plus l'emploi d'une personne sans diplôme qui en aurait bien eu besoin. Scandaleux.
    A la fin du premier mois (non pardon, le 20 du mois d'après), au lieu des 300 euros attendus je touche.. 100. L'horreur. J'en parle à la RH qui me dit "c'est parce que vous ne correspondiez pas au travail attendu, on a du vous changer de place". J'appelle mon école qui appelle la RH qui lui redit ça. Mon école se fait flouer par le discours. J'en parle au conducteur de travaux, mon tuteur qui me dit "ok je m'engage à te les faire récupérer d'ici la fin, je te promets".
    Puis le stage se déroule sans incident notoire jusqu'à la fin, je fais même un pot de départ. Je demande à mon tuteur ce qu'il en est de l'argent que je dois récupérer, il me dit qu'il s'en occupe.
    A la rentrée je l'aurais appelé 3 bons mois, à le harceler, lui demander de me répondre, avant qu'il finisse par me rappeler et me dire que non, sa direction ne veut pas me donner d'argent. J'ai donc été payée en tout 700 euros pour un stage de plus de 3 mois dans des conditions de stress et de pénibilité assez avancées.

    Cette histoire va avoir 8 ans et je ne l'ai toujours pas digérée. Je conchie cette entreprise, limite j'attends ma vengeance. De plus à l'époque j'étais trop jeune et trop "demandeuse", sans aucune bouteille, pour me défendre correctement. Je suis bien contente qu'on serre la vis à ces abus.
     
  4. MorganeGirly

    MorganeGirly
    Expand Collapse
    Si tu veux avoir quelque chose que tu n'as jamais eu, il va falloir que tu fasses quelque chose que tu n'as jamais fait

    Je trouve génial de lutter contre les abus dans les stages parce que c'est hallucinant de voir certaines annonces.

    Par contre, ya un truc qui m'a toujours gênée dans les revendications de Génération Précaire, c'est le fait d'interdire les stages hors cursus. Je pense que ça va avoir des effets très pervers pour les étudiants qui suivent des études non professionnalisantes.

    Par exemple, j'ai fait des études d'Histoire. Il n'y aucun stage prévu dans le cursus, à part à la limite un stage de recherche. Des milliers d'étudiants font ce type de formation (comme littérature, philosophie, etc.) qui sont très bonnes en termes de compétences générales mais qui ont le défaut, surtout dans le monde du travail français, de ne pas être professionnalisant.
    La méthode de beaucoup d'étudiants jusque là c'était de profiter de la grande souplesse de ces cursus pour faire un stage de leur choix ou un job dans un domaine pas forcément directement lié à leurs études mais qui les intéresse de près. Au final, ça permettait de se créer soi-même son expérience professionnalisante tout en bénéficiant de cours qui ne le sont pas directement.

    Donc si moi j'ai fait des études d'Histoire mais que j'aimerais bien travailler dans la communication, je pouvais démarcher une agence de com' et être prise comme stagiaire à mi-temps ou pendant l'été. Une agence de com' ne payera JAMAIS un salaire normal à une étudiante en 3e année d'Histoire mais elle sera peut-être d'accord pour l'accueillir comme stagiaire et lui apprendre 2-3 trucs.

    Parce que tous les étudiants en littérature et Histoire ne vont pas devenir prof ou journaliste, clairement. Cette formation leur donne des compétences personnelles très utiles qu'ils pourraient réutiliser pour peu qu'ils aient de l'expérience. Or une fois diplômé, on ne leur donnera jamais un job à hauteur de leur niveau d'études s'ils n'ont pas fait de stage avant... et si les stages ne sont pas prévus dans leur cursus, c'est fini pour eux!
    Même s'il y a des stages prévus, c'est en général du style tu fais de l'Histoire, t'as le droit de postuler dans le domaine de la culture mais si tu veux postuler dans un autre type de stage, on ne te laissera pas le faire alors que tu pourrais tout-à-fait y avoir ta place.

    C'est enfoncer un peu plus la tête de l'eau d'étudiants qui ont déjà du mal à valoriser leur formation.

    Et même pour des formations plus prestigieuses, mon cousin a dû refuser un stage qui lui aurait très probablement ouvert des possibilités d'emplois parce qu'à son niveau, sa fac refusait les stages en dehors de l'été. C'est à dire qu'il est en L3 donc la fac considère qu'on n'a pas besoin de faire de stage avant le Master sauf que lui aurait été bien content de trouver un job avec une simple Licence (ou dans le pire des cas avoir une bonne expérience de stage) plutôt que de se taper encore deux ans d'études...

