Si tu devais passer commande du psychologue idéal ?

Sujet dans 'Blabla Général' lancé par saycilou, le 11 janvier 2016.

  1. saycilou

    saycilou
    Expand Collapse

    Bonsoir les madz ! Je m'essaye à une nouvelle petite discussion, j'espère que vous serez nombreuses à y contribuer !

    Je crée ce sujet pour nourrir ma réflexion personnelle et m'ouvrir à divers avis. Je suis de nature curieuse :happy:
    Voilà, j'aimerais savoir comment, selon chacun d'entre vous, serait le psychologue idéal ?
    Quelle attitude devrait-il avoir ? Quel type d'aide concrète vous en attendriez ? Qu'est-ce qui vous ferait fuir illico ?

    Je songe de plus en plus à en voir un pour travailler sur moi dans l'idée d'un développement personnel, mais je me demandais ce qui animait les personnes qui comme moi se lançait dans cette "aventure". Qu'est-ce qui fait que l'on se sent en confiance, ou au contraire que l'on ait envie d'aller voir ailleurs (au sens un autre psychologue). Pourquoi préférer tel psychologue plutôt qu'un autre en fait. D'ailleurs, si certaines peuvent témoigner d'un changement de thérapeute dans leur prise en charge et expliquer pourquoi ça s'est fait, qu'est-ce qui ne leur convenait plus, ce serait très intéressant je trouve !

    Voilà, il me tarde de vous lire :)
     
    Human_ a BigUpé ce message
    ----- Publicité -----
  2. saycilou

    saycilou
    Expand Collapse

    Personne ? :sad: :erf: :tears: :crying: (oui, ma peine est croissante)
     
    Human_ a BigUpé ce message
  3. Astyana

    Astyana
    Expand Collapse
    I lost control. Offering reward to anyone who finds it.

    Ne t'inquiètes pas, me voilà à la rescousse :supermad:. Il faudrait que je me trouve un psychothérapeute et je sais que ce que j'aimerais bien c'est une personne compréhensive qui n'aurait pas l'air de me juger. Je sais que c'est leur métier d'être objectif, mais je suis déjà tombée sur des psychologues qui faisaient des réflexions désagréables ou qui étaient vraiment froids, et dans ces cas là je me referme davantage sur moi-même. Après sur le déroulement de la séance, l'idéal serait que la personne me pose des questions car j'ai du mal à me lancer dans un monologue pour expliquer ce que j'ai. Et puis j'attends du thérapeute qu'il m'aide à comprendre des choses sur moi, qu'il me donne des petits exercices ou des astuces, pas qu'il reste à m'écouter sans rien dire tout en griffonnant dans son carnet.
    C'est tout ce qui me vient pour l'instant :)
     
    Elly5, Human_, Myah et 3 autres ont BigUpé ce message.
  4. saycilou

    saycilou
    Expand Collapse

    Ah merci beaucoup pour votre contribution les filles :fleur:, je m voyais déjà supprimer ce sujet la mort dans l'âme :sweatdrop:

    Si je comprends bien, de ce qu'il ressort de vos deux vécus, il est préférable que le rapport psychologue/patient se fasse dans l'intéractivité, sinon on a vite l'impression d'être fasse à une personne passive et donc pas forcément utile… C'est vrai que moi aussi je préféré largement quelqu'un qui me pose des questions, pour être un minimum guidée car ce n'est pas du tout évident de parler de soi comme ça. On ne sait pas forcément ce qu'il est pertinent de dire. Après j'imagine malgré tout que quoiqu'on dise, le psychologue s'en saisit d'une manière ou d'une autre…
    @Astyana Comme toi, faire des petits exercices ça pourrait m'intéresser, après, je suis un peu flemmarde, et je ne suis pas sûre que je m'y tiendrai à chaque fois :lalala:

    @Narcissa J'avoue que te prescrire des anxiolytiques sans prendre la peine de vraiment te connaître, ce n'est pas franchement professionnel… Enfin, après j'ai entendu dire que les psychiatres (je n'en ai jamais vu) avaient tendance à beaucoup se reposer sur la prescription de médicaments, comme ce sont des médecins… c'est pour ça que je me dirige plus vers un psychologue avec qui l'échange verbal serait, je pense, plus riche. Après c'est sûr que si tu as des symptômes trop importants qui demandent de prendre des médicaments, c'est toujours bien d'associer les deux types de prises en charge du coup…

    De mon côté, ce qui me pose question, c'est la dynamique qui peut s'installer au cours de mes séances… je crois que je ne serais pas à l'aise avec quelqu'un qui est dans son trip (genre psychanalyse à fond par exemple) et qui voudrait absolument plaquer ses théories sur ma vie personnelle. Je pense préférer largement un psy qui se contente de m'écouter avec mes forces et mes faiblesses et qu'il réfléchisse in vivo sur MA situation… Sinon je crois que j'aurai l'impression qu'il n'est pas vraiment dans mon histoire… je ne sais pas si je suis très claire… Vous avez un avis particulier par rapport à ça ?
     
