ReThink, une application contre le cyber-harcèlement développée par Trisha, 13 ans

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Clemence Bodoc, le 11 août 2014.

  1. Clemence Bodoc

    Clemence Bodoc
    Expand Collapse
    Rédactrice en chef
    Membre de l'équipe

  2. AngelTen Richard II

    AngelTen Richard II
    Expand Collapse
    Of course it is happening inside your head, but why on earth should that mean that it is not real ?

    C'est génial ! (13 ans et déjà des idées aussi géniales, ça laisse présager très fort pour la suite)

    Je pense que ça devrait aussi se faire pour les mails, qu'on envoie sur le coup de l'émotion. Enfin pour tout ce qu'on poste sur internet et qui est appelé à y rester (peut-être pas sur messagerie instantanée par contre, cela ôterait la spontanéité).
     
  3. AngelTen Richard II

    AngelTen Richard II
    Expand Collapse
    Of course it is happening inside your head, but why on earth should that mean that it is not real ?

    j'ai laposte... /se couvre le visage de honte/
     
  4. Bouh

    Bouh
    Expand Collapse
    Think like a boss, act like a lady.

    C'est une excellente idée je trouve. Après , j'ai peur de la banalisation de celle-ci.
    Je crains que les "jeunes" soit habitués à cliquer sur "oui je valide mon message" , et au final ne prennent plus la peine d'y réflechir.

    Mais soyons positif, c'est une très bonne idée, surtout à cet âge ! C'est bien de penser aussi aux autres en étant si jeune :clap:
     
  5. Lullabye

    Lullabye
    Expand Collapse
    I wanna be friends with Amy Poehler and Mindy Kaling.
    Ambassadrice de Ville

    C'est ce dont j'ai peur aussi.
    Je suppose que ce sera un système où le message se réaffichera et il faudra valider, donc ça deviendra un peu comme les conditions générales, tu cliques sans avoir rien lu (ou relu dans ce cas).
    Mais ce sera déjà un premier outil.
     
  6. Boetia

    Boetia
    Expand Collapse
    Guest

    @Lullabye @Nicesthing

    Je pense que ça se déclenchera pas automatiquement mais en fonction de certains mots.

    Moi je pense qu'il faudrait un timer, genre 3s avant que le bouton s'affiche dans la fenetre histoire de "forcer" à y réfléchir...


    Sinon c'est une bonne idée :puppyeyes:
     
  7. Y.

    Y.
    Expand Collapse

    Oui, même si jamais ce n'est pas encore exactement ce qu'elle a en tête, c'est sûrement la direction que prendra le produit fini.

    On pourrait imaginer facilement un système comme celui qui te prévient que, par exemple, tu as utilisé le mot "joindre" ou "pièce jointe" dans un e-mail sans joindre de fichier : un système qui t'envoie un message du genre "Vous avez utilisé X, Y ou Z qui sont des mots potentiellement blessants ; êtes-vous sûr de vouloir envoyer le message ?". Ca éviterait le côté automatique du clic de validation, et en plus, ça permettrait de prendre conscience du fait que certains mots ne sont pas anodins (et que contrairement à ce que les politiciens essaient désespérément de faire croire, le "contexte" n'excuse souvent pas tout ;))
     
  8. MarieCeline

    MarieCeline
    Expand Collapse
    There's a crack in my wall.

    @AngelTen Richard II
    Encore une bonne raison de changer :cretin: : sur gmail tu as aussi (avais en tout cas :hesite:) une fonctionnalité expérimentale (labs) qui permet "d'éviter l'envoi impulsif de messages tard dans la nuit" (En gros quand on est bourré) : à partir d'une heure donnée, chaque fois que tu veux envoyer un mail, un pop-up te demande de résoudre quelques calculs simples pour confirmer l'envoi :cretin:. Des plugins du genre doivent exister aussi pour les applis mail de bureau, thunderbird & co.

    @Y. J'aime bien l'idée du rappel des mots clefs, peut-être avec un affichage progressif des mots avant de pouvoir valider et/ou un timer ocmme suggère @Boetia pour encourager la lecture.
     
  9. MésangeBleue

    MésangeBleue
    Expand Collapse

    C'est une bonne idée je trouve. Penser à ça à 13 ans c'est génial; soit elle en a souffert et a dépassé sa blessure, soit elle a assez d'empathie pour se mettre à la place des autres et à cet âge c'est pas forcément très courant.
     
  10. MésangeBleue

    MésangeBleue
    Expand Collapse

    C'est une bonne idée je trouve. Penser à ça à 13 ans c'est génial; soit elle en a souffert et a dépassé sa blessure, soit elle a assez d'empathie pour se mettre à la place des autres et à cet âge c'est pas forcément très courant.
     
Chargement...