    Bref, je ne vois ptete pas l'image complète et je serais dans ce cas ravie que vous m'expliquiez ce qui a été prévu pour ces cas d'étudiants si vous êtes au courant mais c'est le truc qui me parait vraiment discutable dans ce "non aux stages hors cursus" (vu que de toute façon, on est déjà forcément étudiants pour faire un stage).

    EDIT : Je rajoute que certaines facs ont mis en place des systèmes du style "pas de convention en 1ere année", ce qui permet déjà de limiter les fausses inscriptions.
     
    #4 MorganeGirly, 15 janvier 2014
    Dernière édition: 15 janvier 2014
  5. lizou3001

    lizou3001
    Expand Collapse

    Etant actuellement en recherche d'emploi je tombe fréquemment sur des annonces de stage qui n'ont même pas en intitulé "stage".
    Après ma question c'est comment définir un emploi? Comment dire que ce stage ne remplace pas un emploi? J'ai un peu du mal à voir vu qu'un stagiaire fait toujours le boulot que quelqu'un à salaire normal pourrait faire.

    Personnellement je n'ai jamais été stagiaire, j'ai été apprentie et dans ce cadre on est intégré au personnel de l'entreprise et on gagne plutôt dans les 1200 en moyenne que dans les 400 euros donc c'est un peu moins l'arnaque tout de même. Surtout qu'en sortant on bénéficie d'un mini-chômage...

    Par contre j'ai des copines qui sont diplômées (IEP ou école de commerce) qui ont donc normalement fini leur cursus et eu leur diplôme à qui on propose de se réinscrire pour pouvoir profiter de stages. Moi en sortant de fac, je n'ai pas le droit d'aller trouver un stage vu que j'ai mon diplôme je ne suis plus inscrite en fac. Je trouve que cette différence école-fac devrait être rectifiée aussi.
     
  6. clemp

    clemp
    Expand Collapse

    C'est sûr que le terme de "stage" permet de nombreux abus de la part des entreprises. Quand ils ne veulent pas payer un stagiaire, il lui font faire 2 ou 3 contrats de moins de 2 mois... j'ai vu le directeur de mon master faire des "exceptions" et accepter de signer des conventions de stages inacceptables en théorie. D'un autre côté je connais des étudiants qui n'ont pas pu valider leur master car ils n'avaient pas trouvé de stage, donc ils perdent une année.


    Les employeurs ne veulent pas de stagiaire si ça ne leur apporte rien, et souvent ce qui les intéresse c'est d'avoir de la main d'oeuvre gratos (ou presque). Maintenant ça devient de plus en plus dur de trouver un stage, pourtant les stage sont l'élément le plus formateur d'un cursus (mon master "professionnel" était quand même très très théorique et sans mes stages, mon CV n'aurait pas valu grand chose). Il faudrait trouver un moyen d'empêcher les abus mais aussi d'encourager les entreprises à proposer des stages vraiment formateurs.
     
  7. Pot

    Pot
    Expand Collapse

    Limiter le quota à 10% de stagiaires par entreprises... Ca semble très difficile !
    Je suis en stage dans une jeune PME de 25 personnes, si il ne peuvent prendre que 2 stagiaires ça va être très très compliqué !! Ce genre d'entreprise compte beaucoup sur les stagiaires, car les charges sociales sont trop lourdes pour embaucher à tour de bras. Pourtant ils créent au moins 1 nouveau poste tous les ans !
    Et dans les agences comme celle-ci, compter sur les stagiaires signifie aussi qu'en ayant ce statut on a quand même énormément de responsabilités ! Je ne peux qu'encourager cette pratique, ayant appris plus en 6 mois de stage qu'en 4 ans d'études !

    Par contre empêcher les stages d'étudiants "flottants" qui, par leur simple présence, empêche de vrais postes de se créer (ce n'est pas leur faute, mais si l'entreprise a le choix elle choisira le stagiaire au CDD), oui !

    De mon côté pas de difficulté pour trouver des stages,  pour les gens de mon école la difficulté est parfois de savoir lequel choisir. Mais tous les stages ne sont pas formateurs c'est sûr ! Mais comment contrôler cet aspect ? C'est du cas par cas... La loi prévoit déjà qu'un stagiaire ne puisse pas effectuer une tâche répétitive normalement faîte par un employé...
     
  8. misspioute

    misspioute
    Expand Collapse

    Je trouve ca bien qu'il prenne en considération les stagiaires mais ils s'y prennent Mal! Et c'est un gros problème pour certains étudiants! Je suis étudiante EJE mais toutes les formations du social sont touchées (eje, es, as (comme Maeva955) psychomotricien etc...)