    Narcissa, Ignis Aurae et Astyana ont BigUpé ce message.
  5. Katastroph

    Katastroph
    Expand Collapse
    En quête. Enquête parfois aussi.

    @Narcissa ( et @Than vu qu'après tu confirmes plus ou moins ce propos) : tu dis "S'il essaie d'interpréter tes paroles pour les faire coller à ses théories, ce n'est surement pas bon signe..." Il ne faut pas voir les choses ainsi car normalement lorsqu'un patient va en psychanalyse, le psy va effectivement se référer aux théories qu'il a appris afin de donner du sens à ce que lui raconte son patient mais si le psy est compétent, il ne fait que proposer cette théorie, ça sera au patient de décider si ça cadre et de la valider.

    @saycilou : il y a trop de choses à dire à partir de tes messages, je ne sais pas par où commencer ! ( bonjour je suis en période de partiels et je veux sortir tout mes cours :ko:) Sauf concernant les exercices à faire, ça normalement c'est une pratique rare en France.
     
  6. Katastroph

    Katastroph
    Expand Collapse
    En quête. Enquête parfois aussi.

    @Than : Oh mais il y a toujours une possibilité d'influence du psychologue sur le patient, peut importe qu'il ait une approche psychanalytique, systémique, béhavioriste ou autre.
    Quant au fait de donner du sens ne signifie pas que le discours que tient le patient est forcément incohérent. Donner du sens c'est poser des mots sur que traverse le patient, il faut savoir "traduire" si tu préfères car tout le monde ne sait pas de manière claire et précise pourquoi il consulte.

    @Narcissa : Je ne sais pas trop ce que vaut les autres facs autre que la mienne mais c'est assez hallucinant ce que tu racontes. o_o
    Oui effectivement, le psychanalyste doit avoir passé une psychanalyse et en clinique/patho c'est préférable de voir un psy si on est soi-même psychologue.
     
    thishou, Narcissa et Ignis Aurae ont BigUpé ce message.
  7. saycilou

    saycilou
    Expand Collapse

    Coucou ! Mes excuses pour ce retour tardif : petit souci d'internet :stare:
    C'est très intéressant tout ce que vous dites-là. MECI !
    A mon sens, c'est au patient de toute façon de décider si oui ou non, telle pratique et tel praticien lui convient ou non. Je pense aussi que la psychanalyse peut convenir pour certaines personnes qui sont dans un travail très en profondeur. Elle me paraît moins efficace sur des problématiques de vie qui portent préjudice dans l'instant présent… Les signes d'amélioration à court termes sont beaucoup moins évident en passant par la psychanalyse. Enfin, c'est ce qu'il me semble.

    @Than Merci pour ton témoignage ! La Gestalt pourrait m'intéresser aussi je pense… Je vais y réfléchir sérieusement :)


    @Narcissa En effet, un psychiatre n'a pas la même connaissance de la psychologie qu'un psychologue. Ce qui l'intéresse davantage, ce sont les manifestations "biologiques" des troubles, et leur traitement via des médicaments. C'est vrai que leur cursus ne les forment normalement pas à la thérapie. Ils interviennent surtout en période de crise je crois. Du coup, pour effectuer un vrai travail sur soi, il me paraît plus approprié de consulter un psychologue (ou psychanalyste selon le type de travail recherché).