    La loi pour la rémunération des stages de plus de 2mois c'est l'horreur! Ils ont voté la loi mais pas les BUDGETS! :facepalm:

    C'est très GRAVE ce qu'il se passe car les entreprises ou les collectivité territoriales n'ont pas les fonds ( ou les débloquent pas) pour payer des stagIaires... du coup très très peu de stages de plus de deux moi sont acceptés!

    C'est une horreur pour trouver des stages et si on ne fait pas nos stages on n'a pas le diplôme et on doit refaire une année! Mais on est OBLIGE d'etre "gratifier" sinon on est hors la loi (et la structure aussi) donc on ne peux pas accepté un stage en fermant les yeux sur cet gratifications... (On le fait car notre diplome en dépend .... du coup on n'est pas payé, on est hors la loi et généralement tout aussi exploité voir plus)

    Pas de fond, pas de stage, pas de stage, pas de diplome, pas de diplome... Pas de diplome . :troll:


    Et pour les stages avec obligation d'etre étudiants je trouve ça galère aussi. J'ai arreter mes etudes pendant 1 ans et je voulais faire un stage en crèche pour voir si ca me plairait avant de me lancer dans mes études... Pas Moyens non plus ....:facepalm:
     
    #8 misspioute, 15 janvier 2014
    Dernière édition: 15 janvier 2014
  9. Gianduja

    Gianduja
    Expand Collapse
    Vis ma vie de Valérie Damidot.

    Eh bien, il était tout de même grand temps que l'on se préoccupe des stagiaires ! J'aimerais quand même un peu que pour une fois, on ne se contente pas d'éditer de nouvelles lois mais surtout de faire appliquer celles déjà existantes, qui pourraient avoir leur efficacité si elles étaient respectées... En principe un stagiaire n'est pas censé faire le travail d'un employé, c'est vraiment une formation, donc les employé, ou du moins la personne qui embauche le stagiaire doit prendre le temps de lui apprendre des choses, c'est un véritable investissement de temps et d'énergie, parfois d'argent selon la durée du stage.

    Je parle de ça parce que mon ancienne patronne avait eu dans l'idée d'embaucher soit un apprenti soit un stagiaire pour la seconder (elle est restauratrice) au service, mais elle voyait clairement cela comme un moyen d'exploiter quelqu'un à bas coût et à temps plein. Un jour, je suis arrivée au boulot et j'ai appris qu'on aurait un stagiaire. Super, je n'avais pas été prévenue et j'aurais aimé vu ce qu'il s'est passé ensuite. Et voilà comment je me suis retrouvée en compagnie d'Akter, 14 ans, indien, fraîchement débarqué en France, et ce pendant une très longue semaine. Akter ne parlait pas un mot de français, et ma patronne, pas un mot d'anglais, il n'avait aucune notion d'hygiène et n'avait jamais travaillé, donc il avait tout à apprendre. Mais ma patronne avait un peu beaucoup) la flemme de faire des efforts, et c'est moi qui ai dû passer du temps à tout lui expliquer, en anglais, constamment, y compris pendant le service, donc je devais m'occuper des clients, de ma plonge, de SA plonge, tourner en rond dans la cuisine pour retrouver mes ustensiles "rangés" n'importe où, je me faisais engueulée parce que j'allais pas assez vite, enfin bref, ce fût l'enfer pendant six jours (je pourrais noircir cette page d'anecdotes au sujet d'Akter).
    À la fin de la semaine, ma patronne ma dit :"vous avez eu une semaine tranquille avec l'aide que je nous ai trouvé haha !" ... Ha. Ha. :stare:
     
  10. BLS19

    BLS19
    Expand Collapse

    J'ai déjà effectué plusieurs stages et je dois admettre que certaines entreprises abusent complètement de la situation. La dernière entreprise dans laquelle j'ai travaillé était uniquement composée de stagiaires qui restaient là 2 mois (ah bah oui pas plus parce qu'après il faut les payer) et ça ne posait aucun problème au maître de stage. Outre, le fait que c'est hallucinant de voir une société fonctionner uniquement grâce à des stagiaires, on n'était absolument pas formé par un personnel compétent mais par les anciens stagiaires. Bref, il est effectivement temps d'introduire une loi visant à éviter que les entreprises bénéficient d'une main d'oeuvre gratuite.
    Après le revers de la médaille c'est qu'il n'est pas toujours facile de trouver des stages et qu'une telle loi va encore restreindre les propositions de stages.
     
  11. Meluseene

    Meluseene
    Expand Collapse

    Je vais être dure, mais faire des études d'Histoire alors que tu ne veux pas travailler dans ce domaine, ça me parait un peu limite. S'il faut que les entreprises arrêtent d'abuser en utilisant des stagiaires, il faut aussi que les universités et les écoles arrête de former autant d'étudiants sur des diplômes qui ne débouchent proportionnellement que sur très peu d'emplois chaque année. Parce que chaque étudiant formé nécessite du temps pour les profs, l'administration, des amphi, des salles de TD, du papier, etc. Et si tu suis une formation sympa mais dont tu sais pertinemment que tu ne travailleras pas dans le même domaine (oui, ma tournure de phrase est bizarre), tu vas faire d'autres études qui te permettront de trouver un taff' après. Donc oui, il faut aussi comprendre l'entreprise qui cherche un stagiaire formé en communication pour un boulot lié à la communication. Et si c'est en lien avec un autre domaine (histoire, art, informatique, automobile), je pense qu'il s'agit plus d'autoformation. Un exemple, j'ai été formée en communication et évènementiel et prise en stage (puis apprentissage, puis en CDI) dans une maison d'édition parce que que ma formation correspondait au profil recherché (assistante évènementiel) et que mes affinités, mes connaissances personnelles correspondaient au secteur d'activité.
    Si je pousse mon raisonnement plus loin, en multipliant les années d'études qui, selon tes dires, ne déboucheront pas sur un métier, tu te tires une balle dans le pied car :
    - Sur ton CV, les changements de parcours peuvent faire douter un employeur potentiel sur ta motivation à rester dans un secteur d'activité (ou alors, faut avoir un argumentaire béton)
    - Tu commences ta vie professionnelle plus tard (et financièrement, c'est chaud quand on n'a pas de parents qui aident)
    - Plus tu multiplies les stages, plus on te propose... des stages
    - Bon, la retraite, c'est loin et incertain, mais ça se décale quand même
    - Prendre un stage de comm' alors que t'es en formation en histoire... tu piquerais pas la place d'un stagiaire en formation en communication ?

    Loin de moi l'idée de te décourager, l'Histoire c'est passionnant et la Communication aussi, je dis juste que si tu peux te permettre de faire des études pour le fun, c'est super, mais derrière, il faut assumer (et encore, si j'ai bien compris, le coût d'une année d'étude à la fac est principalement porté par les contribuables, et ça, c'est pas très gentil pour les gens qui galèrent pour payer leurs impôts) même si c'est effectivement plus dur et plus difficile de revenir sur un diplôme attractif sur le marché du travail. Ou alors carrément continuer en Histoire et te battre et trouver u super boulot dans le domaine (je dis ça parce que dans l'édition, c'est également trèèèèèèèès dur de décrocher un CDD et un CDI).
     
  12. Justinesmn

    Justinesmn
    Expand Collapse

    Je sais pas si c'est une pratique courante pour les écoles de commerce mais en tout cas PAS DU TOUT dans les IEP. Comme pour la fac si tu veux faire des stages après être diplômé il faut se réinscrire par soi-même dans un cursus universitaire, voire payer une école bidon pour avoir des conventions de stage.

    Par contre je savais pas que la loi limitait le stage à 6 mois maximum par année! Mon stage de fin d'études a duré 9 mois et que personne n'a rien dit.

    Enfin, comme tout le monde je suis ravie de l'initiative, en tant que jeune diplômée qui n'a pas les moyens financiers de continuer à faire des stages, et qui ne trouve pas de poste pour débutants (parce que forcément, pourquoi payé un jeune diplômé un salaire décent quand on peut avoir la même chose pour 400€/mois?) je suis LEGEREMENT scandalisée par tous les abus autour des stages. Faut pas se voiler là face, une bonne grosse partie des stages aujourd'hui c'est purement du travail au rabais, de l'exploitation des diplômés. Mon stage de neuf mois était payé 0€ parce que c'était à l'étranger, et en dépit de tout ce qu'il m'a apporté, dans les faits c'était du vrai travail, pas un stage censé avoir un côté formation.

    Et puis aussi, je trouve les stages super discriminants parce que sans soutien financier de la famille et en bossant à temps plein, comment vivre avec 430€/mois ? pareil pour avoir des conventions quand on est diplômés, il faut payer des frais d'inscription dans une fac, donc en gros payer pour avoir le droit d'être sous-payé, tout va bien.

    en même temps je suis consciente que légiférer pour une forte rémunération des stagiaires ça peut empêcher plein d'entreprises et administrations de prendre des stagiaires et ça c'est naze pour les étudiants.

    Mais alors pourquoi pas un rémunération plus élevée pour les diplômés ? Parce que les étudiants fantômes ça existera toujours tant que les entreprises abuseront des stages, et ça me parait logique : un diplômé à plus de compétences qu'un étudiant = "rapporte" plus à l'entreprise donc devrait être payé plus. non ?
     
Chargement...