    @Katastroph J'ai une amie qui vient de finir ses études de psycho, on discute souvent ensemble, donc en soi, je connais le discours du psychologue à ce sujet, ce qui m'intéressait davantage ici c'était d'avoir la vision de ceux qui consultent, et du coup, même un psychologue ou futur psychologue devant normalement lui-même consulté est aussi à même d'y répondre, mais l'idée est d'avoir un avis sans filtre des études/connaissances théoriques. Du type, basiquement, je vais chez le psychologue, qu'est-ce qui fera que je m'y sentirai bien, qu'est-ce qui devrait me rebuter/me faire fuir, quelle attitude de sa part me fera me sentir en confiance…
    Non pas que je doute de moi, quoique :red: , mais disons plutôt que je suis très... je n'ai pas le mot, le seul qui me vient même si ce n'est pas franchement le propos, c'est "soumise", à savoir que je n'ose pas forcément être critique par rapport à une situation, savoir si c'est vraiment bien pour moi. J'aurais plus tendance à me dire "il sait ce qu'il fait, persévère même si tu ne te sens pas forcément à l'aise…". Et bref, du coup je me demandais comment d'autres pouvaient aborder cette relation praticien/patient dans leur thérapie. :nod: Quoi qu'il en soit, je me rends compte que chacun consulte avec ses filtres, ses présupposés, ses stéréotypes, ses représentation. De fait, chacun attend d'un suivi des choses différentes. Mais il en ressort malgré tout que ce qui importe le plus demeure l'écoute, le non jugement, l'interactivité, l'empathie, la gentillesse.

    PS : @Katastroph Cette joyeuse période de partiels :buzy: Je ne connais que trop bien, plein de courage à toi !! :supermad:
     
    #7 saycilou, 14 janvier 2016
    Dernière édition: 14 janvier 2016
    Ignis Aurae et Narcissa ont BigUpé.
  8. Katastroph

    Katastroph
    Expand Collapse
    En quête. Enquête parfois aussi.

    @Than : Ta dernière phrase me laisse supposer que tu ne vois pas ce que j'essaie d'expliquer malheureusement je ne trouve pas d'autres moyens de le formuler. :neutral: (ça va peut-être me venir plus tard)

    @Narcissa : J'espère sinon c'est assez effrayant ...

    @saycilou : Merci pour les encouragements tout d'abord, c'est toujours sympa quand on en a ! :jv:
    Et effectivement si tu as déjà quelqu'un sous la main qui te donne le point de vue du praticien, le mien doit être quelque peu redondant (enfin concernant les bases en tout cas). Sur ce, je suivrai les réponses qu'il y a ici juste par curiosité ! ^^
     
    Ignis Aurae a BigUpé ce message
  9. saycilou

    saycilou
    Expand Collapse

    @Katastroph Oh non, je ne voulais pas dire par là que ton avis ne m'importait pas, bien au contraire ! Disons simplement que j'aimerais beaucoup que tu m'en parles en essayant de parler de ton ressenti en tant que "patiente" (si tu es ou a été suivie). Quelque chose de plus naturel et spontané que ce que tu as vu dans tes cours… Je sais, ce n'est pas du tout un exercice facile, encore moins en période de partiels, mais peut-être qu'en soit ça pourrait être un petit exercice pour toi, en tant que future psy, de pouvoir te mettre à la place du patient… je ne sais pas hein, je ne fais que proposer/supposer :) Moi ça me plait d'échanger, puis mon amie n'a pas la sainte parole absolue sur la psychologie sous prétexte qu'elle est psychologie :happy:
    Est-ce que je peux me permettre de te demander en quelle année de far tu es ? st-ce que tu es plutôt confiante pour ces examens que tu as passés ?
     
  10. saycilou

    saycilou
    Expand Collapse

    @TanteJulia Oui, tu as raison :) mais quand je dis que le psychiatre intervient en période de crise, je le disais dans le sens où, c'est souvent durant ces périodes où il y a mise en danger de la personne, avec des pathologies avérées, à quelconque degrés que ce soit, et que de fait, la question la prise en charge hospitalière et/ou médicamenteuse se pose sérieusement que le psychiatre intervient puisque c'est un médecin. Bien évidemment que son intervention n'est pas uniquement le diagnostic et la prescription médicamenteuse, et une fois cette prise en charge débutée, elle se poursuit sur du long cours (d'où le fait que, certains psychiatres, se forment à la thérapie -mais pas tous.
    Et comme tu le dis très justement, avant de consulter il s'agit de savoir si l'on veut traiter une pathologie ou effectuer un travail sur soi. :top: Dans mon cas c'est pour un travail personnel, c'est bien pour cela qu'un psychologue me paraît le plus approprié.
     
    TanteJulia a BigUpé ce message
  11. Human_

    Human_
    Expand Collapse
    Take care of the one you love.

    Alors pour ces envies là, moi je conseille une thérapeute formée en communication non violente si tu veux de la véritable empathie ou bien en thérapies comportementales et cognitives si tu veux des exercices :P
     
    Astyana a BigUpé ce message